AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2359734733
Éditeur : Ravet-Anceau (13/04/2015)

Note moyenne : 4.36/5 (sur 7 notes)
Résumé :
En plein coeur de la forêt des Flandres, une jeune fille amnésique court. Dans son esprit, une obsession : fuir. Elle trouve refuge dans la « Demeure des Oublis », un ermitage. C'est là que vit Tristan Follet. Si à ses yeux l'homme lui est inconnu, il semble par contre en savoir beaucoup sur elle. Leur rencontre tourne à l'affrontement. La fugitive doit faire face aux mensonges et aux manipulations de Tristan. Dans un huis clos étouffant, elle exhume un à un des cad... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Stoufnie
  07 mars 2018
Un court roman qui a pourtant un sacré poids tant l'histoire est dense, tortueuse d'une relation entre un homme et une femme très nuisible.
L'histoire commence avec une jeune femme qui court a en perdre haleine. Elle fuit quelque chose ou quelqu'un, lorsqu'elle se cache dans un ancien ermitage. Nous apprenons très vite qu'elle est amnésique, mais sa rencontre avec le propriétaire de cette demeure lui laisse croire qu'il sait qui elle est. Est-il fou ? Est-elle celle qu'il prétend ? Qui la poursuit ?
Elle défroissa sa chemise, la tira sur ses genoux, sonna à la porte.
Effrayée, elle eut un mouvement de recul quand une cloche fêlée se mit à sonner quelque part. La porte ne bougea pas. Les volets restèrent clos. Alors, elle entreprit de faire le tour de cette grande ferme isolée, qu'on appelle hofstede par ici. Un grand carré de murs aveugles, de briques rouge sombre, sur lesquels poussaient des rosiers sauvages et de l'aubépine. de l'autre côté, à l'opposé de l'entrée de la maison, un grand portail, bleu lui aussi, n'avait pas été ouvert, depuis des années.
Elle continua de longer le mur d'enceinte.
Masqué par un rouleau de ronces, un soupirail était resté ouvert. Elle se griffa et se brûla les jambes, les bras, les mains. Mais se coula, fluette, par l'orifice béant, non sans avoir éparpillé son ultime poignée de poivre. Avec un peu de chance, elle pourrait s'abriter là pour la nuit. Voire quelques jours.
Elle déchira sa chemise de nuit en se laissant avaler par la meurtrière. Il y avait trois caisses en dessous, du solide, qui faisaient une sorte d'escalier, contre le mur. La cave était haute sous plafond. Et spacieuse.
Tous les sens de la jeune femme vibraient, aux aguets.
Ce livre est un livre d'ambiance ! Il règne un climat malsain,  de mensonge et pervers entre les deux personnages principaux.
D'ailleurs, plus vous découvrez l'histoire de famille des propriétaires de cette énorme demeure, plus vous sombrez dans la duplicité, le sang et les mensonges. le rythme s'affole, vous dévalez cette histoire comme si vous tombiez dans un gouffre.
L'ancien ermitage est un personnage également, car ces murs sont fourbes (car piégés ) et c'est un imbroglio de pièces, de cachettes tel un ennemi en embuscade.
Un troisième personnage pointe le bout de son nez et prend de l'importance petit à petit dans cette histoire, un flic rusé, intelligent et très curieux. Il nous apporte un peu de fraicheur en sortant de l'enceinte de cette habitation.
L'écriture de l'auteur est riche, soignée et élégante.
Comment démêler toute cette histoire ou machination ? Rien de mieux pour vous que de découvrir ce livre.
Lien : https://lesciblesdunelectric..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
RomansNoirsEtPlus
  01 octobre 2015
Le Mal est dans la place . Cette place c'est un ermitage du Moyen Age perdu dans les Flandres françaises dans lequel les moines priaient . C'est aujourd'hui le lieu où vit la famille Follet . Une famille recomposée où la folie ordinaire et la soif du sang s'est installée jusqu'à ce transmettre à la nouvelle génération : un frère sous la coupe de sa demi – soeur surnommée « la sorcière » . Ces deux – là – mais sans aucune certitude que ce soit les mêmes - vont se retrouver bien des années plus tard dans un face à face tragique . Ce roman c'est aussi l'histoire de cette maison de perdition , hantée par la présence de ces précédents occupants , dans laquelle se cache de nombreux passages secrets vers des lieux de damnation et qui recèle bien d'autres mystères comme celui de ces pommes oubliées ..
Benoit Chavaneau prend un malin plaisir à nous perdre dans ce conte moderne et noir qui mêle rationnel et irrationnel . Un style singulier combiné à un récit labyrinthique et dramatique sont quelques uns des ingrédients de cette potion magique qui font de la lecture de ce roman une véritable expérience sensorielle .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LeslecturesdeMaud
  13 avril 2018
Une histoire horrible à souhait, tragique, mêlant une folie meurtrière et la manipulation psychologique d'une famille née dans le drame. Des personnages, bien posés, mais totalement en dehors des réalités. Ils n'écoutent que leurs envies primaires sans se soucier des conséquences. Plus on avance dans la lecture de ce livre, plus le sordide fait surface jusqu'à l'inimaginable. Les scènes se succèdent, s'imbriquant parfaitement entre le passé et le présent. le lecteur est amené à tenter de trouver lui-même les réponses, jusqu'à la l'ultime page, tous les doutes sont permis. La psychologie des personnages est elle-même bien distillée, ce qui amène le lecteur vers la vérité.
Un régal de lecture, l'insoupçonnable et l'inconcevable traités avec une plume littéraire, voir poétique à certains endroits, en gardant une écriture de caractère, accentue la dimension tragique et noire de ce huis-clos.
Serez-vous curieux d'aller croquer cette pomme ?

Lien : https://www.facebook.com/les..
Commenter  J’apprécie          00
Lexicophile
  23 octobre 2015
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
StoufnieStoufnie   07 mars 2018
Elle défroissa sa chemise, la tira sur ses genoux, sonna à la porte.
Effrayée, elle eut un mouvement de recul quand une cloche fêlée se mit à sonner quelque part. La porte ne bougea pas. Les volets restèrent clos. Alors, elle entreprit de faire le tour de cette grande ferme isolée, qu’on appelle hofstede par ici. Un grand carré de murs aveugles, de briques rouge sombre, sur lesquels poussaient des rosiers sauvages et de l’aubépine. De l’autre côté, à l’opposé de l’entrée de la maison, un grand portail, bleu lui aussi, n’avait pas été ouvert, depuis des années.
Elle continua de longer le mur d’enceinte.
Masqué par un rouleau de ronces, un soupirail était resté ouvert. Elle se griffa et se brûla les jambes, les bras, les mains. Mais se coula, fluette, par l’orifice béant, non sans avoir éparpillé son ultime poignée de poivre. Avec un peu de chance, elle pourrait s’abriter là pour la nuit. Voire quelques jours.
Elle déchira sa chemise de nuit en se laissant avaler par la meurtrière. Il y avait trois caisses en dessous, du solide, qui faisaient une sorte d’escalier, contre le mur. La cave était haute sous plafond. Et spacieuse.
Tous les sens de la jeune femme vibraient, aux aguets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : famille recomposéeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
981 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre