AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221145011
Éditeur : Robert Laffont (12/10/2017)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Et si, comme les femmes, les hommes étaient depuis toujours victimes du mythe de la virilité ?
De la préhistoire à l'époque contemporaine, une passionnante histoire du féminin et du masculin qui réinterprète de façon originale le thème de la guerre des sexes.
Pour asseoir sa domination sur le sexe féminin, l'homme a, dès les origines de la civilisation, théorisé sa supériorité en construisant le mythe de la virilité. Un discours fondateur qui n'a pas... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
MademoiselleBouquine
  28 mai 2018
Les ouvrages s'intéressant à la question du genre forment un univers incroyablement enrichissant et exquis, mais néanmoins très vaste, et ce de plus en plus. Si l'on ne peut que se réjouir de la multiplication des titres autour de cette question cruciale, on peut se sentir dépassé et ne plus savoir par où commencer ou comment poursuivre.

Ne cherchez plus. Voici la réponse : lisez le Mythe de la Virilité.

S'il est bien une question qui obsède tous ceux qui ont choisi de se battre contre les dominations liées au genre, c'est celle de l'origine du sexisme, des stéréotypes de genre, de la hiérarchie entre masculin et féminin. Et la réponse que vient proposer cet ouvrage est d'autant plus révolutionnaire qu'elle tient en quelques mots : si les femmes se sont vues progressivement oppressées, c'est avant tout parce que les hommes se sont fixé des idéaux de virilité impossibles à atteindre, une prison viriliste qui les condamne à demeurer dans un malaise permanent... qu'ils ont dès lors cherché à exorciser en dévaluant le genre féminin pour finalement le dominer.

L'ouvrage, extrêmement clair, et même captivant, va ainsi exposer puis analyser les stéréotypes et les pressions liées à chacun des deux genres, en se concentrant sur le masculin, ainsi que sur les relations entre les genres mais également au sein même des genres. L'approche est philosophique, historique, anthropologique, politique et sociologique, et le résultat brillant. L'auteure fait preuve d'une grande pédagogie, illustrant son propos par des exemples qui parleront à chaque lecteur, et son point de vue assumé, celui d'une femme féministe, n'est en aucun cas un obstacle ou un biais gênant, mais au contraire un cap, une colonne vertébrale qui donne à l'essai toute sa cohérence. Et c'est brillant.

Voici donc un ouvrage que l'on peut sans hésiter qualifier d'utilité publique, tant il fait écho non seulement à l'histoire de l'humanité mais aussi à notre actualité brûlante, dans un débat où l'on perd souvent de vue l'essentiel, à savoir la nécessité de lutter enfin pour une égalité politique, économique et sociale entre les genres, pour se disperser avec des arguments fallacieux tels que "les féministes entretiennent la haine des hommes", "le féminisme va à l'encontre de l'ordre naturel des choses" ou "tous les hommes ne sont pas mauvais" - le fameux #NotAllMen. Avec le Mythe de la Virilité, on dispose d'éclairages exhaustifs qui parlent d'eux-mêmes sur ces enjeux, de références de qualité, et surtout des outils appropriées pour enfin débattre intelligemment sur la façon dont on pourra en finir avec le patriarcat.

Le Mythe de la Virilité s'adresse à tous et toutes, parce qu'il révèle mieux qu'aucun autre ouvrage le mal que le patriarcat fait aux hommes. Evidemment, les hommes jouissent de privilèges dans l'ordre actuel des choses, et ne connaîtront jamais de façon systémique le harcèlement sexuel, la peur du viol, ou encore les inégalités au travail, mais ils souffrent aussi à leur façon des préjugés et des injonctions de genre. le féminisme est un mouvement qui oeuvre pour le bien commun, et cherche à émanciper tous les genres, y compris ceux qui ne rentrent pas dans une typologie encore très binaire aujourd'hui.
N'hésitez donc pas à vous jeter sur cet ouvrage, qui est, plus qu'un livre à lire, un livre à relire et à faire lire !
Lien : https://mademoisellebouquine..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
sandrine68
  06 janvier 2019
Ce livre a été certes écrit par une femme et son point de vue est bien féministe, puisqu'Olivia Gazalé a à coeur de défendre les droits des femmes. Son plus: elle adopte un point de vue historique et documenté, dans un premier temps, elle explique pourquoi les femmes ont été si longtemps considérées comme inférieures aux hommes; elle remonte à la nuit des temps pour expliquer que les femmes, surement respectées dans un premier temps pour leur accord avec la nature et leur pouvoir d'enfantement, ont pu ensuite effrayer les hommes car elles perdaient un sang jugé impur qui les affaiblissait (surtout quand la période des règles s'accompagnait de mise à l'écart et de sous-nutrition!) ; les femmes se sont retrouvées prisonnières d'un rôle maternel, effacé, sommées de devenir une vierge, une mère ou une putain. Leur plaisir faisait peur aux hommes et plusieurs discours pseudo scientifiques sont venus justifier les préjugés sur les femmes. Entre parenthèses, je me demande de quel discours soit-disant scientifique nous continuons à être tous prisonniers aujourd'hui, puisqu'il me semble que l'homosexualité n'est plus une perversion mentale dans le DSM depuis peu d'années...
Ensuite, l'auteure démontre combien les injonctions à la prétendue supériorité masculine, loin de libérer ces messieurs, les écrase autant que leurs compagnes: sommés d'être des hommes, des vrais, de démontrer constamment cette puissance virile, de l'afficher, ils sont en crise depuis longtemps. Les modèles parentaux sont aussi remis en question puisque les dits de la morale bourgeoise hérités du 19e siècle, douce femme au foyer et père froid et autoritaire sont loin d'être les canons de toutes les civilisations. On apprend par exemple que les écrits du Moyen Age montrent des pères affectueux, que Martin Luther était fier de donner le biberon à ses enfants. Au passage, l'écrivaine valorise les hommes engagés aux côté de leurs compagnes, au détriments des misogynes antiféministes.
Bref, un livre qui mérite bien son sous-titre, montrant combien les préjugés sont un piège pour les deux sexes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JCLDLGR
  03 mars 2018
J'ai lu Beauvoir et Badinter dans les années 70... voici la suite !
Dense et très documenté, le livre est particulièrement cash et la charge contre le système viril installé depuis les grecs anciens en est d'autant plus efficace.
Les arguments sont clairs et on mesure à la fois le chemin parcouru et à parcourir pour sortir de ce piège; à la fois pour les femmes mais aussi pour les hommes surtout dans les pays non occidentaux, où on en est encore aux vieux systèmes machistes.
Livre à lire une deuxième fois à mon avis pour bien intégrer toute la logique de l'ouvrage.
Commenter  J’apprécie          50
Alceste22
  17 décembre 2018
Dans une démonstration aussi limpide qu'érudite et brillante, Olivia Gazalé explique comment s'est construit et imposé le mythe de la virilité, fondant la supériorité du masculin et permettant d'asseoir la domination des hommes sur les femmes.
Ce mythe - et il s'agit bien de cela, et non d'un ordre naturel des choses - qui est au coeur de notre ordre social, politique, religieux, économique et sexuel a non seulement permis d'asservir les femmes, mais également les hommes qui ne se reconnaissent pas dans le modèle d'une masculinité exaltant la puissance, le pouvoir et la force. Elle montre ainsi que les hommes sont eux aussi victimes de ce redoutable piège, condamnés à taire leurs émotions, réfréner leur désir de paternité ou leur part de féminité, etc.
Sensible à la cause féministe sans en être du tout spécialiste, j'ai dévoré ce bouquin (très copieux et très dense, mais rendu accessible par des chapitres assez courts et un style d'une grande clarté) où j'ai appris énormément de choses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Harioutz
  20 avril 2018
Excellent ouvrage, emprunté à la médiathèque, et que je vais acheter pour le relire tranquillement.
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (1)
LaLibreBelgique   14 décembre 2017
Une révolution anthropologique majeure avec la brillante Olivia Gazalé.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
YCARYCAR   21 décembre 2017
Les organes génitaux de la femme sont tournés vers l'intérieur, on en déduit qu'elle est prédisposée à vivre confinée à l'intérieur, à faire des travaux d'intérieur, à aménager son intérieur. A l'inverse; la fière extériorité du sexe masculin le destine tout naturellement au dehors, aux travaux d'extérieur et à la conquêtes de nouveaux territoires.
Commenter  J’apprécie          40
YCARYCAR   21 décembre 2017
Ce qui est extrêmement troublant, c'est qu'on retrouve des traces de cette profonde inquiétude masculine dans les religions, les croyances et des grands récits fondateurs, un peu partout à travers le monde, comme s'ils étaient porteurs d'une sorte d"inconscient nucléaire"; d'une mémoire génétique venue du fond des âges. Dès les origines de la civilisation, la pensée théologique et mythique - et singulièrement les récits de la création du monde - ne cesse, en effet, d'évoquer les trois craintes archaïques du masculin : la peur de la castration par la toute puissance féminine, la hantise de l'effémination et la terreur de l'impuissance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
YCARYCAR   21 décembre 2017
Théologiens, médecins, philosophes et écrivains, tous mâles par la force des choses, vont alors construire des représentations dans lequelles la femme sera assimilée à une matière inerte, à un simple réceptacle. Au mieux, elle s'apparente à un vase, une barque ou un champ à labourer, comme dans le Coran ou l'hindouisme, au pire à une marmite, comme dans certaines tribus africaines.
Commenter  J’apprécie          20
YCARYCAR   21 décembre 2017
Aliénée au sensible, elle ressent ; l'homme connecté à l'intelligible, pense. Elle est gouvernée par ses émotions, il gouverne ses idées.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Olivia Gazalé (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivia Gazalé
Olivia Gazalé : Les hommes et les femmes victimes du mythe de la virilité
autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Olivia Gazalé (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
266 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre