AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1720171351
Éditeur : Auto édition (08/09/2018)

Note moyenne : 2.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Vous avez toujours voulu être une Prêtresse d'Avalon? Accéder aux Mystères de la tradition des Celtes? Vous ressentez l'Appel de Déesse et vous vous demandez comment vivre une spiritualité celtique et païenne dans ce monde?
Vous aurez les réponses à toutes vos questions dans la trilogie "Un Pays Celtique".
Cette trilogie initiatique se passe dans un monde où l’Histoire a été réinventée. Dans cette Histoire, les Celtes n’ont pas perdu contre les Romai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
LightandSmell
  04 décembre 2018
Commençons par les points qui n'ont pas pu me permettre d'apprécier ma lecture à 100% malgré ses atouts : la présence de coquilles, surtout en début de roman, et un style qui n'a pas su me convaincre en raison d'une certaine maladresse dans la construction des phrases. Ces deux problèmes ont gêné ma lecture ce qui est dommage, l'univers ne manquant pas d'intérêt… Toutefois, il est à noter que l'autrice a décidé de faire corriger son roman.
L'autrice part ici d'une idée qui m'a d'emblée plu : une Bretagne coupée en deux, avec pour conséquences des évolutions culturelles, sociétales et linguistiques différentes. On a donc d'un côté, une Bretagne francisée et coupée de ses traditions, et de l'autre côté, Britonnia, un état indépendant en pleine Europe. Et c'est dans cette Bretagne que Lania est « conviée » à venir étudier. Après quelques recherches sur cette nation qui lui est étrangère, elle consent à intégrer l'école Avalonia, l'École des Mystères du Pays d'Été. Mais avait-elle de toute manière vraiment le choix, sa lignée ayant parlé pour elle. Lania n'est pas une étudiante lambda au sein de l'école, mais une étudiante de la déesse, un statut rare, envié et jalousé…
Dès son arrivée à Avalonia, notre héroïne est décontenancée par la somme d'informations qui lui est donnée, l'enseignement au sein de l'école étant très riche et dense. Cette profusion de données peut également déstabiliser les lecteurs d'autant qu'elle rend difficile leur assimilation. J'aurais ainsi préféré que le livre soit un peu plus long afin de gagner en fluidité. J'ai néanmoins trouvé que le fait d'avoir à intégrer cette masse d'informations en si peu de temps facilitait le rapprochement avec Lania qui est exactement dans la même situation que nous. C'est une toute nouvelle vie avec ses propres codes qui s'offre à elle, et qui dit nouveauté, dit temps d'adaptation.
Avalonia est une école prestigieuse dont l'enseignement diffère nettement du nôtre, ce qui n'est pas pour me déplaire. J'ai, en effet, d'emblée aimé la philosophie de cette école qui prône l'autonomie et la découverte de la connaissance par soi-même. Loin d'être dogmatique, l'enseignement dispensé permet à chacun de se faire ses propres opinions et de confronter ce qu'il a appris par le passé avec ce qu'il découvre. Sans réprouver les erreurs, il invite à les considérer comme une source puissante d'enseignement pour aller de l'avant. Des choses évidentes qui font tellement défaut dans notre système éducatif…
Mais ce que j'ai préféré, c'est découvrir aux côtés de Lania, des traditions et des coutumes qui m'étaient, pour la plupart, alors inconnues. Nous sont présentés, entre autres, les principes du druidisme, le respect du cycle des saisons, les différentes fêtes païennes, l'importance du spirituel et des mythes… Je ne vous cacherai pas que je suis loin d'avoir tout retenu, mais l'univers qui se dévoile à nous n'en demeure pas moins fascinant.
La vie ne se résumant pas à Avalonia, notre héroïne fait régulièrement des allers-retours à Paris, ceux-ci étant alors l'occasion pour elle de réfléchir et de mener un certain travail d'introspection. Même si ces passages m'ont parfois ennuyée, je reconnais qu'il est intéressant de voir progressivement le décalage se former entre Lania et sa famille, ses amis, et sa vie d'avant. Il faut dire que les enseignements reçus et les nouvelles connaissances acquises à Avalonia ne peuvent qu'impacter durablement sa vision de la vie et ses réactions.
Enfin, il y a un point qui m'a particulièrement plu dans ce récit, c'est la place donnée aux femmes que ce soit à travers les personnages ou les idées que l'on découvre au fil du récit. Bien que les traditions de Britonnia soient très anciennes, elles se révèlent résolument modernes quant au statut de la femme et de son indépendance notamment vis-à-vis des hommes. Alors que dans notre société, certains individus n'hésitent pas à enfermer les femmes dans un rôle précis une fois qu'elles se marient ou deviennent mères, ici, elles conservent ad vitam æternam leur liberté…
En conclusion, ne vous fiez pas à ses 160 pages, ce livre est dense, voire peut-être trop dense, une centaine de pages supplémentaires n'aurait pas été superflue pour permettre aux lecteurs d'assimiler tout ce que Lania découvre dans sa nouvelle vie à Avalonia. Cela ne m'a pas empêchée d'être intriguée par cet univers d'une grande richesse, et par toutes ces questions philosophiques soulevées tout au long du livre. Il est juste dommage que la présence de coquilles et de formulations un peu lourdes rendent la lecture parfois peu digeste. Je vous conseillerais donc d'attendre la version corrigée du livre avant de vous lancer, aux côtés de Lania, à l'assaut de ce monde celte et de ses passionnantes traditions.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Aryia
  26 décembre 2018
Généralement, j'ai besoin d'une bonne nuit de sommeil pour faire le point sur ma dernière lecture et être en mesure de rédiger ma chronique … Mais aujourd'hui, nulle utilité d'attendre : je sais parfaitement quels sont les points que je compte aborder dans cet article. le plus délicat est de trouver comment formuler mon avis : l'autrice a été tout simplement adorable en me proposant cet ouvrage en service de presse et en acceptant de m'accorder un délai, et j'espère vraiment qu'elle ne m'en voudra pas d'avoir dit « du mal » (c'est un bien grand mot : je ne fais que dévoiler mon ressenti de lectrice, en toute honnêteté et sincérité, rien de plus) de son livre ! Et cela d'autant plus que je veille farouchement à ne pas présenter les « points négatifs » comme des critiques, mais bien comme des conseils bienveillants …
Lorsque Lania reçoit une invitation – ou plutôt une convocation – pour intégrer Avalonia, l'école du Pays d'été, afin d'y étudier les Mystères Celtiques et devenir Prêtresse d'Avalon, elle ne sait quoi en penser : doit-elle s'en réjouir ou s'en inquiéter ? Est-elle prête à tourner le dos à son quotidien pour embrasser la vie que cette missive lui fait miroiter ? Qu'apprendra-t-elle à Britonnia, cette terre préservée de la colonisation romaine où la nation celte continue à faire vivre les coutumes et croyances ancestrales ?
C'est un tout petit résumé que je vous propose aujourd'hui, comparé à ceux que je vous offre d'ordinaire … La raison en est fort simple : je n'ai absolument rien de plus à y mettre ! En effet, et c'est à mes yeux le plus gros problème de ce livre qui se veut être un roman : il n'y a pas vraiment d'histoire. le seul rôle de Lania, narratrice et protagoniste, est de se rendre à Avalonia et d'assister aux cours, puis de nous raconter son quotidien à Paris en attendant de retourner écouter religieusement les enseignements de Niam … Plus des trois-quarts de cet ouvrage sont constitués des retranscriptions des cours magistraux de la directrice de l'école. C'est un peu comme si J. K. Rowling s'était contenté de nous faire suivre l'intégralité des cours de Poudlard sans faire vivre la moindre aventure à Harry : c'est intéressant les vingt premières pages, et puis on fronce les sourcils en se demandant « et alors ? où est le récit ? ». Quand un lecteur ouvre un roman, même initiatique, il s'attend à lire une histoire, et non un manuel !
Or, c'est précisément l'impression que me donne ce livre : l'autrice se contente de noyer le lecteur sous un océan d'informations à propos des croyances et rituels celtiques, sans rien lui offrir à côté ! Je ne pense pas avoir retenu le dixième de tout ce qui est expliqué dans ce livre : c'est beaucoup trop pour être assimilable, et tout l'intérêt que je ressentais au départ pour les mystères celtiques s'est progressivement émoussé, vaincu par cette surcharge de renseignements … A vouloir nous transmettre des connaissances encyclopédiques, l'autrice m'a perdue : je ne comprenais au final plus grand-chose … et cela d'autant plus que la même information était répétée à plusieurs reprises avec des formulations différentes, m'embrouillant un peu plus à chaque fois. A vouloir bien faire, à vouloir expliquer le monde dans lequel évolue son héroïne, l'autrice en a fait trop : j'aurai amplement préféré en « savoir » un peu moins sur le contexte mais avoir une vraie histoire, qu'un univers expliqué dans ses moindres petits détails mais dans lequel il ne se passe rien de bien palpitant pour un lecteur de fantasy ! Tout est question d'équilibre, et il n'est pas vraiment respecté ici …
Sur le fond, donc, il y a quelques éléments à revoir … Mais je pense que le plus gros problème vient de la forme : quelques incohérences et contradictions viennent perturber la logique de l'histoire (l'exemple le plus fragrant est le « Lania parle » alors que la suite montre bien que c'est Niam qui parle ! dès le premier chapitre, le lecteur ne sait plus où il en est …), et les nombreuses fautes d'orthographe, d'accord et de syntaxe viennent achever le lecteur déjà bien perturbé ! Une fois encore, l'autrice a voulu trop bien faire, et les formulations des phrases sont par conséquent bien trop emberlificotées, rendant la lecture fort laborieuse … Si laborieuse que la grande adepte des après-midi entières de lecture que je suis ne parvenait pas à lire plus de cinq minutes d'affilée sans avoir besoin de faire une pause : je n'arrivais pas à me plonger sereinement dans ma lecture, devant sans cesse lutter pour comprendre ce que l'autrice a voulu écrire …
En bref, vous l'aurez compris : non seulement je me suis sentie trahie par le résumé (qui mettait en avant ce côté « une nation celtique moderne cohabitant avec notre culture romanisée … » et promettait donc une histoire captivante), mais en plus j'ai eu toutes les peines du monde à m'immerger réellement dans ce roman qui n'en est pas réellement un … Si le prologue a su faire battre mon petit coeur de curiosité (serait-ce une prophétie ? le récit tournerait-il autour de cette destinée contre laquelle se battrait l'héroïne ?), la suite m'a rapidement fait déchanter : Lania n'est pas un personnage au coeur d'une intrigue mais un simple faire-valoir, un prétexte pour transmettre des connaissances par l'intermédiaire de son statut d'étudiante. Quel dommage ! C'est toute chagrinée que j'ai tourné la dernière page de ce livre : j'avais le sentiment d'être passée à côté d'une belle rencontre, celle d'une histoire prometteuse et d'une lectrice amoureuse. Car l'idée que l'autrice mettait en avant sur la quatrième de couverture était bonne, excellente même, mais elle n'est au final absolument pas exploitée … Quelle tristesse !
Lien : https://lesmotsetaientlivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
diamelee
  22 décembre 2018
Britania, un pays celtique hors de l'Europe. Lania va le découvrir ainsi que les règles qui régissent ce pays. C'est une plongée dépaysante au coeur du monde celtique et de ses traditions. le dépaysement est total. Passer du vingt et unième siècle au pays celte, fait de calme, de liens avec la nature. un rêve!
Il n'est pas toujours facile de se retrouver dans tous ces dogmes celtes qui régissent la vie sur Britania. de comprendre les liens avec les saisons, avec le calendrier. Ce qui n'empêche pas de suivre l'histoire sans problème. Peu à peu, nous plongeons dans un monde de femmes. Ce qui change des pays qui entourent Britania. Ces femmes y sont souveraines et sont les héritières de Dame Nature. Lania passe d'un monde à l'autre avec de plus en plus de difficulté. A sa place, lequel aurions-nous choisi? Lequel aimera -t-elle? Saura t-elle s'adapter?
Le pays celtique T.1 le grand hiver est un roman tant soi peu déroutant. La lecture se fait facilement. le vocabulaire change dans chaque monde et est, ainsi, adapté. C'est un grand saut dans un monde qui fait de la nature l'élément essentiel de la vie. le temps y est lent, vivant, contrairement à l'Europe. Un monde qui a su garder son authenticité et en jouir. Au fur et à mesure de l'histoire, le lecteur est pris dans ce monde inconnu qui est une découverte. Ce monde inconnu qui prône la liberté d'exister. de ressentir. La Terre. La nature. Les astres. le Monde en toute sincérité. En toute simplicité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aurore666
  07 décembre 2018
Cette histoire se passe en Europe, dans notre monde moderne. Oui, mais cette Europe n'est pas tout à fait la même que celle que l'on connait. En effet, les pays ne sont pas vraiment répartis comme nous les connaissons. Pour quelle raison? Et bien c'est simple! Les Romains n'ont pas gagné leur guerre et ce sont les Celtes qui ont imposé leur dominante sur une partie du continent. du coup, les moeurs sont totalement différentes aux endroits concernés.

Lania, notre narratrice, est une jeune femme moderne, vivant à Paris. Un jour, elle reçoit une lettre de l'Ecole d'Avalonia, qui est l'école du pays d'Eté, à Britonnia, la convoquant à y venir étudier. A partir de ce jour, sa vie va complètement être chamboulée et elle va apprendre à vivre différemment, selon les rites et croyances celtiques. Elle va devoir apprendre à apprendre sur elle-même, sur le sens profond de la vie, sur l'importance primordiale de la femme, de l'aspect cyclique des choses. Bref, elle va revoir toutes ses croyances et devoir tout réapprendre. Dans cette école, l'accent est également mis sur l'importance d'apprendre par soi-même, de faire ses propres choix, ses propres erreurs, d'en tirer ses propres conclusions et ainsi d'en sortir grandi.
La suite de mon avis est sur le blog!
Lien : http://lecoindeslecturespart..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Labibliodemegane
  18 décembre 2018
Vous avez ici, Lania qui reçoit une missive pour intégrer l'école du Pays de l'été, Avalonia en Britonnia. Elle peut y aller pour devenir Prêtresse et y étudier les matières autour des mystère celtique. Comme vous avez pu le lire dans le résumé. Britonnia est une terre préservé de la colonisation romaine. Ces habitants restent dans le cultes des croyances ancestrales. Voilà grosso modo le résumé.
Lien : http://beauty-and-beauty.ove..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Aurore666Aurore666   07 décembre 2018
Soyez prêtes à vivre vos propres expériences et à être en quête pour obtenir des réponses, car vous ne serez pas gavées par des enseignements prémâchés. Ce que vous apprendrez ici sera obtenu par la force de vos questionnements. Les réponses et les leçons que vous apprendrez dépendront de la force de votre engagement. Ici, il n'y a pas de dogme, ni de texte gravés dans le marbre. Vous apprendrez tout par vous-mêmes et vérifierez ce que je vous enseignerai. Ceci est le seul moyen pour avoir du recul et penser par vous-mêmes. Vous remettrez donc tout en question, tout le temps, y compris vous-mêmes. Ce n'est pas un chemin facile, et attendez-vous à ... à rien du tout!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : enseignementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1542 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre