AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742794905
Éditeur : Actes Sud (02/02/2011)

Note moyenne : 3.14/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Etouffée par l’ombre de son père, auteur prolifique de polars, une jeune femme choisit d’exister au plus près du réel, dans une marginalité bohème puis dans l’illégalité.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
ECaminade
  02 février 2011
Une fille occupée s'affirme comme un roman d'occupation et de démarcation traitant de de la difficulté à exister, de  l'enfermement et de la fuite, un roman d'émancipation qui explore les rapports complexes de l'imaginaire et du réel, des livres et de la vie, de manière vertigineuse .
 
C'est l'histoire de Ka, une petite fille dont le territoire intime est envahi par une famille où règne en maître le culte des livres. Les livres censés la faire vivre d'abord : ceux du père, distant et dominateur, qui enchaîne l'écriture de romans policiers. Mais aussi les innombrables livres lus par une mère incapable d'achever le sien , une mère dépendante et suicidaire qui met son unique espoir dans l'avenir littéraire de son fils surdoué.
Un style sensible et volontiers elliptique, une narration qui entretient le flou avec art afin de maîtriser un territoire fuyant, aux frontières des souvenirs, du rêve et de l'inconscient . Une construction rappelant les « matriochkas », ces poupées gigognes qui s'emboîtent les unes dans les autres à partir d'une figure centrale que chacun porte en soi, mues successives dont on conserve la peau...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Galirad
  16 février 2015
Tout est très sombre dans ce livre, les ambiances, le caractère des personnages et même leurs relations sont glauques.
Cette jeune fille, Ka avait toutes les chances à portée de mains et de multiples possibilités d'être tirée vers le haut or elle s'enfonce inexorablement !
Dominique Conil, l'auteur, a une écriture vive, incisive qui ne embarrasse pas d'adjectifs inutiles. Ce style nerveux embarque le lecteur mais malgré cela, je suis restée sur ma fin, comme si la tournure pris par le destin suivi par Ka n'était pas en concordance avec ce que j'aurais voulu pour elle. A mon goût, elle aurait mérité d'être plus combative et de démontrer à son père que son ombre ne l'atteignait plus.
Commenter  J’apprécie          00
Chouchane
  27 octobre 2011
L'écriture est durassienne. Des phrases courtes. Des phrases mots. Heurté. le décors est assez triste et l'ensemble un peu noir. du coup à la moitié du livre j'ai arrêté de lire.
Commenter  J’apprécie          10
liratouva2
  11 novembre 2011
(...)
Il est des livres graves, douloureux, ambitieux, qui semblent se rétracter plutôt que s'offrir spontanément quand on les ouvre. C'est ainsi que je ressens la lecture de ce récit, difficile d'accès, au style exigeant, que j'ai failli abandonner à plusieurs reprises mais que je viens de terminer, soulagée d'en avoir fini avec ces personnages toujours insatisfaits et cependant admirative de l'habileté de l'auteure pour relancer l'intérêt de son lecteur au bon moment.
Lien : http://liratouva2.blogspot.c..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
liratouva2liratouva2   11 novembre 2011
La mère lisait tout, les courses, les choses à faire, les gens à appeler, les lettres à envoyer, les dates limites de paiement, les livres à lire, les rendez-vous chez le dentiste, les dates de vaccination, les rappels, la vermifugation du chat, elle notait tout, les poches de ses vestes débordaient de papiers froissés et d’enveloppes timbrées. Et puisqu’elle avait noté, elle oubliait.
Commenter  J’apprécie          70
liratouva2liratouva2   11 novembre 2011
Nos yeux étaient encore à la hauteur des poignées de porte, mais nous connaissions dix façons d’assassiner proprement. Les meurtres se répétaient d’un bouquin l’autre, comme dans les contes, avec une part raisonnable de mponstres et de malheur dans des forêts urbaines obscures. Voilà tout, c’était moins effrayant que ces chansons qui s’interrompaient sur les blocs Rhodia, blanc vertigineux ; Le crime s’achevait, lui, prévisible et circonscrit, en page 182.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
liratouva2liratouva2   11 novembre 2011
Notre père (…) ne pouvait œuvrer ni coupé du monde, ni dans le bruit du monde. Il lui fallait occuper un espace central,avec vue aérienne sur nos vies. Chez lui, la toute-puissance de l’écrivain avait curieusement dérapé, et il nous préférait en muet, mais sa rage de produire se nourrissait des fureurs que lui inspiraient nos grattements, soupirs, portes claquées, sons cliquetants ou répétitifs.
Commenter  J’apprécie          30
isageorgeisageorge   07 décembre 2012
La mère lisait tout, les courses, les choses à faire, les gens à appeler, les lettres à envoyer, les dates limites de paiement, les livres à lire, les rendez-vous chez le dentiste, les dates de vaccination, les rappels, la vermifugation du chat, elle notait tout, les poches de ses vestes débordaient de papiers froissés et d’enveloppes timbrées. Et puisqu’elle avait noté, elle oubliait.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Dominique Conil (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Conil
Dominique Conil devient journaliste à Libération et pendant treize ans assure la chronique judiciaire, les faits divers ou des reportages à l' étranger. Elle tombe amoureuse de la Russie, quitte Libé, écrit quelques scénarios pour France 3, un livre sur le système judiciaire en France, participe à l'aventure de l'Autre Journal, effectue de grands reportages pour L' Evénement du jeudiL'Humanité avant de devenir critique littéraire
autres livres classés : parcours de vieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2179 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre