AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782702405659
283 pages
Éditeur : Le Masque (01/01/1977)

Note moyenne : 3/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Sherk d'Acamar : un être hybride, étrange, fier et secret. Un garçon sauvage qui saura attendre son heure. Sherk est esclave. Il hait ses maîtres mais il est renfermé, patient ! Sherk est plein d'audace et de ruse, aussi dangereux qu'un léopard. Il sait calculer ses risques... S'il est repris c'est la mort dans les tortures savantes, car il a tué un garde ; s'il s'échappe, le désert peut momifier ses restes après l'avoir rendu fou de soif. Mais s'il réussit, c'est l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
AV
  18 août 2012
Arriver à finir certains livres semble parfois une chose aussi difficile à atteindre que de traverser l'Atlantique à la nage… et c'est vraiment la sensation que j'ai eue avec le livre des étoiles.
Par où commencer en tentant de faire plus constructif que juste « j'ai absolument détesté » ?
Bon pour planter le décor : Sherk (laissons à l'auteur qu'il a écrit son livre bien avant l'arrivée d'un certain ogre vert) est un être mi-humain mi-tchirg, sorte d'espèce féline à laquelle sa mère appartenait. Esclave depuis à peu près toujours, le protagoniste ouvre l'histoire en creusant le roc dans des contrées désertiques. Autant prisonnier de ses gardiens que de l'environnement aride qui entoure ces carrières, il arrivera néanmoins à s'en échapper grâce à son orgueil sauvage et sa détermination. S'en suivent quelques semblants de guerres, trahisons, découvertes de planètes et, une 250aine de douloureuses pages plus loin, l'histoire s'arrête enfin, non sans qu'on essaye de la faire passer pour une épopée mythique, ou non, pardon, « une interminable chanson de geste » qui s'est peut-être faite en dehors du livre mais que, personnellement, je n'ai pas même entraperçue… sauf pour le côté interminable. Il faut dire qu'à priori trois autres ouvrages avaient été prévus mais qui ne sont plus à attendre vu que depuis sa publication en 1977, le livre des étoiles n'a pas été rejoint par ses petits frères.
Au niveau de l'histoire en tant que telle, je me suis incroyablement ennuyée et à chaque fois qu'arrivait une situation pouvant peut-être potentiellement enfin créer un peu d'action, l'affaire était bouclée et évacuée en un tournemain. Est-ce grave qu'un livre ne contienne que très peu d'action ? Evidemment non (mais alors il faut que ce soit conscient voire que ce soit le « but », ce que je ne pense pas du tout être le cas ici) et d'ailleurs je n'ai à ce point rien contre ça que beaucoup de mes livres de chevets sont « lents » ou ont un contenu plutôt anecdotique. Sauf que dans ce cas-là l'intérêt doit exister ailleurs : dans le style ou les images que le texte crée. Et là -et on me verra venir- c'est le drame. Un maniérisme et une préciosité que je n'avais jamais vus à ce point. Ciel, montagnes, armes, chair, dents, cuirasses, vaisseaux ou encore et surtout yeux, tout est prétexte à aligner des noms de pierreries. Pour avoir commencé à tenir les comptes pendant ma lecture (c'est dire si elle me passionnait), on arrive en moyenne et pour chaque page, à deux-trois descriptions différentes de l'ordre de : « Ses yeux brillaient comme des héliodores, avec tout l'éclat de ces émeraudes dorées. Mais l'étroite fente de ses paupières dissimulait le feu qui couvait dans son regard d'ambre vert et or, où passaient parfois de dangereux éclairs soufre ». Si ce genre de phrases passe une fois ou deux de façon à ce que, même si on n'aime pas la tournure bon ben on continue c'est pas la fin du monde, quand le récit en est systématiquement interrompu alors que la dernière fois c'était cinq lignes plus haut, c'est difficilement tenable. Comble du déplaisir, les dialogues sont extrêmement rares ce qui fait que la narration est vraiment tout ce à quoi on peut se raccrocher (et donc, dans mon cas, sans que ca ne retarde la chute).
Dois-je encore préciser qu'en plus de ça, je ne suis pas du tout rentrée dans l'univers que l'auteur a voulu créer. Jusqu'aux noms de personnages/planètes/espèces qui, je trouve, ne fonctionnent pas, j'ai eu le sentiment que rien n'était poussé ou construit, que tout restait en surface en essayant de caser, de temps en temps, l'un ou l'autre terme vaguement spatial entre deux hybrides.
Il est toujours délicat d'avoir un avis très tranché et négatif à exposer sans paraître prétentieux ni froisser ceux qui auraient pu aimer… Pour le moment il n'y a pas l'air d'y avoir d'autres lecteurs avec ce livre dans leur bibliothèque mais j'espère ne pas avoir vexé les futurs prochains...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3181 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre