AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782908254778
La Clef d'Argent (02/03/2010)
3.8/5   5 notes
Résumé :
Roman.

Lindyll, jeune humain recueilli par le souverain des elfes, Ilgaël, auquel le lie désormais une amitié étroite, semble avoir tout oublié de ses propres origines. Devenu un vaillant guerrier, il défend son peuple d'adoption contre la soif de pouvoir et de conquête des hommes. Mais d'année en année, les territoires elfiques s'amenuisent. Lindyll, méprisé par les hommes et incompris des elfes, saura-t-il convaincre ses frères de sang de conclure u... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Goupilpm
  23 avril 2016
Dans le prologue, l'auteur nous introduit le récit en émettant l'hypothèse d'une découverte d'un manuscrit à Thulé (en Islande) qui concluait à l'existence réelle
Comme il est de règle en général, l'histoire débute sur la sempiternelle guerre fit rage entre ces deux et qui vit l'extinction de la race Elfique. Une guerre qui aurait débutée sur le principe que les chrétiens assimilaient alors les Elfes à des êtres démoniaques. Donc un postulat de départ somme tout ce qu'il y a de plus classique.
Le récit débute sur l'attaque d'un village fortifié par les troupes du roi elfe Ilgaël. Lors de cette attaque, la mère, d'un jeune enfant blond de deux ans, a supplié le roi de lui laisser la vie sauve. L'enfant fut ramené dans la forêt elfique et confié aux femmes. L'on suit assez brièvement la jeunesse de l'enfant, un passage relativement court du fait du nombre de pages de cette novella.
Puis l'auteur revient à plusieurs reprises sur le conflit et les méfaits qu'il occasionne à la nature. Batailles sont au départ intéressantes mais elles manquent de profondeur l'auteure n'approfondit pas au sein de celles-ci les combats individuels des protagonistes principaux, elle s'intéresse plus à la nature dont les descriptions sont plutôt longues on est plus dans un hymne à la nature que dans une fantasy elfique.
Elle nous offre une vision des humains qui ne sont pas dépeints sous leur meilleur jour. En effet, situant le récit dans un époque moyenâgeuse, où la croyance monothéiste a supplanté les croyances ancestrales , ils nous ont présentés aveuglés par le pouvoir et leurs visions , traquant et éliminant ceux qui n'adhèrent pas a leurs critères. Une vison des hommes qui n'est pas sans rappeler l'Église Catholique Romaine et ses exactions.
L'univers, comme il fallait s'y attendre au vu de l'épaisseur du volume est peu développé, on aurait aimé qu'elle s'attarde plus sur la vie quotidienne des Elfes, mais malheureusement ce qu'elle avance n'apporte rien de plus à ce que l'on connaît de leur vie. Hormis quelques références à la mythologie nordique l'auteur ne s'attarde pas sur le monde dans lequel évoluent les protagonistes.
Les deux protagonistes principaux sont bien construits psychiquement. Et collent parfaitement au cadre dans lequel ils évoluent.
L'auteure s'intéresse également plus aux messages qu'elle veut faire passer plus qu'au récit en lui-même notamment pour exemple lors de la rencontre avec d'autres tribus elfes le jeune homme est rejeté alors que dans sa tribu il est bien intégré. Elle nous démontre a quel point les jugements que l'on porte sur les autres seraient moins sévères si nous étions plus curieux d'esprit.
La plume poétique de l'auteure nous offre un récit poignant sur les origines et les derniers instants des elfes. Mais malgré
Dans un récit à l'ambiance sombre mais qui manque d'intensité, avec notamment dans la description des batailles pas assez approfondies et un synopsis quelque peu linéaire, l'auteure parvient à nous offrir un récit poignant. Il manque toutefois plusieurs centaines de pages pour que puisse adhérer pleinement à ce récit.

Lien : http://imaginaire-chronique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Aranae
  09 avril 2015
C'est un récit pour le moins atypique que nous propose Sylvie Huguet, l'auteur. Dans un cadre d'anticipation - l'histoire commence après notre siècle - est lové le récit fantasy, le coeur de ce roman. le tout dans un peu plus de 100 pages. C'est un pari risqué de planter une histoire fantasy dans un format aussi court, mais le pari est gagné pour le Dernier roi des elfes.
L'auteur a en effet choisi de se focaliser sur un événement précis et ses conséquences dans les quelques décennies qui ont suivi. Des choix ont du être faits, et seuls les éléments les plus importants ont été conservés pour une histoire brève mais où il ne manque rien.
La première chose à dire, c'est que les humains ne sont pas vus sous leur meilleur jour. Ils sont représentés comme des créatures uniquement préoccupées par le pouvoir et aveuglés par leurs croyances. Dans cette époque pouvant correspondre au Moyen-Age, la religion monothéiste a balayé les croyances ancestrales, et les créatures ne partageant pas la même foi sont traquées et éliminées car considérées comme démoniaques. Un portrait qui ne laisse pas rêveur, loin s'en faut.
La suite sur le blog !
Lien : http://laplume-ou-lavie.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Elbakin.net   20 juin 2012
La belle plume de Sylvie Huguet se fait habilement le reflet des états d’âme des malheureux protagonistes de ce drame. Tour à tour enjouée et insouciante, désespérée et triste, c’est la grande qualité du livre.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net

autres livres classés : réflexionsVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2151 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre