AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
176 pages
Éditeur : Somogy (07/03/2018)
3.75/5   2 notes
Résumé :
Femme, peintre, impressionniste, agent des artistes, elle a bravé les difficultés de sa condition et gagné l’admiration et la reconnaissance des plus grands, Edgar Degas, Camille Pissarro, John Singer Sargent, Durand-Ruel, Émile Zola ou encore Joris Karl Huysmans…

Isabelle Enaud-Lechien nous plonge dans la vie de cette personnalité d’avant-garde et passionnée, indissociable des révolutions artistiques parisiennes et du marché de l’art de la seconde mo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Dossier-de-l-Art
  25 avril 2018
L'exposition « Mary Cassatt », qui se tient actuellement au musée
Jacquemart-André à Paris, a suscité la parution de plusieurs publications. L'une d'entre elles, assez modeste pour sa présentation au regard du luxueux catalogue de l'exposition, est une biographie de l'artiste. Écrite par Isabelle Enaud-Lechien, universitaire spécialiste de la peinture anglo-saxonne du XIXe siècle et du début du XXe siècle, elle détonne dans le panorama de l'édition d'art. Contrairement aux livres actuellement publiés sur cette période, elle ne contient aucune reproduction, excepté celle de la couverture, le fameux Dans la loge de 1879, conservé au musée de Philadelphie. Seule une liste des oeuvres citées est placée en fin d'ouvrage, entre la bibliographie et l'index.
À dire vrai, on est assez surpris au premier abord de cette sobriété – on pourrait même dire de cet ascétisme – en des temps où l'image envahit tout notre univers. Les travaux centrés sur un artiste, tels que les biographies ou les essais monographiques, sont souvent abondamment illustrés. On se prend alors à penser que l'éditeur a rogné sur les coûts de fabrication en supprimant toute reproduction de tableau. Mais en avançant dans les chapitres, l'on éprouve sans conteste une étrange délectation à n'y trouver que de l'écrit, sans autre distraction que celle de la narration. La vie de Mary Cassatt est exposée selon les grandes périodes de son évolution : la formation à Philadelphie, les voyages en Europe et le premier séjour à Paris où elle se confronte aux réalistes et à certains représentants de l'École de Barbizon. Puis, après un bref retour aux États-Unis, l'installation définitive en France : elle devient proche de Degas et se présente comme l'un des membres éminents de la nébuleuse impressionniste. Elle mourra dans son pays d'adoption en 1926. le découpage chronologique permet d'insister sur la question de l'émigration des Américains fortunés à Paris au temps de l'impressionnisme et sur celle de la constitution d'une identité artistique féminine, dans un exil planifié et parfaitement assumé.
Mais l'essentiel est dans la méthode d'écriture : dans ce récit, nulle anecdote qui ne serve à l'étude de l'oeuvre, analysée de manière parfaite. de nombreuses descriptions de peintures, de pastels ou de gravures émaillent les pages. Or elles s'apparentent à l'ekphrasis antique, dont le modèle le plus célèbre est l'évocation détaillée du bouclier d'Achille par Homère. Dans l'Iliade, cette description précise donne corps à un objet imaginaire, que personne ne verra jamais. Pour Mary Cassatt, tout un chacun peut évidemment « voir » ses oeuvres reproduites dans des livres, sur le site Internet qui est consacré à son catalogue raisonné ou bien encore aller les admirer au musée. Mais c'est le texte seul qui les rend limpides pour l'esprit. C'est encore le texte qui permet de comprendre les particularités de l'art du peintre et qui explique le choix d'une couleur ou d'une composition. Et en un sens, c'est la seule magie du verbe qui donne l'envie de regarder autrement les toiles de Mary Cassatt.
Par Christine Gouzi, critique parue dans L'Objet d'Art 545, mai 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MonCharivariLitteraire
  24 mai 2018
Ce livre est intéressant, bien écrit et se lit bien. cependant, j'aurais plusieurs remarques à son propos. Tout d'abord il gagnerait à avoir un carnet d'illustrations, au moins pour les oeuvres sur lesquels l'auteur insiste le plus. de plus, certains aspects de sa vie semblent négligés. A-t-elle une vie sentimentale? Nous n'en savons rien alors que cela pourrait avoir une influence sur sa peinture. D'autres aspects sont éludés ainsi qu'elles sont les conséquences du décès de ses parents, certes l'aspect le deuil est mentionné mais il n'est rien dit des conséquences financières par exemple. Ce livre gagnerait à approfondir quelques sujets supplémentaires. La lecture en est suffisamment agréable pour qu'il puisse être allongé.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   24 mai 2018
Morisot et Cassatt ont bien des points communs. Tout d'abord elles sont toutes deux ... femmes, issues de milieux sociaux bourgeois comparables et elles partagent de véritables ambitions artistiques. A cette époque elles traitent de thèmes souvent liés à l'univers féminin comme les scènes de toilette, des portraits de mères et d'enfants. leur facture est pourtant différente. Avec ses touches presque systématiquement fragmentées, les réalisations de Berthe relèvent d'un impressionnisme orthodoxe vis à vis duquel Mary a pris ses distances.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   24 mai 2018
ses dernière œuvres, comme la leçon de crochet, sont exclusivement des pastels. sa palette se réduit encore et ses couleurs sont toujours plus franches et vives, probablement en raison de sa perte d'acuité visuelle. leurs traits nerveux leur donnent une touche très originale et très appréciée par ses amis et collectionneurs.
Commenter  J’apprécie          30
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   24 mai 2018
une quinzaine d'année après que les prémisses de l'impressionnisme ont donné au fugitif, au transitoire, de nouvelles lettres de noblesse, on assiste désormais ) un regain d'intérêt pur les compositions affirmant une maitrise technique. L'évolution du style de Mary témoigne de ses nouvelles recherches et 'une synthèse très personnelle de ses acquis.
Commenter  J’apprécie          20
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   24 mai 2018
a la différence de beaucoup de ses confrères, mais comme Manet, Degas ou même Renoir, Mary n'hésite pas à inclure le noir dans sa palette. les contraste colores ainsi soulignés, exaltent l'intensité des teintes adjacentes et suggèrent à propos les effets particuliers des lumières artificielles.
Commenter  J’apprécie          20
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   24 mai 2018
elle continue d'entretenir avec plusieurs membres du groupe indépendant des relations suivies. comme eux elle opte pour une palette claire, se désintéresse de l'anecdote, cherche de nouvelles mises en page, choisit ses motifs dans son environnement quotidien ou refuse les diktat des jurys.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : mary cassattVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1217 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre