AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Julie Lafon (Traducteur)
EAN : 9782266183857
355 pages
Éditeur : Pocket Jeunesse (02/04/2009)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Matt déteste les livres : sous ses yeux, les mots s'embrouillent. Or, le jour de son anniversaire, il est étrangement attiré par un grimoire au fond d'un magasin d'antiquités. Le soir même, le voilà transporté au XVIe siècle dans la cité de Padavia. Il y fait la rencontre du célèbre professeur Constantin et apprend qu'il est un Stravagante, capable de voyager à travers l'espace et le temps. Dès lors Matt se trouve être le témoin de sombres complots et lui-même est m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
laraemilie
  07 juillet 2013
Nous voici de retour en Talie avec le quatrième tome de la saga Stravaganza, La cité des secrets. Il s'agit de l'histoire de Matt, un jeune adolescent dyslexique. Quelle n'est pas sa surprise lorsque, le jour de son anniversaire, il est attiré par un livre écrit dans une langue étrange qu'il ne peut déchiffrer. Grâce à ce talisman, il est alors transporté à Padavia où il rencontre le professeur Constantin et apprend qu'il fait partie de la confrérie des Stravaganti. Toutefois, la ville n'est pas sans danger et de sombres complots s'y trament.
Une fois de plus, Mary Hoffman nous livre un roman entraînant et passionnant, mélangeant aventures, fantaisie, danger et amour. Comment aurais-je pu ne pas être séduite par la Cité des mots et le monde des livres que nous sommes amenés à découvrir. Dans le scriptorium de Constantin, les secrets de l'imprimerie nous sont dévoilés petit à petit et nous prenons rapidement conscience des périls que cela peut impliquer.
Padavia est une ville apparemment semblable à la Padoue que nous connaissons mais, contrairement aux cités décrites dans les tomes précédents, je ne l'ai pas visitée, ce qui ne me permet pas de tirer de conclusions quant aux différences et similitudes existant. Les descriptions, bien que moins présentes qu'auparavant, sont toujours aussi imagées et nous plongent réellement dans la Talie du XIVe siècle. Un vrai bonheur !
J En ce qui concerne l'action en elle-même, je l'ai trouvée une fois encore très bien construite, même s'il y avait moins de suspense que dans les tomes précédents. Tout commence doucement, ce qui nous permet de rencontrer de nouveaux personnages et d'en retrouver des anciens, puis le rythme s'accélère, mélangeant les lois contre la magie, l'anatomie, l'impression et édition de livres et l'astronomie. La fin est particulièrement forte et comporte quelques retournements de situation inattendus qui compensent les premières pages quelque peu prévisibles. Une combinaison gagnante qui permet que la tension culmine dans le dernier quart du livre. Il est alors impossible de le lâcher.
Le développement des personnages, qui m'avait un peu déçu dans La cité des fleurs, a compensé l'intrigue un peu trop simple à mon goût. Nous pouvons observer d'une part que le héro a une réelle personnalité et d'autre part que les personnages que nous connaissons déjà ont pour la plupart évolué – bien évidemment, Rodolfo, qui a déjà atteint un certain âge, change moins que Luciano, qui est en pleine adolescence. Autant du côté des Taliens que des Anglais, j'ai apprécié le fait d'avoir autant de détails sur les protagonistes. Les changements vécus par Enrico, l'espion, sont particulièrement intéressants.
Ce quatrième volume de la série confirme une fois de plus le talent de l'auteur et son idée de génie lorsqu'elle a inventé la Talie, les Stravaganti et les talismans. Nous découvrons une nouvelle ville, rencontrons d'autres personnages tout en retrouvant les anciens et sommes entraînés dans de complexes intrigues de cour. de plus, les livres sont omniprésents, ce qui séduira sans aucun doute tous les amoureux de la lecture et de ses mystères !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lumina33
  29 avril 2018
J'ai trouvé le début un peu embrouillé, où l'auteur raconte à Matt les péripéties des trois tomes précédents de façon anachronique. Enfin ce n'est pas très grave car je m'en souvenais de mon côté. Pour une fois, j'ai trouvé qu'il y avait des péripéties intéressantes tout au long du roman (dans les précédents tomes, les évènements vraiment dangereux arrivaient à la toute fin). Cette fois, ça chauffe pour les Stravaganti !! Je ne me suis pas ennuyée un seul instant dans ce tome ! Je regrette vraiment de ne pas pouvoir lire les suivants, non traduits en français.
Commenter  J’apprécie          00
sheila
  27 octobre 2013
J'ai eu autant de joie à lire le quatrième tome que les précédents. J'ai trouvé qu'il y avait plus de suspense et plus de chose auquelle on ne s'attendait pas. Peut-être est ce le fait qu'on retrouve tout les héros des tomes précédent, je n'en sais rien.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
sheilasheila   27 octobre 2013
J'ai commencé par citer l'exemple d'un homme sur le point de poignarder un enfant. Qui d'entre vous ne turait pas l'agresseur pour sauver l'enfant? Et pourtant, aujourd'hui, vous allez assister à la mort d'une demi-douzaine de petits être innocents sans faire quoique que ce soit pour l'empêcher.
Défendre les faibles, sauver un camarade, libérer un pays ou une ville d'un tyran. Combattre en temps de guerre. Protéger sa famille ou son foyer. Dans des cas extrêmes, sauver sa vie.
Mais je vous le demande, citoyens, les Manouches, menacent-ils votre famille ou votre foyer? Leurs célébrations religieuses sont-elles un danger pour vous? Sont-ils source de conflit ou de tyrannie dans l'enceinte de cette ville? Et pourtant nous sommes sur le point de les faire mourir par le feu! (...)
aujourd'hui, j'ai moi-même failli mourir, poursuivit Luciano. (...)
une telle expérience fait réfléchir à l'essence de le vie et de la mort. Le corps est une entité fragile qui contient quelque chose de plus important : l'âme. (...)
C'est un acte terrible que d'ôter la vie. Mais plus grave encore que les souffrances est la perte de trente âmes condamnées à rejoindre leur proches défunts sans autre cérémonie. C'est déjà bien assez de provoquer la colère des morts!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sheilasheila   27 octobre 2013
Quand est-il légitime de tuer un homme? Pour tout individu respectable, la première réaction à cette question serait sans doute un ''Jamais!'' horrifié. Mais, après réflexion, il est des circonstances dans lesquelles entre deux maux, il faut choisir le moindre. Par exemple, si vous surpreniez quelqu'un sur le point de poignarder un enfant, sans réfléchir, vous vous efforceriez de sauver le vie de celui-ci, même si cela implique de tuer l'agresseur. Je vais donc établir une liste des cas dans lesquels il est approprié, voire souhaitable, de tuer un autre être humain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
laraemilielaraemilie   07 juillet 2013
Le pauvre, pensa Matt. Et, à cet instant précis, il n'aurait échangé sa place pour rien au monde.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : roman fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1992 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre