AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Paul Cauuet (Illustrateur)
EAN : 9782505083368
56 pages
Dargaud (06/11/2020)
3.94/5   397 notes
Résumé :
Une nouvelle aventure des trois septuagénaires dans le berceau de l'or jaune.

Les Vieux Fourneaux raconte les aventures de trois septuagénaires, amis depuis leur plus tendre enfance: Antoine, Emile et Pierrot. Chacun a suivi sa route, chacun a fait ses choix, chacun a fondé (ou pas) une famille. Séquelles, souvenirs, fragments de vies (presque) passées. Il reste pourtant à ces trois-là de belles choses à vivre, et une solide amitié chevillée au corps.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (90) Voir plus Ajouter une critique
3,94

sur 397 notes
5
28 avis
4
37 avis
3
18 avis
2
4 avis
1
0 avis

marina53
  20 avril 2021
Pierrot, comme à son habitude, n'oublie pas de râler contre tout et n'importe quoi. Sa victime du jour : l'interrupteur des toilettes du bar qui s'éteint avant qu'il ait terminé de pisser. Ni une ni deux, v'là ce dernier bon à changer. Et ce n'est pas la remarque déplacée du patron des lieux, qui parle d'économie d'énergie avec son interrupteur alors qu'il chauffe la terrasse à longueur de journée, qui va le mettre en joie. Pour sa peine, Pierrot lui chourave un parapluie pour l'opération "Geneviève" qui se prépare. En fait, il est bougon sans arrêt depuis la mort de Fanfan et le rendez-vous chez le notaire qui approche à grands pas. "Ni yeux ni maître" risque bien de ne plus avoir de local à disposition pour ses réunions. de retour chez lui, il entasse le courrier du jour avec ceux des jours précédents, avale un morceau lorsque son téléphone sonne. Comme Pierrot n'ouvre pas son courrier, c'est Antoine qui lui annonce la super nouvelle : Mimile et Errol leur ont donné rendez-vous en Guyane !
Sixième opus de nos trois p'tits vieux préférés que l'on retrouve avec plaisir. Dépaysement garanti ici puisque l'on quitte les trottoirs parisiens pour remonter le fleuve Maroni en compagnie de Pierrot et Antoine à qui Mimile réserve bien des surprises. En thème de fond, Wilfrid Lupano traite d'écologie, plus précisément l'exploitation des mines d'or à ciel ouvert, dévastatrice aussi bien pour la population que l'écosystème. Si le fond est louable, engagé et innovant, la forme l'est beaucoup moins. Nos chers papys ont, en effet, perdu de leur verve et de leur gouaille. Des moments touchants lorsque l'auteur nous replonge dans leur passé mais cet album se révèle en deçà des cinq précédents. Graphiquement, rien à redire sur le dessin précis de Paul Cauuet et les couleurs éclatantes de Jérôme Maffre. Espérons retrouver Antoine et Cie en meilleure forme...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          635
Ziliz
  07 novembre 2020
Il est de mauvais poil, Pierrot. Pas le temps de p!sser au troquet sans que le minuteur des toilettes le plonge dans l'obscurité, et plutôt trois fois qu'une... Economie d'énergie ? Et la terrasse chauffée 16h par jour pour les fumeurs, alors ?
Il est toujours actif pour l'association 'Ni Yeux ni Maîtres' ; les cannes et fauteuils roulants s'avèrent diablement efficaces contre les CRS.
Avec cette opération 'Geneviève', on s'attend à rester peinards à Paris, dans le 18e, entre petits verres au comptoir et mini-terrorisme.
Non, Mimile a un plan pour ses deux vieux potes. En route pour l'aventure ! Pierrot n'a pas fini de râler...
Ce 6e volet est donc résolument exotique, vert, écolo, dérangeant.
Plutôt moins drôle que les précédents (je garde un souvenir flamboyant des dialogues du premier tome), mais intéressant.
Merci aux auteurs de nous rafraîchir la mémoire sur la colonisation qui n'a pas fini de faire des dégâts, avec l'exploitation de richesses d'ailleurs.
La France aussi est responsable de déforestation & pollution, de destruction massive de la faune et de la flore amazoniennes, y compris sur ses propres terres (piquées à d'autres, mais ceci est sans doute un détail de l'histoire ?). Y a pas que le vilain président brésilien qu'il faut montrer du doigt...
A la même heure dans un an, les gars ! On croise les doigts (et on reste masqués).
♥ merci au clic & cueillette de V. ♥
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          573
Zephirine
  27 avril 2021
C'est dans les vieux fourneaux que se touillent les meilleures soupes, et cette nouvelle aventure des papys intrépides est dépaysante tout en nous interpellant sur l'environnement et la déforestation.
Notre Pierrot, toujours aussi râleur et bougon, se retrouve entrainé dans un périple en Guyane, là où Émile a décidé d'oeuvrer pour la préservation de la forêt. La Guyane est victime de la déforestation et la pollution des sols et des rivières à cause de l'extraction de l'or, souvent clandestine.
Nos vieux fourneaux vont découvrir un pays où les moustiques sont féroces et les singes trop affectueux. On rit mais on s'indigne aussi de ce désastre écologique.
C'est bien documenté même si parfois le trop plein de bons sentiments agace un peu. Heureusement que Pierrot est là avec sa bougonnerie qui résiste au décalage horaire !
J'ai apprécié les dessins précis et colorés de Paul Cauuet qui nous fait découvrir une Guyane hors des circuits touristiques.
Commenter  J’apprécie          422
TheWind
  26 décembre 2020
C'est toujours dans ces bons Vieux Fourneaux qu'on trouve un sujet de société digne d'intérêt.
Cette fois-ci, Lupano s'intéresse aux conséquences de l'extraction de l'or en Guyane.
" Une bague en or nécessite la production d'environ 20 tonnes de déchets toxiques dans la forêt."
Voilà un sujet environnemental qui ne prête pas à sourire. Néanmoins, la magie Lupano fonctionne à tous les coups...
Après la mort de Fanfan, la proprio de l'immeuble abritant l'association Ni yeux ni maître, Pierrot, notre anar préféré, n'est pas à prendre avec des pincettes.
Et qu'il est drôle Pierrot à bougonner sans cesse après les interrupteurs automatiques, les moustiques, la pluie, les singes trop affectueux !
On rigole bien. Comme d'hab.
Avec Les Vieux Fourneaux, comme d'hab, on se réjouit, on sourit avec tendresse à leurs bêtises, on râloche avec eux aussi, on se révolte aussi pour sûr !
les Vieux Fourneaux, avec leurs sarcasmes bien placés, leur irrévérence bon enfant, appuient là où ça fait mal. Mais avec humour et avec une pointe d'espoir, la pilule passe beaucoup mieux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
paroles
  23 novembre 2020
Nos irrévérencieux papys sont de retour ! Et cette fois-ci, ils nous embarquent en Guyane, non pas pour y faire du tourisme, mais pour aider la population locale à lutter contre la déforestation. D'ailleurs, la premiere de couverture annonce la couleur !
L'entrée en matière de cet album est cocasse et en plus brûlante d'actualité (coïncidence extraordinaire !) : on peut se demander si la proposition de loi relative à la sécurité globale dont l'article 24 qui interdirait de diffuser des images de membres des forces de l'ordre “dans le but qu'il soit porté atteinte à (leur) intégrité physique ou psychique” serait ici appliquée :0)
Les auteurs et les papys continuent leur militantisme pur et dur. L'écologie est ici au coeur de l'album. On sourit plus qu'on ne rit cette fois-ci, sans doute les papys ont-ils eu plus de mal à supporter l'ambiance humide de la Guyane. Mais ce nouvel opus reste malgré tout une bonne bouffée d'oxygène, sans sortir de chez soi.
Les dessins de Cauuet sont toujours aussi truffés de détails et c'est un vrai bonheur de plonger dans cette végétation luxuriante que possède la Guyane.
Alors même si les papys connaissent une petite baisse de régime, surtout qu'ils ne s'inquiètent pas, j'attendrai patiemment leur retour en force. Ils ont bien le droit de souffler un peu...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362


critiques presse (3)
BDGest   01 décembre 2020
Au risque de mélanger les genres, Les oreilles bouchées tente d’ouvrir les yeux en débouchant les oreilles sur certains problèmes environnementaux ultramarins, tout en cultivant une fantaisie qui permet de dire les choses avec le sourire…

Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   13 novembre 2020
Paul Cauuet nous offre une belle performance avec ce tome. Des planches toujours aussi belles et efficaces dans la mise en scène, dans les émotions. C'est un plaisir de suivre ce petit monde dans ces paysages de Guyane.
Lire la critique sur le site : Sceneario
LigneClaire   09 novembre 2020
Wilfrid Lupano et Paul Cauuet ont mis deux ans à renvoyer aux charbons le trio infernal, les Pieds Nickelés du quatrième âge. On les récupère encore plus accrocheurs, entiers, bougons que d’habitude. Lupano socialise le débat mais cela n’a rien de vraiment étonnant. On fait dans le militantisme pur et dur avec des sentiments, du dépaysement et plein d’infos pertinentes intéressantes.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   06 novembre 2020
- Mais détends-toi ! Tu es résistant comme tout ! T'es jamais malade !
- Je suis jamais malade A PARIS ! Je suis fait pour résister DANS MON BIOTOPE ! L'air pollué aux microparticules, les fruits et légumes exposés toute la journée aux gaz d'échappement sur les trottoirs, l'incubation microbienne du métro, les bols de cacahuètes sur le comptoir chez Claude, tout ça, ça ne me fait rien. Mais ICI, je suis en danger ! Ici, la nature est trop naturelle !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
ZilizZiliz   01 novembre 2020
[ Pierrot explose rageusement un interrupteur-minuteur sur un comptoir de bistrot ]
- Là ! En voilà un qui nous fera plus chier !
- M... mais qu'est-ce que t'as foutu, Pierrot ?
- C'est à toi qu'il faut poser la question ? Qu'est-ce que t'as contre les interrupteurs, bon dieu ! C'est obligé de se faire scanner le fion jusque dans les gogues ?!
- C'est pour économiser l'électricité, abruti ! T'as qu'à pisser dans le temps imparti, comme tout le monde.
- Je pisse à la vitesse que je veux, c'est ma dernière liberté !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ZephirineZephirine   23 avril 2021
Le projet prévoyait d'extraire environ 80 tonnes d'or en douze ans. Imaginez une fosse de 2,5 km de long, de 250 m de profondeur et d'environ 400 m de large.
Il faut à peu près 150 tonnes de cyanure pour extraire une tonne d'or. Des centaines de milliers de litres d'eau contaminée au cyanure et au mercure, prête à se déverser dans la nature. Des dizaines d'explosions par jour qui tuent la faune,font fuir les oiseaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
boudiccaboudicca   17 décembre 2020
[Un anglais tente d’expliquer la pensée aristotélicienne à des marmots.]

-Je souis Aristote ! J’ay véquiou il y a plous de deux mille ans. J’ay fait le différence entre d’un côté l’économie, la vraie, celle qui est nécessaire, qui fait circuler la monnaie et produit de la rwichesse, et de l’autre côté un truc que j’ay appelé en grec la « chrématistique », qui est une sorte de maladie qui consiste à aquioumouler, aquioumouler de la rwichesse comme un grwos débile.
-Comme Picsou !
-Ou Bernard Arnault !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TheWindTheWind   26 décembre 2020
Sympa de nous avoir organisé une visite des sites les plus contaminés de la jungle. ça , c'est des vacances ! Je suis libre à Noël, pour le cas où tu voudrais nous emmener à Tchernobyl ...
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Wilfrid Lupano (82) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wilfrid Lupano
Un récit complet découpé à la hache en saynètes absurdes par Wilfrid Lupano et dessiné par Ohazar. En librairie : https://www.dargaud.com/bd/vikings-dans-la-brume/vikings-dans-la-brume-tome-1-vikings-dans-la-brume-bda5388340
autres livres classés : guyaneVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le singe de Hartlepool, de Lupano et Moreau

A quelle époque se situe l'histoire ?

1714
1814
1914

10 questions
38 lecteurs ont répondu
Thème : Le singe de Hartlepool de Wilfrid LupanoCréer un quiz sur ce livre