AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782749302898
137 pages
Vents d'Ouest (06/09/2006)
3.8/5   135 notes
Résumé :
La cour condamne l'accusé à la peine de mort et à un franc de dommages et intérêts !! Landru, avez-vous quelques observations à présenter ?! Je n'ai qu'un mot à dire... Le tribunal s'est trompé ! Je n'ai jamais tué personne ! C'est ma dernière contestation !
Que lire après Henri Désiré LandruVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
3,8

sur 135 notes
12 novembre 1921. A la barre des accusés, Henri Désiré Landru. Déjà condamné à sept reprises entre 1900 et 1912 pour escroquerie, puis à nouveau en 1914, à 4 ans de prison, toujours pour escroquerie. Cette fois-ci, il est accusé de meurtres sur pas moins de 11 femmes qu'il aurait séduites puis attirées chez lui afin de les dépouiller avant de les tuer et les brûler. Tout semble l'accabler : on a retrouvé chez lui les objets personnels de ces femmes calcinées et un carnet dans lequel apparaissent les noms des victimes mais également dans lequel Landru notait ses moindres frais les concernant, les heures de rendez-vous, les billets de train pour lui et ses victimes (deux allers mais un seul retour), le nombre de scies achetées... Malgré tout cela, l'homme nie en bloc ce qu'on lui reproche. La peine capitale est réclamée pour ce monstre assassin...
Janvier 1915. La pluie ne cesse de tomber sur ces poilus. Les obus, les tirs, les rats, les poux... rien ne leur est épargné. Pas même les fusillades pour cause de désertion. L'un d'eux décide de s'enfuir. Blessé au visage, il met au cou d'un de ses compatriotes sa plaque où est gravé son prénom, Paul, se faisant ainsi passer pour mort.
Peu de temps après, sa compagne, Hélène, répond à une petite annonce et accepte le rendez-vous galant. Se présente un homme timide, presque chauve, une longue barbiche noire. Il l'emmène dans sa maison de campagne, à Gambais...

Et si Henri Désiré Landru surnommé le "Barbe-bleu de Gambais" n'était pas le monstre que tout le monde croyait ? Et s'il n'avait réellement pas commis les crimes dont on l'accusa et qu'il renia ? Et s'il s'était fait manipuler par un autre homme qui lui fait habilement porter le chapeau ? Chabouté revisite, à sa guise, l'affaire Landru. du procès à ces tranchées, de ce Henri Désiré Landru à ce Paul, quel lien peut-il y avoir ? L'auteur s'autorise une toute autre interprétation de cette affaire et de ce procès à grand spectacle qui attira tout paris et fit la une des journaux. Immanquablement, ce pauvre Landru nous apparaîtra bien différemment. L'on pourra regretter qu'il se soit laissé faire de la sorte, surtout au vu de son caractère et de son passé d'escroc. Malgré tout, cette histoire reste plausible, surtout que Chabouté conserve certains faits relatés durant le procès. Graphiquement, le noir et le blanc sont d'une grande profondeur et intensité et donne une certaine force au dessin. du grand art...
Adaptée pour le cinéma, la télévision, le théâtre et la bande dessinée, l'affaire Landru inspira de nombreux auteurs.

Qui était vraiment Henri Désiré Landru ?
Commenter  J’apprécie          530
Henri Désiré Landru.

Ardemment désiré par la gente féminine auprès de laquelle il se fera régulièrement passer pour ce qu'il n'est pas à savoir veuf en mal d'amour sincère et durable. Aaaahh, le feu de la passion...
Vivement recherché par une justice plus que pressée de lui faire perdre la tête.

Lire Landru, c'est un peu comme s'intéresser au Titanic, niveau suspense terminal, peu de surprise à en attendre.
Ce qui détonne ici, c'est le parti-pris adopté par Chabouté en proposant une alternative à L Histoire.

A en croire ce récit, Landru ne serait pas l'ignoble tueur en série sachant comme personne réchauffer l'atmosphère de son petit nid d'amour sis à Gambais mais bel et bien la marionnette tourmentée d'un couple de maîtres-chanteurs démoniaque.

Oubliez l'image du chargé de famille ne pensant qu'à subvenir aux besoins de ses proches.
Landru nous apparaît dès lors comme une victime collatérale bien plus à plaindre qu'à blâmer.
Pourquoi pas.

Une fois ce postulat de départ adopté, cet itinéraire bis se lit d'une traite, la patte bicolore de Chabouté faisant encore une fois des merveilles.
Si le scénario déstabilise, la personnalité de Landru semble ici coller au personnage.
Habile, érudit, sachant susciter l'intérêt comme personne, autant de traits de caractère dépeints lors de son procès.

HDL, version Chabouté, est un superbe album graphique, n'était son étonnante propension à revisiter L Histoire.

Ps : son procès fut l'objet de nombreuses provocations verbales prouvant, si besoin était, l'intelligence aiguisée de l'accusé Landru. Il fut également l'objet d'une scène épique relatée par Alain Decaux dans son livre Les Innocents.
« Une scène mémorable eut lieu pendant sa plaidoirie, où il affirma que des victimes avaient été retrouvées et allaient venir se présenter devant la cour d'assises. le public et les jurés tournèrent la tête vers la porte que le « ténor du barreau » avait alors désignée, et après avoir laissé planer le suspense, souligna le fait que tous ceux qui avaient tourné la tête vers la sortie avaient ainsi démontré leur manque de conviction concernant la réalité des assassinats imputés à son client, mettant en évidence l'absence de preuves formelles contre Landru, faute de cadavre retrouvé. L'avocat général rétorqua du tac au tac que Landru, lui, n'avait pas tourné la tête vers la porte… »

Commenter  J’apprécie          364
Chabouté par ici, Chabouté par là... À force d'en entendre parler, j'ai eu envie de le découvrir moi aussi. Mais Chabouté mitigé de mon côté...

La BD retrace une histoire revisitée du célèbre criminel Landru sous forme de dessins très noirs et de quelques textes brefs. Des dessins un peu trop noirs et des textes un peu trop brefs à mon goût. D'autant que l'aspect revisité est assez troublant : Landru est présenté comme un gentil escroc berné par les vrais méchants, pas comme l'assassin qu'il semble avoir été, sans qu'il soit précisé nulle part ce qu'on sait réellement sur le sujet.

La patte de Chabouté m'a toutefois bien plu, avec sa façon si particulière de dessiner les regards, les barbiches pointues ou les tâches de rousseur qui suffit à doter ses personnages d'une personnalité. de même pour ses variations autour d'un même thème, par ex les portraits des victimes et l'excursion à Gambais, qui servent justement à souligner de subtiles différences. Pour ça, pas de doute, Chaboute est un dessinateur très doué.

Challenge Petits plaisir 1/xx
Commenter  J’apprécie          310
Et si le célèbre tueur en série Henri-Désiré Landru n'était pas coupable ? Comment expliquer les sordides disparitions de ces femmes qu'il a escroqué ?
Il fallait l'ingéniosité et le talent de Chabouté pour mettre en scène une telle histoire, avec des personnages qui nous replongent dans le contexte de la France pris dans la tourmente de la guerre de 14 et de ses conséquences.
Personnages sans scrupules, verreux, petites arrangements pas très cathos , filature et atmosphère ultra oppressante et tendue superbement rendue par les dessins à l'encre de chine : en bref, un super moment de lecture !
Commenter  J’apprécie          190
Fan de Chabouté, je n'arrive pas à comprendre pourquoi il fait passer Landru pour une victime. Malgré son passé d'escroc et les assassinats de 11 femmes, cette version le met dans la situation d'un être manipulé par un couple où l'homme a déserté les tranchées. BD en noir et blanc qui accentue l'horreur de la guerre et des meurtres. Y'a-t-il un peu de vrai ? Même sa mort est changée. Qui est finalement Landru ? du coup, j'ai surfé et ai été amusée par les répliques de ce Barbe bleue. Exemple : Alors que Landru vient de déclencher l'hilarité du public par une nouvelle repartie, le président menace : « Si les rires continuent, je vais demander à chacun de rentrer chez soi ! », ce à quoi Landru réplique : « Pour mon compte, monsieur le Président, ce n'est pas de refus ».
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Ici, le fier soldat croupit dans la boue au fond d’un trou infect, il a des poux et des puces, il tient compagnie aux rats qui pullulent et aux cadavres de ses camarades mal enterrés. Il subit les brimades hiérarchiques et les conseils de guerre hystériques. Hier, derrière le mur d’une ferme, ils ont fusillé un pauvre malheureux qui, dans un moment de folie, a quitté la tranchée et a refusé d’y revenir. Ils ont cherché à faire un exemple et c’est tombé sur lui… il était père de quatre enfants. Ici, le poilu implore un dieu sourd et balbutie des prières que personne n’écoute
Commenter  J’apprécie          20
Il leur a promis les flammes de l'amour... les malheureuses... elles n'auront eu droit qu'à celles de son fourneau !!
Commenter  J’apprécie          60
- Landru est coupable ! Pour ce monstre onze fois assassin, je réclame la peine de mort !
Commenter  J’apprécie          50
On l'oublie un peu trop vite mais Landru a lancé la mode de femme à poêle.
Commenter  J’apprécie          53
"Cynique, comédien et menteur professionnel !"
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Christophe Chabouté (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Chabouté
Notre I.A. sait si vous en avez un ! ABONNE-TOI À LA CHAÎNE : https://www.youtube.com/c/ankama
Après Plein Ciel, Pierre-Roland Saint-Dizier est de retour chez Ankama Éditions, accompagné à l'écriture de Pierre Benazech et d'Eliot au dessin.
Quand la société confie l'avenir de sa jeunesse à une I.A., doit-on avoir une confiance aveugle en elle ou prendre une autre voie, sans garantie, mais empreinte de liberté ? C'est le sujet de cette BD.
SYNOPSIS Dans un futur proche, secoué par une crise économique profonde, l'intelligence artificielle est utilisée pour définir les prédispositions des enfants. Ce procédé mis au point par l'Institut CentrAvenir détermine la voie professionnelle à suivre, ne laissant guère de place aux aspirations personnelles. Quand le jeune Matt est soumis aux tests du programme ScanPsy, le constat est sans appel : il risque de développer des troubles du comportement et doit être placé dans un établissement adapté. Pour le soustraire à un avenir morose et lui permettre de réaliser son rêve de devenir artiste, sa famille va tout tenter. Mais la liberté a un prix qu'ils ne sont peut-être pas prêts à payer…
LES AUTEURS Né en Belgique le 17 juin 1996, Eliot intègre l'ESA Saint-Luc de Bruxelles option Bande dessinée/éditions en 2014. Afin de documenter son projet de fin d'études, il passe deux mois en immersion dans la police belge, à effectuer des enquêtes, des patrouilles et même une perquisition. Une fois son diplôme en poche, il réalise des illustrations pour le magazine Spirou, collabore avec la marque de luxe Hermès et colorise la bande dessinée le Bel Alex (éditions Casterman). Avenir est son premier album en tant que dessinateur. https://www.instagram.com/eliot_vdh
Né en 1976, à Mulhouse (Alsace), Pierre-Roland Saint-Dizier est devenu journaliste après avoir enseigné deux ans en Afrique. À son retour, il s'intéresse au 9e art en couvrant pour la presse le festival Bédéciné d'Illzach. C'est à cette occasion qu'il fait ses premières armes avec un album collectif auquel prennent part notamment Chabouté et Hermann. Il écrit son premier album en 2009 aux Éditions Glénat, puis travaille sur des intrigues médiévales avant de réaliser une trilogie sur Saint-Exupéry. Il s'est lancé ces dernières années dans des BD plutôt engagées tout en explorant avec ses dessinateurs de nouveaux formats. Plein Ciel (avec Michaël Crosa au dessin) est sa première BD publiée chez Ankama Éditions. https://www.instagram.com/pierreroland67
Ancien avocat d'affaires, Pierre Benazech s'évertue désormais à enseigner le droit dans des écoles supérieures. En parallèle de son travail, Pierre écrit des nouvelles, des poèmes, des pièces de théâtre et des bandes dessinées. Il a notamment écrit des poèmes qui lui ont valu des prix parrainés par l'UNESCO et le Ministère de la Culture ainsi qu'une pièce de théâtre Intelligence et bêtise artificielles qui a été mise scène par Nicolas Dandine et représentée à de multiples reprises. Pierre est aussi auteur d'un jeu de société Ténor – qui sera le meilleur avocat ? édité chez Enrick B. éditions et qui a été médaillé au concours Lépine. Avenir, publié chez Ankama Éditions, est sa première bande dessinée. https://www.pierrebenazech.fr/
Prêt(e) à ouvrir une porte sur l'avenir ?
AVENIR, de Pierre-Roland Saint-Dizier, Pierre Benazech et Eliot COLLECTION : Ankama BD GENRE : Science-fiction
SUIS TOUTE L'ACTU D'ANKAMA ÉDITIONS : http://www.ankama-editions.com/fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/AnkamaEditions/ TWITTER : https://twitter.com/AnkamaEditions Visitez Ankama Shop : https://www.ankama-shop.com/fr/ Ce titre d'Ankama Éditions sera disponible en librairie et sur ankama-shop.com à partir du 12 avril 2024.
#AVENIR #ANKAMA
+ Lire la suite
autres livres classés : landruVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (217) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5257 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..