AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782371320017
Éditeur : Les Editions et Diffusion Athena SARL (14/02/2014)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
"Ecoute-moi...
Il faut que tu ailles à Ndakaaru, il faut que tu retrouves ton petit frère, tu entends, il faut que tu le ramènes ici, à Kayar, mort ou vif. Même ses os. Tu entends ?"

Ignorante du monde qu'elle découvre, Ngoné suit une Bigué mutilée, de retour de sa confrontation avec un certain général, à la recherche de sa tête et de celle d'un pays à l'indépendance falsifiée. Ce périple à travers le Dakar prometteur et pourtant déjà dégradé d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Charybde2
  08 février 2014
Impressionnante synthèse poétique et politique, dans les rues de Dakar, pour ce neuvième Ken Bugul.
Errer dans les rues de Dakar pour "retrouver sa tête", et rêver à une indépendance africaine qui aurait fait de même. Désormais sur mon blog : http://charybde2.wordpress.com/2014/02/08/note-de-lecture-aller-et-retour-ken-bugul/
Commenter  J’apprécie          20
crapahutevida
  07 juin 2017
Ken Bugul : une conteuse hors pair
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
DridjoDridjo   15 mars 2014
Sur la petite côte, avec le développement du tourisme sexuel et pédophile, les jeunes gens rôdaient aux abords des hôtels et cherchaient à partir avec leurs clients ou clientes. Beaucoup y réussissaient. Peu importait l'âge, l'essentiel était de partir hors du pays. les jeunes gens se faisaient pousser des rastas ou se tressaient les cheveux. Ils portaient des colliers et des boucles d'oreilles pour faire Chaka Zoulou authentique, et attirer les toubabesses en quête d'exotisme et de sensations fortes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
crapahutevidacrapahutevida   07 juin 2017
Bigué avait besoin de parler à quelqu’un pour retrouver « sa tête » qu’elle avait arrachée au Général, lors de la confronta- tion. Celui-ci ne voulant pas s’avouer vaincu, usa de sortilèges normands, bretons ou lorrains et Bigué égara « sa tête ». Ce fut son ami, son frère, Abdou Salam Kane, paix à son âme, qui lui conseilla d’écrire au lieu de parler, et lui remit ce jour-là un billet de mille francs Cfa. Avec cette somme, Bigué acheta un cahier et un Bic noir dans une petite boutique tenue par un Peul du Fouta, sur l’avenue Albert Sarraut. Il lui restait de la mon- naie avec laquelle elle acheta des bonbons au gingembre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DridjoDridjo   15 mars 2014
"Elle portait une robe en légos, mot déformé de la ville de "Lagos" au Nigéria, où le colonisateur britannique déversait ce tissu aux couleurs vives, destiné au nègres, au détriment de leurs propres tissus faits main, brodés ou teints à l'indigo. D'autres colonisateurs fabriquaient des tissus "WAX", inspirés des techniques de batik de leurs lointaines possessions d'Asie du Sud Est. Ils les déversaient de même sur le marché des nègres à travers des sociétés coloniales de distribution, avant que les dynamiques femmes du Golfe de Guinée ne s'accaparent une grande partie du marché."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
crapahutevidacrapahutevida   07 juin 2017
L’écriture pouvait l’aider à retrouver « sa tête ». Et depuis, elle avait son cahier et son Bic avec elle où qu’elle se trouve. Sur la couverture du cahier elle faisait des gribouillis, dans les cafés, les bars ou sur les genoux, assise sur un banc public. L’abstraction de ces gribouillis reflétait son état général.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Ken Bugul (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ken Bugul
Morgan Faulkner (Université Laval) « L?intime et l?errance dans Mes hommes de Ken Bugul et Écrire en pays dominé de Patrick Chamoiseau », dans le cadre de la journée d'étude L?EXIL EN SITUATION D?EXIGUÏTÉ DANS LA FRANCOPHONIE INTERNATIONALE 28 novembre 2014, Université de Montréal
COMITÉ ORGANISATEUR: Julie Delorme, Simon Harel
Faculté des arts et des sciences de l?Université de Montréal Département de littérature comparée de l?Université de Montréal Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH)
autres livres classés : indépendanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2276 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre