AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.64 /5 (sur 1450 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Brive-la-Gaillarde, Corrèze , le 30/01/1922
Biographie :

Michel Peyramaure est un romancier français.

À sa sortie du collège, il travaille dans l'imprimerie de son père, puis devient journaliste à "La Montagne" avant de se consacrer à la littérature.

En 1954, il publie son premier roman, "Paradis entre quatre murs", aux éditions Robert Laffont. L'année suivante paraît son premier ouvrage historique, "Le bal des ribauds".

Auteur d'une centaine de romans, pour la plupart historiques, Michel Peyramaure se consacre à l'histoire de France, en particulier à travers l'histoire de ses provinces, ce qui inscrit son œuvre dans la littérature de terroir.

Outre ses fresques historiques, Michel Peyramaure a publié des romans d'aventure, des livres consacrés à l'histoire, des ouvrages touristiques et un livre de souvenirs.

Il est également l'auteur de nombreuses biographies de personnages historiques tels que Jeanne d'Arc, Henri IV, Louis XVI ou Napoléon, mais aussi d'artistes comme Suzanne Valadon ou Sarah Bernhardt.

En 1979, il reçoit le grand prix de littérature de la Société des gens de lettres pour l'ensemble de son œuvre. D'autres prix lui ont été attribués, notamment le prix Alexandre-Dumas, ou le prix du Printemps du Livre.

Avec Claude Michelet et Denis Tillinac, il fonde dans les années 1980 l'École de Brive, mouvement d'écrivains de Corrèze, dans la tradition du roman populaire du XIXe siècle.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Catherine Charbonnel, le Jardinier des forêts ? Roger Vannier, Une Histoire en suspens ? Michel Peyramaure, Soupes d'orties ? Anne Barthel, Les Enfants de personne
Citations et extraits (299) Voir plus Ajouter une citation
fnitter   19 septembre 2018
Le printemps des pierres de Michel Peyramaure
On a raison de dire que l’amour vient souvent avec le temps et qu’il s’épuise avec le temps, mais c’est alors beaucoup plus tard, sur la fin de l’existence.
Commenter  J’apprécie          540
fnitter   18 septembre 2018
Le printemps des pierres de Michel Peyramaure
Cette inaction contemplative n’était pas de la paresse mais le souci de ne pas compromettre un plaisir qui se suffisait à lui-même. L’âme d’un paysan, certes, mais ni les bras ni la volonté de se contraindre à un travail que d’autres accomplissaient mieux qu’il ne l’eût fait.
Commenter  J’apprécie          480
fnitter   22 septembre 2018
Le printemps des pierres de Michel Peyramaure
Comparée à Jacoba, elle n’est rien. Je puis me passer d’elle une semaine ou davantage sans en souffrir vraiment. Avec elle, je n’ai jamais eu le sentiment de trahir Jacoba. Elle est la vague à la surface de la mer ; Jacoba en est la profondeur.
Commenter  J’apprécie          450
fnitter   23 septembre 2018
Le printemps des pierres de Michel Peyramaure
La mort n’existe pas. Nous nous survivons dans notre œuvre. Plus elle sera belle, riche et durable, plus douce sera la mort.
Commenter  J’apprécie          441
TheWind   07 août 2015
Les roses noires de Saint-Domingue de Michel Peyramaure
Il (Toussaint Louverture) passa les bornes de l'impudence le jour où il écrivit à Bonaparte, le héros de campagnes d'Italie, une lettre commençant par cet envoi : " Du Premier des Noirs au Premier des Blancs." On imagine la stupéfaction du Corse devant cette phrase qui traduisait une ambition démesurée de la part d'un ancien esclave qui osait se comparer à César..ou à Bonaparte !
Commenter  J’apprécie          170
Ode   20 avril 2013
Les dames de Marsanges 03 : Demain après l'orage de Michel Peyramaure
L'été à Marsanges avait eu l'odeur de la poussière de seigle. Elle flottait en légers nuages sur les aires recouvertes de draps, où les hommes battaient au fléau, où les femmes vannaient le grain dans le souffle tiède du vent d' « en haut » qui donne cette étrange immuabilité au bleu du ciel.
Commenter  J’apprécie          170
gill   03 octobre 2012
Les portes de Gergovie de Michel Peyramaure
Bibracte

Automne 52

Première journée

Ce matin, la Gaule dort sous un manteau de pluie. Autour de Bibracte, l'immense paysage n'est que brumes, nuages, fumées, avec, ici et là, des éclats d'eaux mortes dans les prés inondés.

Il fait le même temps depuis que César est arrivé. A croire que les dieux gaulois lui refusent leur soleil. Jamais le monde n'a paru si lent à s'éveiller. Du quartier des bronziers, situé en direction du nord, près de la porte principale, d'où montent des fumerolles, viennent, timidement, les premiers bruits et les premières voix.

L'humidité imprègne les fourrures qu'Aulus Hirtius écarte pour se lever...

(extrait du livre I de l'édition parue chez "Presses Pocket" en 1988)
Commenter  J’apprécie          140
PickItUp   17 février 2017
L'Orange de Noël de Michel Peyramaure
Les livres, je n’aurais su dire pourquoi, me fascinaient. Je crois que j’y découvrais inconsciemment l’approche d’un mystère qui pouvait être merveilleux ou redoutable. Cette appréhension m’est toujours demeurée. Ouvrir un livre, c’est se laisser happer par un monde qui rappelle « les trous noirs » de l’univers profond, découvrir que tout est possible, se sentir prisonnier d’une opération de magie à laquelle il ne nous est plus donné d’échapper dès lors que nous acceptons d’entrer dans le jeu. Je prenais un livre, l’ouvrais avec précaution, le feuilletais, le refermais brusquement la mort dans l’âme. Ce fruit de l’intelligence me rejetait dans mes limites. Je me disais que jamais je ne pourrais apprendre à lire. Jamais. Cécile surprit mes mouvements de désespoir.



Commenter  J’apprécie          130
HermantM   31 mai 2013
La passion cathare 01 : Les fils de l'orgueil de Michel Peyramaure
La guerre. Ce collier sans fin où la souffrance s'enchaîne à la souffrance, où la mort pare chaque grain comme pour une fête, tranchant à même la chair comme dans des effigies de bois, la barbouillant de sang et de pus, prolongeant les agonies pour le plaisir de l'angoisse et du cri et se vêtant de ces somptueuses orfèvreries pour danser, danser, danser, et ainsi jusqu’à la fin des temps.
Commenter  J’apprécie          130
Aurelien38   28 mai 2020
Lavalette, grenadier d'Égypte de Michel Peyramaure
Quand on leur citait en exemple la ténacité et le courtage de l'officier du génie unijambiste Cafarelli, ils répliquaient :

- Sans doute, mais lui au moins est toujours sûr d'avoir un pied en France.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


.. ..