AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070601382
Éditeur : Gallimard BD (22/09/2016)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 484 notes)
Résumé :
Guerrière apache ou sirène hollywoodienne, gardienne de phare ou créatrice de trolls, gynécologue ou impératrice, les Culottées ont fait voler en éclat les préjugés.

Quinze portraits de femmes qui ont inventé leur destin.

Margaret, actrice « terrifiante », spécialisée à Hollywood dans les rôles de méchante ; Agnodice, gynécologue de l’Antiquité grecque qui dut se déguiser en homme pour exercer ; Lozen, femme apache, guerrière et chamane... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (144) Voir plus Ajouter une critique
carre
  17 décembre 2016
« Culottées » tome 1 permet à Pénélope Bagieu de mettre (ou remettre) dans la lumière des femmes qui contre vents et marées sont devenues dans des domaines bien différents, des porte-drapeaux formidables pour l'égalité entre les hommes et les femmes. Comme il y a encore pas mal de boulot, la dessinatrice déclinera ces portraits en plusieurs tomes. le ton est volontairement léger et humoristique même quand ces femmes ont payé au prix fort leur témérité contre les préjugés et les droits les plus élémentaires. Ces biographies rapidement contées (c'est le regret que l'on peut émettre) nous donne l'envie d'aller nous documenter un peu plus sur ces femmes remarquables. Une bande dessinée à lire et à regarder avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          520
Gwen21
  04 mai 2017
Un concept de base original et séduisant : traiter en BD les biographies d'une quinzaine de femmes "culottées" qui par leur tempérament et leurs choix ont décidé de leur existence et ce, dans un contexte et/ou une époque défavorables aux femmes.
De la femme à barbe à l'impératrice version mante religieuse, en passant par l'actrice la plus effrayante d'Hollywood ou encore la gynécologue antique, elles sont quelques unes à être ainsi tirées de l'ombre de l'oubli par Pénélope Bagieu. Sans doute sont-elles représentatives au final d'une proportion plus importante qu'on le pense de femmes aux caractères bien trempés qui ne se sont pas laissé soumettre par le joug masculin au fil de l'Histoire mais on nous a tellement habitués à considérer l'image d'Epinal de la femme inférieure à l'homme qu'on en oublie que les femmes ont toujours eu un cerveau et que, même en marge, des centaines voire des milliers d'entre elles ont réussi à faire entendre leur voix via les arts, le courage, la politique ou l'engagement.
Un mot sur la couverture de l'album, vraiment superbe, et qui réconforte le lecteur qui pourrait craindre que le contenu sera un concentré de féminisme. Or il n'en ait rien, je ne pense pas en effet que l'auteur ait voulu faire acte de militantisme en dessinant ces nombreux portraits mais il m'apparaît qu'elle a surtout voulu rendre hommage au "sexe faible" en prouvant (si tant est qu'il soit encore besoin d'en témoigner) que les femmes représentent plutôt deux fois qu'une les valeurs de courage, de dévouement, de solidarité et d'endurance, enfin d'amour. Aucun être humain, homme ou femme, ne détient le monopole du coeur, de l'esprit et de l'âme et il y a eu, il y a encore et il y aura toujours hélas le meilleur comme le pire au sein de notre humanité, quel qu'en soit le genre.
J'ai deux bémols à l'encontre de cet album - très bel ouvrage au demeurant. Primo, je n'adhère pas complètement au trait de Pénélope Bagieu, je le trouve souvent trop incisif voire brouillon. C'est bien plutôt son humour et la facétie qui transparaît derrière ses textes qui m'ont séduite. Secundo, j'ai trouvé dans l'ensemble les biographies beaucoup trop courtes - "la synthèse tue la synthèse" -, ce qui entraîne un rythme trop rapide, limite zapping, très dommageable car à enchaîner les portraits, je me suis vite rendue compte que je ne retenais pas même les noms des personnages dont ils traitaient. Un album qu'il ne convient donc pas de lire comme une véritable BD mais qu'il faut picorer en savourant une à une ses multiples histoires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          356
boudicca
  27 septembre 2016
Cela fait maintenant plusieurs mois que le site internet du journal le Monde héberge un blog créé par la scénariste et illustratrice Pénélope Bagieu. L'objectif : relater chaque semaine l'histoire d'une femme célèbre ou anonyme ayant lutté de quelconque manière contre les stéréotypes de son époque. En tout se sont quinze de ces portraits qui ont été regroupés dans le premier tome des « Culottées », ces femmes qui « ne font que ce qu'elles veulent » et dont vous gagnerez vous aussi à faire la connaissance. L'intérêt de l'ouvrage réside en premier lieu dans sa diversité. Diversité géographique, d'abord, puisque les héroïnes présentées ici sont originaires des cinq continents, de l'Australie à la Chine en passant par la Finlande, l'Angola ou encore les États-Unis. Diversité temporelle, aussi, certaines ayant vécu dans l'Antiquité, d'autres au Moyen-âge et la plupart d'entre elles entre les XIXe et XXe siècles. Diversité des profils, enfin, les souveraines y côtoyant des guerrières, des tenancières de bar, des artistes, des exploratrices, des sportives ou encore des scientifiques. Bref, il y en a pour tous les goûts ! Quelques unes vous sont sans doute déjà connues comme l'impératrice chinoise Wu Zetian (seule femme à avoir été reconnue empereur en Chine) ou encore la danseuse et actrice Joséphine Baker (à propos de laquelle vient justement de sortir une bande dessinée réalisée par Catel et Bocquet).
Les autres sont pour la plupart moins célèbres. Il y a par exemple Agnodice, cette gynécologue athénienne obligée de se grimer en homme pour exercer son métier. Il y a aussi Annette Kellerman, grande nageuse à l'origine du maillot de bain tel que nous le connaissons aujourd'hui, ainsi que Tove Jansson, cette peintre à l'origine des célèbres personnages du dessin animé les Moumines. On pourrait également mentionner Clémentine Delait, la femme à barbe, ou bien Lozen, une guerrière-chamane chez les Apaches, ou encore les soeurs Mariposas qui s'opposèrent à la dictature instaurée en République dominicaine par Trujillo et qui payèrent leur engagement de leur vie. Qu'elles aient participé à l'évolution des mentalités, contribué à la libération du corps de la femme ou qu'elles aient tout simplement inspiré par leur exemple, toutes ont en commun la même détermination et la même volonté de refuser de se conformer à ce que la société attendait d'elles. Si ces portraits sont aussi plaisants à découvrir, c'est aussi en grande partie grâce à l'humour dont fait preuve l'auteur, que ce soit par le biais de ses dessins ou bien des remarques bien senties qui accompagnent la narration du parcours souvent difficile de ces femmes. Et c'est en cela justement que l'ouvrage est à mon sens réussi : malgré les épreuves ou les critiques endurées, aucune n'est présentée comme une victime ou une pauvre petite chose à plaindre mais au contraire comme une battante, et ça, ça fait plaisir à lire !
Une bande dessinée instructive et pleine d'humour qui permet de mettre en lumière des personnages féminins marquants et pourtant souvent oubliés des livres d'histoire. A noter qu'un second tome est d'ores et déjà prévu et qu'il devrait voir le jour dès janvier prochain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          321
sabine59
  07 février 2017
"Porter la culotte": expression datant du 18ème siècle, signifiant pour une femme, qu'elle prend les décisions du couple et domine son mari....
Eh bien, dans cette BD, elles sont en effet culottées , ces femmes, et pleines d'intelligence, d'initiative, de vitalité !
J'avais écoutė l'auteure dans une interview pour la présentation de son tome 2 et cela m' a donné envie de découvrir son oeuvre.
On peut regretter, comme certains l'ont écrit, que les biographies de chacune de ces femmes au destin singulier soient traitées rapidement mais ce n'est pas gênant finalement, car nous sommes incités à faire nous-mêmes ensuite des recherches sur les femmes qui nous ont le plus intéressés. (Vous remarquerez au passage que je suis obligée d'accorder les participes-passés au masculin pluriel, la règle grammaticale l'exigeant, eh oui, encore une injustice,mais je tiens aussi à ce que les hommes lisent cette BD, alors...)
Les dessins sont gais, colorés, souvent pleins d'humour, de même que les textes. Les notations entre parenthèses sont piquantes , malicieuses,et montrent souvent les injustices faites aux femmes, aussi bien dans le milieu professionnel que familial.Ah! Que de carcans sociaux, de lois absurdes, et meme si les choses ont un peu évolué, on est encore loin de la parité hommes-femmes!!
Par exemple, pour Annette Kellerman, nageuse à l'origine de la nage synchronisée, l'auteure écrit "Elle tente plusieurs fois de traverser la Manche à la nage. (En vain) ( mais bat tous les nageurs masculins)"Ce qu'on s'est à l'époque bien gardé d'admirer, bien sûr !
Quinze vies féminines hors du commun nous sont présentées, certaines m'ont plus interpelėe que d'autres mais toutes étaient passionnantes à découvrir . Quelle force de caractère, quelle pugnacité, chez ces femmes.J'ai aimé en particulier Délia Akeley, exploratrice et humaniste, Josephine Baker, la si généreuse , et Leymah Gbowee , devenue travailleuse sociale, après avoir connu la guerre et les violences conjugales.
Et, mention spéciale aux doubles-pages terminant chaque biographie, révélant un dessin magnifique, souvent poétique, résumant parfaitement la vie de ces femmes.
Une belle découverte, et un album utile, pour rappeler (il est toujours besoin de le faire) que les femmes ont un rôle à jouer partout, sur tous les plans!



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          324
Jmlyr
  22 septembre 2017
Désolée, je vais avoir le culot d'aller à contre-courant et de vous avouer que je n'ai pas pu progresser au-delà d'une vingtaine de pages ; j'ai essayé pourtant, car le texte me semblait intéressant.
Non, je suis trop habituée à la qualité graphique des BD issues des plus grands, je cherche un trait à la Cheret (Rahan), Derib (Yakari), Guardino (Blacksad), ou dans le style humoristique Bercovici (Les femmes en blancs), etc.
Du plus récent ? Mon chouchou du moment, Pico Bogue, né de la main de Dormal.
Mais là, j'ai trop mal... ça passait mieux avec Joséphine, de la même auteure.
Commenter  J’apprécie          397

Les critiques presse (3)
Sceneario   25 octobre 2016
Merci à Pénélope Bagieu de nous conter ces destins hors du commun, peut être particulier, en tous cas exceptionnels, mais qui prouvent bien que les femmes peuvent accomplir de grandes choses.
Lire la critique sur le site : Sceneario
LaFabriqueaBulles   11 octobre 2016
Une lecture pétillante, dynamisante et inspirante, qui donne envie de bomber le torse et de se retrousser les manches.
Lire la critique sur le site : LaFabriqueaBulles
BDGest   16 septembre 2016
Que ce soit sur le web ou maintenant sur le papier, Les Culottées vous en mettront plein les mirettes et, espérons-le, aidera à faire évoluer les mentalités.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations & extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
Peypeur_TeamPeypeur_Team   20 octobre 2017
Vous souvenez-vous de la personne malheureuse et timide qui a quitté l'Amérique? Eh bien, elle n'existe plus. La nature a fait une erreur, je l'ai corrigée. Je suis votre fille.
George devenu Christine Jorgensen (célébrité).
Commenter  J’apprécie          20
SmooneySmooney   20 octobre 2017
Seules la passion et la joie peuvent être honnêtes. Rien de ce qu'on m'a forcée à faire n'a jamais apporté de joie. Ni à moi, ni à ceux qui m'entourent.
Tove Janson (peintre et créatrice de trolls)
Commenter  J’apprécie          20
canelcanel   17 mai 2017
[ Christine Jorgensen (1926-1989), née George Jorgensen, de sexe masculin ]
Elle débarque à Copenhague à 23 ans [en 1949]. L'homme qui peut peut-être répondre à ses questions s'appelle Dr Christian Hamburger. C'est le chef du service endocrino du Statens Serum Institut.
- Bonjour, je m'appelle George et je voudrais savoir ce qui ne tourne pas rond, chez moi.
Elle lui raconte TOUT : son désespoir, le 'no man's land entre les sexes' dans lequel elle se sent mourir, cette certitude qu'elle n'est pas celui que les autres voient.
Et le docteur l'écoute.
Il ne la juge pas. A peine semble-t-il étonné.
- Tu as les caractéristiques sexuelles d'un garçon. On t'a déclarée garçon. Mais on dirait bien que, là-dedans, tu es une femme, voilà tout.
George accepte alors d'être le cobaye du Dr Hamburger. Commence pour elle un lourd traitement hormonal, qui durera trois ans.
- Tu es consciente, George, que ça peut être dangereux ?
- Oui. Mais je ne peux plus vivre comme ça, de toute façon.
(p. 127)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
boudiccaboudicca   22 septembre 2016
A cette époque, les maillots de bain pour femmes sont d'encombrants costumes, lourds et inconfortables. Le rigorisme victorien conduit même l'Australie à leur interdire la baignade en plein jour jusqu'en 1903. Annette est bien placée pour le dire : le maillot de bain a été pensé pour tout sauf pour se baigner. Elle commence donc à réfléchir à une tenue qui rendrait les femmes libres de leurs mouvements dans l'eau, bricole un prototype comme elle peut et choisit de l'étrenner alors qu'elle est invitée à nager devant la famille royale à Londres. L'assemblée est outrée, mais Annette vient sans le savoir de révolutionner la vie des femmes. (à propos d'Annette Kellerman)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
boudiccaboudicca   23 septembre 2016
Il est systématiquement précisé (et souligné comme un fait inouï) que Wu Zetian était « redoutable », « ambitieuse » et « intransigeante ». Des traits de caractère communs (et valorisés) chez à peu près tous les empereurs de l'histoire... mais visiblement moins faciles à digérer chez une impératrice. (à propos de Wu Zetian)
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Pénélope Bagieu (93) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pénélope Bagieu
Bonjour à tous, aujourd'hui Justine vous présente une bande-dessinée: California Dreamin, une bande-dessinée réalisée par Pénélope Bagieu.
Résumé: "Ellen naît en 1941 dans une famille juive de Baltimore et, petite déjà, rêve de devenir chanteuse. Sa voix est incroyable, mais sa personnalité aussi excentrique qu'attachante cache une faille de taille: Ellen est boulimique. Et grosse. Trop grosse pour espérer un jour devenir une star. Pourtant quand, à 19 ans, elle devient Cass Elliot, c'est pour échapper à son avenir de vendeuse de pastrami et tenter sa chance à New York ! C'est là que, happée par la folk de l'époque, Cass tombe amoureuse de Denny, le chanteur des Journeymen…"
Avez vous déjà lu une des oeuvres de Pénélope Bagieu? Qu'en avez vous pensé? Merci à vous d'avoir regardé la vidéo, et on se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel épisode!
+ Lire la suite
autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

culottées

Ou Clementine vit-elle?

Paris
dans les vosges
Ancenis
Nantes

15 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Culottées, tome 1 de Pénélope BagieuCréer un quiz sur ce livre
. .