AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Iaroslav Lebedynsky (Traducteur)
EAN : 9782742759835
443 pages
Éditeur : Actes Sud (01/03/2006)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Automne 175. Vaincus par Marc Aurèle, les Sarmates du Danube s'engagent à mettre la fine fleur de leur cavalerie nobiliaire, sous leur étendard au dragon, au service des aigles romaines. Mi-otages, mi-auxiliaires, trois de leurs unités sont envoyées dans l'île de Bretagne, conquête récente que menacent les troubles internes et les raids des tribus insoumises. A la tête de l'une d'elles, le prince sarmate Ariantès, déchiré par sa culpabilité dans la défaite de son pe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Pchabannes
  12 novembre 2012
Magnifique roman archéologique relatant la rencontre de l'Aigle de la Rome Impériale et du Dragon des Sarmates Iazyges sur l'Ile de BretagneEn 175 de notre ère, près 5 ans de campagne contre les Marcomans, Marcus Aurelius (121-180) est de retour dans cette Pannonie (Hongrie) où ce protecteur de la philosophie commencera son recueil "Pensées pour moi-même" et terminera sa vie. Rome emporte une bataille décisive contre Zanticos et ses bouillants Sarmates Iazyges et Roxolans. Ce peuple cavalier, nomade, de race blanche et de langue iranienne tenait tête à l'Empire depuis deux ans avec d'incessants raids sanglants. La paix signée, 8 000 des meilleurs guerriers Sarmates, menés par Arshak, Galats et Ariantès, Porte-sceptres Princes ou fils de Roi, promettent "sur le feu" de combattre, aux cotés de ceux à qui ils ôtaient, hier, la vie et le scalp. le prudent Empereur les envoie contre les Pictes sur le mur d'Hadrien en Bretagne, au milieu de la mer où le soleil se noie (penn ar bed comme on dirait chez moi) aujourd'hui !).
Si les personnages et le détail de leur action sont imaginaires, le contexte historique et culturel est remarquablement retracé. Derrière l'histoire fort bien racontée, nous a intéressé au premier chef les multiples dimensions du choc culturel entre les cavaliers iazyges et les troupes romaines.
A raison de 4 chevaux par cavalier et d'un chariot pour 6 hommes, une immense colonne d'hommes ombrageux se dirige de notre Hongrie vers le limes de Bretagne, "l'île invisible au-delà de l'extrémité du monde, l'île de fantôme que nous redoutions tous", où les attendent les Pictes, les Brigantes et Coritanes. Stationnée à Eburacum (York), capitale des Brigantes alliés de Rome, la célèbre 6ème Légion Vitrix accueuille la cavalerie Sarmate. (ci-contre photo de la VIème Légion VITRIX en son siège en Arles).
Lire la suite sur le blog (photos...)

Lien : http://quidhodieagisti.kazeo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
bran_601
  12 novembre 2014
L'aigle et le Dragon est un roman historique fascinant où l'auteur nous raconte l'histoire de trois princes sarmates et de leurs troupes de cavaliers, envoyés en renfort sur l'ile de Bretagne afin d'y renforcer les défenses romaines au mur d'Hadrien.
Les incursions Pictes au nord menacent la précaire Pax Romana sur ces terres appelés également l'île des fantômes.
Alors qu'en apparence la romanisation de la Bretagne semble acquise, Ariantes prince sarmate dont la famille a été massacrée par les Romains, découvrira que sous cette unité de façade entre Romains et Bretons, des forces agissent dans l'ombre afin de renverser le pouvoir en place.
Exilés en terre étrangère, forcés de cohabiter avec deux peuples aux cultures si différentes, les sarmates pourraient bien finalement saisir l'opportunité de s'y construire une nouvelle existence.
Mais les événements à venir pourraient bien faire des ennemies d'hier, les allies de demain ...à moins que !
L'aigle et le dragon est un excellent livre mêlant habilement fiction historique, enquête médiéval et récit épique.
C'est aussi un roman qui traite de l'opposition souterraine que se livre les adorateurs des anciens cultes à ceux de la chrétienté.
Sur une terre où la brume semble à jamais avoir figé le temps sur une période troublée, l'ambiance du roman se veut plus que jamais pessimiste et nostalgique.
Après un excellent "Phare d'Alexandrie" et une agréable trilogie arthurienne (dont malheureusement seul les deux premiers volumes ont étés traduits en français ), Gillian Bradshaw fait preuve une nouvelle fois d'une belle maîtrise et d'une belle justesse de ton afin de développer une intrigue forte avec toute la sensibilité et la subtilité qu'on lui connait désormais, un peu à l'image d'une certaine Manda Scott.
Incontestablement un très bon roman historique !
Lien : http://david-gemmell.frbb.ne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Marie987654321
  05 décembre 2019
Le prince Sarmates Ariantès a donné sa parole à l'empereur Romain de combattre pour lui avec ses troupes de cavaliers pour garantir la sécurité de son peuple, là bas du côté du Danube. Il est envoyé défendre le mur d'Hadrien dans l'ile de Bretagne (la Grande-Bretagne).

Vraiment je n'étais pas sûre de mon choix à la lecture du résumé de l'éditeur. J'apprécie les romans historiques, mais cette histoire de prince Sarmate.
... et pourtant je n'arrivais à décrocher du livre et à éteindre pour enfin dormir, tant je me suis passionnée pour cette histoire.
D'un coté, il y a l'histoire d'Ariantés, avec son passé tragique et sa loyauté, et de l'autre L Histoire remarquablement retracée : un guerrier qui se trouve pris au milieu d'un complot entre Romains et Bretons; conflit au cours duquel lui et ses compagnons ne choisiront pas toujours le même camp.
Il y a le centurion romain et sa sulfureuse et belle femme bretonne, les druides, les autres princes Sarmates, les Pictes et les Brigantes, les soldats romains aux origines diverses et quelques chrétiens. On le sait l'occupation romaine de la Grande Bretagne n'a pas été de tout repos. L'épisode que retrace Gillian Bradshaw l'illustre en campant un complot des Bretons qui tentent d'utiliser les Sarmates pour créer de la confusion (en raccourci).
Le livre témoigne aussi de l'histoire de l'acculturation, de la romanisation qui finit par réunir ces soldats venus de toutes les coins de l'Europe au service de Rome. Ariantès et ses hommes découvrent des modes de vie et des valeurs qui les gênent et les heurtent. Vivre dans des maisons de pierre revient pour eux à vivre dans un cercueil. Ce peuple de cavalier préfère dormir dans les chariots qui les accompagnent partout. Avoir un esclave est inimaginable et choquant pour un Sarmate. Pourtant Ariantes va se retrouver en possession d'un scribe esclave. le rôle de l'écriture est une découverte : Ariantés apprend avec son scribe à gérer ses difficultés en rédigeant des écrits pour les chefs romains, par exemple pour avoir de la nourriture adéquate pour son peuple. Comme le lui reproche certains de ces hommes : il se romani
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Crazynath
  17 mars 2014
Gillian Bradshaw est un auteur que j'adore, mais malheureusement peu publiée en France. Aussi quand ce livre est sorti, je me suis précipitée pour l'acheter !
Cet excellent roman historique retrace l'histoire d'un peuple que je ne connaissais absolument pas : les Sarmates . Ariantes , le narrateur de l'histoire est un personnage très attachant et à travers lui on découvre l'épopée de certains représentants de ce peuple cavalier qui se sont installés en l'ile de Bretagne.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
CrazynathCrazynath   17 février 2015
J'étais evidemment un étranger et un barbare, mais j'étais tout aussi evidemment riche. Mes vêtements pouvaient être sales, mais ils étaient teints d'un rouge couteux, décorés de perles d'or et fermés par des attaches d'or, et mon poignard avait une monture incrustée de joyaux. J'étais une contradiction. Il n'était pas étonnant que je sois dévisagé.
Commenter  J’apprécie          120
PchabannesPchabannes   12 novembre 2012
"Je suis du coté du 6ème Dragon. Je suis du coté de mes hommes. Ils m’ont suivis dans les raids contre les Romains, ils m’ont suivi à la guerre, et nous sommes devenus des morts pour notre propre peuple, mais ils ont du me suivre encore, à travers l’océan, vers une ile de fantômes. Tout ce que nous avions est perdu, mais tant qu’eux et moi vivrons, ils sont liés à moi et moi à eux. Je ferai tout ce que je pourrai pour eux. Si cela signifie me romaniser, je me romaniserai, autant qu’il faudra. J’ai autant de raison que n’importe qui de haïr les Romains, mais je ne peux pas choisir mes alliances par haine. L’honneur et la sécurité de mes gens sont entre mes mains, et je préfère les protéger que me venger de n’importe quel ennemi – particulièrement un ennemi que nous avons juré sur le feu de servir."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PchabannesPchabannes   12 novembre 2012
"Ici, un homme est nommé pour commander une troupe de cavalerie parce qu’il a soudoyé le légat, et si il est corrompu ou couard, il sera quand même obéi, parce que les soldats respectent leur discipline. Vous avez un autel à la discipline dans le sanctuaire des étendards, et vous la vénérez comme si c’était une déesse. Mais nos hommes ne connaissent rien de tout cela. Ils attendent de leur commandant qu’il leur procure de l’honneur. S’il est faible, ils essaieront quand même de tirer orgueil de lui, parce que leur honneur est lié au sien et qu’ils veulent être fiers ; mais s’il leur apporte le déshonneur, ils vont commencer à l’abandonner, tout en souffrant très amèrement et en reprochant, à eux-mêmes d’être déloyaux, à lui des les y avoir contraints. Notre honneur nous est plus cher que notre sang, et le perdre nous tue."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CrazynathCrazynath   17 février 2015
Tu es vraiment un homme brave, pour combattre Ariantes alors que tu ne sais même pas tenir une épée. Il a tué plus d'hommes qu'il n'y a de dents dans ta bouche.
Commenter  J’apprécie          50
PchabannesPchabannes   12 novembre 2012
- "C’est un raisonnement de femme. Je ne le comprends pas.
- C’est une arrogance d’homme. C’est parfaitement clair."
Commenter  J’apprécie          70

autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2072 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre