AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756014818
Éditeur : Akata (11/02/2009)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :

L'Incident de Sakai et autres récits guerriers, recueil de nouvelles du spécialiste reconnu du Bushido qu'est Hiroshi Hirata, s'ouvre et se conclut par deux histoires qui ne laisseront personne indifférent, tant elles interpellent. L'Incident de Sakai relate une injustice commise au lapon en 1868, par le ministre représentant la France. À cette époque, alors que notre pays était une puissance coloniale, il n'était p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Tatooa
  10 février 2016
Un manga "historique", voilà ce que j'avais décidé de lire pour le "récit historique asiatique" du Multi-Défi !
Après recherche, j'ai opté pour ce one-shot, contenant sept récits "nouvelles" nous relatant des événements ponctuels de l'histoire du Japon et des Samouraïs, passant d'une époque à l'autre sans trop de souci chronologique.
Je ne connais pas du tout l'histoire du Japon, et j'avoue que ça m'a manqué pour lire ce manga. Disons qu'il m'a fallu pas mal d'attention et de relecture de la situation de départ pour arriver à comprendre, surtout quand tout se passe entre clans rivaux japonais, comme dans "l'affaire de Kashima", que j'ai eu vraiment du mal à suivre...
Cependant, le "mythe" du samouraï pétri d'un sens de l'honneur qui m'est complètement étranger est plutôt bien "expliqué" dans ce manga. Je suis arrivée à un peu comprendre ce que, jusque là, je ne comprenais pas du tout, à savoir cette manie du seppuku pour des choses qui, à moi, me paraissent tout à fait exagérées, voire hors de propos (protester contre une injustice par seppuku ??? Oo). Car l'auteur nous montre des êtres humains, au sens de l'honneur certes parfois hyper-développé, mais leur pendant, aussi, le lâche, le cupide, et les femmes, qui ne sont pas en reste, dans la dernière "nouvelle", avec l'humanité et la compassion, au delà de l'honneur, du défi et de tous ces trucs qui amènent les hommes japonais à des extrémités délirantes.
Une très très jolie leçon de vie, d'histoire et de culture japonaise que j'ai bien apprécié, servie par des dessins simples, parfois très crus, mais très clairs et aux personnages bien caractérisés, heureusement pour moi, et que je relirai sans aucun doute, je songe d'ailleurs à me procurer d'autres mangas de l'auteur, qui semble être un spécialiste de ce genre "historico-culturo-humaniste".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
yvantilleuil
  26 février 2011
Le 8 mars 1868, dans le port de Sakai, près d'Osaka, onze marins français de la frégate Dupleix sont tués à coups de carabine par des soldats de la province de Tosa, en charge du maintien de l'ordre dans le port. Au nom de la France, le ministre Léon Roches exige les excuses du ministre nippon, un châtiment exemplaire pour les assassins et une indemnité de 150.000 dollars. En réponse, les japonais condamnent vingt coupables à se faire hara-kiri dans l'enceinte du temple de Myokokuji, devant le regard ébahi d'une délégation française qui gardera longtemps en mémoire l'image de ces samouraïs morts en héros …
C'est par une interprétation légèrement partisane de cet incident historique que débute ce recueil de sept nouvelles, en grande partie inspirées de faits authentiques. Après La force des humbles (retenu dans la sélection officielle du Festival d'Angoulême 2009), Tueur !, L'âme du Kyudo (l'Essentiel du patrimoine du Festival d'Angoulême 2008), Satsuma, l'honneur des samouraïs et Zatoïchi, Delcourt continue de publier Hiroshi Hirata, l'invité de marque des rencontres internationales du dernier festival d'Angoulême.
A travers les différentes histoires, ce véritable spécialiste de l'étude comportementale des guerriers du Japon à l'époque féodale, met en avant des hommes qui vont jusqu'au bout de leurs convictions. Les deux premiers récits abordent le thème du seppuku, suicide rituel consistant à s'ouvrir l'abdomen avec un sabre. Dans L'Incident de Sakaï, illustration effroyable de l'incompréhension entre deux cultures opposées, cette mort honorable est utilisée par les samouraïs pour protester contre la sentence abusive des colons français. Dans Fief Ôgaki : des samouraïs contre l'eau, qui relate le combat incessant des habitants de la région d'Ôgaki contres les crues violentes des affluents majeurs du fleuve Kiso qui menacent la survie du fief, le seppuku est mis en avant comme une façon de se repentir d'un péché impardonnable et comme une manière exceptionnelle de racheter ses fautes.
En situant son oeuvre à une période charnière pour la société nippone, marquée par la fin de l'époque Edo et les dernières années du shôgunat Tokugawa, ce gekiga-ka de renommé se nourrit d'un contexte politique violent, marqué par de nombreuses querelles entre seigneurs voisins. L'affaire de Kashima et Les Kanamori, maison seigneuriale de Hida sont à ce titre riches en complots, trahisons, alliances et meurtres et permettent à l'auteur de livrer une analyse didactique des moeurs et coutumes qui animent cette société en transition. Outre cet ancrage historique intéressant et la mise en valeur du sens de l'honneur, la grande force de ce mangaka septuagénaire est l'humanité qu'il confère à ses personnages. A travers une histoire d'amour tragique (Un sous-fifre nommé Mohei) et le récit d'un homme qui méritait de mourir en bushi (Gôemon, vassal direct du shogun) l'auteur met en scène des caractères droits, forts et courageux, qui véhiculent des principes moraux forts. Mais, malgré des valeurs désuètes, ce maître du Bushido semble chercher dans le passé des leçons d'éternité, offrant ainsi à cet ouvrage une portée universelle, comme en témoigne si bien la dernière nouvelle (Les Gôto, frappeurs de monnaie), axée sur le rôle de l'argent dans la société.
Le style fouillé et réaliste de Hiroshi Hirata accompagne magnifiquement cette analyse perspicace d'un pays de samouraïs dominée par l'honneur et la fierté. D'un trait vif et précis, ce maître de la calligraphie transmet toute son énergie à des planches dynamiques et pleines de vie. Malgré certaines ressemblances entre les personnages, cet autodidacte soigne les sentiments de ses protagonistes et leur confère une présence incontestable.
Si le nombre d'histoires indépendantes présentes dans le nouveau recueil de cet auteur qui fait régulièrement le bonheur des amateurs de manga plus réalistes se limite malheureusement à sept, le nombre de raisons de s'y attarder est probablement supérieur.
Lien : http://brusselsboy.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
GiZeus
  20 septembre 2010
Le récit est composé de sept histoires indépendantes les unes des autres. Comme nous l'apprenons à la postface, les quatre premières sont parues dans le magazine Custom Comics qui proposait aux mangakas de l'époque de publier des histoires courtes et personnelles au lieu des traditionnelles histoires en feuilleton. Et c'est entre quelques épisodes de Satsuma, l'honneur de ses Samouraïs que naquirent sous le trait de Hiroshi Hirata plus de la moitié des histoires présentes. Je ne vous cacherai pas que la qualité globale des anecdotes est, comme dans nombre de recueils, inégale, mais dans l'ensemble elles forment une fresque bien sympathique.
Ces sept histoires nous font voyager à travers le temps, sans suivre de chronologie bien précise puisque l'on va et vient entre les époques. Ce changement perpétuel d'époque et de lieu amènera la plupart du temps à une introduction poussive, peu accrocheuse, car Hirata met un point d'honneur à nous décrire la localisation géographique, la période et le contexte, ce dernier ne disant pas grand chose au lecteur peu cultivé en Histoire japonaise (matière dans laquelle je ne demande qu'à progresser). du coup, on se surprend parfois à revenir en arrière pour comparer les noms des protagonistes et la relation avec l'exposé historique introductif. Puis ça passe généralement bien, et l'histoire se met finalement en place.
Arrivé là, le plus dur est passé, et l'on peut alors profiter pleinement des différents thèmes que nous expose Hirata. Bien que le titre de ce recueil contienne la mention "et autres récits guerriers", il ne sera pas uniquement question de batailles sanglantes et honneur mal placé. Les thèmes relatifs à l'honneur et a seppuku seront évoqués, surtout lors des premières histoires, mais le traitement s'éloigne des clichés pour nous proposer une vision plus profonde de l'acte.
La suite sur mon blog :
Lien : http://foudre-olympienne.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
morrigan
  22 août 2013
L'incident de Sakai et autres récits guerriers de Hiroshi Hirita
Paru aux éditions Delcourt
Sorti en 2009
233 pages (annexes incluses)
Ce recueil de nouvelles vous plonge dans un japon souvent fantasmé en Europe : celui des samouraï.
Pendant l'incident de Sakai, après que des japonais aient chassé de leur village des soldats français qui se comportaient comme des porcs, l'ambassadeur de France demande réparation. Cela va lui être accepté et l'européen va devoir assister à 20 seppuku.
Dans les samouraï contre l'eau, des samouraï, qui n'ont plus d'autres combats que celui de lutter contre l'eau, cherchent à protéger des villages des inondations.
A travers récits guerriers, découvrez les samouraï, leur honneur et leurs hontes, leur combats, leurs valeurs.
Un recueil de nouvelles vraiment sympathique mais à ne surtout pas donner à un enfant. Certaines images et histoires sont assez violentes.
Les récits sont menés d'une main de maître. Les scénario nourrissent les images, les images nourrissent la narration. D'ailleurs un certains nombres de nouvelles commencent par plusieurs cases muettes.
Un recueil indispensable pour découvrir le bushido et les samouraïs.
Lien : http://tinyurl.com/levzbtc
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
TatooaTatooa   10 février 2016
- Nous trouvions ennuyeuse la corvée annuelle de maintenance de la digue... sans nous rendre compte qu'il s'agissait là de notre véritable guerre, que notre ennemi était l'eau... Et nous voilà vaincus.
(Les dix guerriers subordonnés d'Ôba dans "Fief Ôgaki : des samouraïs contre l'eau")
Commenter  J’apprécie          120
TatooaTatooa   09 février 2016
- Quel crime avons-nous commis ? Ce sont les militaires français qui doivent être châtiés pour vandalisme et violation du traité ! Pourquoi nous outrager et nous considérer comme des criminels ? (Les samouraïs qui ont tué les soldats français dans "L'incident de Sakaï")
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Hiroshi Hirata (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hiroshi Hirata
Hiroshi Hirata à Angoulême 2009 - partie 4
autres livres classés : samouraïsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1061 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre