AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1090627653
Éditeur : Editions du chat noir (01/02/2015)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 19 notes)
Résumé :
« Je pensais que découvrir d’où je viens serait une sorte d’accomplissement… Hélas, les choses se passent rarement comme prévu et me voilà au milieu d’une histoire mêlant malédiction, prophétie et déesse oubliée. Suis-je assez forte pour jouer les héroïnes ? Rien n’est moins sûr ! »

Maëlys et ses amies sorcières vont devoir plonger au cœur des Ardennes et de ses troubles légendes. Terre de féerie mais aussi de sombres dangers, car si retrouver ses rac... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Lire-une-passion
  07 juin 2015
J'ai profité du train en direction des imaginales, pour pouvoir lire un livre assez court et qui me plairait. J'ai donc opté pour le troisième et dernier tome de Fille d'Hécate. J'avais bien aimé le premier tome, même si pour moi tout était trop rapide, et bien plus apprécié le second tome, de ce fait, j'étais curieuse de voir ce que l'auteure nous réservait dans le dernier opus. Même si j'ai bien aimé avoir le fin mot de l'histoire, il m'a cependant manqué un peu d'action (bon, après, ce n'est que mon avis personnel, et je sais que ce n'est pas le sujet principal de cette série!)
Après les derniers événements vécus, Maëlys va devoir aller en Ardennes, pour rencontrer enfin sa grand-mère et sa mère, qui ont certainement plein de choses à lui dire, mais surtout à lui apprendre. Sachant qu'elle ne les connaît pas, elle appréhende cette rencontre mais surtout le comportement qu'elle doit avoir en leur compagnie. Cependant, tout ne va pas se passer comme prévu, et cette expérience risque d'être celle qui sera la plus dure à vivre pour la jeune fille. Entre malédiction, révélations, déesse, Maëlys aura des choix à faire, mais surtout prendre confiance en elle pour parvenir à s'en sortir.
Je dois dire qu'avec ce dernier tome, les révélations vont bon train, et c'est ce que j'ai le plus aimé. Les questions qui restaient en suspens durant les deux derniers tomes trouvent leurs réponses ici, et souvent, avec beaucoup de surprises pour les lecteurs. Certaines personnalités changent, d'autres prennent de l'assurance, tandis que les dernières ne trouvent pas encore bien leur place au sein de ce nouvel univers qui leur tend les bras.
Bien que Maëlys ait très peu confiance en ses qualités (que j'ai trouvé très bon de garder tel quel, rendant le récit plus réel), on sent tout de même qu'elle a une grande force en elle et qu'elle est la pièce maîtresse de tout ça. Sans elle, la malédiction qu'elle découvre ne pourra disparaître. Heureusement qu'elle a autour d'elle des amis pour la soutenir et toujours lui montrer que malgré le fait de ce qu'elle pense d'elle, il y aura toujours du monde pour lui montrer le chemin.
En dehors du côté fantastique, l'auteure a voulu faire passer un message important (du moins, c'est ce que j'ai ressenti à la lecture) : le soutien et l'amitié sont deux valeurs qui font évoluer les gens, leur donnent confiance en eux et leur font faire des choses dont ils ne se sentaient pas capables. C'est un point important pour moi, de montrer que malgré les difficultés, les amis sont un pion important dans tout obstacle de la vie.
Ce tome 3 est plus tourné sur le côté nature, ce que j'ai aussi apprécié (même si j'aurais aimé qu'il y ait plus de rebondissements). On sent de plus en plus que la magie qu'ont en elles les amies s'extériorise de plus en plus au contact de la nature elle-même. C'était une très bonne idée de nous mener, nous, lecteurs, sur ces sentiers. Même si j'ai trouvé que certains passages auraient mérité plus d'explications, plus d'approfondissement, il n'en est pas moins que cette trilogie est vraiment une série très intéressante et où l'on sent que plus on avance, plus l'auteure se sent à l'aise et se laisse aller. Sa plume est de plus en plus fluide, elle grandit en même temps que Maëlys, ce qui est vraiment appréciable !
En résumé, un troisième tome plaisant, même si j'aurais aimé plus de rebondissements et de précisions sur certains points. Des personnages qui évoluent chacun à leur rythme, nous offrant des passages tantôt tristes, émouvants, reposants ou encore stressants. Une plume qui devient de plus en plus fluide et agréable, ce qui me confirme que les prochains romans de l'auteure risquent d'être plus poussés et a contrario, aussi doux que « Fille d'Hécate ». Je conseille à tous de découvrir cette trilogie, avec des tomes qui se lisent très rapidement (ils ne font pas 180 pages chacun), avec un gros plus dans le tome 3 : des illustrations au milieu du livre, qui sont vraiment très belles ! J'étais vraiment contente de parcourir un bout de chemin avec eux, et je regrette que ce soit déjà terminé, car, pour moi, l'univers qu'a créé l'auteure a encore plein de choses à nous faire découvrir !
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Melisende
  23 avril 2015
/!\ Spoilers sur les deux premiers tomes ! /!\
Découverte à l'autome 2012, Fille d'Hécate est une courte série (en trois tomes) que j'ai eu plaisir à voir évoluer et grandir et pour laquelle j'ai une tendresse certaine.
Ce troisième et dernier volet - baptisé le Chant de la Lune - nous offre un dénouement apaisant, rempli de réponses et de promesses pour l'avenir. Il me tarde donc de retrouver cet univers dans le Cercle d'Hécate, recueil de nouvelles spin-off prévu en 2016 en numérique, également aux éditions du Chat Noir.
Plusieurs mois ont passé depuis que Maëlys a découvert ses pouvoirs et elle a bien évolué depuis. Dès les premières pages, elle revient sur cette acceptation un peu rapide de son identité : petit clin d'oeil amusant de la part de Cécile Guillot en réponse aux lecteurs (j'en fais partie) qui avaient souligné la vitesse à laquelle la jeune héroïne intègre des informations assez bouleversantes pour son futur et plutôt extraordinaires (dans le sens de "hors du commun"). Je suis convaincue par l'explication de l'auteure et j'ai aimé la façon dont elle l'insère dans le récit.
Après plusieurs dizaines d'heures d'apprentissage pour maîtriser ses dons et de nombreuses péripéties sur sa route, Maëlys est devenue une sorcière plus sûre d'elle, plus confiante en ses capacités et en son avenir. Malgré tout, une certaine fragilité demeure, notamment dans ses relations avec les autres : avec sa famille biologique fraîchement retrouvée par exemple, ou encore avec Alex, l'homme qui partage sa vie. Des épreuves apparaissent une nouvelle fois dans ce troisième tome et elle va à nouveau devoir y faire face. Sera-t-elle assez forte pour incarner l'héroïne de la prophétie que lui a révélée sa grand-mère et qui semble la concerner ?
Outre cette jeune femme attachante, c'est aussi l'approche de la magie (la Wicca) qui me séduit dans cette saga. Cécile Guillot n'en fait pas des tonnes et c'est tant mieux. Une nouvelle fois, les rituels sont de la partie ici, mais, une nouvelle fois, c'est tellement naturel et ancré dans le récit qu'on y croit, effaçant le côté "surnaturel" et le genre "imaginaire" dans lequel on classe cette trilogie.
J'ai également beaucoup aimé, dans ce Chant de la Lune, l'apport d'informations au sujet du folklore de la région des Ardennes et notamment tout ce qu'on apprend sur la déesse locale Arduinna, pendant de la chasseresse Diane du monde romain et d'Artémis pour les grecs.
La majeure partie de l'intrigue se déroule en forêt mais on est loin des bois mystérieux et inquiétants à la Blair Witch, bien au contraire ! Arduinna semble veiller sur les lieux et sa présence apaisante éclaire la lecture d'un bien être communicatif.
Je me suis sentie bien dans cette aventure et c'est sans doute en partie dû à la plume de Cécile Guillot. Si les premiers écrits de l'auteure contenaient peut-être quelques maladresses, je trouve qu'elle a ici gagné en maturité et en émotions. le style est toujours simple mais je le trouve assez percutant car particulièrement imagé. le lecteur peut facilement imaginer les scènes et l'atmosphère de l'intrigue, facile donc de s'immerger totalement dans cette histoire !
Le Chant de la Lune tient ses promesses et clôt cette trilogie à l'image de celle-ci : avec féminité, bienveillance et tendresse, promettant un bel avenir à ses héroïnes (et unique héros). La boucle est bouclée !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Demoiselle-Coquelicote
  29 novembre 2015
Avec ce troisième tome, je termine une saga, youhou !
Dans ce dernier opus de Fille d’Hécate, intitulé Le Chant de la lune, Maëlys part avec Alex pour le nord de la France et plus précisément les Ardennes, afin de rencontrer sa famille biologique et en apprendre plus sur ses origines de sorcière. Les épreuves qui l’y attendent sont différentes de celles qu’elle avait anticipées.
L’élément que j’ai le moins apprécié est incontestablement la romance entre Maëlys et Alex. Je n’y trouvais rien à redire auparavant, mais là ça m’a paru à la fois niais et ennuyeux. J’ignore si c’est moi qui vieillis et suis moins « fleur bleue », mais franchement j’ai eu envie de les tarter. Leur relation m’a paru très, très gamine, absolument pas mature ni réaliste (SPOILER : si mon chéri rêve d’une autre, réelle ou non, je n’irai pas lui faire une crise, il ne contrôle pas ses rêves le pauvre ! Et puis c’est un peu trop « facile » : au final il suffit d’une petite invocation de la déesse et hop ! Plus de problème !). La « destinée » de Maëlys m’a paru également assez cliché, c’est dommage (SPOILER : devoir donner naissance à une fille pour faire revivre la lignée des sorcières… et si Maëlys n’avait pas du tout eu envie de devenir mère ?). Plusieurs petites choses vont un peu contre mon idée d’une relation équilibrée et d’égal à égal (SPOILER : tous ces éléments, ainsi que le passage où Alex arrive à bouger une grosse pierre parce qu’il est un « homme viril », font passer des messages que personnellement je trouve un peu sexistes, mais je vois « le mal » partout à force d’être féministe).
Ne vous y trompez pas, j’ai tout de même beaucoup aimé ce court roman, comme ses prédécesseurs. On sent une réelle amélioration par rapport au premier tome : l’écriture est plus affirmée, comme si l’auteure, en même temps que son héroïne, prenait confiance en elle. Des coquilles et des petites fautes traînent encore de-ci de-là, mais très peu dans l’ensemble. Il y a encore moins d’action que dans les deux premiers tomes mais on suit avec plaisir les petits mystères et épreuves auxquels Maëlys doit se confronter, au gré des petits chapitres qui poussent à se dire : « allez, encore un et j’arrête ! ». La mythologie développée est toujours aussi intéressante, avec cette fois des légendes plus pointues et plus locales, telles que la charmuzelle ou la déesse Arduina. Les relations entre les différentes femmes du coven m’ont beaucoup plu ; à elle quatre, elles ont un joli dynamisme de groupe et s’équilibrent les unes les autres. Je trouve par contre assez étrange que tout ce petit monde ait les moyens de faire des allers-retours en train et/ou voiture si facilement, entre le temps que ça prend et le prix que ça coûte.
En conclusion, il s’agit d’une trilogie courte et divertissante, qui ravira les amateurs de magie sans verser ni dans la littérature jeunesse, ni dans l’urban fantasy : on est dans une sorte de fantastique contemporain, ancrée dans la réalité d’un cadre qui nous est proche, avec des personnages dotés de pouvoirs mais qui ne sont pas des « super-héros », et c’est rafraîchissant.
Lien : https://withoutmuchinterest...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lilysatis
  18 mars 2015
J'attendais le dernier tome de cette trilogie depuis des mois, et aussitôt acheté, aussitôt lu. Maëlys apprend à apprivoiser ses pouvoirs et sa condition de sorcière, et pour ce faire, elle décide de partir à la recherche de ses origines. Ce qu'elle pensait être un retour aux sources devient en réalité une véritable quête, qui va l'amener, elle et ses amis, jusqu'au coeur des Ardennes.
Cécile Guillot a le don de manier les mots avec douceur et délicatesse, tout en faisant passer des émotions puissantes. Maëlys a grandi, elle a mûri, et elle affronte désormais les épreuves de sa vie avec bravoure. J'ai aimé la suivre dans ses derniers pas sur son chemin spirituel, dans ces Ardennes que décrit si bien Cécile.
La Magie est très présente, dans l'histoire et dans la façon dont elle est narrée. Les points historiques comme spirituels ou mythiques sont très intéressants à lire, sans jamais alourdir le récit. J'ai appris pas mal de petites choses, et j'ai très envie d'aller me promener dans ces forêts.
Ce fut un bonheur d'accompagner Maëlys dans ces trois tomes, j'attends maintenant avec impatience le recueil de nouvelles qui est prévu. :p
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bookworm84
  22 avril 2015
Le chant de la Lune marque la fin de la trilogie Fille d'Hécate de Cécile Guillot. Ce troisième tome nous emmène dans les Ardennes, où Maëlys va pouvoir enfin lever le voile sur ses origines tout en étant entraînée dans une nouvelle aventure.
À l'instar des volumes précédents, la couverture est superbe et le livre, peu épais, se dévore rapidement. Il faut dire aussi que c'est un plaisir de retrouver Maëlys et de découvrir les lieux pittoresques de la région, ainsi que son folklore.
Au fil des tomes, on a vu la jeune femme trouver sa voie et mûrir, devenir une adulte, en somme. le chant de la Lune marque la dernière étape de ce mûrissement, tout en ouvrant, via son épilogue, une autre étape de la vie de l'héroïne. En ce sens, le personnage reste très plausible avec ses doutes, ses hésitations, ses erreurs et cette évolution. Et très attachant également ! :)
La magie ainsi que la Wicca imprègnent toujours le récit et je dois dire, malgré les obstacles rencontrés par les personnages durant l'histoire, que j'ai trouvé ce livre apaisant. le lire avait pour moi l'effet d'une balade en forêt, tranquille, entourée d'amis. Je ne sais si c'est voulu ou pas, mais j'ai apprécié cette lecture en forme de respiration !
J'ai d'ailleurs regretté la présence de quelques coquilles. Mais ce serait pinailler, car à lire ce tome, on sent aussi toute l'affection que porte l'auteur à ses personnages et on referme l'ouvrage avec le sentiment d'un cycle achevé, d'un nouveau qui commence, plutôt que d'une fin façon couperet.
Un joli point final à cette trilogie qui fait la part belle à la Wicca ! :)

Lien : https://lullastories.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
JennDidiJennDidi   24 mars 2015
- Je ne pense pas qu’elle était humaine, lâcha Jihanne dans un chuchotement impressionné.

– Ce n’était pas un fantôme en tout cas… Rien à voir avec l’esprit de Linchamps. Je pense qu’elle est juste un peu folle sur les bords. C’est toujours troublant et un peu bizarre de croiser un malade mental. Que voudrais-tu que cela soit d’autre ? répliqua Patricia

– Je ne sais pas… Une dame blanche comme dans les légendes ?

– Ce n’est pas censé être des fantômes ça ?

– Si, sans doute… Peut-être était-ce la biche… Elles avaient la même couleur !

– Une biche-garou, ironisais-je.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Cécile Guillot (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cécile Guillot
L'aube de la Guerrière de Vanessa Terral, Un roman aux éditions du Chat Noir Troisième tirage maintenant disponible www.editionsduchatnoir.com
Musique : L'ombre du groupe Kells (avec l'aimable autorisation du groupe) Illustrations : Cécile Guillot & Miss Gizmo
autres livres classés : wiccaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Le dernier jour d'un condamné

Comment s'appelle le condamné ?

Victor Hugo
Emile Zola
Raissouni
Pas de nom

20 questions
85 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre