AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2267024462
Éditeur : Christian Bourgois Editeur (14/02/2013)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 11 notes)
Résumé :
« Sept histoires habilement composées, précises, sensuelles, nourries d'adrénaline, traversées par une sensation de violence sans cesse latente. » Helen Simpson, The Guardian

« Ces histoires nous prennent toujours au dépourvu, contrariant les attentes dramatiques les plus évidentes... et en deviennent ainsi d'autant plus dramatiques. Cette prose est magnifique. » The Times

« Les prouesses de l'écriture de Sarah Hall, déjà justement célé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Accalia
  08 mars 2013
J'ai reçu ce petit recueil de nouvelle lors d'un Masse critique. J'en profite pour remercier vivement Babelio et la maison d'édition Christian Bourgois Editeur.
J'ai choisi ce livre pour plusieurs raisons : le résumé me plaisait, j'avais envie de lire des nouvelles (j'aime bien les nouvelles) et la couverture m'a intrigué. Je la trouve très belle et sobre, cette photographie de robes roses dans un magasin qu'on voit à travers la glace.

Le style de l'auteure est assez impressionnant. Je l'ai trouvé beau. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ces nouvelles. Sarah Wall arrive à passer d'un type de narration à un autre sans le moindre faux pas, alors que les caractères et que les situations qu'elle décrit sont complètement différents.

Par contre, il y a un point commun à ces nouvelles :la tristesse qui s'en dégage. En effet, ces scènes quotidiennes parlent d'évènements plutôt triste, amers, et parfois même tragiques.
Il y a donc sept nouvelles.
Si je ne les ai pas tous aimé, certaines étaient très belles et ont réussi à me toucher. On ne s'attend pas parfois à certaines conclusions, qui prennent au dépourvu.

D'ailleurs, je n'ai pas toujours réussi à réellement comprendre la fin de certaines des nouvelles : Et je remarque que c'est souvent le cas dans le registre des nouvelles (moins dans les romans). La fin des nouvelles est parfois mystérieuse ouverte, on a pas de réelles précisions sur ce qui se passe. Ou je rate quelque chose d'essentiel ( ce qui se peut très bien), ou c'est fait exprès. Est-ce pour mettre une pointe de mystère? Pour laisser la place à l'imagination du lecteur?

Les personnages principaux sont des femmes qui vivent un évènement particulier de leur vie. Une rupture, un accident, une liaison particulière…à chaque fois, il s'agit d'une vie ordinaire qui bascule dans l'amertume, l'indifférence ou la tristesse.

J'ai beaucoup aimé la première nouvelle, « le parfum du boucher ».
J'ai adoré l'ambiance au sein de cette famille non-conventionnelle, avec cet amour des chevaux. de toute façon, il est connu que j'aime beaucoup les histoires de famille! J'ai apprécié leur mode de vie, leur sens de l'honneur et la fin de la nouvelle. J'avais presque l'impression d'y être.
Mais j'ai encore préféré celle intitulé « la rivière dans la nuit », qui parle de l'amitié entre deux femmes : Une jeune femme passe ses nuits dehors à chasser pour constituer un manteau de fourrure à sa meilleure amie qui meurt de froid.
C'était une très belle nouvelle, avec une atmosphère tendue et noire des nuits passées dehors à attendre.

J'ai également trouvé que « Les abeilles » était une jolie histoire (bien que très amère . Une femme qui a finit par quitter son époux et qui essaye tant bien que mal de reprendre pied et de recommencer sa vie.

——————————
Une lecture agréable donc, mais pas un coup de coeur. Je suis par contre ravie d'avoir pu connaitre une auteure que je n'aurais jamais découvert sans Masse Critique. Je le conseille aux personnes qui aiment les nouvelles et qui ne sont pas trop déprimées en ce moment
.
Un grand merci à Babelio et à Christian Bourgois editeur!
Lien : http://writeifyouplease.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
simae
  26 mars 2013
Tout d'abord merci à Babelio et aux éditions Christian Bourgois pour ce partenariat dans le cadre de Masse Critique.
La quatrième de couverture m'a attirée, ainsi que le fait qu'il s'agisse d'un recueil de nouvelles. Je n'ai pas l'habitude d'en lire.
Je suis un peu prise au dépourvu pour donner mon ressenti...c'est difficile d'expliquer ce qui se passe au cours de cette lecture. L'écriture de Sarah Hall est agréable et facile à suivre mais les histoires sont déconcertantes. Souvent très tristes, parfois dérangeantes et de manière générale assez noires. Je n'ai pas toujours compris où l'auteur voulait en venir...
J'avoue que j'aurai surement eu du mal à lire un livre entier mais les nouvelles étant assez courtes, elles m'ont entrainée pour aller toujours plus loin.
J'ai été touchée par la nouvelle "La belle indifférence" qui a raisonné d'une manière particulière pour moi.
"L'agence" m'a amusée...mais c'est quand même un regard un peu particulier sur les femmes!
Sarah Hall, avec ces 7 nouvelles, nous emmène dans des univers très différents reliés par leur côté tragique.
Lien : http://lebacalivres.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Plumisa
  20 mars 2013
"La belle indifférence" est un recueil de nouvelles à l'écriture mordante et acérée.
Rarement gaies, les histoires de Sarah Hall possèdent malgré tout une puissance addictive : le lecteur pris dans leur lecture ira au bout de chacune des nouvelles, tout en sachant déjà qu'il entamera la suivante, et la suivante encore...
Ce sont des histoires concises où le talent de l'auteur est l'évocation des lieux, des ressentis, des situations et des ambiances : lourdes, électriques, sensuelles ou inhabituelles. Ce sont de bons moments de lecture qui ne sont pas plombants car il y a une vive énergie dans chaque contenu.
Le seul bémol est pour la couverture qui évoque un tout autre genre littéraire ainsi que les titres de chaque nouvelle qui ne sont pas toujours, d'après moi, judicieusement choisis.
Merci à Babelio et aux éditions Christian Bourgois pour la découverte de cet auteur que je ne manquerai pas de retrouver au travers de ses romans ("Comment peindre un homme mort" & "Le Michel-Ange électrique") pour me laisser prendre à nouveau par cette vivacité ainsi que cette écriture soignée et incisive.
Lien : http://isabelle-passions.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AccaliaAccalia   08 mars 2013
Ma chérie, avait-il dit, il faut que tu t’autorises à éprouver quelque chose. S’il te rend heureuse, alors sois-le.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1055 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre