AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070644261
240 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (30/08/2012)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Les géants habitent tout en haut du mont Eboul, à l'abri des humains qui vivent dans la vallée. Titus Trog est un jeune géant pas comme les autres : il est tout petit, aussi petit qu'un humain, et tout le monde se moque de lui. Jusqu'au jour où, courageusement, il décide d'aller voir d'un peu plus près ces mystérieuses créatures humaines, les terrifiants Rapetis....

Un géant riquiqui, un dragon super sympa, une gamine délurée, un volcan qui se réveill... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
linnea_hjal
  16 décembre 2012
Pour Noel, je propose un bonbon vert qui me rappelle le visqueux jeux-sludge de mon enfance, sans la texture molle élastique et l'odeur bien chimique.

En fait, c'est un roman jeunesse qui aurait pu ne pas voir le jour : huit ans d'écriture et de réécriture, plusieurs refus par les agents littéraires ; et puis enfin, il est remarqué et reçoit le prix du meilleur premier roman du concours organisé par The Times et l'éditeur The Chicken House.

L'histoire, qui se lit à mon avis à partir de 9 ans, parle avec beaucoup de simplicité du rejet, de la différence et surtout de la reconnaissance par son peuple, du plus petit des géants qui porte malicieusement le nom d'un empereur romain: Titus.

L'auteur nous dépeint avec humour le monde des géants, qui vivent à l'écart des hommes, installés dans le Mont Éboul lequel, nous le découvrons au tiers du roman et à l'insu de ses habitants, est un volcan toujours en activité… — Préparation pour une suite bien sûr….—

Les descriptions, notamment celles des géants, de leur univers, des humains « les Rapetits », sont non seulement croustillantes, mais renversent la situation pour l'enfant lecteur qui découvre le regard singulier des géants sur les humains. Titus Trog raconte ainsi aux plus petits et plus grands:

. La peur absurde de l'étranger : A cause de leurs croyances erronées mais ancestrales, les géants craignent les humains pour leur supposée magie (les armes, les voitures…). Et comme ils ne savent pas lire « le Livre de leur magie », un livre de recettes. ils ne peuvent pas s'en rendre compte! D'où l'intérêt de savoir lire…
. L'injustice du mépris de la différence : Titus petit en taille, est considéré comme inférieur aux autres géants au début du récit mais il se montrera bien plus malin tout au long des péripéties et arrivera à des prouesses que nul autre n'avait réussi jusque là (comme voler sur un dragon) !!!
. le danger de croire que l'on sait et de ne pas remettre en question nos soit-disantes connaissances : Nul autre que Titus ne croit la Rapetis qui les met en garde contre le Mont Eboul. Titus découvre qu'il peut voler sur les dragons, et ne supporte pas l'idée de lui rogner les ailes, alors que cette coutume est ancestrale car Titus est doué pour s'adapter aux situations,il se dit que loin de poser problème (perte des dragons royaux), il peut tirer partie de leur faculté de voler : si le volcan venait à rentrer en éruption, les habitants pourraient s'enfuir sur les dragons!
. L'injustice des évaluations : Bien plus érudit que ses deux profs de Sciences Dragonnesques et de Civilisation Rapetisse, Titus va pourtant échouer aux deux épreuves. Comme le résume le Grand Sage :« tes connaissances (…) étaient tellement supérieures qu'elles ne pouvaient être prises en compte par notre système de notation. »
Au terme de cette aventure, Titus ne souffre plus d'être moqué et même parle de lui en utilisant le sobriquet de « frelique » car « c'était la façon la plus rapide et la plus facile d'expliquer qui il était sans se faire couper en deux par une hache de guerre ». En plus d'une confiance en lui affermie, et alors qu'il était certain de n'accéder à aucun rôle sociale, Titus est désigné successeur du Grand Sage par ce dernier, lequel se sent vieux et dépassé. Place à la nouvelle génération qui a treize ans! Ce qui est bien séduisant pour les pré-ados lecteurs qui ont souvent hâte de devenir grands…
Un second volume est attendu avec des promesses esquissées: un volcan en éruption, le changement de l'ordre établi comme arrêter de rogner les ailes des dragons,retrouver Grok…
Sûr que Steve Wells fera les Illustrations!
Le titre est déjà trouvé: Titus Trog et l'âne volant. Ca ne vous rappelle rien?
(critique publiée sur Fan2fantasy par Linné Lharsson)
Lien : http://fan2fantasy.fr/?p=1961
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Virgule-Magazine
  19 novembre 2015
Portrait de Titus Trog, dix ans : un teint gris agrémenté de verrues poilues, des yeux globuleux surmontés de sourcils broussailleux, et de belles dents bien jaunes toutes de travers. On le voit, Titus Trog est plutôt beau garçon (du moins selon les critères en vigueur chez les géants qui vivent tout en haut du monde Éboul), et il aurait tout pour plaire s'il avait une taille normale pour son âge. Mais ce n'est pas le cas : Titus Trog est le plus petit des géants, il est aussi petit que les Rapetis, ces créatures humaines qui vivent dans la vallée…
L'avis de Sabine, 11 ans : Ce livre est drôle et tendre à la fois, il y a des passages dégoûtants et des passages remplis d'humour, des passages avec de la sagesse et des passages avec de la magie. Titus est un tout petit géant et il se sent malheureux et différent mais son histoire nous rappelle qu'on peut être différent et très utile. Titus est petit, mais il est rusé, malin et intelligent. Les deux mondes qui vivent l'un à côté de l'autre sont très différents et se font peur mais Titus sera un lien entre les géants et les humains. J'ai trouvé ce livre très original et très amusant. J'attends la suite avec impatience !
L'avis de la rédaction : Géants, dragons, magie et humour sont au rendez-vous dans ce roman pétillant de fantaisie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Iskiwiwi
  30 octobre 2012
Depuis que les Hommes peuvent s'en défendre, les Géants vivent en reclus au sommet d'un volcan. Ainé d'une famille de Géants, Titus Trog n'est pas plus haut qu'un être humain. Il profite de son "nanisme" pour s'aventurer aux abords des villes ; il y rencontre une fille. Cette dernière est kidnappée afin d'être offerte au roi des Géants. Les Humains investissent leur volcan à la recherche de la fille.
Même si l'histoire m'a fait sourire au début, la foison d'évènements parfois sans liens les uns avec les autres m'a laissé perplexe. de plus, le texte est parcouru d'illustrations inutiles, qui donnent l'impression que l'auteur prend les enfants pour des imbéciles et surtout, pas toujours compréhensibles à l'image d'une tâche d'encre censée représenter du caca de dragon…
Commenter  J’apprécie          00
sylvicha
  29 octobre 2012
L'histoire de Titus Trog, tout petit au milieu des géants qui se fait chahuter sans cesse mais est très malin. Un monde où cohabitent les géants et leurs dragons et les "rapetis", les humains qui ignorent leur présence au coeur d'un volcan.
Histoire drôle et facile à lire . Un seul bémol, il reste beaucoup de questions sans réponses à la fin de l'ouvrage mais un tome 2 devrait sortir en 2013....
A partir de 10 ans
Commenter  J’apprécie          10
CDICOLLEGEGeorgesBesseLOCHES
  23 mars 2014
C'était une bonne idée de prendre comme personnage principal : un géant nain. L'histoire est humoristique mais longue.Du coup, c'était pas toujours facile à comprendre. Je conseille ce livre aux lecteurs qui aiment lire des gros livres et qui aiment lire.
Ryan 6eC
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Ricochet   14 mars 2013
Abondamment illustré, écrit avec humour et très simplement, Titus Trog est le roman amorce par excellence. L'environnement décrit et dessiné est crasseux à souhait. [...] Un roman sur la différence bien rythmé à lire dès 9/10 ans.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
sylvichasylvicha   29 octobre 2012
Il n'était pourtant pas désagréable à regarder. Son teint harmonieux, gris, se rehaussait de verrues poilues ; il avait hérité des sourcils broussailleux de son père, des yeux globuleux de sa mère et pouvait se vanter d'une belle rangée de dents jaunes toutes de travers.
Le seul problème, c'était sa taille. Il semblait tout simplement trop petit pour être un géant.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : géantsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Janet Foxley (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1137 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre