AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266213202
Éditeur : Pocket (21/06/2012)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 249 notes)
Résumé :
Si quelqu'un a fait du mal à ta sœur, ton boulot de grand frère, c'est de la venger, non ?
Et si ton frère est accusé d'un crime terrible et qu'il dit qu'il est innocent, ton rôle de petite sœur, c'est de le défendre, non ?

Lorsque la sœur de Mikey accuse un garçon de l'avoir agressée, tout son monde vole en éclats, il ne peut plus contenir sa colère.
Lorsque le frère d'Ellie est désigné comme l'auteur de cette agression, à son tour ell... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
Angela
  03 juin 2011
Gros coup de coeur sur ce livre. Dès les premiers chapitres, les personnages principaux se rencontrent ce qui nous fait plonger directement dans l'intrigue. de plus, on s'attache très vite à Mikey, qui est le grand frère qui doit tout assumer parce que sa mère boit & dort toute la journée & que son père est Dieu sait où. & à Ellie, ou plutôt Eleanor, qui vient d'une famille aisée avec un père un peu beaucoup dictateur & une mère un peu soumise. Les personnages sont simples & complexes à la fois.
L'auteure a très bien su maintenir le suspens de l'intrigue : Est-ce que Tom, le frère d'Ellie, a vraiment violé Karyn, la petite soeur de Mikey ? Pendant tout le livre je me suis posée la question. Ce que j'ai trouvé génial, c'est que Jenny Downham, ne s'est pas perdue dans les moments amoureux de Mikey & Ellie, elle a réussi à mélanger l'histoire d'amour du livre & l'intrigue de celui-ci. On alterne les points de vue, même si je trouve que celui d'Ellie reste dominant. Personnellement, ça ne m'a pas gêné, j'ai trouvé ça bien, ça m'a permis de bien comprendre les personnages. de plus, les descriptions sont précises & pas trop longues, ce qui nous permet de bien se mettre en tête le lieu sans se perdre dans les détails. L'auteure a su à la perfection, décrire les sentiments/sensations des personnages.
Je n'ai pas pu lâché le livre de la journée, j'avais peur que si j'arrêtais de lire la magie de la relation Milkey/Ellie s'en irait & que je ne serai donc plus aussi emballée par l'histoire. Toi contre moi, est une histoire d'amour mais c'est aussi plus que ça, c'est l'histoire d'un choix que doivent faire les personnages, et d'un combat sans merci entre 2 familles. Vous l'aurez compris, j'ai adoré le livre même plus que ça, j'avais été bouleversée par Je veux vivre, du même auteur, & j'ai été plus que séduite par Toi contre moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
missmolko1
  23 juin 2012
Il y a des livres comme celui ci qui d'emblée vous tape dans l'oeil, vous séduise et vous avez vraiment hâte de le lire car vous êtes certain(e) qu'il va vous plaire. Donc vous mettez la barre bien haute et là... vous êtes forcement déçu(e).

Je ne dis pas que c'est un mauvais roman mais pour moi impossible de rentrer dans l'histoire pour plusieurs raisons.
Déjà, Jenny Downham rentre directement dans l'histoire sans détours, sans explication, ce qui est plutôt déroutant et j'avoue avoir été perdu.
Ensuite pour moi les personnages sont très caricaturaux, Mickey et Ellie sont complétement opposés mais vont tombés amoureux sauf que :
Mickey est le grand frère qui gère tous a la maison a cause d'une mère alcoolique qui passe ses journées a dormir et qui délaisse complétement ses enfants. Ellie, elle vient d'une famille aisée avec des parents qui couvent leur enfants, la mère reste a la maison et le père dirige le foyer avec autorité.
Dernier point qui m'a laissé une sensation bizarre a la lecture, c'est ce coté de haine et de méchanceté. On sait que les enfants ne sont pas tendres entre eux mais la on ressent ça a chaque page. L'histoire de cette agression revient sans cesse :
Ellie ne peut pas faire un pas a l'école sans qu'on lui rappelle que son frère est un "pédophile" capable de violer une jeune fille de 15 ans ou que l'on entende des rumeurs sur le dos de Karyn (censé être la victime), à la réputation facile et plutôt aguicheuse pour son age.
Au fil des pages on se demande si oui ou non il s'agit d'un viol et les chapitres alternent entre les deux familles, donc entre deux points de vue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
darkmoon
  30 avril 2013
Ayant beaucoup aimé « Je veux vivre », le premier livre de Jenny Downham, je me suis laissée tenter par celui-là. Je l'ai un peu moins apprécié que le premier mais je l'ai quand même trouvé très poignant ! L'auteur décrit l'histoire avec tant de vie que l'on se sent très concerné.
Karyn, la petite soeur de Mikey, porte plainte contre Tom Parker pour un viol qui aurait eu lieu lors d'une soirée bien arrosée. Elle vit dans la peur de sortir de chez elle. Lors de son audience, Tom est mis en liberté sous caution. Mikey veut venger sa soeur et se rend chez Tom pour lui faire la peau... mais il tombe sur la soeur de ce dernier, Ellie. Mikey décide alors de se rapprocher d'elle pour obtenir le maximum d'informations sur Tom. Bien sûr, tout ne se passera pas comme prévu et les sentiments vont se mêler à toute cette histoire.
Les protagonistes sont attachants, on se rend compte que personne n'est tout blanc ou tout noir. Dès le départ, tous les oppose : ils sont issus de deux familles bien différentes et n'évoluent pas dans le même monde.
Mikey, 18 ans, est un jeune homme au sein d'une famille clairement en crise : sa soeur Karyn n'arrive pas à surmonter le drame et se terre dans le chagrin, sa petite soeur Holly ne comprend pas vraiment ce qu'il se passe, et la mère a démissionné de son rôle et se noie dans l'alcool. Il est l'homme de la famille malgré lui et tente de tout faire pour les sortir de là.
Ellie, 16 ans, est la petite soeur de Tom. Elle est persuadée qu'il est injustement accusé, et la situation n'est pas forcément évidente pour elle. Ses parents lui mettent la pression puisqu'elle est le seul véritable "témoin" et le retour à l'école est compliqué. Entre les ami(e)s avides de détails sordides, et les gens qui pensent que Tom est coupable, Ellie se retrouve perdue. Elle l'est encore plus suite à sa rencontre avec Mikey.
La narration est faite à la troisième personne, mais nous nous retrouvons dans la peau de Mikey ou Ellie, suivant les chapitres. Cela nous permet de connaître leurs sentiments et de comprendre leurs réactions, mais également de voir comment l'entourage réagit à tout cela. On a un peu l'impression d'être un "infiltré" et on s'aperçoit que la situation n'est simple pour personne.
Ce livre traite un thème difficile et nous le montre de deux points de vue différents. Tout au long des chapitres on se sent obligé de choisir un camp. Une histoire qui reflète bien la réalité de notre justice, la parole de l'un contre celle de l'autre : l'histoire d'un viol du point de vue de la famille de l'accusé et de la victime, l'histoire d'amour entre deux êtres que tout sépare, deux personnes qui se rapprochent et qui se comprennent mieux que leur propre famille alors qu'ils devraient être ennemis. Tout le monde aime les histoires à la Roméo et Juliette ! Mais cette histoire d'amour-là est très bien revisitée ! Il y a tout : l'amour impossible, la souffrance, la passion .... Sauf qu'il n'y a plus besoin de la mort pour réunir deux êtres que tout oppose ! C'est un livre qui nous fait vivre l'amour exceptionnel de deux personnes hors du commun!
Contrairement à plusieurs qui ont détesté la fin laissant un certain goût d'inachevé, j'ai trouvé que cette fin pleine d'énigme est très maligne car elle permet à chacun de se faire sa propre interprétation et de s'approprier définitivement cette belle histoire.Pour conclure " Toi contre moi " est une romance jeunesse qui m'a beaucoup plu. C'est une histoire pleine d'émotion, de loyauté et de choix difficiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
linabdl
  22 juin 2012
J'ai un avis plus que mitigé sur ce livre. J'avais déjà lu Je veux vivre de Jenny Downham, j'avais été plus que déçu. Tout le monde semblait avoir aimé ce bouquin, eh bien pas moi. Comme quoi, il ne faut pas toujours se fier aux critiques et aux avis des autres. Mais bon, je me suis dis que j'allais lui laisser sa chance, et que j'allais lire son second roman. Grosse erreur. Je m'explique.
Tout comme son premier bouquin, je trouvais l'idée de départ géniale : le frère d'Ellie est accusé d'avoir violé la soeur de Mikey. Lorsque Ellie et Mikey se rencontrent, le courant passe bien et l'alchimie opère. Chacun va manipuler l'autre pour avoir des informations et ainsi faire gagner sa famille lors du procès. Oui, mais l'amour s'en mêle, ils tombent amoureux et ne souhaitent plus se quitter. Les trahisons succèdent aux retrouvailles, et blablabla.
C'est censé être un sujet bouleversant, un Roméo et Juliette des temps modernes comme le suggérait la quatrième de couverture ! Oui, mais... Non ! Je ne peux pas vraiment qualifié ça d'histoire d'amour, on a très peu de renseignements sur ce qu'Ellie et Mikey ressentent l'un pour l'autre, ils se connaissent depuis 2 mois, Ellie est toujours vierge mais tant pis, elle est persuadée que Mikey est l'homme de sa vie alors elle s'offre à lui sur un plateau. C'est bien ça que je n'aime pas dans les romans de Jenny Downham : il y a en réalité très peu d'amour mais beaucoup de sexe. Leur histoire est trop rapide et trop simpliste.
Ensuite, je ne me suis attachée à aucun des personnages. Aucun ne m'a fait rire, ne m'a fait pleuré. Je n'arrive même pas à en détester un, et encore bien moins à en apprécier ! Ce livre ne m'a absolument rien fait ressentir.
Il y a quand même une intrigue : qui va gagner le procès ? le frère d'Ellie ou la soeur de Mikey ? Quelle famille va être détruite ? Eh bien même ça, on ne le sait même pas, et on ne le saura jamais. Ce qu'il me donnait envie de continuer ma lecture n'est même pas présent dans le livre. On ne sait pas qui gagne le procès, il n'y a pas d'épilogue, rien du tout. Donc pour moi, il n'y a pas de fin, et c'est bien ça qui m'a déçu par dessus tout.
Sur la quatrième de couverture, il y avait marqué : Quelque soit votre âge, ce livre ne vous quittera plus.
Une chose est sûre, ce que ce livre va quitter, c'est ma bibliothèque !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
CamKessler
  16 août 2012
Waoh, waoh, waoh. Voilà en gros ma critique en trois mots. Toi contre moi... est un livre... fort, vraiment fort, merveilleux et déchirant à la fois. Je n'ai même pas de mots, il fait partie des livres qui vous prenne, puis vous retourne, face au monde, et là vous le voyez d'un autre angle et il vous dit ''Alors, quel est le côté le plus moche ?"
Ce livre est un cri comme une douce histoire, il mélange tant de chose, a travers lui milles questions se posent, nous bousculent, nous bouleversent. On nous tient, on nous jettent, et on nous reprend, il y a des livres comme ça.
Je pourrai passer des heures entières à vous dire combien Jenny Downham est merveilleuse, je n'ai lu que deux de ses romans (les seuls à ce que je crois) et ... je l'adore, je l'adore ! C'est fou tout ce qu'elle peut nous faire ressentir, la force de ses histoires est incroyable... J'ai testé un jour, Je veux vivre, et aujourd'hui Toi contre Moi... et ma conclusion est bien la même, Jenny écrit d'une façon... bien à elle, mais tellement merveilleuse, elle ne cherche pas a rendre le monde bon, il ne le sera jamais, au contraire, elle nous montre tant de chose de la vie courante, la notre, celle de n'importe qui, elle rentre dans des détails qui nous rapproche de l'histoire, des personnages, de la situation, elle décrit des choses, banales, mais celles ci deviennent... grande, immenses, belles, même les choses moches. Ne parlons pas de la façon dont elle modèle les sentiment,s les personnages, ici pas d'héroïne, pas de héros, mais des humains, faibles, courageux, lâches, rêveur...
Cette histoire en plus d'être en elle même merveilleuse, de nous faire frissonner, ronger les doigts, attendre impatiemment, s'inquiéter, hoqueter de surprise, de frustration, et entre les ''oh nooon !" elle nous donne aussi une petite claque, parce que c'est un peu ce qu'on Ellie et Miceky, et nous sommes onbliger de l'avoir aussi.
Bien que le récit soit à la troisième personnes, on alterne entre Ellie et Mikey et je dois dire qu'on est tellement pris dés le début que je n'avais même pas vu qu'on racontait la vie de Mikey au lieu que ce soit lui qui raconte, et oui, l'écriture de Jenny fait ça aussi, elle nous englobent totalement, on a l'impression d'être Ellie ou Mikey; et des fois, on les observe.

Toi contre moi, c'est une histoire d'amour. Mais c'est une grande histoire de fraternité. Les liens du sang avant tout, que feriez-vous pour votre soeur ou votre frère ? le vengeriez-vous s'il lui était arrivé malheur, seriez-vous capable de mentir poure lui, tout en le sachant coupable ? Des questions brulantes qui nous envahisse dans ce livres. Est-ce que Mikey et Ellie ont raison de faire ce qu'ils font? La vérité est dure, peut-on seulement la supporter, porter son fardeau ? Toi contre moi n'est pas un livre facile, ce n'est pas une histoire d'amour simple; elle est bien plus complexe que ce qu'on en laisse entendre, il a tant de chose qui s'immmice entre l'amour d'Ellie et Mikey, leurs famille en premier lieu. Mais les deux sont des battants, et ce livre est un combat, contre le monde, le monde entier.
Tout au long du récit, on sent la force monter, a des moments on se croit invincible, porter par les événement, à d'autre, on est posé, on se croit perdu, puis les réflexions afflu, nous perdent encore, nous obligent à regerder autour de nous; c'est un vrai tourbillon qui nous emporte. Évoluer dans les situations de Mikey et Ellie n'est certe pas facile, mais c'est une belle histoire d'amour, qu'on aurait pu croire inimaginable, dure, mais réel, forte, vrai.

Les personnages sont vraiment touchants, tous autant qu'ils sont, vraiment, même Tom. Au tout début, on pourrait croire que Mikey est un sale gosse des rues, il vit dans un immeuble, pas un meilleur quartier, il est pauvre, il a toute les filles qu'il veux... j'avais une vision bien étroite de Mikey... et bien non, pas du tout, Mikey, comme le dit ça mère est sans doute , plus faible qu'il ne pourrait le faire voire, c'est un garçon comme un autre, avec une certaine sensibilité et un sens de la famille, la sienne, il l'aide. Attention, il n'est pas parfait, mais je trouvais qu'il était déjà bien assez, son originalité ? Peu vu dans les livres pour moi, mais j'ai adoré Mikey et son rêve de cuisine, ponctué de Jacko, son ami infaillible, que l'on apprécie, et de Dex, patron du pub dans lequel il travail, qui lui lui tant sa chance à bout de bras, Mikey n'a peut être pas une situations familiale qui tient la route, mais il est entouré d'une ou deux personnes qui lui donne quelque chose.
La mère de Mikey, elle, au début, on pourrait elle aussi la croire autre, une mauvaise mère, et c'est vrai qu'elle fait de sacré écarts, et qu'elle n'est pas très présente, mais elle se reprend - quoique toujours avec sa bouteille - Karyn, soeur et victime n'est plus qu'une pâle ombre d'elle même, elle souffre, on entrevoit la terreur qui l'habite après son viol, qui ne peut qu'être vrai, on est aussi un peu à la place de son frère tiraillé par beaucoup de responsabilités. Holly est adorabnle du hat de ses huit ans et rajoute au recit une pointe de blanc d'un un monde gris terne
Du côté Parker, c'est diffèrent, la famille d'Ellie ce n'est pas pareil, c'est plutôt du côté riche bourgeois qui peuvent avoir ce qu'ils veulent, y comprit, de très-très bons avocats... mais être riche ne signifie pas être heureux, certes les Parker l'était, mais c'était avant que leur fils soit incriminé de Viol, ce qu'il dément, hors sa soeur sait... Ellie est forte tout en étant faible, elle subit beaucoup de pression dû a son frère, et la vérité l'écrase .. Mais notre gentille fille a des accents rebelles. quand sa mère est un peu pâle, elle aussi, a des ressources et nous étonne, son père lui est plutôt dépasser par les événements..
Quand à Tom... et bien il est touchant par moment, mais au fond, il n'est pas vraiment le gentil petit garçon blond, même si le procès le détruit, il y a une part de noir en lui..
Les personnages nous entrainent dans un tourbillon ou chacun doit faire face, mais surtout nos deux héros, mêler avec leurs désirs l'un pour l'autre, un roman de vie, mais bien plus, quelque chose de si fort que vous en garderait le souvenir indéfiniment, c'est le genre de livre qui reste en mémoire, pour tout ce qu'il évoque, tout ce qu'il prônent, montre, démonte, un livre battant, un livre à la fois doux et brut.
Je ne sais même plus quoi dire tant j'ai aimé ce livre.. .
Lien : http://afallofbook.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

critiques presse (1)
Ricochet   18 juin 2012
Si l'histoire n'est pas très originale, le récit est bien mené avec des personnages que l'on a plaisir à suivre.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
wistiti95wistiti95   29 octobre 2012
Elle me fait rire, elle sait plein de choses, elle sait écouter. Elle me surprend, tu sais. Par exemple, elle sait être calme pendant une minute, et complètement hors de ses gonds la minute d’après. Quoi d’autre ? Elle est mortellement belle, elle est un mystère. Je ne sais pas, mec, j’ai l’impression de dire des conneries. […] J’ai cru que j’allais réussir à l’éviter, mais j’en était incapable. Chaque fois que je n’étais pas avec elle, je pensais à elle. J’ai essayé de m’intéresser à d’autres filles, mais je n’y arrivais pas. Je veux dire, je suis vraiment descendu dans la rue et j’ai essayé, j’ai imaginé d’autres filles nues mais ça ne le faisait pas, elles ne me branchaient pas. Et il suffisait que je pense à Ellie pour retrouver le désir et la force de continuer. Quand je ne la voyais pas pendant des jours et des jours et que je pensais qu’elle s’en foutait de moi, je devenais fou. Je ne voulais pas me lever, je ne voulais pas aller au boulot ou quoi que ce soit, et je suis désolé pour tout ça, mec, je vois bien que ça n’a pas été facile pour toi, mais j’étais terrifié à l’idée de ne jamais la revoir. Elle me plait autant que ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
deborahdecodeborahdeco   27 décembre 2011
Parfois, quand on désire quelque chose suffisamment fort, on peut faire en sorte que cela se produise. Si quelqu’un vous manque au point que cela vous détruit de l’intérieur, vous prononcez son nom encore et encore, pour conjurer la douleur. On appelle cela la magie sympathique. Il suffit d’y croire pour qu’elle fonctionne.
Commenter  J’apprécie          491
Marie123Marie123   06 mars 2012
― Est-ce qu'on pourra revenir ? demanda-t-il.
― Je ne sais pas. Peut-être jeudi. J'ai un après-midi de libre pour mes révisions. Si tout est rentré dans l'ordre d'ici là, on pourra se voir.
― C'est dans une éternité.
― Je sais, mais il faut qu'on fasse attention.
Est-ce que c'était ça, l'amour ? Parce que cela faisait mal. C'était comme si un morceau de verre s'était fiché dans un endroit important ― son coeur ou sa tête. La douleur était lancinante. Elle lui manquait déjà alors qu'ils étaient encore sur le pas de la porte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
AgathaMMAgathaMM   08 février 2012
Il se pencha et embrassa sa nuque.
"-Arrête, dit-elle
-Arrête quoi?
-Arrête de faire ça.
-Pourquoi?
-Parce que nous ne nous sommes vus que six fois et que c'est fini entre nous.
-Sept, et ce n'est pas fini."
Elle le regarda avec une expression de désespoir.
"-Je ne veux pas que ce soit fini.
-Moi non plus."
Commenter  J’apprécie          360
deborahdecodeborahdeco   27 décembre 2011
Elle googlisa le mot « viol », mais elle l’épela mal et se retrouva sur le site d’un fournisseur pour bateaux à voile spécialisé dans le chanvre synthétique. Pour la première fois depuis des jours, elle se surprit à sourire. Elle changea « voil » en « oliv », s’attendant à tomber sur des huiles et des savons, mais au lieu de cela elle tomba sur un site présentant un manuel de référencement de base de données, ce qui redonna à cette petite parenthèse un caractère sérieux. Quand elle tapa le mot correctement, elle découvrit que la moitié des filles sont victimes d’une certaine forme d’abus sexuel (allant de l’attouchement déplacé jusqu’au viol en tant que tel) avant leurs dix-huit ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
Video de Jenny Downham (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jenny Downham
Bande annonce du film Now is good adapté du roman Je veux vivre de Jenny Downham.
autres livres classés : violVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Jenny Downham (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Toi contre moi, Jenny Downham

Qui est Mikey ?

Le frère de Ellie
Le frère de Karine
Le frère de Karyn
Le meilleur ami de Tom

7 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Toi contre moi de Jenny DownhamCréer un quiz sur ce livre
.. ..