AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782020005845
185 pages
Éditeur : Seuil (01/04/1970)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
La nature dé-naturée.

L'explosion démographique, l'exploitation irrationnelle des richesses naturelles, les pollutions de l'atmosphère et des eaux - conséquences directes du progrès technique et industriel - accentuent de manière chaque jour plus dangereuse le divorce entre l'Homme et la Nature, entraînent un empoisonnement progressif de l'univers et la destruction de ressources vitales. Ce livre, véritable manifeste pour une écologie politique, const... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Snarkk
  25 novembre 2014
La première chose qu'on doit avoir à l'esprit concernant ce livre, c'est qu'il a désormais quarante-quatre ans. "La nature dé-naturée" est très intéressant, mais seulement en ce qui concerne deux approches très particulières.

La première consiste en une visualisation de l'évolution de l'approche écologique depuis plusieurs décennies. Si la vision écologique de Jean Dorst colle parfaitement avec la prétendue "économie de l'écologie" plan-plan de nos partis politiques socio-démocrates, le raisonnement et la science écologique ont heureusement beaucoup progressé depuis l'émergence de l'écologie politique radicale, quelques années avant la parution de ce livre qui s'inscrit en "contre-modèle".

La seconde approche est scientifique. Il y a enfin une compilation de données et d'argumentaires scientifiques des plus intéressants, qui n'ont pas perdu de leur force et de leur justesse après plusieurs décennies. Il est toujours intéressant d'y revenir, car ces notions ne sont abordées qu'au bout d'un bon moment en ce qui concerne les cursus universitaires ou professionnels liés à l'écologie.

Malheureusement, il y a également de très bonnes raisons de flinguer ce bouquin comme il mérite.

Premièrement, et vous me passerez l'expression, mais Jean Dorst s'exprime comme un vieux con. Pédant, prétentieux et volontairement méprisant à l'égard des écologistes politiques, Jean Dorst n'hésite pas, sous couvert de logique scientifique, à prophétiser des inepties voire asséner des contre-vérités écologiques proprement ahurissantes alors que le savoir était déjà largement à portée d'un universitaire comme lui, même il y a quarante ans.

Se gargariser de sa propre logique a peut-être réhaussé le plaisir de Jean Dorst, lorsqu'il a écrit cet ouvrage. Soit, pourquoi pas. Mais lorsque la logique en question est fumeuse, lorsque l'auteur qui se prétend scientifique et intellectuel en arrive à se contredire, on aurait presque de la peine pour lui.
Parmi toutes les contradictions savoureuses qu'on retrouve tout au long de cet opuscule, on peut citer la longue litanie de l'auteur à l'encontre des produits chimiques qui détériorent les écosystèmes, avant que le même ne recommande une meilleure utilisation et une prospection d'autres molécules pour combattre les effets des précédentes modifications anthropiques...
Je ne vous achèverai pas avec les diatribes contre l'anthropisation du monde alors que toute l'articulation de la pensée de Jean Dorst est anthropocentrée, au sein d'une logique économique productiviste.

Bref, Jean Dorst bénéficie de quelques excuses en ce qui concerne un certain nombre de points marginaux au sein de ce livre. Néanmoins, bien qu'il la tienne en très haute estime, c'est sa propre intelligence qui torpille complètement son message "écologique". Bien que très fourni en données de grande qualité, l'auteur parvient à occulter la partie intéressante de son ouvrage pour nous concentrer sur toute la médiocrité de son analyse.

Bref, si vous souhaitez lire un prétendu essai écologique de plus bas niveau, je ne peux que vous recommander le programme écologique de n'importe quel parti politique français. C'est gratuit, beaucoup moins long et tout aussi irritant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PhilOche
  16 janvier 2015
Déjà cinquante ans que l'ouvrage « Avant que la nature meure », dont est tirée cette excellente version abrégée, est paru. Un avertissement influent des nuisances que l'homme produit et fait planer sur la nature. Et si à l'époque Jean Dorst fut ignoré ou moqué par les milieux économiques et politiques, la prise de conscience progresse, même si on peu regretter la terrible inertie qui l'accompagne.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
PhilOchePhilOche   16 janvier 2015
Mais la conservation de la nature sauvage doit aussi être défendue par d'autres arguments que la raison de notre intérêt immédiat. Un homme digne de la condition humaine n'a pas à envisager uniquement le côté utilitaire des choses. La notion de rentabilité que nous prônons volontiers, l'aspect « fonctionnel » de tout ce que nous recherchons, nous font commettre des erreurs impardonnables dans notre comportement de chaque jour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Jean Dorst (6) Voir plusAjouter une vidéo

"Avant que Nature meure" de Jean Dorst
Magazine de Pierre ICHAC. Aujourd'hui, les conséquences nocives du progrès sur la Nature à l'occasion de la sortie du livre de Jean DORST "Avant que nature meure". Avec Jean DORST, auteur de l'ouvrage, vice-président de l'Union Internationale de Conservation de la Nature, et professeur de Zoologie au muséum d'Histoire Naturelle et le Professeur Roger HEIM, directeur du Muséum National...
>Economie de la terre et des ressources naturelles>Ressources naturelles et énergie>Conservation et protection (9)
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
321 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre