AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782849531068
112 pages
Éditeur : La Boîte à Bulles (02/09/2010)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 67 notes)
Résumé :
Lorsque Camille rentre de ses vacances au Canada, tout
se précipite: son amoureux québécois (resté sur place)
exerce sur elle une sorte de chantage affectif et l’arrivée
des examens n’est pas de nature à la rassurer… S’ensuit
une montée de stress qui va bouleverser à jamais sa vie !

Epuisée, constamment au bord des larmes, Camille découvre le quotidien d’une bipolarité (maniaco-dépression) qui lui donne plusieurs fois envie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  17 juin 2014
Alors qu'elle passait ses vacances à Montréal, Camille reçoit un appel de sa maman, affolée, l'informant des attentats qui ont eu lieu à New-York et la sommant de rentrer au plus vite en France. Malheureusement, le départ qui était prévu le lendemain ne pourra se faire, les vols ayant été annulés. le seul avantage à tout cela est qu'elle pourra ainsi prolonger son séjour et rester près de Julien, son petit ami québécois. Fin septembre, le retour est programmé et ce sont les larmes aux yeux et le coeur en peine que les deux amoureux se quittent, promettant de se revoir. de retour dans la banlieue bordelaise, où elle vit avec sa soeur jumelle, Chloé, elle reprend début octobre les cours à la faculté. Elle s'empresse aussitôt de se renseigner sur le échanges internationaux qui peuvent se faire pendant l'année de sa maîtrise de droit. Malheureusement, cela paraît bien compliqué. Les messages et les mails avec Julien ne cessent de croître, lui la harcelant pour qu'elle vienne le rejoindre. Se sentant incapable de mener à bien son projet et la tension de la part de Julien devenant insupportable, elle décide de rompre, avec la complicité de sa soeur malgré l'amour qu'elle lui portait encore. Les examens approchant, elle travaille d'arrache-pied. Brutalement, un soir, elle est prise d'une crise de panique. le souffle coupé, un rythme cardiaque qui s'accélère et des douleurs physiques font qu'elle appelle sa soeur à l'aide. Une petite balade en sa compagnie la calme un temps. Sans qu'elle le sache, elle tombait dans la dépression et la maladie. Quelques mois plus tard, elle se retrouve seule, après avoir passé la soirée avec une amie. Se sentant nulle et pensant n'arriver à rien dans la vie, elle tente de se suicider...
Emilie Guillon, autrement dit Camille, décide de prendre la plume. Avec l'aide de son papa, ils décident ensemble de raconter sa vie, son parcours mais surtout sa maladie: la bipolarité. Des premiers symptômes jusqu'au diagnostic, elle se livre et nous offre un témoignage bouleversant. C'est un long combat au quotidien qu'elle doit mener pour surmonter tous les états émotionnels par lesquels elle passe: les phases dépressives, les tentatives de suicide, les phases d'euphorie, les excès en tout genre (achats compulsifs, alcool...), l'automutilation... Elle décrit parfaitement les causes de cette maladie et combien le soutien familial et psychologique peuvent être importants. Mais une fois le diagnostic posé, il n'est pas si facile que ça de l'accepter. Et la guérison ne peut se faire sans. Ce témoignage sans pathos ne fait pas dans la fioriture et va à l'essentiel. Les faits sont décrits précisément et sont directs, ce qui le rend d'autant plus réaliste et touchant. Il peut être d'une grande aide pour tous ceux qui sont passés par là ou qui connaissent des personnes présentant les mêmes symptômes. le dessin est clair et précis lui aussi. Au plus près de la réalité, presque minimaliste, il sied parfaitement à ce récit, le noir et blanc ajoutant encore une touche de simplicité.
Le journal d'une bipolaire... à feuilleter...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          620
mariech
  31 mars 2012
Une bande dessinée qui nous permet de comprendre un peu le monde des personnes Bipolaires , connues il y a quelques années à peine sous le nom de Maniaco-dépressives .
Il s'agit d'un récit autobiographique , qui peut-être destiné aux patients bipolaires et à leur famille et amis , à toutes les personnes travaillant en psychiatrie , mais aussi à toute personne intéressée par ce sujet .
Cette maladie psychiatrique est souvent méconnue , elle est caractérisée par des hauts et des bas vertigineux , les personnes atteintes passent de l'euphorie à la dépression très grave sur de courtes périodes , ce qui a des répercussions sur leur vie quotidienne .
Un témoignage crucial , bouleversant .
Commenter  J’apprécie          330
lillou
  13 avril 2011
Le Journal d'une bipolaire, ma dernière découverte graphique, porte sur un sujet peu évident : la bipolarité (nouvelle appellation de la maniaco-dépression) de Camille.
Au tout début du livre, la jeune fille revient de vacances au Canada et, entre la pression que lui met son petit ami québécois et les partiels qui arrivent, elle « craque ». La bipolarité – pour résumer, des fluctuations anormales de l'humeur – se déclare souvent autour de la vingtaine, fréquemment à la suite d'un déclencheur : un stress important, un événement traumatisant. En l'occurrence, la maladie n'est pas diagnostiquée de suite : on croit à une déprime, un chagrin d'amour, etc., mais la gravité de la situation s'impose à Camille et à son entourage assez rapidement.
Camille oscille entre fatigue chronique, moments d'euphorie intense, idées noires et tentatives de suicide… Multipliant les expérimentations diverses, tombant dans l'excès (d'alcool, d'aventures d'un soir), elle enchaîne les rechutes plus ou moins graves et fait de fréquents séjours en centres psychiatriques. Les médecins tentent alors de trouver – et de doser – un traitement adéquat qui permettrait à la jeune fille d'être plus sereine et de mener une vie « normale ».
Car c'est aussi de cela qu'il s'agit : Camille arrête évidemment ses études, s'éloigne de ses anciens amis, reste souvent enfermée chez elle, ou en clinique comme dans une bulle (entourée de jeunes malades, isolée du monde réel).
Dès lors, quand elle décroche un CDD de six mois à Eurodisney, c'est un véritable défi qui se pose : mener quelque chose jusqu'au bout, rester six mois sans retourner à l'hôpital, se faire de nouveaux amis en dehors du circuit des cliniques…
Quant à ses parents, divorcés, ils sont très présents, mais également désemparés et parfois épuisés, presque poussés à bout. Il est intéressant de voir leurs réactions et l'acceptation progressive de son état par son entourage.
Si cette BD est tellement juste et authentique, c'est qu'elle est autobiographique : aidée par son père Patrice Guillon (pour les amateurs de BD, il est connu comme scénariste sous le nom de Pierre Henri), Emilie raconte la bipolarité au quotidien, les débuts de la maladie, ses conséquences pratiques, comment il faut apprendre à vivre avec.
La postface écrite par un psychiatre vient intelligemment compléter et expliciter de nombreux éléments évoqués dans ce témoignage.
Impossible de finir ce billet sans parler du dessin. Je ne suis pas très calée en la matière : il me suffit que le trait serve avec justesse le propos (et encore). C'est le cas ici puisque Sébastien Samson offre des dessins vifs, efficaces et empreints de jeunesse.
Le Journal d'une bipolaire est une BD touchante, un récit sans complaisance d'une jeunesse contrariée. Emilie Guillon nous ouvre une fenêtre très humaine pour découvrir une pathologie psychiatrique, certes connue de nom, mais rarement incarnée.
Une très belle lecture, utile.

Lien : http://monbaratin.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Ziliz
  18 août 2011
Après avoir passé l'été auprès de son petit ami au Québec, Camille rentre en France pour reprendre ses études de droit. Quid de sa relation avec Julien ? Continuer ou pas ? Comment s'aimer à cette distance ? Ces questions existentielles amorcent des crises d'angoisses et de désespoir chez Camille, un point d'entrée dans la dépression.
Ce roman graphique est un témoignage, co-écrit par une jeune femme bipolaire, son père, et un dessinateur. Confession douloureuse s'il en est, l'album retrace le parcours du dépressif en souffrance, ballotté entre différentes instances psys, de minuscules victoires sur lui-même en rechutes désespérantes.
Bienvenue au pays des crises de larmes insurmontables, des neuroleptiques, du mal-être et des pulsions suicidaires, mais aussi du grand n'importe quoi de certains établissements pour jeunes où le personnel soignant feint d'ignorer que les interdits (alcool, fumette, sexe) sont bravés, au mépris de la santé du patient...
La postface détaillée et claire d'un psychiatre est précieuse pour rappeler que la dépression en général et les troubles bipolaires en particulier sont une maladie neurobiologique, un dysfonctionnement réel du système nerveux central, et pas un manque de courage, un laisser-aller...
Bouleversant et important.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Theoma
  04 mai 2011
« Dis Papa... et si on racontait ensemble une BD qui raconte mon histoire ? » C'est ainsi que commence Journal d'une bipolairequi nous entraine dans le tourbillon de la vie de Camille.
L'histoire est d'une force époustouflante, celle d'Émilie Guillon qui revient des ténèbres et qui a le malheur d'y replonger de temps en temps. Raconté avec une grande simplicité et sans voyeurisme, on compatit, on est effrayé, on pleure, on apprend.
Le désespoir, la honte, le désir de s'en sortir, le besoin d'en finir et les autres qui ne comprennent pas ce qu'ils ne peuvent pas voir. Une maladie à part entière due à un dysfonctionnement neurologique, une réalité qu'on ne peut chasser avec des « bouge-toi ! », ou des « arrête de faire semblant ! ».
Un plongeon dans l'abîme sans pathos, une acceptation du handicap, la fragilité du dénuement. Si le dessin ne m'a pas toujours convaincue, je comprend le parti pris de l'extrême simplicité contrastant avec la complexité du récit.
Une BD à découvrir de toute urgence !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LindenbroockLindenbroock   23 décembre 2010
- Tu fais semblant, c'est pas possible !

- Mais maman, il faut que tu comprennes: JE SUIS MALADE !
Commenter  J’apprécie          170
Lilou789Lilou789   20 octobre 2015
Entre deux états dépressifs, je passais par des phases euphoriques de relâchement total, des envies d'achats frénétiques.
Commenter  J’apprécie          90
JuLisJuLis   24 mai 2020
J'ai alors compris que, pendant une hospitalisation. On était d'abord isolé du monde extérieur.
...
Le régime de cette clinique, qui avait plus l'air d'un hôtel que d'une clinique, me semblait plutôt cool.
...
J'avais besoin de ton soutient au quotidien car j'étais toujours dépressive et, après avoir été surprotégée à la clinique je me sentais fragilisée et dépendante.
Commenter  J’apprécie          00
gillgill   13 avril 2018
- Bonjour, docteur. Je viens vous voir parce que je suis malade : je suis bipolaire ...
Commenter  J’apprécie          31

autres livres classés : bipolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
977 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..