AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782368461723
120 pages
Éditeur : Steinkis Editions (02/05/2018)
3.89/5   9 notes
Résumé :
En 1830 au Suriname, les Bonis, menés par leur chef Boni Okilifu, échappent aux colons hollandais en se cachant au coeur de la forêt amazonienne. En 1877, Jules Crevaux, médecin français, se rend au coeur de la Guyane accompagné d'Apatou, un piroguier boni. Il découvre au fil de son exploration l'histoire du peuple de son compagnon.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
argali
  16 mai 2018
Stéphane Blanco, passionné par la Guyane, signe le scénario de cet album. Adolescent, il a vécu à Dakar et visité l'île de Gorée, plaque tournante de la traite négrière. Ce fut un choc. Devenu enseignant, il est nommé en Guyane. Il est subjugué par les histoires que lui racontent ses élèves et ses collègues, descendants d'esclaves. Il décide d'en parler un jour.
Avec Samuel Figuière, dessinateur et coloriste, il vient de sortir une BD qui retrace cette épopée méconnue, celle du marronnage. En Guyane, on appelait « noirs marrons » les esclaves en fuite qui trouvaient protection dans la forêt profonde, créant des communautés avec leur propre fonctionnement. N'ayant laissé aucune trace écrite, ces sociétés parallèles qui se basaient sur les codes de différentes sociétés africaines sont difficiles à comprendre et à cerner. Seuls existent de rares documents et beaucoup d'histoires transmises par la tradition orale.
Stéphane Blanco a donc choisi de suivre les traces de Jules Crevaux, explorateur du 19e siècle qui remonta le fleuve Marron pour découvrir la Guyane profonde. L'histoire est un hommage à un explorateur qui a inspiré aussi bien Jules Verne que Claude Levi-Strauss ou Hergé et à un peuple d'esclaves qui a arraché sa liberté aux colons français et néerlandais.
Paru chez Steinkis, une maison d'édition indépendante, l'histoire que nous raconte cet album est donc noire et violente. Les esclaves étaient traités avec une réelle sauvagerie. Un fuyard rattrapé, on le faisait rôtir vivant ! Une femme violée par un riche blanc a été mutilée par son épouse et laissée pour morte. Stéphane Blanco a choisi de mettre en images le récit de voyage de Crevaux et par là même la vie de ces hommes et de ces femmes. L'album raconte leur survie, les légendes et rumeurs qui ont couru sur eux et la traque infernale dont ils ont été victimes.
Je n'ai pas été séduite par les dessins et les tons sombres de l'album mais l'histoire m'a vraiment intéressée car je ne connaissais pas le marronnage. La préface de Stéphane Blanco et de l'historien Jean Moomou ainsi que le dossier qui clôture l'album sont passionnants.
Merci à Babelio de m'avoir permis de découvrir cet album et cette histoire méconnue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
pam54
  27 mai 2018
Je n'ai pas l'habitude de lire de BD et encore moins d'en faire une chronique mais les auteurs, Stéphane Blanco et Samuel Figuière ont su m'interpeller en alliant le dessin aux écrits pour parler de l'esclavage.
Nous faisons la connaissance de Jules Crevaux, un médecin français missionné pour explorer les terres inconnues du coeur de la Guyane. Nous allons le suivre dans cette expédition et au cours de ce périple son guide et ami fidèle Apatou va lui conter l'histoire de son peuple, les Boni. Ce long voyage va être l'occasion pour le lecteur de découvrir d'autres peuples mais aussi d'autres moeurs parfois étonnantes et effrayantes.
L'esclavage a bel et bien existé dans les colonies et les auteurs nous en dévoilent les parties les plus obscures. le sort réservé aux esclaves était si cruel que beaucoup préféraient fuir au risque de subir des châtiments encore plus monstrueux. La population d'esclaves en fuite va grandir jusqu'à devenir un peuple à part entière, ce phénomène est nommé marronnage par rapport au nom donné à l'époque aux esclaves : les noirs-marrons.
Au début j'ai été un peu surprise par le style de l'illustrateur Samuel Figuière. On trouve des teintes assez sombres avec une prédominance de vert et de marron qui plantent parfaitement le décor finalement. le coup de crayon est sobre et en totale harmonie avec le sujet abordé ici.
Concernant le texte en lui-même, les dialogues et les récits sont bien menés. La plume des auteurs est toute aussi agréable à lire qu'à regarder.
À la fin de l'ouvrage vous pourrez découvrir quelques compléments sur la vie des Boni et même quelques illustrations de l'époque pour les curieux.
Je trouve qu'il s'agit d'une approche intéressante et ludique de l'histoire coloniale de la Guyane. Ce format en fait un ouvrage accessible à tous, les auteurs m'ont totalement convaincue que ce soit par l'écriture ou les illustrations.
Par contre, pour éviter toute déception, il faut voir Nengue comme une invitation à la découverte, une sensibilisation et non une étude approfondie, ce que bien sûr une BD ne permet absolument pas de faire.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Mangouste86
  28 avril 2018
Je remercie Babelio et les Editions Steinkis de m'avoir fait découvrir cet ouvrage graphique.
Au terme de sa lecture, je suis assez mitigé. le parti-pris de l'auteur est de nous amener sur les pas de Jules Grévaux explorateur de l'intérieur de la Guyane. Pour autant, je dois vous avouer que pas un seul instant je n'ai senti le grand frisson de la forêt vierge, ni n'ai vu de vol de aras fuir de ces pages.
D'un point de vue graphique, je n'ai pas accroché du tout. le dessin m'a fait l'impression de n'être pas fini, d'en rester à une ébauche sans relief et sans vie.
Du point de vue du scénario, l'amitié de Jules Grévaux et de son piroguier Apatou est l'occasion d'évoquer l'histoire des Bonis, peuple d'esclaves révoltés. La promesse historique est alléchante. Mais l'auteur, me semble-t-il, s'est laissé dépasser par son sujet. On saute rapidement d'une page à l'autre à des épisodes très différents, si bien que l'on a du mal à retenir une chronologie. le lecteur se perd facilement dans les méandres des arroyos du passé guyanais.
Pour palier cette difficulté, l'éditeur a utilement glissé à la fin de l'ouvrage un cahier historique qui permet de mieux comprendre cette page de notre outre-mer.
Animé d'une salutaire volonté de faire mémoire, l'auteur n'a pas su trancher : bande dessinée d'aventure ou document à portée historique. Difficile de rester au milieu du gué. Je garde de cet ouvrage le goût d'un rendez-vous raté qui justifie les deux étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bdziles97
  23 mai 2018
(SC971) Scénario intéressant qui permet de découvrir l'histoire des Bonis de Guyane à travers le périple de Jules Crevaux, explorateur français du 19ème siècle. Oui pour Prix, niveau à définir
(MAD971) Personnellement , je n'ai pas été convaincu par cet album. Le graphisme ne m'a pas attiré, et le texte me parait long....
Commenter  J’apprécie          00
Babelette
  06 janvier 2021
Une très belle BD, articulée autour d'une expédition au coeur de la Guyane 100 ans après les premières révoltes d'esclaves. le récit est magnifiquement composé, les passages entre les deux époques très bien amenés. Passionnant et utile, comme outil de mémoire.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
BoDoi   13 août 2018
Un procédé rapidement ennuyeux, et qui passe par une bande dessinée d’une grande platitude, aux cadrages répétitifs et au dessin trop frêle et distant. Dommage, la thématique méritait mieux.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   29 juin 2018
Très instructif malgré cette impression de rapidité (légèrement compensée par le dossier en fin d'ouvrage), Nengue se révèle une porte d'entrée appréciable et accessible pour les lecteurs qui souhaiteraient approfondir le sujet.
Lire la critique sur le site : BDGest

Lire un extrait
autres livres classés : guyaneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4123 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre