AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266230186
1024 pages
Éditeur : Pocket (10/01/2013)
3.69/5   45 notes
Résumé :
Neuf années ont passé depuis la défaite et la chute brutale des Meins.
Corinn Akaran est devenue la reine de l'empire d'Acacia, qu'elle dirige d'une poigne de fer. Mais déjà la révolte gronde, emmenée par Barad le Simple, un homme profondément marqué par les travaux dans les mines et habité par les rêves de justice d'Aliver. Quand les envoyés de la Ligue des vaisseaux sollicitent l'aide de la souveraine pour négocier avec les mystérieux Auldeks, un peuple que... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
boudicca
  02 juillet 2012
Après un premier tome de très bonne facture, David Anthony Durham tient toutes ses promesses avec le second volume de sa trilogie « Acacia ». (Attention, quelques spoilers peuvent se cacher dans la critique) On y retrouve nos héritiers là où on les avait laissé, c'est-à-dire juste après la défaite des Meins et le retour au pouvoir de la dynastie des Akaran. Secrets, trahisons, intrigues de cour, scènes épiques, explorations en terre inconnue… : comme dans le premier tome il y en a vraiment pour tous les goûts. Le rythme du récit est suffisamment soutenu pour préserver le lecteur de tout ennui, d'autant plus que l'intrigue a tendance à se complexifier au fil des pages. Le ton est en tout cas plus sombre que dans le précédent volume et on se doute bien que les personnages ne sont pas au bout de leur peine. David Anthony Durham foisonne de bonnes idées ce qui permet à son univers de gagner en profondeur.
On en apprend notamment davantage sur les Auldeks, mystérieux habitants mi-hommes/mi-bêtes d'au-delà du Monde Connu, ainsi que sur le fonctionnement même du quota, garant de la stabilité de l'empire d'Acacia et de la docilité de ses habitants. Le plus gros point fort du roman reste cela dit ses protagonistes qui ont bien évolué depuis le début du premier tome. Les membres féminins de la fratrie se distinguent toutefois très nettement de leurs homologues masculins. Ainsi Mena, devenue guerrière accomplie, demeure à mon sens la plus attachante du lot, tandis que Corinn, son aînée, se démarque toujours par sa complexité. Difficile de cautionner les actes du personnage mais difficile aussi de ne pas éprouver de l'empathie pour lui. Les personnages secondaires ne sont pas en reste même si certains peuvent paraître un peu trop en retrait. C'est le cas par exemple de Kelis, ami d'enfance d'Aliver, du petit Aaden, fils de Corinn, ou encore d'Elys, la jeune dragonne de Mena.
Avec « Terres étrangères » David Anthony Durham signe un deuxième tome très réussi qui laisse présager un sacré final pour le troisième et dernier opus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
oursinculte
  17 février 2015
Le tome 2 d'Acacia est la suite du tome 1 d'Acacia… Ça vous la coupe, hein ? Et bien oui, l'histoire reprend quelques années après la guerre contre les Meins (et non pas les mains) et on retrouve avec plaisir la famille Akaran à travers ce bon gros pavé.
Ce volume va surtout se concentrer sur un des aspects mystérieux du premier tome qui était resté dans l'ombre : le quota et le trafic de brume, cette drogue permettant aux rois de garder le peuple sous contrôle. On va partir à la découverte du commerce auquel se livrent le Lothan Aklun, la Ligue et l'empire Acacian en suivant la mission diplomatique de Dariel qui va rencontrer les représentants Auldeks, alors que pendant ce temps, Mena finit de nettoyer l'empire des abominations qui sont apparues après la bataille un peu horrible qui clôt le tome précédent.
David Anthony Durham continue de nous dépeindre son monde avec une précision d'horloger suisse monomaniaque et parvient à prolonger son univers tout en conservant l'équilibre et la construction exemplaire du début. On garde vraiment les qualités du premier roman, tout en faisant évoluer ses personnages qui ont bien grandi. Corinn tient maintenant l'empire d'une main de fer et son caractère devient encore plus intéressant. Tout comme Hanish Mein, elle représente à elle seule toute la complexité de la saga, à la fois humaine, aimante, cruelle, manipulatrice et protectrice, chaque personnage est ainsi très solide et leurs actes cohérents et compréhensibles.
Terres étrangères aura son lot de complots, retournements de situation, révélations et mystères, tout en basculant plus dans le côté fantasy avec les nouveaux peuples exotiques qu'on va découvrir et leurs créatures magiques, ainsi que le sort réservé aux enfants du quota qui ont été vendus pour la paix du royaume. On aura des explications sur pas mal de points qui étaient restés dans l'ombre mais qui participent maintenant à la construction du monde et à sa découverte. L'auteur arrive à esquiver le syndrome « 2e tome de trilogie un peu plat » en jouant avec tous ces équilibres de forces et en disséminant des révélations satisfaisantes et des nouveaux dangers inconnus au compte-goutte, mais toute la magie est là, dans l'art du dosage.
Encore une fois, cette série prouve le talent de l'auteur en nous emportant dans des intrigues politiques, militaires et humaines, sans jamais faiblir et en gardant la maitrise et la cohérence de son univers. Bon, je remarque que mon article ressemble vachement à ma critique du tome 1 mais c'est pas ma faute si il a gardé les mêmes qualités tout de même ! Et quelque chose me dit que je vais pas tarder à me plonger dans le 3e et dernier livre…
Lien : http://ours-inculte.fr/acaci..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Toon
  15 avril 2014
e tome 2 mes amis et amies est formidable ! il ne souffre d'aucun des défauts du premier tome à savoir un peu de lenteur (bon c'est pas Hobb non plus) et des scènes manquantes.
On y découvre un nouveau continent à l'opposé d'Acacia qui n'était qu'esquissé dans le T1. Cette fois-ci on comprends bien ce qu'est le Lothan Aklun, les Auldeks et les Numreks.
se passant 9 ans après le T1, vous n'êtes pas obligé d'enclencher immédiatement sur ce tome 1, surtout que le T2 nous gratifie d'un résumé du premier Opus, quoique succint.
Commenter  J’apprécie          20
Larene
  29 septembre 2014
J'ai été plus emballée par ce deuxième tome que par le précédent. Les enjeux posés dans le premier tome prennent ici toute leur ampleur. La découverte des Autres Contrées et des peuples qui y vivent offre plein de nouvelles merveilles autant que de nouveaux dangers. Les personnages principaux se développent et on en découvre un peu plus sur leurs personnalités. L'auteur parvient à laisser le doute planer et le récit monte en intensité au fur et à mesure que l'histoire progresse. Une importante guerre se prépare et de nombreux acteurs vont entrer en scène, pour la conquête du Monde Connu. Avec ce tome, on a une vraie belle aventure de fantasy, appréciable pour tous les fans !
Commenter  J’apprécie          00
meknes56
  06 mai 2019
Palpitante, excitante, cette histoire nous entraîne dans une fabuleuse aventure épiques où les multiples rebondissements nous tient en haleine. Ce second tome est largement meilleur que le premier.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Elbakin.net   09 décembre 2011
Si la toute fin ou même le destin de Corinn comportent des éléments à même de laisser certains lecteurs perplexes, comme si l’auteur lui-même avait hésité entre deux voies pour le coup, on referme le livre - 700 pages tout de même ! - avec un sentiment de pleine satisfaction, celle tout d’abord d’avoir lu une conclusion à la hauteur de la trilogie et celle, plus personnelle, consistant à se dire que l’on a eu raison de croire en cet auteur.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
StefEleaneStefEleane   17 février 2013
Depuis longtemps, ils savait que le Lothan Aklun volait la force vitale d'enfants du Quota sélectionnés grâce à un système de capture des âmes, pour ensuite transférer cette force dans d'autres corps.
Commenter  J’apprécie          20
elfythecowelfythecow   31 décembre 2016
- Un dragon, murmura-t-elle, soudain consciente de la rapidité avec laquelle la mort pouvait fondre du ciel.
- Archers ! s'écria Grae qui s'était levé et protégeait la reine de son corps.
Mais il n'y avait pas d'archers. Il n'y en avait jamais aux banquets. Il était interdit aux invités de porter une armes, et les seules autorisées étaient celles des officiers de haut rang de Mafat et de ses gardes numreks.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de David Anthony Durham (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Anthony Durham

David Anthony Durham aux Imaginales 3/3
"David Anthony Durham" Imaginales Actusf
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1802 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre