AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253260578
720 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (27/05/2020)
3.72/5   56 notes
Résumé :
L’amour peut-il bâtir un pont entre les siècles ?

Sur un champ de bataille durant la guerre d’indépendance américaine, Marcus MacNeil, un jeune chirurgien du Massachusetts, croise la route du vampire Matthew de Clermont. Alors que le monde semble à l’aube d’un avenir meilleur, Matthew offre à Marcus l’opportunité de devenir un vampire, et de s’affranchir d’une existence puritaine étouffante, ainsi que la promesse d’une vie éternelle. Mais sa transfo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,72

sur 56 notes
5
2 avis
4
15 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

florencem
  01 mai 2019
Quand, début 2018, j'avais tourné les dernières pages du troisième tome du Livre perdu des sortilèges, le noeud de la sorcière, je ne m'attendais pas à revoir Diana et toute sa famille. Pour moi, la porte était close. Alors qu'elle n'a pas été ma surprise en voyant La force du temps apparaître sur la toile. Et autant vous dire qu'il était impossible que je passe à côté de ce quatrième tome !
Nous retrouvons donc tout le clan Clermont et leurs amis. Bien que le résumé du tome nous annonce que Marcus et Phoebe seront au centre de l'intrigue, il n'en reste pas moins que Diana, Matthew et les jumeaux ont aussi leur place. Je me demande d'ailleurs si cette suite ne sera pas, à l'avenir, car je suis persuadée qu'il y aura d'autres tomes, l'histoire de Philip et Becca, les enfants de nos héros. J'ai été heureuse de retrouver cette atmosphère familiale, comme un cocon dans lequel on se replonge avec son lot de romance et d'histoire. Plus serein, en un sens, que la trilogie, La force du temps n'a d'ennemis que nos héros eux-mêmes. Peut-être les pires de tous après tout, mais ce "manque" de danger n'est pas un défaut car il permet d'approfondir beaucoup plus la psychologie de certains personnages.
Marcus est au centre de tout. Sa compagne Phoebe est sur le point de se transformer en vampire (je n'utiliserai pas le mot vampiresse que je trouve affreux au passage...), faisant ressortir chez le fils de Matthew les souvenirs douloureux de sa propre adolescence et enfance vampirique. du point de vue historique, j'ai trouvé son récit très intéressant car c'est une époque que je ne connais absolument pas, surtout par rapport à ce qu'il se passe aux Etats-Unis. On y voit aussi la souffrance de Marcus dès son plus jeune âge, ce désir de combler sa solitude, mais aussi son envie de liberté et sa dévotion pour les autres. C'était déjà un personnage que j'aimais beaucoup, et Deborah E. Harkness a su le sublimer un peu plus.
A côté de cela, Phoebe, sa compagne, nous offre la possibilité de découvrir les premiers jours d'un vampire et le processus qui découle de cette transformation. C'est un basculement moderne, dans le sens où, les vampires qui l'entourent et qui l'aident savent déjà ce qu'il faut faire ou ne pas faire. Aseptisé mais moins anxiogène et tout à fait en raccord avec notre époque. J'ai un avis cependant un peu mitigé avec ces passages. Je les ai trouvé un peu ennuyant et en même temps, il y avait des informations intéressantes à en retirer. le processus était peut-être trop lent pour moi... ce qui provoquait une chute de rythme dans l'histoire. Et je n'avais pas non plus l'impression d'apprendre à connaître Phoebe, car c'est une vision déformée que l'auteur nous donne. Phoebe est sous l'influence de sa transformation, et elle n'est pas pleinement elle-même. Je l'apprécie pourtant beaucoup et vers la fin du tome cet aspect s'amenuise.
Du côté de Diana, les choses sont un peu plus... "dynamiques"... si je puis dire ! Avoir à gérer deux enfants d'environ deux ans, à moitié vampires et sorciers... ce n'est pas de tout repos ! Mais le couple est bien entouré et même s'ils leur arrivent encore de douter ou devoir faire face à l'inconnu, nous les voyons comme un couple solide qui a mûri et appris de leurs expériences. Les jumeaux sont de plus adorables et même s'ils donnent du fil à retordre à Diana et Matthew, on ressent sans peine l'amour et ce cocon, encore une fois, qui entoure la famille. J'apprécie beaucoup que l'auteur ait choisi d'explorer plus en détail cette partie de son histoire. A la fin du troisième tome, j'étais sereine quant à leur avenir, mais curieuse aussi.  Alors, bien entendu, s'il y a une suite, j'en serai ravie.
Un quatrième tome réussi qui explore encore un peu plus en profondeur l'univers vampire et permet de revoir tous les personnages qui m'ont fait aimer le livre perdu des sortilèges. J'attends la suite avec impatience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
Latulu
  08 novembre 2020
La Force du Temps est le 4ème tome de la saga All Souls dans un genre urban fantasy avec, dans cet opus, un focus particulier sur l'histoire des Etats-Unis et de la France au 18ème siècle.
Marcus est le fils vampire de Mattew, protagoniste principal de la trilogie originelle. Ses apparitions étaient plutôt rares dans les tomes précédents et son passé mystérieux. L'auteure s'intéresse donc aux événements qui ont précédé la mutation de Marcus en créature de la nuit et son adaptation à sa nouvelle condition. Dans le même temps, sa compagne, une humaine contemporaine de notre époque, se prépare à devenir vampire. le récit est donc scindé en deux époques : Marcus et ses souvenirs du 18è siècle et le récit de la transformation de Phoebe.
J'avais beaucoup apprécié la trilogie originelle avec la mixité entre les créatures surnaturelles, sorcières, vampires et démons, plutôt remarquée lors de sa sortie. Ici, le roman se concentre sur les vampires. Marcus est un personnage attachant, on suit ses aventures, aux Etats-Unis, dans un contexte de guerre d'indépendance que je connaissais très peu. L'auteure est historienne et son talent de conteuse s'exprime pleinement dans la description des batailles et des politiques de l'époque. On croise le philosophe Thomas Paine, le Général Lafayette, Franklin et plus tard, lors de son séjour à Paris, Marcus fera la connaissance du révolutionnaire Mara et de l'inventeur Guillotin. Un panel de célébrités appréciés par nos contemporains à des degrés différents…
Deborah Harkness sait captiver son lectorat sur plus de 700 pages. L'alternance des époques crée une dynamique. L'enfance de Marcus est marquée par un père vétéran de guerre, traumatisé et violent. Marcus s'engage alors dans l'armée pour fuir la ferme familiale et apprend la médecine au milieu des blessés et des cadavres. Il rencontre Mattew sur le champ de bataille. D'un père alcoolique et autoritaire, il tombe sous l'égide d'un vampire protecteur mais distant. Ces deux opposés forgeront un caractère rebelle et indépendant. Dans le même temps, la transformation de Phoebe apporte un point de vue différent sur la communauté des vampires. Enfin, j'ai beaucoup aimé les passages où Mattew et Diana, sa femme sorcière, se sentent démunis face aux comportements de leurs jumeaux Enfants-Lumières.
Deborah Harkness a su façonner un univers bien à elle où se côtoient différentes créatures. Elle a introduit sa propre mythologie dans les 3 premiers tomes et approfondit son univers dans celui-ci. Elle est, selon moi, à rapprocher d'Anne Rice pour avoir enrichi le monde de l'urban fantasy avec son concept innovant de la société des démons, bien loin de l'image classique que le lecteur a en tête. Toue comme l'auteure de Lestat le Vampire, elle apporte beaucoup de soin et de détails dans la descriptions des lieux et dans la création de personnages bien nuancés qui évoluent dans une fresque séduisante.
Le succès littéraire de la Saga All Souls n'a pas échappé à l'oeil des producteurs de série télé puisqu'une première saison (assez ratée à mon goût) est diffusée sur le petit écran.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
ludi33
  06 juin 2019
J'avoue que je ne sais pas trop quoi penser de ce tome.
L'intrigue alterne présent, avec Phoebe, d'un côté dans son apprentissage de l'état de vampire et Diana de l'autre, et passé, avec les souvenirs de Marcus.
L'écriture est agréable et les flashbacks de Marcus, qui nous narre son passé sont très bien menés et permettent d'en savoir plus sur le personnage. Pourtant, ce tome n'apporte pas grand-chose à la saga, ne faisant pas vraiment avancer l'histoire, à part un ou deux révélations sur les jumeaux.
Reste le plaisir de retrouver tous les personnages, la description fort intéressante de la vie en Amérique au tournant de l'indépendance et l'écriture fort agréable de l'auteur. C'est déjà pas mal.
Merci à Netgalley et aux éditions Calmann-Lévy pour leur confiance.
Commenter  J’apprécie          152
Lildrille
  27 octobre 2019
Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=44449
J'ai mis la note de : 20/20
Mon avis : Les romans sur les vampires, ou toutes autres créatures de la nuit, en parlent souvent et alimentent de nombreuses réflexions sur ce que deviendrait la valeur de la vie si celui-ci pouvait s'étendre à l'infini. Nous parlons du temps, cette variable magique qui nous permet de profiter de chaque instant, comme s'il était le dernier ; d'aimer grand comme si l'être adoré pouvait disparaître ; de faire des choix parfois difficiles qui nous façonnent ; de vivre intensément et de se rappeler des meilleurs moments. le temps est le « personnage » principal de ce roman magique, comme le sont finalement toutes les oeuvres de Deborah Harkness.
Après le livre perdu des sortilèges, L'école de la nuit et le noeud de la sorcière, l'auteure best-seller revient avec son dernier roman, tout en finesse, Histoire passionnante et questionnements. Il est dommage que la série télévisée, voulant reprendre cette trilogie, n'ait pas fonctionné. Il y a des scénaristes un peu trop téméraires, qui préfèrent réinventer une histoire, plutôt que de la suivre, et le fan-service, en réaction, n'est pas toujours au rendez-vous, surtout lorsque l'essence même des personnages est modifiée.
Dans La force du temps, on retrouve avec un immense plaisir tous les personnages que l'on avait côtoyés précédemment, dont Diana Bishop, la sorcière intrépide ; Matthew de Clermont, le ténébreux vampire aux moeurs particulières ; leurs quelques enfants, ainsi que tous les autres membres de leurs familles. Pour ceux qui n'ont pas lu les autres ouvrages, il sera sans doute difficile de supporter l'accumulation de la trentaine de prénoms, ajoutés aux nouveaux, dont les liens ne sont pas toujours rappelés, pour ne pas alourdir la narration. Fils adoptif, fils de sang, tante, oncle, cousin, grand-parent, amis, domestiques, membres de groupes politiques, partenaires commerciaux, camarades de bataille, … toutes les possibilités y passent, demandant au lecteur un travail attentif pour se rappeler de tous les personnages, et de toutes leurs implications. D'autant plus que, La force du temps, présente de nombreuses personnalités, dont des ayant réellement existé, du passé de Marcus, un des enfants du couple fétiche, embrouillant davantage un lecteur peu concentré. Un arbre généalogique, un glossaire, ou des rappels, auraient été bienvenue pour faciliter la lecture de ce roman.
Bien que le thème semble s'adresser aux adolescents, Deborah Harkness écrit pour des adultes. L'écriture est soutenue, détaillée et riche en descriptions historiques. La force du temps s'intéresse à un personnage qui n'avait pas été très approfondi dans la trilogie précédente : Marcus. Son passé incroyablement animé nous fait voyager dans l'Histoire, pendant la guerre d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique et la Révolution française. Les images sont incroyables de véracité. On s'imagine bien les amoncellements de cadavres dus à la guerre ou aux maladies, les champs décimés, les villes et villages rasés, les handicapés déformés ou la rage de vaincre des laissés pour compte. Les indications précises de l'auteure attestent de travaux de recherche importants, permettant aux personnalités telles que La Fayette, Marat ou Washington de ressortir plus vrais que jamais. le lecteur apprend et s'évade à la fois.
Les chapitres sur le passé de Marcus s'intercalent entre deux autres parties tout aussi géniales et passionnantes : la transformation en vampire de sa compagne, Phoebe Taylor, et la vie de tous les jours chez la famille de Clermont. Les deux petits jumeaux de Diana et Matthew, de quelques mois à peine, sont adorables et donnent des sueurs froides à leurs parents. Seront-ils des sorciers comme leur mère ? Seront-ils acceptés pour leur double pouvoir ? Parviendront-ils à maîtriser cet héritage varié provenant de leurs parents ? Comment doit-on éduquer des vampires-sorciers ? Leurs bêtises sont rafraîchissantes et mignonnes. de plus, les histoires de famille chez les Clermont ne sont jamais de tout repos.
Alors que Marcus leur raconte les bribes de son passé dont il se rappelle avec douleur, Diana effectue des recherches pour l'aider à approfondir quelques passages, et Matthew essaie de rassurer son fils sur la force de sa bien-aimée, qui parviendra, sans doute aucun, à devenir une vampire qui saura se maîtriser et qui l'aimera, avec la même puissance dont elle faisait preuve en étant mortelle. Phoebe apprend, pas à pas, à devenir une buveuse de sang et son apprentissage, à l'ancienne, est captivant. Elle progresse, chaque jour, et comprend que la force et la soif chez un vampire, ne sont pas des paramètres à prendre à la légère. Parviendra-t-elle à tuer de sang-froid pour se nourrir ? Réussira-t-elle à ne pas sauter au coup des premiers humains venus, à la première fringale ? Supportera-t-elle l'écoulement long et langoureux du temps, qui ne sera plus jamais une variable gênante dans sa vie ? Saura-t-elle choisir les souvenirs dont elle se veut se rappeler, et ceux qu'elle doit supprimer, après plusieurs milliers de vies et l'incapacité de tous les sauvegarder ? Saura-t-elle maîtriser sa grande force ? Tant de questions auxquelles devra répondre Phoebe, après plusieurs mois d'apprentissage et d'isolement, en compagnie de professeurs charismatiques, attachants et durs.
Les relations hiérarchiques compliquées entre vampire dépeignent un univers aux règles strictes et maîtrisées. Les Clermont, un peu à l'image d'anciens dignitaires de la Cour, restent classes en toutes circonstances et n'hésitent pas à interférer dans les affaires politiques du monde. Pour combattre l'ennui, ces activités semblent efficaces. Les trois parties de ce roman s'enchaînent à merveille, et amènent différents niveaux de lecture. L'auteure y dépose des messages sur le temps et la façon dont on le perçoit. L'atmosphère sombre et délicate, ainsi que son univers complexe, riche et attachant, font de ce roman un véritable coup de coeur. L'action n'est pas spécialement présente dans La force du temps, alors qu'il se passe, pourtant, énormément de choses.
Deborah Harkness parvient à nous charmer, une fois de plus. Ses personnages incroyables et profonds, ainsi que leurs histoires rocambolesques et savoureuses, apportent tout ce dont les amoureux des vampires ont besoin.
Lien : http://www.lavisqteam.fr/?p=..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Emiliec28
  02 février 2019
J'étais impatiente de lire ce nouveau roman de D. HARKNESS j'avais été complètement charmée par la trilogie All Souls.
Ce petit dernier n'est pas au même niveau, peut-être une question d'attachement aux personnages mais les chapitres auxquels j'accrochais le plus étaient ceux où l'on revenait à Diana et Matthew. A mon sens c'est un tome de transition et je sens se poindre ce qui pourrait bien être une nouvelle saga centré sur les jumeaux qui développent de toute évidence des pouvoirs et des compétences hors du commun.
Néanmoins on se laisse prendre au jeu et, ayant lu beaucoup de roman traitant des vampires (fascination pour eux depuis toute petite #générationbuffy) du grand classique de Stocker au plus mièvre avec Meyer je dois dire que c'est la première fois que je sens qu'un auteur a vraiment cherché à comprendre ce que serait les pendant d'une éventuelle transformation en vampire. Habituellement on est fasciné par les atouts : rapidité, force, longévité et j'en passe. Là à travers la transformation de Phoebe on sent vraiment une volonté de trouver les conséquences à ces avantages. Je ne suis pas sûre de réussir à bien faire ressortir mon ressenti mais j'ai vraiment apprécié de ne pas tomber ni dans le côté "c'est trop génial soyons tous vampire" ni dans le côté mélodramatique "tout le monde pense que c'est simple mais ça l'est pas" sans argumentation. Très bon travail de l'écrivaine et vivement la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
florencemflorencem   30 avril 2019
- Le chevalier de Clermont ? répéta Gallowglass en renversant la tête en arrière et en poussant un rugissement de rire. Par le Christ, mon garçon. C’est ton créateur ! Je comprends que tu rechignes à l’appeler « père » – Matthew est aussi paternel qu’un porc-épic en colère – mais tu pourrais au moins l’appeler par son prénom.
Commenter  J’apprécie          70
LatuluLatulu   07 novembre 2020
Marcus n'arriva pas à trouver ce qu'il pourrait dire devant la sépulture d'un homme qui ne croyait ni en Dieu ni en l'Eglise et encore moins à l'au-delà. Thomas Paine en était arrivé à penser que les croyances religieuses étaient la pire forme de tyrannie, car, contrairement aux tyrans politiques, elles vous poursuivraient dans la mort et l'éternité, ce que ni un roi ni un despote n'étaient encore parvenu à accomplir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
florencemflorencem   29 avril 2019
- Les batailles ne se terminent pas simplement parce que quelqu’un a négocié une trêve, dit Matthew. Pour certains soldats, le combat dure jusqu’à la fin de leurs jours et influence tout ce qui se passe ensuite.
Commenter  J’apprécie          90
florencemflorencem   02 mai 2019
Dire non demande du courage, bien plus qu’il n’en faut pour dire oui.
Commenter  J’apprécie          180
laure14laure14   27 avril 2021
La sensation exaltante qui accompagnait la minuscule tasse ne l'avait pas quitté pendant des heures. Il allait associer pour toujours le café avec les conversations pleines d'esprit et la lecture des nouvelles. Passer une heure assis à la City Tavern avec les marchands et hommes d'affaires de Philadelphie était pour Marcus ce qui s'approchait le plus du paradis.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Deborah E. Harkness (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Deborah E. Harkness
Extrait du livre audio "Le noeud de la sorcière" de Deborah Harkness lu par Helena Coppejans. Parution numérique le 27 janvier 2021.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/le-noeud-de-la-sorciere
autres livres classés : vampiresVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

le livre perdu des sortilèges

Matthew Clairmont est professeur...

d'Alchimie
de Biochimie
de Biologie
de Chimie

9 questions
43 lecteurs ont répondu
Thème : Le Livre perdu des sortilèges de Deborah E. HarknessCréer un quiz sur ce livre