AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Franchir les lignes tome 1 sur 1
EAN : 9782806105646
162 pages
Academia (22/12/2020)
4.6/5   5 notes
Résumé :
Dans les "ghettos anthropologiques" de Narbonne, les Gitans, quoique sédentaires, souffrent souvent d'illettrisme. Ils n'ont alors d'autres ressources que de vivre entre eux avec l'aide des services sociaux. Analphabète, H prend conscience à 19 ans d'avoir raté l'école. Un challenge terrible et inquiétant s'impose à lui : il décide de venir chaque jour chez un Payo apprendre à lire pour s'assumer comme un Gitan moderne.
Il ose franchir les lignes.
Que lire après Franchir les lignes, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Merci bien sûr à Babelio et à l'éditeur Academia pour cet ouvrage assez inclassable reçu dans le cadre de la Masse Critique non-fiction. La lecture m'ayant énormément apporté tant sur le plan personnel que professionnel, je suis très intéressée par tout ce qui touche à la lutte contre l'illettrisme. J'aurais donc apprécié un récit plus détaillé de la méthode utilisée pour faire progresser H sur le plan technique mais on comprend vite que là n'est pas le coeur du sujet. le vrai sujet c'est tout ce qui bloque en amont et autour de la phase technique de l'apprentissage : les loyautés diverses, les contournements, franchir les lignes entre Gitans et Payos en essayant de part et d'autre de se comprendre sans se renier. le témoignage de Philippe Fayeton est en ce sens très intéressant, tout en finesse. Il explique mais ne juge pas et nous conduit à développer nos propres interrogations sur ce qui fait culture pour nous, l'inné, l'acquis et tutti quanti ! Je conseillerai donc cet ouvrage à plusieurs de mes proches ; ne serait-ce que parce qu'en parcourant ces pages on se sent réchauffé par le soleil de Narbonne : pourquoi là-bas c'est comme ça ;)
Commenter  J’apprécie          20
Une rencontre improbable : celle d'une jeune-homme gitan qui ne sait ni lire ni écrire à 20 ans et d'un vieil homme agnostique. Une longue histoire s'installe, de manière régulière tous les matins et de façon inédite, au domicile de l'auteur. Ils auront tous deux à « franchir la ligne »...
Commenter  J’apprécie          30
H est un jeune gitan qui décide d'apprendre à lire et à écrire à l'âge de 19 ans.

Il croise le chemin de Philippe Fayeton qui va l'épauler dans sa quête d'apprentissage.

Malheureusement le chemin ne sera pas aussi simple, qu'il le pense.
Il va devoir passer au-delà de ses convictions pour comprendre, qu'il ne doit pas prendre pour argent comptant tout ce qu'on lui raconte.
Les transmissions orales sont très présentes dans son peuple.
Il va également devoir abandonner ses idées reçues sur la société actuelle.

Philippe Fayeton réussira t-il a instaurer le climat de confiance qu'il faut pour aider H.

Récit authentique d'un jeune gitan qui veut se battre contre son illettrisme.
L'histoire nous porte à la réflexion.
Comment au 21ème siècle un jeune homme de 19 ans a t-il ainsi pu passer à travers les mailles de la scolarité ?
Comment à l'heure du tout numérique peut-il arriver à "survivre"?

Un beau témoignage à découvrir.
Lien : https://surlesailesdunlivre...
Commenter  J’apprécie          20
H, jeune gitan bercé au monde de la tradition orale, décide d'apprendre à lire et croise alors la route de l'auteur, Philippe F. , homme de lettres et lettré, qui donne des cours au sein d'une association.
Au cours de leurs rendez-vous presque quotidiens, c'est chacun qui va s'interroger et ainsi apprendre de l'autre ...
A quand la deuxième saison ?
Lien : https://www.babelio.com/aute..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Personnellement, j'ai toujours eu du mal avec la culture. Avec le ministère bien sûr, mais surtout avec l'étroitesse du concept. D'abord parce que la culture ne se limite pas au domaine d'action supposé d'un ministre, et ne se cantonne pas aux arts visuels, aux arts du spectacle, à la littérature et la musique; en effet, ces activités "de la culture" ne sont pas indépendantes de la vie "normale", du monde "sérieux". Quelle que soit la qualité artistique, les arts sont un reflet de la société, souvent une réponse servile et convenue, mais aussi parfois une réponse contestatrice, voir même constructive. La culture, bien plus largement que "l'art", est notre façon de concevoir le monde et les relations humaines, de faire fonctionner les économies, de définir la liberté d'expression, de répartir les richesses produites. Il s'agit bien d'une (...) vision globale du monde.

Je me suis longtemps débattu avec ce questionnement jusqu'à tomber un jour sur un lumineux article :

(autre typo impossible ici à représenter " "En septembre 1914, Thomas Mann exposait dans la Neue Rundschau l'antagonisme de la "culture allemande" et de la "civilisation française". Selon Mann, civilisation et culture sont des contraires, ils constituent l'une des diverses manifestations du jeu opposé de l'esprit et de la nature. Il s'en explique ainsi : personne ne contestera que le Mexique au temps de sa découverte possédât une culture, mais personne ne prétendra qu'il était alors civilisé. La culture n'est assurément pas l'opposé de la barbarie. Bien souvent, elle n'est au contraire qu'une sauvagerie d'un grand style - et parmi les peuples de l'Antiquité, les seuls, peut-être, qui fussent civilisés étaient les Chinois. La culture est fermeture, style, forme, attitude, goût, elle est une certaine organisation du monde, et peu importe que tou cela puisse être aventureux, bouffon, sauvage, sanglant et terrifiant. La culture peut inclure des oracles, des sacrifices humains, des cultes orgiastiques, l'inquisition, des autodafés, des danses rituelles, de la sorcellerie, et toute espèce de cruauté. La civilisation de son côté, est raison, lumières, douceur, décence, scepticisme, détente, esprit. (Encyclopédia Universalis 1984, article Culture)

(...)

Son distingo culture vs civilisation était un artefact fragile, mais il m'a été bien utile pour faire mon petit classement personnel et reléguer les coutumes et les pratiques au rayon des musées des arts et traditions populaires.
Commenter  J’apprécie          20
Tout au long de nos quasi-quotidiennes pérégrinations, H* m'aura régulièrement répondu pour justifier soin attitude, son avis ou sa prise de position :
- Chez nous, c'est comme ça.
[…]
[Cette réponse] s'est imposée comme représentant le socle fondamental à la vision du monde de H*. Un socle de fondation. Ou un couvercle en béton façon Tchernobyl ?
(p. 61)
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : illettrismeVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (9) Voir plus



Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
411 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre

{* *}