AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266328975
192 pages
Pocket (25/05/2023)
3.58/5   24 notes
Résumé :
"Je vous aime. Je vais vous enlever, amour, et vous emmener loin d'ici. Là où le cynisme et la tromperie ne dresseront jamais leurs armées cruelles. Là où l'on ne vit que pour l'amour, là où l'on ne meurt que par amour". C'est avec cette promesse que le narrateur séduit Sofia, dans ce roman qui se place d'emblée sous le signe de l'amour : amours enfuies, amours maudites, amours naissantes et renaissantes.
Au gré des péripéties contées avec émotion et humour p... >Voir plus
Que lire après Voilà les angesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,58

sur 24 notes
5
3 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis
Pour ceux qui ont vu au moins une fois  dans leur vie un concert de Cali,on sait à  quel point le chanteur catalan donne sans compter sans jamais tricher ou s'économiser… Il reproduit le même schéma dans ses romans,  où il fait montre d'une écriture pleine de fièvre, d'empathie et de sensibilité

Voilà les Anges" est le plus fictionnel de ses trois romans, mais la frontière entre fiction et réalité est ténue.

Cali nous embarque dans des vies tourmentées, celle de Bruno un chanteur déchu, qui lui ressemble forcément un peu même s'il semble plus à la dérive  que dans la réalité.

Un chanteur qui fera tout de belles rencontres  de belles âmes mais toutes aussi cabossées que lui.  Comme le héros on a envie de chercher dans le regard de personnes que l'on croise des bribes du Coeur "d'Hibou", le Sauveur d'Âme 

C'est cru, tendre, réaliste, parfois le trait est un peu forcé- on est chez Cali quoi, pas l'apôtre de la sobriété, mais  en même tellement profondément touchant!



Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          190
Bonjour, les gens qui lisent ! 📖

Ce livre est le plus beau qu'il m'ait été donné de lire. Pourquoi ? Mais avons-nous vraiment besoin de donner du « pourquoi » à la beauté ? ✨

QUELQUES MOTS SUR L'AUTEUR
J'ai connu les mots de Cali durant mon adolescence. Par sa musique pop-rock rappelant parfois le classique, il a bercé mes révoltes, m'a fait aimer la poésie, m'a donné envie de reproduire ses accords sur ma guitare, m'a poussée à me demander « C'est quand le bonheur ? ». Oui, tiens, c'est quand, dis ?! Depuis, il m'accompagne dans mes playslists et c'est avec un grand plaisir que je découvre chacun de ses nouveaux albums. Chacun m'apparaît plus riche, bien abouti et présente un univers à la fois propre au chanteur et différent à chaque fois. J'ai dévoré ses deux derniers romans relatant son enfance et son adolescence avec délice. C'est donc avec une grande joie que j'ai retrouvé sa plume tantôt délicate, tantôt percutante, mais toujours poétique.

Voici donc mon avis sur « 𝐕𝐨𝐢𝐥𝐚 𝐥𝐞𝐬 𝐚𝐧𝐠𝐞𝐬 » de 𝐁𝐫𝐮𝐧𝐨 𝐂𝐚𝐥𝐢𝐜𝐢𝐮𝐫𝐢, alias Cali sur scène, sorti en 2022 chez Albin Michel.

L'INTRIGUE
Nous nous retrouvons happés dans la vie de Bruno, chanteur déchu, qui raconte les différentes étapes de sa vie, au gré des rencontres qu'il fait. En proie à la noirceur de son âme en peine d'avoir perdu sa femme dans un tragique accident, il déroule le fil des rencontres significatives de sa vie et celles qu'il fera sur le chemin de sa reconquête de lui-même.

Une première question m'est venue à l'esprit : qui sont les anges du titre ? Ce sont toutes ces personnes que la vie place sur le chemin chaotique de Bruno et qui lui viennent en aide, réellement ou spirituellement. Je suis sûre que, vous aussi, vous en connaissez, des anges : ces individus sortis de nulle part et qui vous tendent la main lorsque l'espoir n'est plus permis. Par ce livre, Cali leur rend un hommage fiévreux et digne.

CALI OU BRUNO ?
On retrouve également de nombreuses références à ses chansons et les personnages présents dans l'enfance décrite dans ses deux derniers romans. Ce que j'apprécie dans les chansons de cet artiste français est qu'elles racontent des histoires. Ici, c'est comme si l'on avait un complément de l'histoire de Roberta, de la truite arc-en-ciel qui nage dans son coeur, De Paola peut-être devenue Paula, de ce qu'il s'est passé à la grotte des amoureux. Il n'est cependant pas nécessaire de connaître toute sa discographie pour apprécier cette histoire.

D'imperceptibles détails m'ont rappelé la vie du chanteur. On retrouve la genèse de la pochette de son second album ou encore sa fuite en Irlande sur les traces de U2, périple qui m'avait fait voyager lors de la lecture de « Rage ! », sa biographie. Il inclut également ses origines du Sud-Ouest, sa famille et ses enfants dans son récit et cela lui donne encore plus d'humanité.

Ainsi, quelle est la part de vrai, celle issue de la vie de l'auteur, et celle sortant de son imaginaire sans limites ? Est-ce lui, ce chanteur déchu, cet homme à femmes – femmes toutes un peu barges à leur manière – qui erre dans un monde proche du nôtre au gré de ses rencontres ? A-t-il vécu cette prison, cette vie de lanceur de pompons dans un manège ? A-t-il connu Hibou et ce petit bout d'Hydra comme havre de paix ? A-t-il connu Prince, Paula et Roberta ? A-t-il retrouvé ce cher Alec dont il espère tant ? On aimerait y croire, mais après tout, peu importe la vérité, puisque les mots nous embarquent dans l'aventure d'une vie.

LA PLUME DE L'AUTEUR
Vous l'aurez compris, j'ai été encore une fois séduite par sa plume si atypique, si poétique – ce mot est si beau et colle tellement à cet ouvrage que je l'utilise un peu trop dans cette chronique ! – qu'elle est parvenue à atteindre et à marquer mon coeur au plus profond. Chaque phrase est un poème, chaque paragraphe une poésie, chaque chapitre une envolée lyrique. Il m'est plusieurs fois arrivé d'être au bord des larmes. Des larmes de beauté. C'est beau, non ?

POUR CONCLURE
Pour conclure, si l'on me demande « C'est quand le bonheur ? » comme dans la chanson, je répondrai alors qu'il est au creux des mots de Cali. « Voilà les anges » est un livre marquant de par la force de ses mots, son fond en clair-obscur et la plume de l'auteur savamment poétique. Je vous souhaite, à vous aussi, des larmes de beauté lors de votre lecture de ce livre qui m'a touchée en plein coeur.
Lien : https://wendybaqueauteur.wix..
Commenter  J’apprécie          50
Je connaissais les chansons de Cali en revanche, c'est le premier roman que je lis et quelle belle découverte. 

« Voilà les anges » est son troisième roman. Ça parle d'amour et plusieurs formes d'amours.
L'auteur invente un double coupé de la réalité.
Bruno, le narrateur, abîmé par la vie, est intéressé par l'amour. 
Dès le début, il séduit Sofia (libraire) mais malheureusement, un drame se produit, il va redescendre en enfer.

« L'amour n'est pas le jouet du Temps, bien que lèvres et joues roses dans le champ de sa faux viennent à tomber ; l'amour ne change pas, brèves étant des heures et semaines, mais endure jusqu'au seuil même du jugement.» Page 9

« Je vous aime. Je vais vous enlever, amour, et vous emmener loin d'ici. Là où le cynisme et la tromperie ne dresseront jamais leurs armées cruelles. Là où l'on ne vit que pour l'amour, là où l'on ne meurt que par amour. » Page 9

Son objectif est de vouloir se venger sur le directeur de sa maison de disques, car un jeune chanteur lui pique ses meilleurs titres… Bruno touchera le fond puisqu'il perdra pied et écopera d'un an de prison.

Quant aux personnages, ils sont attachants, troublants et sensibles. 
Sa plume est d'une incroyable finesse, et poétique. On voyage entre Hydra et Montmartre. Ce roman traite plusieurs thématiques comme l'amour, la parentalité puisqu'il nous parle l'envie d'être père et d'espoir, la renaissance…

Ce roman est chargé d'émotion avec des rebondissements, beaucoup d'espoir et un zeste d'humour.
C'est un livre émouvant, original et qui fait beaucoup de bien. Foncez !

Quel talentueux artiste et auteur ce Cali !

« Les tours de manège étaient les aiguilles de l'horloge de sa vie. »
Commenter  J’apprécie          60
Une fricassée de fracassés d'une vie peu ragoûtante qui donne quand même la possibilité d'une rassacure.
Dans le Nord de la France une rassacure (ou rassaquache) est le plat qui utilise les restes du pot au feu de la veille. S'il ne reste plus de viande les légumes écrasés offrant leur chaleur au beurre deviennent suprême en fondant.
Il y a bien des gens qui sont sur des pentes glissantes et qui n'ont pas utilisé les bons remontants.
Bruno est peu sensé mais sensible. Perché d'illusions il verra se pencher vers lui d'autres abîmés que les rencontres catalysent par la poésie. Les hauts et les bas mélangeront passé et présent pour trouver une future dégommée qui n'arrivera pas à trouver une fin en soie. Ainsi va la vie d'un chanteur acteur de sa vie mais laissant largement au lecteur la liberté de ne pas apprécier ses écrits sans arrangement musical. Pas du tout sûr que la présence des anges suffise à donner envie d'y revenir.
Commenter  J’apprécie          70
C'est par ce troisième roman que je découvre la plume de Cali , celui que j'apprécie en tant que chanteur depuis ses débuts.

Dans ce roman Bruno est un chanteur dans la cinquantaine, un chanteur cabossé, abandonné par son public, après avoir perdu pied, il nous parle de sa vie, de ses joies, ses bonheurs et ses regrets mais surtout il garde l'espoir au fil de ses anges rencontrés, des personnes qui lui donnent l'amour qui lui manque tant, des anges qui lui ouvrent la voie, changent le cours des choses, le guident et lui permettront peut-être de remonter la pente et trouver la rédemption.

C'est un peu comme la vie avec ses hauts et ses bas. Un chanteur qui après son succès se retrouve seul livré à lui même.

Un roman où l'auteur s'amuse entre la réalité et la fiction. Une écriture parfois déstabilisante, très belle, très poétique, et soudain plus tourmentée, un peu déjantée quittant les codes classiques un peu comme la vie qui est loin d'être un long fleuve tranquille.

Le Bruno du roman a un grand regret, celui de ne pas avoir d'enfant, il dit que s'il en avait, il en aurait quatre et les nommerait comme ceux de Cali dans la vraie vie... Oh l'enfance salvatrice!

C'est aussi la place de la musique, de la passion, de l'amour reçu par son public, celui qui porte ou qui détruit. Ce roman ce sont avant tout les anges, les belles rencontres, des lieux comme les Abbesses, son manège, l'intimité et l'apaisement d'Hydra.

On y retrouve en clin d'oeil ici ou là des textes ou éléments de ses chansons, on découvre la création d'un tube, l'amitié, la vie, la mort, le temps qui passe. Beaucoup d'ingrédients qui nous permettent de découvrir une autre facette de cet amoureux de la langue.

A découvrir.

Lien : https://nathavh49.blogspot.c..
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
La vie est absurde. On vit, on meurt et au milieu nous pataugeons en reniflant comme des chiens l'ombre de l'amour. Le reste n'existe pas.
page 8.
Commenter  J’apprécie          50
Et si ça repartait ? Fabienne a délicatement et faiblement dégrafé sa chemise de nuit, fatiguée elle aussi. Deux seins encore fiers ont jailli dans l'air tiède. Je n'ai pas regardé Alec dans les yeux quand ma bouche est allée téter. Alec, doucement, a lui aussi saisi son fruit et l'a croqué à son tour. Tendrement Fabienne a caressé nos cheveux. Tendrement Fabienne était heureuse.
Commenter  J’apprécie          10
J'ai ressenti la secousse de l'amour terroriste. Celui qui sans prévenir vous cueille au coin d'une rue, explose et vous arrache le coeur dans des éclaboussures de grâce. Alors c'était ça ? Ça valait donc la peine de vivre ?
Commenter  J’apprécie          20
Je n’ai jamais connu la paix. Jamais.
J’ai su que c’était vrai. J’étais cinglé. Comment je l’ai su ? J’ai fait tout un tas de choses qui ne me ressemblaient plus. Les amis qui me restaient, qui se comptaient
sur le bout des doigts de Django, ont commencé par me tourner, un à un, le dos. Certains me regardaient comme un véritable danger, pire, un monstre. Le type à éviter. En un sens, je l’étais.
Commenter  J’apprécie          00
Il y a des moments courts, fragiles, où le long couloir sinueux s’éclaire enfin. Alors
on sait et on avance, invincible. Immortel. J’ai posé genou à terre. Aucune religion
ne m’avait fait mettre genou à terre. Tout autour des fantômes plongeaient leur nez
un peu plus profond dans leurs livres comme dans leur mouchoir.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Cali (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Cali
Cali - On n’est pas couché 9 février 2008 #ONPC
autres livres classés : caliVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (75) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1704 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}