AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782867469244
282 pages
Éditeur : Liana Lévi (06/04/2017)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Trop curieux, trop honnête. Pour le lieutenant Paul Kubler, la sanction est un aller simple Paris-Rouen, avec affectation dans un commissariat de quartier de la cité normande, sa ville natale. Les premiers dossiers n'ont pas de quoi faire vibrer cet ex du quai des Orfèvres: promeneurs agressés dans les bois, ouvriers en colère pour cause de plan social? Mais un matin, les robinets des Rouennais commencent à crachoter de l'eau en Technicolor. Rose pâle, puis vert flu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  25 avril 2017

Après quelques problèmes avec sa hiérarchie au 36 quai des Orfèvres, le jeune inspecteur Paul Kubler est de retour à Rouen sa ville natale. Entre la surveillance de manifestations ouvrières, les plaintes de gays en goguette détroussés dans le taillis normand, le quotidien est bien morne.
Pourtant une histoire de pollution des nappes phréatiques va mettre la région en émoi. C'est bon Paul kubler tu l'as ton enquête, mais cette histoire d'eau t'emmèneras beaucoup plus loin que tu ne le penses, il y aura des hommes d'affaires véreux, des notables corrompus, des gros bras tatoués, quelques cadavres et une belle géologue spécialisée dans les structures karstiques. Finalement les sous-sols crayeux du pays De Caux sont bien aussi dangereux que la capitale.
Un polar hydrogéologique, dans une région où il fait beau plusieurs fois par jour, David Humbert sait de quoi il parle : il est géologue à Rouen.
Une intrigue bien construite, du suspens, un flic sympa, de la bière, de la musique, « Karst » est un premier roman prometteur.
Un écrivain qui, à la fin de son récit, a la poésie de remercier : « la tectonique des plaques, cette magnifique machine qui recycle le monde et fait pousser les montagnes » mérite toute notre attention et notre sympathie.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Dixie39
  25 août 2019
Paul Kubler, flic viré du célèbre Quai des orfèvres puis muté dans sa ville natale de Rouen, désespère dans son nouveau commissariat, où il n'a à gérer que des affaires courantes. Finies les enquêtes trépidantes et la vie de flic d'élite. Alors lorsqu'on l'envoie bosser sur une affaire de pollution de l'eau, et qu'à ladite affaire quelques morts sordides sont associés, on sent qu'il renaît, le Kubler !
Voilà juste ce qu'il faut pour ne pas trop vous dévoiler l'intrigue !
J'ai aimé dans ce polar retrouvé la ville de Rouen, et certains endroits que j'ai arpentés il y a déjà bien longtemps. David Humbert, dans ce premier roman, nous offre avec Kubler, un personnage de flic attachant qui pourrait bien être récurrent dans d'autres enquêtes. Affaire à suivre...
Seul petit bémol : j'ai trouvé que le récit manquait de nervosité, même si tous les ingrédients sont là pour faire un bon polar. Peut-être un peu trop d'explications sur la science de l'hydrologie à mon goût ? Même si c'est loin d'être inintéressant, j'ai trouvé que cela alourdissait parfois le rythme de l'histoire... Mais cela reste un avis personnel qui ne gâche en rien ce roman.
Lien : http://page39.eklablog.com/k..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Shamash30
  28 avril 2021
En entrainant ses lecteurs dans un polar qui dévoile les des aspects méconnus du karst de Normandie, des nappes phréatiques et des mystères autour d'une eau censée être potable, David Humbert a choisi l'originalité. Naturellement, l'originalité d'un thème ne suffit pas à obtenir un polar succulent, pour cela d'autres ingrédients doivent être intégrés à la sauce : profondeur des personnages, subtilité de l'intrigue, toile de fond restituant de façon juste et pertinente des problèmes sociaux et humains, qualité de l'écriture... Tout en adoptant une tonalité générale légère, parfois narquoise et amusée, comment s'y prend l'auteur pour éveiller notre gourmandise de lecteur et tenter de la satisfaire ?
Le narrateur, sémillant jeune flic adepte de la moto et amateur de bière, officiait au Quai des Orfèvres avant d'être muté au commissariat central de Rouen, sa ville natale. Ce n'est pas une promotion pour lui, et on comprendra vite que son caractère affirmé et sa fougue y sont pour quelque chose. La routine de son travail quotidien est rompue par une banale, mais peu agréable (en tout cas pour les habitants) histoire de pollution criminelle de l'eau de la ville, une eau dont la couleur rose pâle ou vert émeraude à la sortie des robinets n'est pas spécialement du goût des consommateurs. Pas vraiment une affaire palpitante pour un ex-flic du 36, mais fort heureusement pour le lecteur, des meurtres qui semblent tous les deux liés à ce problème de pollution vont mettre un peu de piment dans l'enquête.
