AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2823100377
Éditeur : Persee (14/11/2011)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Vue de la terre, la lune, par sa rondeur et sa bonhomie incite à toutes les rêveries… Inaccessible et pourtant si proche, elle peuple l’imaginaire des hommes pressés de la conquérir, et enflamme le monde depuis la nuit des temps avec son lot de légendes et de mystères.

Dans Les contes de la lune, les enfants sont transportés dans des univers très différents, au gré de récits qui ont tous la lune comme déclencheur de situations insolites : que ses rayo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
lilu60
  07 novembre 2012
Vous commencez à le savoir, je suis toujours ravie de découvrir de nouvelles parutions de livres pour les enfants, et malgré mon grand âge ^^ j'aime particulièrement les contes. C'est donc avec plaisir que je me suis lancée dans la lecture des Contes de la Lune.
Cet ouvrage est un recueil de 7 contes, dans lesquels la lune joue un rôle plus ou moins important. Chaque conte fait une petite dizaine de pages, au milieu desquelles on trouve une illustration en noir et blanc représentant toujours le passage du conte où la lune intervient. Ces illustrations sont bien réalisées mais elles sont trop peu nombreuses à mon goût.
La plume de l'auteur est très agréable. le texte est élégant et on sent un vrai souci du détail dans chacun de ces contes. Ils ne sont pourtant pas tous écrit sur le même ton, certains étant plus poétique, d'autres plus "familiers" mais tous sont particulièrement bien écrits à mon goût. Je regrette cependant que la Lune soit si peu " présente". Elle n'est au final qu'un élement du décor alors que je m'attendais à une place plus symbolique voir mythologique.
Revenons maintenant sur chaque conte:
Le buveur de Lune
Un enfant indien crée une relation tout particulière avec un oiseau qu'il a trouvé. Celui-ci après avoir " bu" la Lune aurait pu reprendre sa liberté mais le lien entre eux est plus fort et ils restent liés l'un à l'autre définitivement.
L'écriture de ce conte est douce et agréable à lire. J'aurais vraiment apprécié de belles illustrations pour appuyer le texte. Cependant, j'ai trouvé l'histoire un peu longue à se mettre en place. L'auteur nous dresse un joli portrait de l'enfant et de son environnement mais cela n'est pas vraiment utile à l'histoire et aurait mérité d'être raccourci.

La fileuse de Lune
Une jeune princesse trop curieuse se retrouve sous le maléfice d'une sorcière rejetée par le roi. Chaque nuit de pleine lune, ses cheveux poussent sans discontinuer et si elle ne fait rien, ils risquent de l'enraciner et de la tuer. le seul moyen d'annuler ce sort est de rencontrer l'amour de sa vie. La princesse se retrouve à devoir filer ses cheveux chaque nuit de pleine lune, afin qu'ils ne touchent pas le sol, dans l'attente du grand amour. Celui -ci se fait attendre jusqu'au jour où....
On a ici une jolie histoire, trop longue pour être lue en histoire du soir, mais très bien écrite. Cependant, pour moi, les contes sont écrits pour apporter quelque chose, et ici il manque vraiment une morale pour faire de cette histoire un parfait conte de fée.

Les croqueuses de Lune
Une tribu de souris vit au sein d'un château comme autant d'habitants supplémentaires. Chaque souris a son petit nom et sa personnalité. Certaines sont instruites, d'autres utilisent leurs compétences pour trouver à manger, ou échapper au chat de la maison. Mais un jour, elles se rendent compte que le château s'est vidé, et qu'il n'y a pas plus personne pour mettre du fromage sur les tapettes! Elles se retrouvent à chercher désespérément à manger, jusqu'au moment où elles repèrent ce gros fromage rond qui est dans le ciel et essaient de l'attraper....
Au départ j'ai beaucoup apprécié ces petites souris, puis j'ai trouvé trop de similitudes avec le film Cendrillon de Disney, avec toutes ces souris "humanisées", et surtout Zozo, la souris qui répète tout 2 fois, tout comme "Gus Gus". le style m'a cependant dépaysée ce qui me laisse un avis mitigé sur ce conte.

Le boxeur de Lune
Ben est un jeune garçon qui survit seul sur les docks. Il aime assister aux combats de boxe clandestins le soir dans les ruelles malfamées. Lorsqu'il rencontre Stew, celui-ci lui offre du travail, de quoi manger, et une rencontre avec un vrai entraineur de boxe! Mais Ben ne peut pas se payer des cours auprès d'un professionnel, il fait alors le ménage dans la salle et peut ainsi assister aux différents entrainements et apprendre en observant les autres. le soir, alors que la lune éclaire la salle, il a pris pour habitude de s'entrainer face à son ombre lunaire. Il devient alors le boxeur de lune...
Cette fois-ci, il y a une petite morale à l'histoire, que j'ai bien appréciée, même si une fois de plus la place de la lune est très minime. J'ai trouvé cependant que l'histoire ne faisait pas "conte" et était peu adaptée à des jeunes enfants mais plutôt à des jeunes adolescents.

La voleuse de Lune
Beauchat vit paisiblement et se fait cocooner depuis des années. le jour de son anniversaire, il se voit offrir: de la compagnie!! Miette, une petite chatte de gouttière rejoint la maisonnée. Beauchat est jaloux d'elle, alors qu'elle tente de se faire aimer de tous pour pouvoir profiter elle aussi de cette vie de rêve. Pour se moquer d'elle, Beauchat lui demande de voler la Lune. Miette ignorant que cela est impossible se retrouve coincée sur un arbre, transie de froid et triste d'avoir été aussi naïve. Pris de remord, Beauchat l'aide à descendre, et par là, signe son acceptation dans la maison...
Je pense qu'il s'agit du conte que j'ai le moins aimé. L'histoire contient du vocabulaire et des réflexions inadaptés aux enfants, qui trouveraient plutôt leur place dans une lecture adulte, mais le thème lui n'est pas adapté aux adultes...Une fois de plus, il n'y a pas de morale, je n'ai donc pas réussi à trouver d'intérêt à cette histoire.

Les chasseurs de Lune
Deux jeunes garçons décident de partir "chasser la lune" pour les beaux yeux d'une jeune fille. Mais une fois au coeur de la forêt, ils se perdent et à leur réveil, la lune a laissé sa place au soleil. Ils repartent donc honteux et les mains vides après avoir été retrouvé par leur père.
J'ai particulièrement apprécié le début de cette histoire qui est joliment écrit et qui semblait prometteur. Mais une fois de plus on se retrouve avec une histoire sans but, une quête sans résultat. Certains passages sont trop détaillés alors que ce qui aurait mérité d'être développé est conclu en quelques lignes.

Le pêcheur de Lune
Mayak, un petit ourson, vit paisiblement avec sa mère Oujka. Chaque jour il apprend comment se débrouiller en prévision de sa vie future. Mais la pêche des poissons est difficile et après plusieurs échecs, il prèfère se reposer que de continuer. A son réveil, la lune a pris place dans le ciel et se reflète dans l'eau de la rivière. Mayak pense qu'il s'agit d'un poisson et essaie de l'attraper pour l'offrir à sa mère. Mais il n'est pas possible de pêcher un reflet et alors que sa mère le rejoint, il lui raconte sa déception. Celle -ci se moque gentiment de lui et lui explique les raisons de cet échec.
Voici un joli conte pour terminer ce recueil. On imagine parfaitement nos 2 ours et les paysages dans lesquels ils évoluent. J'ai préféré la conclusion de cette histoire, même si elle aurait méritée d'être plus fournie, pour lui donner une vraie morale. L'illustration présente au coeur de l'histoire est toute jolie et donne envie d'en voir plus.

En bref, un ouvrage joliment écrit et agréable à lire . On sent le travail fourni dans la mise en place de chaque histoire, j'aurais aimé retrouver le même effort au niveau des conclusions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Nadael
  22 février 2012
Plus les lignes de ce livre défilaient plus je me revoyais petite fille, buvant les mots de mon arrière-grand-mère qui me racontait – pour la centième fois – l'histoire du Petit chaperon rouge. Les contes de Perrault m'ont accompagnée longtemps ; je pense à Cendrillon, Peau d'âne, Barbe bleue, le chat botté, le petit Poucet. Les contes de la lune d'Elisabeth Delaigle m'ont fait remonter le temps, époque où mon imaginaire n'avait pas de limite. L'auteure s'est clairement inspirée de ces contes traditionnels chers à nos enfances. En revanche, si ses contes sont empreints de douceur et de tendresse, pas de méchant à l'horizon. On voyage, on apprend des choses, on s'amuse et on imagine. Sept histoires sont réunies sous le thème de la lune, astre ô combien fascinant et source de moults légendes. Romantique à souhait, la lune incite à la rêverie. Qu'il est bon parfois de fuir un peu la réalité. A mettre dans toutes les mains, dès l'âge de 6 ans.
Voici une petite présentation de chaque conte :

-Le buveur de lune-
Waban vit dans une tribu indienne en osmose avec la nature et les éléments, auprès de sa famille partageant les traditions ancestrales. Un jour, il sauve la vie d'un petit aigle. Après l'avoir soigné, il doit lui rendre sa liberté. L'aigle est pour les indiens un messager entre le monde d'en bas et celui des esprits. Symbole de sagesse et de courage, l'animal doit accomplir une épreuve qui lui appportera une grande force : boire le halo de lune. Grâce à l'amitié de Waban, l'aigle volera chaque jour un peu plus haut pour enfin atteindre l'astre lunaire.
-La fileuse de lune-
Voilà l'histoire d'une princesse très belle, vivant dans un très beau château, qui, le jour de ses dix-huit ans gravit courageusement les marches d'une tour interdite. Une sorcière, qu'on avait enfermée là depuis fort longtemps apparaît alors. Par vengeance, elle ensorcelle la jolie princesse, qui verra ses cheveux pousser jusqu'à s'enraciner dans le sol, chaque nuit de pleine lune. le sortilège se brisera le jour où un jeune homme tombera amoureux d'elle.
-Les croqueuses de lune-
Dans une vieille bâtisse à la campagne vit une vieille dame et sa servante. Mais, elles ne sont pas seules : au grenier de nombreuses souris y ont élu domicile. Celles-ci usent de stratagèmes pour voler de la nourriture et échapper aux chats. Un jour, la maison se vide ( décès de la vieille dame?). C'est la famine pour les souris, Baba cool, So so, Pilou, Bubu et les autres sont bien tristes mais c'est sans compter sur Lily marinette qui a une grande idée : attraper le grand fromage qui luit dans le ciel.
-Le boxeur de lune-
Ben, un gamin en rupture avec sa famille, vit de petits boulots sur les docks quelque part en Amérique du nord. Fasciné par un combat de boxe amateur auquel il assiste, il finira par rencontrer Battling Joe, un grand entraîneur. Sans argent il ne peut pas prendre part aux entraînements, alors Battling Joe l'embauche en tant qu'homme de ménage et la nuit il s'entraîne avec une ombre chinoise envoyée par la lune : « Une nuit que la lumière de la lune éclairait particulièrement la salle à travers ses grandes vitres, Ben aperçu comme un cercle jaune pâle sur le mur du fond. (…) Il s'approcha et vit son ombre sur le mur, comme un adversaire sans visage envoyé par la lune pour livrer son premier combat. (…) Il était magnifique ce combattant en ombre chinoise, étincelant ce boxeur de lune nimbé de lumière... »
-La voleuse de lune-
Dans un beau quartier d'une grande ville vit Beauchat, un chat persan. Miss TipTap, la dame de compagnie qui prend soin de lui depuis de longues années lui offre pour son anniversaire une jolie chatte, Miette. Beauchat refuse que la demoiselle empiète sur son territoire et va donc lui lancer un défi pour s'en débarasser : monter sur le balcon et se hisser sur les branches d'un arbre pour décrocher la lune... et la chatte tombe.
-Les chasseurs de lune-
Pierre et Paul sont des jumeaux. Ils vivent avec leurs parents à la lisière d'une forêt. Leur père cultive et chasse alors que leur mère travaille pour le compte d'un marquis. Les deux garçons jouent très souvent avec Rosine, la fille du château. Et rien n'est trop beau pour faire plaisir à la petite fille. Si bien qu'un jour, Pierre et Paul décident de décrocher la lune. Les voilà donc partis à la chasse à la lune : « Comment chasser la lune ? (…) Paul, sur de lui, dit que c'était facile vu que la lune on la voyait de partout et qu'il suffirait de lui décocher des flèches pour qu'elle tombe. »
-Le pêcheur de lune-
Au Canada, dans les Rocheuses, vit un petit ours au doux nom de Mayak avec sa maman. Celle-ci lui apprend à chasser les poissons dans les rivières, chose bien difficile pour un tout petit ours. Un soir, il aperçoit un drôle de poisson rond, tout jaune, dans l'eau. Après de nombreux et vains essais, le petit ours a bien du chagrin de ne pas pouvoir pêcher ce ridicule poisson jaune... « On attrape pas un reflet » lui dit sa maman.

Lien : http://lesmotsdelafin.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Melisende
  12 avril 2012
Depuis quelques jours, je voyais de plus en plus souvent ce petit recueil dans la blogosphère.. le titre m'intriguait. le hasard faisant toujours bien les choses, j'ai eu la bonne surprise de le voir proposé par Les Agents Littéraires et j'ai « postulé ». J'aime beaucoup les contes pour enfants, mais c'est vraiment la référence à la lune qui me tentait (il faut dire que ce symbole fait partie de ma vie quotidienne et que je lui ai même dédié une petite partie de mon mémoire de master !).
Même si j'ai été légèrement décontenancée par les sept histoires proposées par Elisabeth Delaigle, n'y trouvant pas ce à quoi je m'attendais, j'ai finalement été très agréablement surprise et ne regrette absolument pas ! Tous les contes n'ont pas su retenir mon attention avec la même force mais chacun possède un petit quelque chose qui le rend unique et intéressant. Pour les enfants évidemment, mais aussi pour les adultes toujours attachés aux belles histoires racontées pendant leurs jeunes années.
Pour développer ce que je disais juste au dessus, je pense que j'attendais autre chose de ce recueil. En choisissant la référence à la lune, cet astre nocturne mystérieux et un poil « magique », je pensais trouver quelque chose de plus « mystique », de plus… comment dire… étrange, « fantastique ». En fait, il s'agit vraiment d'un recueil où la lune joue un rôle positif.
Soit présente dans le décor pour servir l'intrigue soit vraiment actrice et élément clef dans l'évolution des personnages, elle est bienfaitrice, pas du tout mystérieuse ou inquiétante. Souvent source de confusion pour les héros qui la prennent tour à tour pour un fromage ou un poisson, elle est prétexte à des situations d'apprentissage amusantes.
Ne pensez pas que je suis déçue par cette utilisation de la lune, bien au contraire ! J'ai été surprise mais dans le bon sens et je ne regrette absolument pas cette aventure !
Les sept petits contes, plus ou moins longs (de 7 à 18 pages) me paraissent parfaitement adaptés aux plus jeunes et me font un peu penser à mon ancien livre des Histoires du soir. Un conte chaque soir avant d'aller se coucher et vous voilà partis pour une semaine en compagnie d'enfants, d'animaux et de Madame la Lune !
Je vous livre pour chaque histoire, mes impressions en quelques mots.
Le Buveur de lune. L'auteure nous entraîne du côté d'une tribu indienne d'Amérique du Nord. Un petit garçon recueille un petit aiglon blessé, poussé hors du nid. L'enfant prend soin de l'animal et une belle amitié s'instaure jusqu'à… La lune est ici à la fois décor et à la fois élément de « croyance » censé fortifier l'oiseau s'il vole dans son halo. La relation enfant/animal est un topos du conte que j'aime beaucoup. C'est en effet une jolie façon de parler d'apprentissage de la vie en faisant un parallèle entre les deux êtres vivants…
La Fileuse de lune. Voilà sans doute le conte le plus long et mon préféré de ce recueil. Assez « traditionnel », il met en scène une princesse touchée par la malédiction d'un vieille sorcière méchante. La jeune fille ne parviendra à déjouer le sortilège qu'en trouvant l'amour du prince charmant. Les princes, les princesses, les malédictions et les histoires de cheveux (style Raiponce), ça me parle. La lune est ici, qui plus est, assez proche du rôle que j'aime lui voir confié : témoin de choses étranges, un peu magiques…
Les Croqueuses de lune. Troisième conte du recueil, deuxième sur mon podium. Voilà la première histoire depuis le début, à mettre des animaux - des souris - à la place des héros. Les grignoteuses vivent dans une grande maison et chapardent tout ce qu'elles peuvent pour se nourrir jusqu'au jour où les propriétaires déménagent… A la lecture, Méloë a pensé à Gusgus et ses amis dans Cendrillon et je pense que la référence est voulue. Amusant et touchant !
Le Boxeur de lune. Retour du côté des humains avec ce quatrième conte qui met en avant un jeune immigré sans argent qui se découvre une passion et un talent pour la boxe. La lune sera l'élément qui changera sa vie… Joli, mais l'implication de la lune est un peu légère à mon goût et c'est beaucoup moins féérique (ou « Disneyien ») que les précédents.
La Voleuse de lune. Les chats sont à l'honneur dans ce conte, le plus court du recueil. Un vieux matou ronchon doit s'accommoder d'une nouvelle jeune demoiselle… mails il n'est pas vraiment décidé à l'accueillir à bras ouverts et pour la piéger, la met au défi d'aller voler la lune. L'histoire est mignonne mais comme la précédente, elle ne m'a pas fait autant rêver que les premières.
Les Chasseurs de lune. Cette sixième histoire est celle qui m'a le moins marquée, donc peut-être, finalement, celle qui m'a le moins plu. Pour le petit pitch : deux jeunes jumeaux promettent à leur grande amie de chasser la lune. Ils partent heureux, bras dessus bras dessous mais bientôt se rendent compte qu'ils sont perdus, au milieu de la forêt. Une fois retrouvés, leur aventure leur vaut les moqueries des adultes mais ils entrent ensuite petit à petit dans la légende…
Le Pêcheur de lune. Dernier conte du recueil et retour du côté des animaux, avec les ours cette fois. Pour le coup, j'ai vraiment eu l'impression de lire une des histoires de mon enfance avec petit ours brun apprend à pêcher… Après le fromage, la lune est cette fois prise pour un gros poisson rond. C'est amusant et très attendrissant.
Si La Fileuse de lune reste mon grand favori, dans l'ensemble, j'ai tout de même préféré les contes qui mettent en scène les animaux ou la relation entre hommes et bêtes (comme dans le Buveur de lune) plutôt que ceux réservés aux seuls humains.
En revanche, j'ai aimé l'humour et/ou la poésie présents dans chacun d'entre eux. Je trouve qu'Elisabeth Delaigle offre de belles histoires, aussi bien dans le fond que dans la forme. C'est joliment conté, bien imagé… le tout sur peu de pages et en utilisant un vocabulaire adapté à tous (peut-être trouve-t-on un ou deux mots un peu plus compliqués méritant une explication des parents, mais ça ne m'a pas semblé trop fréquent).
Notons les dessins en noir et blanc (on dirait presque qu'ils ont été faits à la plume), un dans chaque conte, illustrant une scène précise. Evidemment, je n'aurais pas été contre quelques illustrations supplémentaires mais je trouve que les textes se suffisent à eux-mêmes.

Pour conclure. Même si les contes se sont révélés différents de ce que j'imaginais, leurs intrigues diversifiées, leur poésie et leur humour ont su me séduire et me convaincre totalement ! Un recueil adorable que je conseille ! Je n'ai pas de jeunes enfants dans mon entourage pour le moment pour tester ce recueil offert par Elisabeth Delaigle mais nul doute que j'en ferai profiter mes enfants, quand enfants il y aura.
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Syl
  23 mars 2013
Dans ce recueil de contes, toutes les histoires ont en commun l'astre lunaire.
Sept fables que l'on peut lire le soir, l'une après l'autre, réparties sur la semaine, à ses enfants pour leur souhaiter une bonne nuit. Sous le regard protecteur de Dame Lune, ils fermeront les yeux, rêveront d'aigle, de souris, de chats, d'une princesse, de chevaliers… et se loveront douillettement dans des songes sereins, doux, et plein d'optimisme.
Les contes de la Lune commencent ainsi…
« Il y a bien longtemps, dans les terres sacrées des Indiens d'Amérique du nord… »
Le buveur de Lune
Chayton est un chef de tribu sage et courageux. Il respecte la nature et ses éléments. La communion avec la Terre est un héritage qu'il veut transmettre à sa descendance, à son peuple. Un jour qu'il se promène avec son fils Waban, ils découvrent un oisillon tombé d'un arbre. Sur les conseils du Chamane, ils vont le soigner et l'élever.
Waban va apprivoiser cet aiglon et l'appeler Paco. Mais un jour, il faudra lui rendre la liberté…
« - Vole mon bel oiseau, le plus fort que tu peux, pour aller le plus haut que tu peux jusqu'à la lune. Bois la lumière de son halo et tu seras fort et invincible. je t'aime mon bel oiseau ! Souviens-t'en !
L'oiseau prit son envol.
– Dis bonjour à la lune pour moi ! cria Waban »
La fileuse de Lune
Une blonde princesse se sent bien solitaire malgré ses richesses. Curieuse, elle voudrait connaître des lieux interdits, la forêt, une tour, mais obéissante, reste bien sagement dans le palais.
Un jour, à dix-huit ans, elle se retrouve seule face aux escaliers de la tour interdite. Attirée par les marches, elle les grimpe et fait une découverte.
De cette transgression, il va en découler un sortilège que seul un homme amoureux pourra désenchanter.
Les nuits de pleine lune seront longues…
Les croqueuses de Lune
Dans un château un peu décati, vivent des souris. Des champs ou des villes, elles cohabitent en bonne harmonie en essayant d'éviter les pièges et le chat qui est obsédé par une faim dévorante.
Un jour, de retour d'une expédition nocturne pour satisfaire les gourmands, un constat effraie les souris. So-So clame affolée « y-a plus de fromaze !!! ».
La famine sévit au château, faisant délirer les pauvres créatures, et c'est en regardant la Lune, cette belle tome, que Lily-Marinette à une idée…
Le boxeur de Lune
Ben est un réfugié d'Amérique du sud. Après avoir erré sur les docks à la recherche d'un petit travail pour subsister, il trouve une opportunité.
Voilà comment une légende de la boxe devient le boxeur de Lune…
Une leçon de ténacité et de courage.
La voleuse de Lune
Beauchat vit une existence de rêve chez la duchesse d'Arcoël. Mais un jour, luxe et paresse sont bousculés lorsqu'il se fait réveiller par un miaulement lascif très féminin. Pour son anniversaire, Miss Tip-Tap, la dame de compagnie de la duchesse, lui offre pour ses vieux jours, l'amitié de Miette, une chatte de gouttière. Entre les deux, la cohabitation devient guerrière…
Il suffirait de se débarrasser de Miette pour retrouver la quiétude passée.
Les chasseurs de Lune
Pierre et Paul, des jumeaux, enfants de paysans au service du marquis de Bassompière, sont pratiquement élevés avec Rosine, la fille du marquis.
Dans leurs jeux, elle est une princesse, Paul est le chevalier. Quant à Pierre, il préfère les balades dans la forêt, la chasse et travailler le bois. Mais pour leur belle, ils décident d'aller chasser la Lune…
Le pêcheur de Lune
L'ourson Mayak apprend à pêcher dans la rivière avec sa maman. L'initiation devient ardue lorsqu'il aperçoit un poisson rond, doré et fuyant.
Serait-ce lui qu'on appelle le poisson-lune ?
De belles histoires qui véhiculent des notions de respect, de droiture, de partage, aux morales justes et aimantes.
Je remercie Elisabeth Delaigle qui a eu la gentillesse de me contacter pour m'offrir ce livre et avec son accord, je tiens à votre disposition ces contes qui raviront vos enfants.
N'hésitez pas à me le demander, il faut faire vivre ces histoires qui m'ont enchantées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Yumiko
  16 mai 2012
Je tiens tout d'abord à remercier chaleureusement l'auteur de ce livre, Elisabeth Delaigle, de m'avoir proposé la version numérique de ce livre. Je suis touchée qu'elle m'ait fait confiance et offert cette opportunité.
Comme je travaille avec des enfants, les contes sont mon quotidien et j'adore découvrir de nouveaux recueils ou romans. Celui-ci m'a plu du début à la fin et j'ai été subjuguée par les histoires comme une enfant. Pour une fois ce n'était pas mes patients, mais bien moi qui avais les yeux étincelants!
Ce livre regroupe 7 histoires courtes, avec pour thème central la lune. Ce gros rond si mystérieux qui ressemble tantôt à un fromage, tantôt à un poisson, ou fascine tout simplement de par son côté inaccessible. La lune tient une place centrale dans toutes les nouvelles et change la vie de tous les personnages.
J'ai aimé la poésie et la douceur qui ressort de toutes ces histoires. Ici point de violence, juste de la beauté à l'état pur avec des récits qui nous emportent, nous font vibrer et nous laissent un magnifique sourire aux lèvres. Chaque nouvelle est unique, mais elles m'ont toutes touchés profondément. Toutefois, je ne vais pas vous parler de chaque récit, car ce serait gâcher votre plaisir si vous les découvrez et ce serait vraiment dommage.
Mais sachez quand même que j'ai été particulièrement émue par la dernière le pêcheur de lune et par son héros le petit ourson Mayak. Il est tellement mignon dans son apprentissage et sa découverte de la vie et de la lune. Il m'a beaucoup fait rire et je n'ai pas arrêté de dire « ooooh il est trop chou ». Bref j'ai fondu devant lui.
J'ai aimé que les personnages ne soient pas toujours des êtres humains. Avoir ce mélange animaux – humains permettait la diversité des histoires et un éveil constant de l'intérêt du lecteur. Celle avec les souris croqueuses de lune est d'ailleurs très amusante et bien pensée! Comme toutes les autres en fait.
Le style magnifique est aussi pour beaucoup dans la qualité de ces textes. Les mots sont justes, beaux et forts. Je pourrais lire de tels récits pendant des heures. D'ailleurs j'ai essayé de faire durer le recueil en ne lisant qu'une nouvelle par jour, mais j'ai tellement été prise que je n'y suis pas arrivée. du coup, je l'ai fini beaucoup trop vite à mon goût…
Je ne peux pas vous parler de ce livre, sans vous parler du travail de Christiane Moreau, l'illustratrice. Chaque histoire est agrémentée d'un dessin qui symbolise un moment clé du récit, et quels dessins! Ils sont juste splendides et accompagnent magnifiquement le texte avec leur côté épuré, sans fioritures.
Je vous conseille donc fortement de rencontrer le plus rapidement possible le buveur, la fileuse, les croqueuses, le boxeur, la voleuse, les chasseurs et le pêcheur de lune!
Laissez vous toucher par leurs entreprises et osez regarder la lune autrement que juste machinalement ou sans intérêt…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
GwendoGwendo   04 juin 2013
Il ignorait que Joe, qui avait découvert son petit manège nocturne, venait de temps en temps l'observer en cachette. De jour en jour, le gamin l'étonnait, et ce qu'il vit ce soir-là dans le halot de la lune le subjugua. Le petit avait tout compris des leçons auxquelles il assistait en silence depuis des mois et en plus, il avait du style ! Il était magnifique ce combattant en ombre chinoise, étincelant ce boxeur de lune nimbé de lumière...

Joe, les larmes aux yeux, n'osait pas bouger de peur de rompre la magie de cet instant. Ben acheva son combat contre lui-même. Il se laissa tomber sur le sol, épuisé, les bras en croix. La sueur coulait sur son corps. La poussière qui volait dans les rais de lumière de lune, tissait comme un voile d'or au-dessus de lui, et il était beau !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
bouly51bouly51   08 février 2012
Vue de la terre, la lune, par sa rondeur et sa bonhomie incite à toutes les rêveries… Inaccessible et pourtant si proche, elle peuple l’imaginaire des hommes pressés de la conquérir, et enflamme le monde depuis la nuit des temps avec son lot de légendes et de mystères.

Dans Les contes de la lune, les enfants sont transportés dans des univers très différents, au gré de récits qui ont tous la lune comme déclencheur de situations insolites : que ses rayons éclairent l’aigle blessé, la princesse désespérée, les souris affamées, le boxeur conquérant, le vieux chat jaloux, l’ourson espiègle ou les deux enfants perdus en forêt, elle les pousse à faire de petites bêtises ou de grandes choses !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SharonSharon   19 mars 2012
Mais les contes sont ainsi faits qu’ils peuvent avoir une fin heureuse si tant est que l’auteur le veuille bien ! Et l’auteur aime les histoires qui finissent bien.
Commenter  J’apprécie          60
SharonSharon   19 mars 2012
Le récit que firent Waban et Chayton fut répété plusieurs fois, car il était destiné à passer à la postérité grâce au bouche-à-oreille… Bien des générations après celle de Waban, les anciens raconteraient toujours l’histoire de Paco le buveur de lune…
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Elisabeth Delaigle (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1109 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre