AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782811232887
384 pages
Éditeur : Milady (13/11/2019)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 49 notes)
Résumé :
Cette librairie cache bien des secrets…

Loveday préfère la compagnie des livres à celle de ses semblables. Alors qu’elle s’efforce d’oublier son enfance difficile, elle reçoit un jour trois mystérieuses livraisons de livres qui ravivent ses souvenirs. Quelqu’un dans son entourage connaît le secret de sa vie. Est-ce Archie, le patron de la librairie dans laquelle elle travaille ? Rob, l’amoureux éconduit qui ne cesse de la harceler ? Nathan, le poète-m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  12 décembre 2019
SECTION « BIOGRAPHIE »
Voici un roman contemporain qui aura su me surprendre à bien des reprises ! En lisant le titre, je reconnais avoir eu quelques appréhensions, car les titres à rallonge cachent aussi bien des pépites que des lectures très décevantes… de plus, le résumé me laissait entendre qu'il y aurait un triangle ou un quatuor amoureux, ce qui m'effrayait beaucoup. Ce sont finalement les avis positifs sur la toile qui m'ont convaincue de lui laisser sa chance ! Or, je ne regrette pas d'avoir essayé car, malgré un début difficile (je n'arrivais toujours pas à voir où l'auteure voulait en venir au bout de 150 pages…), j'ai finalement apprécié la découverte ! La direction qu'a prise ce livre fut assez inattendue et touchante. L'une des scènes finales m'a d'ailleurs complètement coupé les jambes ; je ne pensais pas que ce serait aussi brutal et fort émotionnellement. Cet imprévu m'a séduite, car j'aime me tromper dans mes jugements ou ne pas anticiper un dénouement.
.
SECTION « POÉSIE »
L'intérêt de cet ouvrage réside dans ses thématiques ainsi que dans la place de la littérature au fil des pages. Outre le fait que l'héroïne travaille dans une librairie, c'est une véritable passionnée qui a la littérature « dans la peau » ! En effet, elle s'est fait tatouer plusieurs extraits de livres sur le corps, symbole de certaines parties de sa vie. Ce sont également les ouvrages qui feront basculer le scénario, puisque la jeune femme va un jour trouver des livres appartenant à son passé qui vont la plonger dans ses souvenirs… Enfin, l'auteure a mis en avant la poésie, puisque Loveday va intégrer un club de poésie avec Nathan, un poète et magicien. Ce club propose des moments consistant à écrire et à lire devant un public une prose. Les personnages vont se servir de ces soirées pour s'exprimer et se livrer. Ces textes sont donc très importants dans le récit !
Du côté des sujets abordés, le choix est vaste ! On comprend pourquoi la pauvre Loveday a du mal à se projeter dans l'avenir ou à faire confiance : entre enfance difficile, violence conjugale, amour filial, secrets de famille, drame, harcèlement, résilience, pardon, amitié et amour, il y a largement de quoi faire ! Cette narratrice a réussi à me faire ressentir plusieurs émotions contradictoires. J'ai d'abord eu du mal à la supporter, car je la trouvais trop renfermée, fragile, associable, maniaque, moralisatrice et spéciale. Je n'appréciais pas sa façon de porter un jugement sur autrui, ni ce refus de créer des liens, voire d'aimer. Elle mettait de grosses barrières devant elle, faisant tout pour ne pas connaître les gens ou qu'on lui pose des questions trop personnelles. Je comprenais qu'elle était brisée et qu'elle n'avait pas refermée ses blessures toutefois, son comportement avait tendance à m'agacer… Mais, sans m'attacher à elle, j'ai fini par m'habituer, à ressentir de l'empathie et à la trouver émouvante, notamment grâce aux chapitres dédiés à sa jeunesse. Les parents de la libraire ont été très nuancés et touchants malgré leurs actes… Cela les rend terriblement humains. Ces parties dédiées au passé sont ce que j'ai préféré dans le roman.
.
SECTION « POLICIER »
Point de suspense ou de gros rebondissements dans la trame scénaristique de ce roman ! Hormis la fin, on anticipe assez bien les événements. On va plutôt être sur des rencontres, des échanges entre les protagonistes ainsi que des plongées dans le passé de l'héroïne. Les personnages masculins dont fait mention la quatrième de couverture sont tous intrigants, imparfaits et relativement bien développés. J'ai finalement pris plaisir à les découvrir, même lorsque leur comportement était plus que discutable… Ainsi, j'ai apprécié la place qu'ils ont prise dans le récit autant que j'ai aimé suivre le long parcours tumultueux de Loveday. Malgré le démarrage difficile, « J'aime tout ce qui me rappelle que je ne suis pas seule à souffrir sur cette terre » fut donc une lecture plutôt plaisante et sensible. Merci aux éditions Milady pour cet envoi !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
l-ourse-bibliophile
  17 juin 2019
Pour commencer, ne m'obligez pas à réécrire ce titre une autre fois en entier. Si ça n'avait tenu qu'au titre, je n'aurais sûrement jamais lu ce livre : c'est tout à fait idiot, mais j'ai du mal avec cette mode des titres à rallonge. Heureusement, une personne bien intentionnée me l'a collé entre les mains sans s'arrêter sur mes petits préjugés ridicules et j'ai envie de dire « merci ! ».
De quoi ça parle ? de Loveday essentiellement. Normal, puisque nous sommes dans sa tête pour près de quatre cents pages. Loveday vit à York, travaille dans une petite librairie d'occasion tenue par un homme débonnaire, rondouillard et excentrique, n'est elle-même pas très sociable et pourrait sembler avoir une existence tout à fait ordinaire si ce n'était un passé un peu lourd à porter. Et à accepter.
J'avoue avoir eu dès le début une grosse tendresse pour Loveday qui se trouve être aussi asociale que moi, se sentant bien plus à l'aise en compagnie des livres que des humains. Sauf qu'elle est beaucoup plus intelligente et cool que moi en réalité (à tel point qu'on se demande comment une fille comme elle peut ne pas avoir d'amis, ce que les personnages autour d'elle semblent aussi se demander). Bref, en tout cas, Loveday est typiquement le genre de personnage qu'il est difficile de ne pas apprécier : elle a ce passé qui intrigue et qui émeut, elle a le sens de la répartie qui fascine et amuse (mais qui n'est pas aussi flamboyant que chez Vania ou Mireille du fait de sa réticence à ouvrir la bouche en public), elle est cultivée...
Le second personnage qui se détache du lot est sans aucun doute Archie, le truculent patron de la librairie. Un personnage aussi jovial, bavard et social que Loveday est renfermée et taiseuse. Un homme qu'on voudrait tous avoir comme patron, même s'il s'apparente davantage à un ami pour Loveday.
Les personnages sont bien campés. Imparfaits, traînant leurs casseroles, tentant de composer avec ce que la vie leur a donné, certains sont en haut de la vague, d'autres dans le creux, mais tous et toutes font de leur mieux. (Bon, l'un des personnages est juste très flippant et on ne perd guère de temps à le prendre en amitié.)
Toutefois, ce livre m'a bien attrapée. Derrière cette couverture pleine de livres colorés, avec ce petit chat mignon et cette tasse ornée d'un petit coeur, derrière ce titre à rallonge (je persiste et je signe), derrière ces personnages sympathiques, je m'attendais à une petite lecture légère, impeccable pour un week-end un peu patraque. Et pas du tout à ce passé pas du tout joyeux (en fait, n'ayant pas lu le résumé, je ne savais même pas qu'il y avait une histoire de passé à gérer). Pas du tout à cette histoire de famille, de pardon, de regards en arrière pour faire un pas en avant, de trucs enfermés à double tour dans une boîte au fond de l'armoire dont on retrouve la clé qu'on croyait avoir jetée loin (bref, vous avez compris l'idée).
Et là, je me trouve face à un dilemme : dois-je vous dire quelles sont les thématiques abordées ou vous laissez découvrir le tout par vous-mêmes (au risque que vous vous fassiez des films en imaginant des trucs bien plus terribles que ce qu'il en est) ? Je crois que je ne vais rien vous dire, si ce n'est qu'il s'agit d'un sujet plutôt dans l'air du temps. (Et là, je me demande comment poursuivre si je ne dois rien vous dire…) Quoi qu'il en soit, les sourires des premières pages laissent la place à des émotions moins gaies et je me suis retrouvée bien incapable de lâcher cette histoire qui se dévoile peu à peu (en réalité, on voit le truc venir assez vite, ce n'en est pas moins efficace et touchant).
Ce n'est probablement pas un roman vers lequel je me serais dirigée de moi-même, mais la surprise s'est avérée très agréable. Une bien sympathique promenade, entre humour et sensibilité, entre drame et espoir, à travers la ville de York (faute de pouvoir retourner en vrai au Royaume-Uni) et une déclaration d'amour aux livres et à la littérature que je ne peux qu'approuver.
P.S. : par contre, si quelqu'un pouvait m'expliquer cette erreur inadmissible ou me remettre les pendules à l'heure si c'est juste moi qui comprends la phrase de travers ou me dire si je dois vilipender l'autrice ou la traductrice, bref, me fournir une explication, je lui en serais reconnaissante. La narratrice parle des cadeaux reçus à un anniversaire (en 1999) :
« Les trois premiers Harry Potter, que j'avais déjà empruntés à la bibliothèque, mais que j'avais envie de relire ; un reçu pour la précommande du Prisonnier d'Azkaban qui devait sortir une semaine plus tard. » Comment a-t-elle pu lire les trois premiers Harry Potter à la bibliothèque si le Prisonnier d'Azkaban (le troisième tome pour celles et ceux qui ne suivent pas) n'est pas encore sorti ?
Lien : https://oursebibliophile.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
LesJolisChouxMoustachus
  04 février 2019
Sur mes étagères, les livres s'accumulent, les histoires s'entassent, les pages se cornent, les personnages se rencontrent. Moi dans tout ça, je pioche, au fil de mes envies, de mes humeurs, de mes états d'âme ou de ma curiosité.
Il y a quelques jours, j'ai donc rencontré Loveday. Et je n'ai vraiment pas été déçue du voyage… !
Dans une petite ville d'Angleterre, Loveday Cardew travaille depuis son adolescence dans une librairie d'occasion tenue par l'inimitable Archie, son patron.
Marginale et solitaire, elle préfère depuis longtemps maintenant la compagnie des livres à celle de ses semblables. Elle passe donc ses journées à trier, indexer et soigner chacun des livres qui passent la porte de la librairie, parfois dénichés par Archie ou tout simplement déposés devant le magasin dans des cartons.
Loveday, qui n'a pas eu une vie des plus heureuses depuis la tragédie qu'elle a traversée étant enfant, s'applique donc à offrir la plus belle des secondes vies aux ouvrages qui passent entre ses mains. Seconde vie, qu'elle, n'a pas eue.
Loveday n'a pas d'ami(e). Elle ne veut pas se mêler aux autres, créer des liens. Seul Archie paraît avoir une importance manifeste pour elle, en dehors de son petit appartement, et de la librairie bien sûr.
iopElle a bien eu une aventure avec Rob, mais ça n'a pas fonctionné. Maintenant, l'idée, c'est plutôt de l'éviter, car depuis qu'il a été conduit, l'amoureux transis n'a de cesse de vouloir lui prouver son amour (comprendre : la harceler).
Elle aurait pu devenir amie avec Mélodie, sa collègue à la librairie, mais leurs personnalités diamétralement opposées ne font que leur rappeler à chacune leurs différences, ce qui n'aide pas vraiment au rapprochement.
Loveday n'a pas (plus) de famille non plus.
Depuis son enfance les choses sont claires : elle ne peut compter que sur elle-même.
C'est donc dans cet état d'esprit que la jeune femme voit les jours s'écouler, au risque de s'enfoncer dans une grande solitude (et de préférence, en se voilant la face, à force de se convaincre qu'elle n'a besoin de personne).
Et vient le moment que vous attendez, ce moment où j'écris les mots suivants :
Et puis un jour…
Un jour c'est Nathan, magicien-poète-porteurdefoulards, qui entre dans la librairie. C'est une rencontre tout simple, pleine de maladresse et de justesse à la fois, bien loin des clichés du coup de foudre auxquels on pourrait s'attendre.
A partir de ce moment-là, on se dit comme Loveday, que c'est chouette et on continue la lecture (et elle, sa vie évidemment).
Continuer est la meilleure des idées que moi, vous, et Loveday pouvons avoir parce que les choses vont (vous l'aurez compris) évoluer !
À partir de ce moment-là, un(e ?) inconnu(e ?) va commencer à déposer des cartons devant la librairie. Et dans ces cartons, Loveday va retrouver des moments de sa vie de petite fille, de sa vie d'avant, cette vie dont elle bloque tous les souvenirs pour ne pas subir la violence de l'absence et de la tristesse.
À partir de ce moment-là, Loveday va tout bêtement entreprendre un long chemin vers le souvenir, le pardon et finalement vers la vie.
J'en rajoute à peine si je vous dis que j'ai réellement adoré cette lecture ! Stephanie Butland nous livre ici une belle histoire, avec des personnages très attachants. Je me suis tout de suite projetée dans l'atmosphère de cette petite bourgade anglaise, j'ai imaginé marcher dans ses rues, passer les portes du café pour en ressortir et traverser jusqu'à la librairie de ce bon vieux Archie.
filmsromantiques4mariages112
D'ailleurs, est-ce parce que les films anglais des années 90 ont trop bercé mon enfance, mais pour moi, il est en fait le jumeau de Gareth dans Quatre mariages et un enterrement
========================================>
(Autant dire que c'est déjà un argument suffisant pour que vous fonciez sur ce livre selon moi)
Je ne suis à la base pas trop friande des récits « feel-good », qui manquent parfois trop de matière à mon goût (ce qui n'enlève rien à leur aspect qualitatif, entendons-nous bien) mais le livre de Stephanie Butland est pour moi l'exemple parfait du bon dosage.
Les personnages ont chacun leur caractère, leur histoire, et ce mélange ne tombe jamais dans le « trop » ou le « pas assez ». L'écriture est simple mais juste, l'histoire est pleine de sensibilité sans verser dans le pathos.
Alors oui, le suspense n'est pas insoutenable (mais est-ce vraiment ce que l'on demande à ce livre ?) et le scénario se dessine rapidement sous nos yeux, mais l'autrice parvient à surprendre, au gré de petits détails semés, au gré du cheminement de Loveday.
Au final vous l'aurez compris, vous avez une lecture très agréable, drôle et émouvante. Un très bon moment en somme 🙂
Qu'est ce que vous faites encore là ? Vous avez un livre à lire dites !
Lien : https://lesjolischouxmoustac..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Tsukibou
  10 mars 2020
Loveday est une jeune femme au passé douloureux. Depuis qu'elle est jeune, elle a construit une sorte de muraille autour d'elle afin d'éloigner quiconque souhaiterait s'approcher un peu trop. Elle ne fait confiance à personne, refuse l'amour et l'amitié. Si certaines de ses expériences confirment sa façon de voir les choses, d'autres vont franchement lui donner tort et changer sa vie, une fois encore.
Le roman est découpé en « sections ». Comme dans une librairie, chacune d'entre elles relatent un aspect de la vie de Loveday : Poésie, pour le présent, Policier, pour le passé et Biographie pour les moments peu agréables d'un passé proche. Si j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire, au fil des pages, j'ai fini par m'attacher à Loveday et à son caractère si particulier. le récit de son passé est très intéressant, très actuel et cruel. On se prend de pitié pour elle, même si c'est tout ce qu'elle refuse, il est difficile de faire autrement malgré la colère qui prime quant à sa situation. Alors que nous tirons nos conclusions, dès que les choses se précisent, l'auteure réussit à créer un twist, et si les événements restent flous à la fin, on finit par comprendre les choix du personnage et ses réactions. Il m'est impossible de vous révéler ce dont je parle sans vous spoiler la totalité du fond de cette histoire.
Au fil des chapitres nous assistons au changement de Loveday. On peut ne pas être d'accord avec ses décisions, ses réactions, mais à travers sa plume, l'auteure ne laissera pas ses lecteurs indifférents à ce que peut dire ou faire le personnage principal. Les personnages secondaires sont très importants même s'ils restent en retrait : que ce soit Rob, l'ancien amoureux éconduit qui la harcèle, Nathan le poète-magicien trop beau pour être vrai ou Archie, le patron de la librairie d'occasion où travaille la jeune femme depuis qu'elle a 15 ans. J'ai adoré ce dernier personnage, il est très touchant et très intéressant, il est marginal, extraverti et extravagant. Il a tout fait et tout vu tout au long de sa vie, je l'ai trouvé particulièrement attachant.
En bref, un roman sympathique et actuel. Je ne sais pas s'il me restera en mémoire très longtemps, mais j'ai passé un bon moment. J'avais envie de découvrir ce qui était arrivé, ce qui arrive et ce qui allait arriver au personnage central. L'écriture est agréable et l'auteure arrive à nous surprendre à plusieurs reprises, même s'il me reste un sentiment d'inachevé. À lire à l'occasion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Khalya
  12 mai 2020
Tout l'univers de Loveday, jeune femme de 25 ans, tourne autour de la petite librairie d'occasion où elle travaille dans la petite ville de York.
Loveday est solitaire, elle se décrit elle-même comme une misanthrope et n'a pas vraiment l'intention de faire le moindre effort pour s'ouvrir aux autres, à part Archie, son patron.
Elle a eu un petit ami, Rob, mais depuis qu'elle a rompu (et à juste titre), il la harcèle littéralement ce qui l'a conforté dans l'idée qu'elle se fait du genre humain.
Loveday a eu une enfance difficile qu'elle s'efforce de cacher jusqu'à l'obsession.
Le récit alterne entre trois périodes : le présent, en 2016 ; 2013 qui est la période où Loveday est sortie avec Rob et enfin 1999, qui est la période où son enfance à basculée.
Sans vous dévoiler le secret de Loveday, je peux vous dire que j'ai trouvé son attitude à propos de tout cela très puérile. Qu'elle ait eu ce type de réaction au moment où tout est arrivé, c'est normal, qu'elle ait continué à avoir une réaction épidermique à ce sujet à l'adolescence, c'est également compréhensible, qu'à l'âge adulte, elle ait encore de la rancoeur, je peux le concevoir, mais qu'elle continue à nier les faits 17 ans après, des faits dont elle avait déjà connaissance enfant, juste parce que la vérité lui déplait, là c'est un peu trop. A un moment il faut grandir, surtout quand son attitude rejailli sur d'autres personnes.
Heureusement, il y a Nathan. Nathan, magicien confirmé et poète amateur, qui est bien décidé à tout faire pour faire sortir Loveday de sa coquille.
Parallèlement à cette nouvelle rencontre, Loveday, en triant les cartons de livres déposés quotidiennement devant la boutique, tombe sur des livres issus directement de son passé, comme si quelqu'un voulait la forcer à y faire enfin face.
J'ai eu un vrai coup de coeur pour Archie, le patron de la librairie, qui semble avoir vécu 1000 vies en une, et qui veille sur Loveday comme si c'était sa fille d'aussi près qu'elle veut bien le laisser approcher.
Je crois que j'avais craqué sur ce livre dès le titre. C'est plus fort que moi, j'adore les titres à rallonge. Je les trouve tellement plus intéressants que les titres courts qui se veulent percutants. Bien sûr ça ne fonctionne pas avec tous les genres mais c'est parfait avec les romans contemporains.
Sans mon agacement pour Loveday, ce livre aurait pu être un coup de coeur.
Il reste quand même une excellente lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   25 mars 2019
Avant que papa ne perde son emploi, je n'écoutais jamais mes parents le soir dans mon lit. Mais dans le monde sans travail, c'était différent. Pour commencer leurs discussions avaient changé. Autrefois, ils parlaient calmement et leurs voix me parvenaient comme un doux grondement semblable au ressac de la mer, durant lequel se détachaient parfois quelques mots. A présent, ils avaient tendance à hausser le ton et à crier, après quoi j'entendais des "chut" angoissés de ma mère et mon prénom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
iris29iris29   26 mars 2019
J'avais en tête un tas de belles phrases toutes prêtes: " Je ne pense pas que ça va marcher…", " J'ai bien réfléchi et…", " Tu es vraiment adorable, seulement…", " J'ai passé de bons moments avec toi, mais…", " Je me sens totalement dépassée, alors…", " Je me sens pas capable en ce moment de m'engager dans une relation et…", " Tu es un être adorable, mais…", " Je crois que je suis mieux toute seule, donc…", " Tu n'y es pour rien, c'est moi qui…",
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
iris29iris29   26 mars 2019
Pourtant sa claque m'avait secouée. Un coup, ça secoue toujours. D'abord il y a le choc et l'effet de surprise, puis vient la douleur, suivie d'un sentiment d'humiliation qui perdure. Je ne sais pas pourquoi j'ai tellement honte. Je me sentais aussi mal que si c'était moi qui avait cogné.
Commenter  J’apprécie          190
SaiwhisperSaiwhisper   12 décembre 2019
Un livre, c’est cet instant suspendu entre le craquement de l’allumette et le jaillissement de la flamme.
Archie dit que les livres sont nos meilleurs amants et nos amis les plus exigeants. Il a raison. Mais j’ajoute qu’ils peuvent aussi blesser.
Commenter  J’apprécie          130
iris29iris29   26 mars 2019
Ce jour là, sur ce banc, tous les fantômes de mon passé vinrent me rendre visite - on se serait cru dans un château en Ecosse.
Commenter  J’apprécie          190

Video de Stephanie Butland (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephanie Butland
Making A Book | #LostForWords | Stephanie Butland
autres livres classés : librairieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

BLOG

Qui est l'auteur ?

Agatha Christie
Béka
Jenny Oldfield
Jean-Philippe Blondel

10 questions
131 lecteurs ont répondu
Thème : Blog de Jean-Philippe BlondelCréer un quiz sur ce livre

.. ..