AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Finisterrae tome 1 sur 2
EAN : 9782700242829
360 pages
Rageot Editeur (18/06/2014)
4.04/5   66 notes
Résumé :
Katell, 15 ans, et ses frères emménagent brutalement avec leur mère en Bretagne, une région qu’elle a désertée vingt ans auparavant. Ils s’installent au Menez Hom, sur les terres de leur grand-mère Maria, morte dans de mystérieuses conditions. Là Katell est initiée aux croyances druidiques. Elle tombe sous le charme de Tristan, un jeune surfeur, et se lie avec Nolwenn au lycée. Bientôt des hommes armés, à la recherche de « la pierre de la destinée », menacent sa fam... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
4,04

sur 66 notes
5
9 avis
4
8 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
1 avis

gouelan
  09 avril 2016
Katell et ses trois frères vivent à Paris. Leur univers tranquille est alors bouleversé par un déménagement en Bretagne imprévu et plutôt précipité . Leur nouvelle maison aura vue désormais sur le Menez Hom, pas vraiment de quoi se plaindre. Et bien vite, les enfants prennent leurs marques. Ils apprécient les grandes plages de sable fin, le surf, l'équitation, le nouveau lycée à Chateaulin, les balades en 4x4. Katell avait d'ailleurs envie de changement, ne se sentant pas trop à l'aise dans sa vie d'adolescente. Elle a un petit quelque chose de différent. Mais quoi ?
Pour leur mère, c'est un retour aux sources. Elle porte en elle un héritage auquel elle ne peut échapper. Cet héritage est périlleux, on s'en apercevra au cours de ce roman.
La magie du Menez Hom, les druides, les bardes, les croyances et légendes celtiques, tout cela est fascinant. Cependant, j'ai été gênée par le côté contemporain de l'histoire qui se heurte à ce monde légendaire et tellement envoûtant. Il manque de la finesse dans ce récit. L'humour est un peu trop facile, on a l'impression que le lecteur n'est pas pris au sérieux, ou bien de changer complètement d'univers, ce qui déstabilise.
Je pense que c'est un roman qui plaira à un jeune public, avide de romance et d'aventure. Facile à lire et divertissant. De plus, il pourra faire connaissance avec les druides et peut-être lire d'autres ouvrages sur ce thème un peu plus envoûtant. En voyant la couverture magnifique et le résumé, j'imaginais autre chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
orbe
  14 août 2014
Katell, 15 ans, part vivre en Bretagne, au bout du monde, suite à la mort mystérieuse de sa grand-mère. Ses trois frères l'entourent de leur présence rassurante mais le silence de leur mère face à leurs nombreuses questions devient inquiétant.
Pourquoi ont-ils quittés Paris en pleine année scolaire pour vivre entre mer et menhirs ?
La rencontre avec Tristan va illuminer mais aussi complexifier la vie de Katell dans cette lande peuplée d'un lord passé druidique...
Un récit qui a le mérite de nous présenter le Finistère et le monde fantastique qu'il contient avec ses légendes et ses croyances particulières, liées aux éléments. La jeune héroïne doit prendre en charge un héritage dont elle n'a pas les codes. La quête d'un objet magique vient tendre le fil du récit.
L'histoire est coupée avec la trajectoire d'une jeune apprentie druide en 1251.
Un bon roman d'aventure pour les jeunes lecteurs avec des chapitres courts et des pages très aérées. Ce premier tome propose une première fin même s'il ne répond pas à toutes les questions soulevées.
Lien : http://cdilumiere.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Mikasabouquine
  17 janvier 2016
Que je suis contente! J'ai passé un très bon moment de lecture!
Ce tome 1 se lie très vite et je lirai le tome 2 très prochainement avec plaisir.
J'avais très (très très très même) peur d'être déçue et de tomber sur un livre bof. Je me suis bien trompée. Finisterrae a été une très bonne surprise! (J'enchaîne un peu les déceptions livresques donc je crois que je suis encore plus ravie que je ne devrai l'être d'être tombée suis un bon ouvrage!)
Tout d'abord l'écriture.
L'auteure écrit avec une très belle fluidité! J'adore quand ça coule tout seul!
Et je la félicite pour son parlé "d'jeuns". Je m'explique. Les auteurs jeunesse qui essaient de parler le "d'jeuns" dans leur livre, parlons clairement, ça me gonfle et c'est souvent raté je trouve. C'est la première fois que j'apprécie un livre où l'auteur fait parlé son personnage principalement en "d'jeuns". Je pensais que je n'aimais tout simplement pas ça (Je souffle à chaque fois que ça commence). Mais non, c'est que je n'avais pas encore réussi à lire un auteur qui le fasse correctement.. Crédiblement devrais-je dire. Donc bravo!
Car du coup c'est un vrai régal!
Parlons histoire et personnage du coup:
C'est un roman jeunesse mais j'avais très peur de tomber sur un roman très jeunesse et donc très immature et sans profondeur. Ce n'est pas du tout le cas.
Katell, personnage principal est géniale. J'ai beaucoup aimé son personnage, sa fraîcheur, sa simplicité, sa spontanéité, son humour et ses pensées! (qui sont en d'jeuns justement! LOL!). L'auteure met très régulièrement ses pensées en italique, une phrase par-ci, par-là. Et c'est à chaque fois un régal. Elle a un répondant d'enfer! Mais dans sa tête car en live elle n'est pas forte en improvisation à cause de son manque de confiance en elle. Elle est très attachante et très crédible en tant qu'ado. Bravo.
En me renseignant au sujet de l'auteure que je ne connaissais pas avant j'ai vu qu'elle avait 2 enfants, et à ma grande surprise ce ne sont pas des ados du tout! Ils sont petits! Quelle surprise! J'aurai pu mettre ma main à couper qu'elle vivait forcément avec des ados pour créer des personnages aussi crédibles. Mais pas du tout. Double bravo du coup! Car tout est dans le détail. Katell n'est pas la seule ado crédible, ses frères le sont aussi, ses amis...etc... Mais je ne vais pas tous les détailler. La seule information à retenir c'est que c'est réussi.
Au niveau de l'histoire, même avis et un seul mot : crédible! J'insiste un peu sur la crédibilité dans cette critique car ce livre m'a beaucoup surpris à ce niveau là!
On est en Bretagne avec ses légendes et son histoire et on sent que l'auteure encore une fois sait de quoi elle parle. le sujet est maîtrisé.
J'insiste, car le dernier livre que j'ai lu où l'auteur parlait "d'jeuns" et où l'histoire traité de la Bretagne et de son histoire c'était un raté pour moi, et il s'agissait de KORIDWEN de Yves Grevet. le parlé n'était pas crédible tout comme l'histoire. Voilà pourquoi j'appréhendais de lire ce livre j'avais trop peur de la même expérience. le fond de l'histoire des 2 livres est très différent, je ne peux donc pas les comparer à proprement dit. Mais en revanche sur le côté "histoire bretonne" ils sont assez proches. L'un est raté, l'autre réussi haut la main!
Vous l'aurez compris, ce premier tome est une très bonne surprise pour moi, c'est frais, c'est distrayant, c'est jeune et même en tant qu'adulte on passe un super moment de lecture détente! Vivement que je lise la suite et fin de l'histoire et que je retrouve ces personnages attachants!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Aryia
  30 avril 2022
Parmi les préjugés plutôt tenaces sur les catholiques, l'idée selon laquelle ils n'ont pas le droit de lire (ou de regarder) des romans (ou des films et séries) dans lesquels on parle de magie, de sorcellerie. Alors oui, certains catholiques extrémismes (je ne me fais pas d'illusion, ça existe chez nous aussi) vont jeter au bucher tout livre dans lequel est ne serait-ce évoqué qu'une fois la magie, le surnaturel, le paranormal, les lutins ou les dragons … Mais en réalité, tant qu'on a parfaitement conscience que ce n'est qu'un roman, qu'un film, bref, que de la fiction, qu'on ne se dit pas que toutes ses pratiques sont réelles et qu'on aimerait volontiers les pratiquer, rien ne nous interdit d'en lire, d'en regarder, et même d'apprécier. C'est une question de bon sens, en réalité, mais à mes yeux, ça ne concerne pas seulement les catholiques : il serait très mauvais pour tout à chacun de s'imaginer qu'Harry Potter va réellement débouler sur un balai ou que Peter Pan va véritablement embarquer des enfants au Pays Imaginaire … Donc voilà, au mépris des préjugés, me voici une nouvelle fois plongée dans une saga de fantastique, avec des druides, de la magie et autres réjouissances ! Et sans le moindre scrupule !
Katell et ses trois frères ainés sont de purs citadins : pour rien au monde ils ne quitteraient Paris ! Et pourtant … A la mort de la grand-mère (première nouvelle : ils avaient une grand-mère ?), les voici obligés de déménager immédiatement (et pourquoi donc ?) au beau milieu de nulle part, autrement dit en Bretagne. Et comme s'il n'était pas assez difficile pour eux de quitter leur lycée au beau milieu de l'année scolaire pour aller s'installer dans un village où il n'y a ni réseau ni internet, voici qu'ils apprennent que leur fameuse et mystérieuse grand-mère était une des plus grandes druidesses du monde celtique, qu'elle a été assassinée par un Lord anglais bien décidé à récupérer certains artefacts sacrés des druides, et qu'ils sont tous potentiellement en danger. Pire encore : tout le monde est absolument persuadé que Katell est une future druidesse, pour ne pas dire une future grande druidesse, voire plus encore. Mais Katell n'a absolument aucune envie de devenir une druidesse : tout ce qu'elle veut, c'est se faire de nouveaux amis dans son nouveau lycée, et peut-être se rapprocher du beau Tristan qui fait battre son coeur beaucoup trop vite à chaque fois qu'elle le croise ! Mais on ne fait pas toujours ce qu'on veut : pour protéger les siens, Katell va devoir accepter son héritage. Et vite.
Je pense que j'aurai nettement plus apprécié ce roman si j'avais encore 11 ou 12 ans … là, je l'ai trouvé plutôt sympathique, mais sans plus. Déjà, ça fait bien longtemps que je ne suis plus une grande adepte des récits à la première personne, en particulier quand la narratrice et héroïne est encore une adolescente bourrée d'hormones : inévitablement, j'ai envie de baffer ladite narratrice et héroïne toutes les deux pages car son cerveau disjoncte dès qu'elle rencontre un « beau gosse » ou qu'elle est prise d'en envie subite de faire de l'humour (absolument pas drôle) au beau milieu d'une situation sérieuse, voire parfois dramatique. Et Katell n'a pas fait exception à la règle : plus de la moitié du temps, elle me désespérait, m'agaçait, m'énervait presque. Que fait-elle lorsque sa mère est enlevée par un dingue et qu'elle est la seule à pouvoir la sauver ? Elle s'en va batifoler sur la plage avec un illustre inconnu, certes très mignon, mais tout de même ! Elle est supposée avoir quinze ans, pas dix ! Et comme si cela ne suffisait pas, elle passe son temps à geindre, à chouiner, à bouder. Elle se plaint de ses frères ainés, qui sont certes des adolescents bien balourds et pas très futés, mais elle ne vaut pas mieux qu'eux, en réalité ! C'est vraiment dommage que Katell soit aussi insupportable, car l'histoire avait tout de même un certain potentiel, qu'elle piétine allégrement en se comportant comme la pire des cruches …
Car l'histoire, quant à elle, si elle est par moment assez « clichée » et prévisible, n'en reste pas moins assez captivante. Nous découvrons rapidement que la fameuse grand-mère n'est pas morte de mort naturelle : gardienne d'un artefact précieux pour la communauté druidique, la vieille dame a refusé de céder à l'odieux chantage qui lui était fait, préférant donner sa vie que de laisser la coupe tomber entre de mauvaises mains. Mais l'homme sans scrupule est loin d'avoir dit son dernier mot : il tient coute que coute à récupérer ces objets de pouvoir, et ne recule devant rien pour parvenir à ses fins … Tandis que le compte à rebours s'égrène, tandis que l'ultimatum approche, la tension monte crescendo. Car même si on sent bien que tout sera bien qui finira bien – c'est obligé, vu le ton très jeunesse du récit –, on est suffisamment happé par l'histoire pour se sentir quelque peu fébrile, anxieux, par moment. L'intrigue n'est certes pas des plus originales, la plupart des « révélations » supposées être « fracassantes » sont en réalité très prévisibles, sans parler de certains coups de théâtre qui tombent quelque peu à plat car vus et revus, mais le lecteur se laisse tout de même entrainer : parfois, savoir où on va, c'est bien aussi. C'est une histoire sans prise de tête, qui ne nous fait pas de noeud au cerveau pour comprendre les enjeux : un vilain méchant veut à tout prix obtenir ces artefacts, il faut à tout prix les protéger, c'est simple et efficace, pas besoin d'en faire plus pour être palpitant, parfois !
Mais ce qui manque le plus à cette intrigue, finalement, c'est un peu de magie. A quoi bon insister si lourdement sur les soi-disant dons que sont supposés avoir les druides, si c'est pour ne jamais les montrer ? A quoi bon nous préciser si longuement que le solstice va être une cérémonie grandiose, si c'est pour finalement se contenter d'allumer un grand feu et de faire s'évanouir l'héroïne, notre seule et unique narratrice, au bout de quelques minutes ? A quoi bon, d'ailleurs, nous annoncer sans cesse que Katell doit « absolument » être initiée, s'il s'agit seulement de la faire regarder bêtement, jour après jour, une misérable mare d'eau ? Je trouve ça vraiment dommage, car dès le début, on nous fait miroiter quelque chose de vraiment grandiose, spectaculaire, et finalement, c'est comme si l'autrice avait eu peur d'aller au bout des choses, comme si elle avait préféré contourner précautionneusement toute plongée dans le fantastique … alors qu'on nous le vend comme un récit fantastique. Au bout d'un moment, il faut être cohérent : si les druides ont des dons, si Katell est aussi forte qu'elle est supposée l'être, et bien il faut l'assumer, il faut s'en servir dans l'histoire, et non pas seulement faire des promesses au lecteur pour ensuite le laisser sur sa faim. Sinon, on ne parle pas de magie, tout simplement : ça déçoit inutilement le lecteur, et c'est pas très respectueux, surtout quand on écrit pour des jeunes.
En bref, vous l'aurez bien compris, je suis relativement mitigée face à ce premier tome : d'un côté, j'ai apprécié cette plongée au coeur des traditions druidiques, au coeur de la culture celtique … mais de l'autre, je suis un peu déçue car l'histoire ne tient pas toutes ses promesses et que l'héroïne est absolument insupportable. D'un côté, j'ai envie de lire le second et dernier tome car j'ai envie de savoir comment tout ceci va évoluer et se finir, mais de l'autre, j'ai d'ores et déjà le sentiment que je serai déçue, que l'autrice va encore nous faire miroiter des trucs dingues pour ensuite tout régler par un tour de passe-passe. En fait, j'ai comme le sentiment que l'autrice elle-même s'est perdue, qu'elle ne savait pas trop où elle voulait nous emmener, alors elle a ajouté mystère sur mystère, sans se rendre compte qu'aucun de ces mystères n'en était véritablement un tant ils étaient faciles à percer, et surtout, elle a dû se dire qu'il suffisait de distraire Katell (et le lecteur par la même occasion) par un garçon pour ne pas avoir besoin de creuser plus profondément l'intrigue principale … Ça marchera peut-être pour les petites pré-adolescentes encore en quête du prince charmant mystérieux, mais ça ne peut assurément pas marcher pour un lecteur un peu plus mature, un peu plus coutumier du genre, qui au mieux s'ennuiera, au pire laissera tomber tant il sera agacé qu'on lui fasse ainsi de fausses promesses …
Lien : http://lesmotsetaientlivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Aelynah
  09 avril 2018
Katell vit à Paris en compagnie de sa mère et ses trois frères. Leur père, marin au long cours est l'éternel absent dans cette vie familiale.
Leur petite vie bien rangée va cependant être bouleversée par l'annonce d'un décès. Mais comment comprendre que leur mère décide de tout quitter pour repartir dans sa région d'origine à la mort de sa propre mère quand ils ne savaient qu'à peine avoir une grand-mère ?
Les voici donc partis en plein Menez Hom. Nom barbare et région perdue pour ces jeunes parisiens habitués à une vie trépidante et remplie de copains. Enfin c'est surtout le cas pour ses trois frères. Katell, qui préfère se faire appeler Catherine à Paris est assez renfermée. Elle se cache sous des pulls à capuche informes et se lie peu. Seule sa copine Valentine, une nana branchée a sa préférence peut être justement à cause de cette lumière qu'elle dégage alors que Katell reste dans l'ombre.
Pourtant cette nouvelle vie va lui plaire. le paysage du Menez Hom depuis sa fenêtre de chambre lui offre une paix et un sentiment d'appartenance qu'elle n'a jamais ressenti ailleurs. Mais ce qui va surtout la secouer ce sont les révélations qu'elle va surprendre sur le décès de sa grand-mère. La voici enquêtrice du dimanche pour deviner ce qu'il s'est réellement passé et c'est ainsi qu'elle va faire la rencontre de Tristan et découvrir un nouveau monde qui la plongera dans la culture ancestrale bretonne.
Je ne vais pas vous parler de tous ces personnages que Katell va rencontrer car il faut les découvrir avec ses yeux à elle. Mais je peux juste dire que vous allez voir la Bretagne autrement que comme une région où il pleut ;)
La magie celtique, les cérémonies druidiques, les contes et légendes vont prendre corps et vie dans cet environnement favorable. Ils vont aussi plonger notre petite famille au sein d'un chaos de pouvoir et de sang.
Nos quatre frères et soeur vont se découvrir des affinités avec ce petit coin de Bretagne. Ressentir au fond d'eux l'appel du destin, de l'amour aussi et du courage. le fossé entre ces adolescents un peu rebelle et cette ambiance quasi irréelle donne un aspect vraiment prenant. Ces jeunes ados parisiens et principalement Katell vont se retrouver plongés dans un monde de traditions orales, de magie ancienne et de pouvoirs. Cette vision de la Bretagne donne à leurs aventures ce petit plus qui nous plonge dedans avec fébrilité. La Bretagne avec ses légendes arthuriennes et Brocéliande, l'Ankou ou bien encore d'autres héros mythiques semblent prendre vie sous la plume de l'auteure. Elle a su mêler avec talent ce qui en fait une région magnifique et magique avec les affres de l'adolescence de Katell, des amours contrariés et de la difficulté de se sentir déracinés.
L'ajout dans ce contexte déjà fortement addictif d'une prophétie, d'un ennemi avide de pouvoir et de choix cornélien ne seront qu'un plus à un récit déjà prenant.
J'ai été emportée rapidement par la plume magique de Jeanne Bocquenet-Carle. J'avoue aussi que la couverture de Krystel y est pour beaucoup dans mon choix de l'ajouter à ma PAL il y a hélas bien trop longtemps. J'ai maintenant hâte de lire le tome 2 pour découvrir le fin mot de cette prophétie qui, si je ne me trompe pas, nous réserve encore quelques surprises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
Ricochet   12 décembre 2014
L’auteure signe, avec ce roman, un thriller haletant et un roman d’initiation touchant, pour le plus grand plaisir des lecteurs férus de mythologie celte.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   14 août 2014
Jusqu'à ce jour, je n'avais eu que des parents et des frères, pas d'autre famille, pas d'autre histoire. Nous étions les premiers de notre race. Tout à coup apparaissait une lignée inconnue, une grand-mère dont j'ignorais jusqu'au nom. J'avais toujours pensé que mes parents, du moins ma mère, étaient fâchés avec leur propre famille, voire avec l'Armorique tout entière. Pour quelle raison ?
Commenter  J’apprécie          150
kanarmorkanarmor   27 septembre 2014
[Scène entre Katell et ses frères]
Je ne comprenais pas comment ils pouvaient s’amuser des événements de la soirée. Quelqu’un aurait pu être tué !
- L’explosion du bûcher nous a servi de protection. On avait une armure de lumière ! C’était d’enfer ! Les pouvoirs des druides sont vraiment géniaux.
- Ouais et nos épées étaient magnétisées, on se serait cru dans Star Wars en 3D !
Ben voyons… Et vous étiez immortels ! Et Abigaïl était Wonder Woman ! Bande de cinglés !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PegLutinePegLutine   07 octobre 2015
Et le capitaine s'en fut. Il en avait toujours été ainsi. Depuis mon enfance, j'avais l'impression qu'il ne faisait que partir. Il ne savait pas revenir, ni rester. Maman avait été la seule ancre qui le ramenait à la vie de famille, sans elle il dérivait.
Commenter  J’apprécie          80
KorriganKorrigan   20 février 2016
Tout ce que je savais sur la Bretagne était que tout le monde s'y plaignait de la pluie mais qu'elle était une région très touristique.
"Ça non plus, ça n'a pas de sens ! Super les vacances sous la flotte..."
Commenter  J’apprécie          80
Fanny66Fanny66   18 août 2016
Comme pour l'eau, le feu resta muet. L'étrange pouvoir qui m'avait envahie le jour du solstice s'était envolé. Je luttais pour ne pas me décourager. Si j'avais été capable de le faire une fois, je devais pouvoir le refaire!
Pourtant, petit à petit, je me mis à douter de ma capacité a lire dans les éléments. Mes tentatives avaient lieu chaque soir entre chien et loup.
Commenter  J’apprécie          30

Video de Jeanne Bocquenet-Carle (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeanne Bocquenet-Carle
Avec Samantha Bailly, Jeanne Bocquenet-Carle,Charlotte Bouquet, Olivier Gay et la participation de visiteurs-lecteurs des Imaginales !
Vidéo réalisée par Jade Sequeval (https://500px.com/jadesequeval).
autres livres classés : bretagneVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

SURVIVRE - Jeanne Bocquenet-Carle.

Où l'histoire commence t-elle ?

En Provence.
En Normandie.
En Alsace.
En Bretagne.

15 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Survivre de Jeanne Bocquenet-CarleCréer un quiz sur ce livre