AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782818949405
108 pages
Bamboo Edition (14/03/2018)
2.52/5   25 notes
Résumé :
Un magnifique hommage à l’amitié !
Cinq amis d’enfance se retrouvent dans une maison louée en bord de mer. Un weekend à les suivre dans leurs déambulations, leurs pensées et leurs aspirations. Ils rigolent, jouent, discutent, et se remettent en question, faisant le bilan de leur vie. À un moment où leur âge atteint un chiffre rond, ils font le point, se confient, rient et se questionnent. Heureux de se revoir, ils échangent sans pudibonderie leur vision de j... >Voir plus
Que lire après On sème la folieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Allan et Julien, deux amis de longue date, se retrouvent pour surfer. Sur la route, c'est l'occasion de discuter un peu. C'est alors que Allan, plus grave, se rend compte qu'il a 30 ans et demande à son ami s'il n'a pas un brin de nostalgie. Il se demande qui il est aujourd'hui, s'il est celui qu'il devrait être, si la norme est un but en soi. Plus pragmatique, Julien pense que le problème vient du fait que l'on se compare immanquablement aux autres. Une fois de retour à la maison, les deux amis s'installent devant leur ordinateur et retrouvent Thomas et Laurent, via un appel vidéo . Ce dernier leur propose de passer un week-end tous ensemble, au bord de la mer, afin d'échanger leurs points de vue de jeunes adultes sur leur vie...


Allan, Thomas, Laurent, Aurélien et Hugo, cinq amis qui se connaissent depuis l'adolescence, vont se retrouver, le temps d'un week-end. Un moment pour partager leurs souvenirs, faire le bilan de ce qu'ils sont devenus et aider dans son projet de bande dessinée l'un des leurs. Laurent Bonneau nous livre un album profondément intime, humain, authentique et donne à réfléchir sur les choix ou le sens de la vie ou sur ce qu'on voudrait laisser après soi. le but est noble et touchant sans toutefois réellement captiver le lecteur qui, pourtant, saura se reconnaître dans l'un de ses hommes. Graphiquement, Laurent Bonneau fait montre d'une grande originalité. Son trait, à la mine de plomb, donne un résultat étonnant, les visages sont très expressifs. Les scènes silencieuses et les doubles pages prêtent aux souvenirs ou aux réflexions. le noir et blanc, réhaussé d'une seule couleur (saumon, bleu...), est pour le moins original.
Commenter  J’apprécie          540
Petite précision d'emblée: ce n'est pas parce que je n'aime pas une oeuvre d'un auteur qu'elle est forcément mauvaise; loin de moi cette pensée ! En effet, cette réflexion sur des trentenaires qui font le point sur leur vie ne m'a guère passionné. On dirait qu'ils ont vécu toute une vie alors qu'ils n'ont que trente ans soit une douzaine d'années seulement après le bac.

Je n'ai pas aimé non plus le style graphique qui ne me convient pas du tout. Les personnages sont méconnaissables. On n'arrive pas à s'intéresser à eux. On arrive pas à établir un lien de connexion également. L'authenticité peut se révéler assez ennuyeuse dans certains cas. En plus, nous avons droit à 120 pages !!! Tout cela pour cela. Une bd qui m'a laissé totalement indifférent.

Comme dit, je ne me force plus. Il y a tant de bd qui me parlent et d'autres que je vais vite oublier. C'est ainsi et il faut l'accepter.
Commenter  J’apprécie          50
Cinq amis se retrouvent le temps d'un week-end dans une maison au bord de mer. Ils viennent d'avoir trente ans, se connaissent depuis quinze et ressentent le besoin de faire le bilan à un moment charnière de leur existence. Ensemble. On discute, on joue, on se confie, on s'interroge, on philosophe. On ne règle aucun problème, on ne sait pas de quoi l'avenir sera fait mais on profite des retrouvailles sans arrière pensée.

Avec un tel sujet, ne pas se sentir concerné, c'est la certitude de passer à coté. Car cet album n'a rien d'universel, il touche à l'intime, met en lumière une situation particulière dans laquelle on peut certes se retrouver mais qui peut aussi laisser totalement indifférent. Et c'est ce qui m'est arrivé. J'ai trouvé en plus que les relations entre les personnages manquaient de chaleur, que leur célébration de l'amitié restait en surface malgré la profondeur de certains échanges.

Niveau graphique par contre, rien, à dire. le trait de Laurent Bonneau à la mine de plomb est d'une rare intensité, ses planches sans texte splendides, son traitement particulier de la couleur pertinent et son découpage, malgré de nombreuses scènes « statiques », extrêmement dynamique.


Lien : http://litterature-a-blog.bl..
Commenter  J’apprécie          70
Juste après la première oeuvre que je découvre de Laurent Bonneau «  le regard de mon père » je me lance dans on sème la folie.

Déjà dans la première lecture je me retrouve énormément dans la «  tête » de l'auteur j'ai l'impression que j'aurai pu moi même faire cette oeuvre et là « on sème la folie » .. c'est encore plus incroyable comme sentiment de me «  retrouver » à travers.

Un amas de pensées , des pensées profondes , qui vont parfois dans tout les sens mais respectant un file conducteur.
Les dessins que je trouve impressionnant les jeux de transition à travers les dessins j'adore.

Ensuite et surtout les thématiques, à l'approche de mes 30 ans également, l'envie de fonder une famille ( dans la première lecture ) .
Mais là retrouver ses amies la simplicité de l'amitié

Des questions existentielles que nous nous posons tous je pense à n'importe quel âge qui nous demande «  responsabilité » ou «  grosses nouveautés »

J'aime chaque échange qui évoque la maturité grandissante de jeune qui ne demande qu'à évoluer et qui se questionne sur «  qui ai-je envie de devenir » cette question on se la pose au moment du bac ? Au moment du permis au moment de grand changement et la 30 aine c'est juste un âge .. qui évoque tout autant le changement .

*De « grande soeur » devenir « mère » a mon tour *

Personnellement une oeuvre que j'apprécie beaucoup



Commenter  J’apprécie          10
Quel dommage... j'avais tellement aimé "Ceux qui me restent"! Cette bd m'a été glissée entre les mains par une amie, j'ai aimé le résumé et l'intention.
Malheureusement les questionnements et raisonnements de ces 5 amis ne m'ont pas touchée. J'ai trouvé qu'ils ne correspondaient pas à ma propre expérience de la trentaine, je suis restée sur le côté. J'ai trouvé les échanges beaucoup trop torturés et intellectualisés. Ils manquaient de chaleur et de concret pour moi.
Je salue la réalisation des visages très expressifs.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (3)
BDGest
04 mai 2018
Avec On sème à la folie, Laurent Bonneau entame une démarche exploratoire. Bien que son audace soit méritoire, elle n’arrive pas vraiment à séduire.
Lire la critique sur le site : BDGest
Bedeo
27 avril 2018
Avec On sème la folie, Laurent Bonneau nous entraîne dans une réflexion qui oscille entre métaphysique et quotidien.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Sceneario
17 avril 2018
Déception, surtout que les quelques réflexions un peu plus philosophiques qu'on trouve sur la vie, sur la création, sur les traces qu'on laisse sur terre ne sont pas poussées bien loin.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Notre histoire finalement pourrait se résumer aux souvenirs, au présent et à la transmission de nos valeurs, de nos perceptions de la vie. C'est peut-être là le problème de la solitude, lorsque l'on n'a plus rien à transmettre à personne d'autre qu'à soi -même. Et alors on tourne en rond dans un ciel limité. Un ciel où l'on évite pourtant de se confronter à soi-même. Où on s'occupe à ne pas s'abandonner au silence et à la mort. Jusqu'à s'oublier.
Commenter  J’apprécie          160
L'horizon... C'est étonnant comme le corps se détend lorsque le regard se perd au loin.
Commenter  J’apprécie          331
Je pensais que les vacances me videraient la tête. Mais non, les vacances, ça ne vide qu’une chose : le porte-monnaie.
Commenter  J’apprécie          40
De quelle partie du corps l'ophtalmologue est-il le spécialiste, hormis l’œil ?
Réponse : les yeux !
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Laurent Bonneau (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Bonneau
A l'occasion de la sortie de Ceux qui me touchent, sa deuxième collaboration avec Damien Marie, Laurent Bonneau nous parle de son travail de mise en scène, des moments de contemplation, et de ceux à qui il pense quand il travaille.
autres livres classés : bilanVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus



Lecteurs (45) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5162 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}