Promoteur immobilier assez louche et carrément antipathique, élus locaux concernés par les questions de l'eau et les terrains constructibles, mais aussi chef d'entreprise manipulateur, autant de personnages secondaires dont certains pourraient bien jouer un rôle central dans la pollution des sources approvisionnant la ville. Très vite nous devenons familiers des nappes phréatiques, du karst de Haute Normandie et des bétoires, ces trous qui se forment dans les terrains calcaires et dans lesquels se déversent les eaux de pluie qui alimentent les sources qui vont permettre d'obtenir, après traitement, l'eau potable de certaines de nos villes.
Pour agrémenter l'histoire, notre sympathique flic va rencontrer une séduisante hydrogéologue surnommée « la princesse du karst », qui apparaîtra bientôt comme étant reliée à cette histoire d'eau de différentes façons. Une rencontre qui permettra d'ajouter à l'intrigue policière une dimension autre que celle de l'enquête ou de l'hydrogéologie.
Si l'action est privilégiée dans le récit, celui-ci est tout de même émaillé par les réflexions personnelles du lieutenant Paul Kubler, qui au fil des chapitres finissent par dessiner un narrateur ouvert et bon enfant, le contraire du flic torturé par des états d'âme et des problèmes personnels insondables : « Mon retour en Normandie fait au moins plaisir aux amis, qui viellent à maintenir mon moral au-dessus de la ligne de flottaison. Hier, ils ont embarqué mes papilles assoiffées dans une soirée houblonnée, direction les Flandres. Blonde, ambrée, brune. Simple, double, triple fermentation. Une pinte, deux pintes, trois pintes... C'est comme compter les moutons, sauf qu'on se réveille avec une gueule de bois. Bien qu'éméché, j'avais eu la présence d'esprit de laisser ma Honda devant le bar et mon casque au taulier ».
Comme attendu dans tout polar qui se respecte, le suspense devient, dans les derniers chapitres, de plus en plus prenant et le dénouement de l'intrigue offre son lot de surprises propre à nous surprendre et à satisfaire l'attente des lecteurs les plus exigeants.
Au final, Karst est un livre sympathique, qui permet de passer un agréable moment de détente tout en apportant une foultitude d'informations intéressantes sur un domaine très méconnu du grand public, l'hydrogéologie. Normal, quand on sait que l'auteur est géologue et travaille sur la protection des nappes phréatiques de Haute-Normandie !
Lien : https://www.un-polar.com/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sharon
  17 juin 2017
Si vous aimez les romans policiers et la ville de Rouen, ce livre est fait pour vous ! Si vous ne connaissez pas Rouen, il est fait pour vous aussi : la ville est très bien décrite, son journal local aussi. Bref, l'auteur connaît son affaire – j'ai parfois été suffisamment agacée par des descriptions erronées pour le signaler.
Rouen n'est pas une ville que découvre Paul Kubler, l'enquêteur de ce livre. C'est même un retour pour lui, après avoir pourtant « réussi » à Paris. Trop honnête, trop envie de faire éclater des vérités que certains n'avaient pas envie d'entendre. Donc, direction Rouen, et des policiers qui n'ont pas vraiment envie de découvrir ce « nouveau ».
Il faut dire que tout est calme, ou presque, et ses premières missions semblent plutôt de la routine, comme la surveillance d'une manifestation. Cette dernière est malheureusement ancrée dans l'air du temps, entre plan de redressement et fermeture programmée. Même la coloration de l'eau passe presque inaperçue – une erreur, cela arrive. Deux, cela fait beaucoup – trop. Que cherche donc le ou les personnes qui se livrent à ces « plaisanteries » ?
Oui, Paul Kubler est amené à mener une enquête minutieuse, en respectant les procédures. Il est possible d'écrire un roman policier solide et sérieux sans pour autant assommer le lecteur avec des pages et des pages d'explications indigestes. Il est possible aussi de parler des eaux, de la craie, du karst, des domaines qui ne semblent pas vraiment séduisants de prime abord sans être ennuyeux ou dogmatiques : il est toujours utile d'avoir un personnage sympathique, qui n'y connaît pas grand chose mais se montre de bonne volonté pour apprendre, auquel le lecteur peut s'identifier – le lieutenant Paul Kubler, bien entendu.
Il est un personnage réellement attachant, jusque dans sa vie personnelle qui ne déborde pas sur l'enquête. Il en a une, j'ai envie de dire « heureusement » – rien n'oblige les policiers à ne penser à leurs enquêtes constamment. Il a une famille, des amis, des connaissances, bref, une vie sociale – un personnage qui donne envie de le suivre.
En effet, Karst est un premier roman. J'espère que David Humbert en écrira d'autres.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PLOOM
  14 mai 2017
Karst” est un polar à l'eau là où beaucoup d'auteurs nous habituent aux fonds de bouteilles de scotch… Mais ne vous méprenez pas, nous sommes tous des buveurs d'eau parce qu'elle constitue l'essence même de ce que nous sommes. David- Humbert est géologue à Rouen et il travaille depuis quinze ans à la protection des nappes phréatiques de Haute-Normandie. Il fallait au moins ça pour élaborer un roman où les robinet Rouennais se mettent un jour à crachoter de l'eau en Technicolor. “Karst” est une histoire d'eau, d'empoisonneurs et évidemment de flics qui nous entrainent dans une course contre la montre trépidante.
le lieutenant Paul Kubler est sans doute un peu trop curieux, un peu trop fouineur, ce qui va lui valoir d'être viré du 36 du quai des Orfèvres et se retrouver réaffecté dans sa ville natale, Rouen. le travail ne manque pas à la sécurité publique de la cité normande mais les affaires sont d'une banalité qui n'ont rien de bien stimulant alors quand l'eau potable de Rouen se met à prendre de drôle de couleurs Kubler se retrouve rapidement au coeur d'une affaire qui va exiger de lui discretion et célérité. Reste que les connaissances du policier sont plutôt limitées en hydrologie et il ne va pas tarder à trouver en Mélody Dormier, la princesse du karst, une alliée précieuse, celle qui va lui permettre de découvrir les sous-sols de craie dans lequel l'eau circule. L'enquête va se révéler complexe d'autant que des meurtres épouvantables ne vont pas tarder à être associés à l'affaire.
David Humbert réussit un joli pari, celui d'associer cette histoire d'eau à un roman policier. L'enquête nous permet progressivement de découvrir un éco système qui n'est généralement connu que des géologues et des hydrologues. Humbert sait distiller tout ce qu'il faut savoir sur la formation des eaux jamais alourdir sa narration. Son récit garde une fraicheur et un rythme qui ne se démentent jamais et l'écrivain sait entretenir un suspense qui ne laissera jamais son lecteur en paix. Un polar fort et passionnant et une vraie plongée en eaux troubles.
Archibald PLOOM (CULTURE_CHRONIQUE.COM)
Lien : http://www.culture-chronique..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
LePoint   12 mai 2017
Êtes-vous sûr de l'eau que vous buvez ? Lorsque vous aurez lu ce polar écolo signé David Humbert, vous ne regardez plus jamais votre robinet comme avant.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BazartBazart   25 avril 2017
« Quelle idée d’être policier, quand même, rien de tel pour se fourrer dans des situations dangereuses. Déjà, avec ton frère, quand tu étais petit, tu cherchais souvent les ennuis, à croire que tu aimes ça ! »
Commenter  J’apprécie          190
VidanVidan   11 août 2020
Trois ou quatre rédactions en ligne relaient l’info, le ton de certains sites parisiens à la limite de la déconnade. Il serait question du déversement d’un colorant dans les sources qui alimentent une partie de l’agglomération rouennaise en eau potable. Vandalisme ou accident ? s’interroge le journaliste de Paris Normandie, tout en déplorant le manque de transparence habituel de la préfecture. Pour moi, ça sent la mauvaise blague, ou la basse vengeance. Un employé éconduit qui règle ses comptes ? Un élu débouté ? Un commerçant lésé ? Ou juste un abruti mécontent ? Les possibilités sont nombreuses…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chantal76chantal76   24 octobre 2017
Ma foi, je peux tenter de vérifier votre hypothèse : les pigments habituellement utilisés par les tatoueurs contiennent des métaux lourds, comme du mercure, du plomb ou du chrome. Ils sont injectés profondément dans le derme et une infime partie passe dans la circulation sanguine ou le système lymphatique. Ces toxiques finissent généralement par s'accumuler dans les ganglions, le foie ou les reins. Allons de ce pas en prélever des échantillons pour les passer au spectromètre!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
chantal76chantal76   24 octobre 2017
J'ai envie de le féliciter, quand on connaît la tendance naturelle des gens à parler pour ne rien dire.
Commenter  J’apprécie          00

Video de David Humbert (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Humbert
Cercle Polar : un été en rouge et noir .Et si vous passiez votre été au soleil du polar ? A l'ombre des vieilles mémoires de l'hôtel du Grand Cerf, noires, bien noires, en compagnie de Franz Bartelt ? Dans les éclats rouge sang du dernier thriller de Franck Thilliez ? Ou, entre deux eaux, dans la prose fluide de David Humbert qui fait couler en rose, puis en vert, les robinets de la ville de Rouen ? Noir, rouge, rose, le polar, cet été, vous en fait voir de toutes les couleurs.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2094 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..