AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Lena Grumbach (Traducteur)Marc de Gouvenain (Traducteur)
ISBN : 2742770313
Éditeur : Actes Sud (29/08/2007)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 4.15/5 (sur 5581 notes)
Résumé :
Après avoir échappé de peu à la mort, Lisbeth Salander se remet difficilement de ses blessures dans une chambre d'hôpital. Incapable physiquement d'agir, elle a de surcroît été placée en isolement et sous surveillance policière, car elle est encore sous le coup de plusieurs chefs d'accusation. La voilà coincée, donc, mais pas inactive, d'autant qu'un patient soignée dans une chambre voisine a de très sérieux et très anciens comptes à régler avec elle...
De so... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (221) Voir plus Ajouter une critique
jeranjou
  07 janvier 2013
Après avoir dévoré les tomes 1 et 2 de Millénium, j'ai attendu quelques mois avant de lire le dernier tome, La reine dans le palais des courants d'air, pour savourer plus encore la fin de la trilogie.

Comme attendu, notre Lisbeth n'est pas décédée malgré les blessures infligées à la fin du tome II. Lisbeth va donc être soignée pendant un bon moment dans un hôpital, sans pouvoir bouger.
Deux problèmes de posent alors : accusée par la Police, elle doit trouver une solution pour se défendre ; de plus, Zalachenko, son père qui avait en partie été brulé dans sa voiture (par qui vous savez) et qu'elle a frappé à coups de hache dernièrement, se repose également dans le même hôpital, au même étage... Mikael Blomkvist va tout faire pour sauver sa protéger et prouver son innocence avec certains de ses amis ou des proches de Lisbeth.
Ce troisième ouvrage clôt donc les aventures de Blomkvist et Salander sur un rythme plus lent que les deux autres sachant que le procès (vous devenez de qui il s'agit !) s'avère être une pièce importante du livre (abus judiciaires, bilans psychiatriques faussés, … je n'en dis pas plus)
Une fois terminé ce 3ième opus, je ferme ce livre un peu triste de quitter définitivement cette Lisbeth, qui m'a enthousiasmée pendant plusieurs mois. Personnellement, j'ai préféré le premier tome de la série, peut-être par la qualité de l'intrigue et la découverte des personnages. Néanmoins, La reine dans le palais des courants d'air reste un très bon cru à savourer jusqu' à la dernière goutte (comme les années 82 ou 89 pour les adeptes de rouge)
Heureusement, l'adaptation suédoise de la trilogie, qui est une vraie réussite, permet de prolonger le plaisir lorsque l'on a le blues de Salander.

Adieu Millénium.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          371
Gwenaweb
  01 août 2015
Diantre. Quelle histoire.
Quel remue-ménage il se passe en Suède dans ce livre ! Des complots, des espions, des médecins véreux… A qui on mêle nos héros fétiches, plus quelques autres personnages secondaires attachants. Heureusement qu'ils sont aimables car on passe pas mal de temps avec eux dans ce tome 3. C'est nécessaire de passer par tous ces personnages différents pour que l'histoire soit crédible, et même si je dois du coup passer moins de temps avec cette chère Lisbeth, c'est pas grave. J'ai beaucoup apprécié quand même. Grace à eux, notre thriller haut en couleurs niveau meurtres et action se mue en un thriller juridique et médiatique, qui s'accomplit à coups de preuves bureautiques et de stratégies législatives. On atteint le climax avec le procès de Lisbeth. Il représente probablement pour moi le moment le plus savoureux de ces 2500 pages et quelques (les trois tomes cumulés). Quel talent, mais quel talent.
Toutes ces péripéties sont entrecoupées de quelques explications sur les amazones. Ces guerrières de notre histoire, qui se sont trouvées dans divers pays à différentes époques. Comme très justement remarqué dans ces encarts, on ne nous raconte pas ces histoires-là à l'école. Heureusement, j'ai parfait ma culture générale grace à Millenium et je peux maintenant faire mes propres recherches sur ce sujets ô combien intéressant. Voilà probablement pourquoi j'ai tellement apprécié cette trilogie. Elle suinte l'ode à la femme. C'est un livre qui parle de femmes qui se battent pour rester des êtres humains. Il y a peu de choses pour lesquels je me rebellerais. La violence faite aux femmes serait l'une d'elles.
J'ai entendu parler d'un 4e tome, fait par un autre auteur. Mmm. Je n'aime pas cette idée. Je pense que je vais boycotter, malgré ma terrible envie de continuer à côtoyer Lisbeth, Mikael et les autres. La compagne de feu l'auteur a dit, à propos du nouvel auteur : "laissons-le creuser sa propre tombe". Et toc. Et je suis d'accord avec l'auteur de l'article dans lequel j'ai lu cette déclaration, qui réagit avec : "Ça au moins, c'est bien dans l'esprit Millénium". Très juste. Qu'aurait dit Super Blomkvist ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          214
RChris
  07 novembre 2017
Nous avions quitté Lisbeth qui s'était pris trois balles. Nous la retrouvons, hospitalisée tandis que le neurochirurgien essaie d'ôter celle restée fichée dans sa tête.
Alitée, affaiblie, Lisbeth n'agit pas mais tout converge vers elle.
Comment un pays démocratique et respectueux des droits de chacun a pu "psychiatriser" à tort quelqu'un aussi "facilement" ? L'histoire s'élève dans les sphères politiques de la constitution suédoise, touchant le ministère de la démocratie et le premier ministre. C'est peut-être cette dimension sociopolitique qui m'a un peu essoufflé dans ce tome trois.
Comme dans les opus précédents, j'ai cependant apprécié le parti pris de la diversité des points de vue qui propose une scénarisation réussie à ce roman.
Commenter  J’apprécie          230
claire04130
  28 mai 2013
Et voila ! Une saga surprenante et envoutante vient de (hélas) prendre fin.
C'est avec une certaines "tristesse" que j'ai refermé le troisième tome.
On retrouve ici, une Lisbeth complétement alitée mais qui malgré ses graves blessures est encore capable de gérer sa vie entière et d'influencer son procès à venir. J'ai admiré sa grande force physique et psychologique. C'est un personnage dont je me souviendrais longtemps. Je regrette malheureusement qu'elle est pris autant de recul vis à vis de Mickael, qui s'est effacé de tome en tome. Beaucoup de personnages entre en scènes, d'autres sont plus approfondis pour pimenter le suspens du final.
J'ai particulièrement aimé le moment du procès car je l'appréhendais. Je ne voyais pas comment l'auteur pouvait rendre un moment si intéressant. Et il s'en ai admirablement bien sorti !
Pour conclure cette trilogie (qu'il faut absolument lire!!), je dirais que j'ai surement préféré le premier tome, qui est différent des deux derniers. Mais, ça j'en suis sûr, c'est une trilogie qui restera gravé dans ma tête un long moment !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          248
MarcelineBodier
  20 septembre 2017
Il y a des livres qui nous plaisent parce qu'ils entrent de plus en plus profondément dans les personnages, nous invitant à entrer de plus en plus profondément en nous-mêmes. Et puis il y a ceux qui nous plaisent parce qu'ils font le contraire : ils partent de l'histoire particulière d'un personnage, l'insèrent dans un réseau plus vaste dans lequel il prend sens, puis un réseau de plus en plus vaste, élargissant à chaque fois son sens. Dans le premier cas, le sens est intime, psychologique ; dans le deuxième cas, il est sociologique, politique. Dans le premier cas, le plaisir de la lecture vient du fait que progresser dans le livre est comme utiliser un microscope qui éclaire des détails de plus en plus fins ; dans le deuxième cas, le plaisir naît de la sensation de partir d'un détail et, au fur et à mesure qu'une montgolfière mentale nous fait prendre de la hauteur, d'insérer ce détail dans le paysage qui en révèle le sens. Dans le premier cas, les clés sont dans l'infiniment petit ; dans le deuxième cas, elles sont dans l'infiniment grand.
Les trois tomes de Millenium écrits par Stieg Larsson (je poste cette chronique sur la page de chacun des trois livres) appartiennent au deuxième cas : pour moi, il est impossible d'en écrire trois chroniques différentes, tant c'est leur enchaînement que j'ai trouvé époustouflant. Certes, le premier tome pourrait se lire tout seul, mais s'arrêter là en réduirait considérablement la portée : ce serait se priver de cette sensation unique d'accéder à une histoire de plus en plus large qui, à chaque étape, donne la sensation qu'on a enfin trouvé la clé ultime avant de réaliser que non, il y avait moyen de monter encore plus haut pour voir un paysage encore plus grand.
De ce fait, je me demande ce que peuvent bien faire les deux tomes écrits par la suite : puisque Stieg Larsson s'est arrêté au niveau planétaire, est-ce que son successeur a impliqué des extra-terrestres ? A-t-il fait un pont avec Star wars ? Alors, n'étant pas amatrice de science-fiction, je ne les lirai jamais ! Bon OK, je ne suis pas si sectaire : c'est aussi parce que l'idée des suites commerciales me déplaît... et puis je pense bien qu'il n'y a pas de complot inter-galactique. Mais alors, le seul choix qui me paraît s'être présenté au successeur est celui d'avoir troqué la montgolfière contre le microscope et d'être reparti dans l'autre sens, en direction de l'exploration des personnages et de leurs tribulations personnelles. D'ordinaire, j'adore ça, mais là, cela ne peut que trahir l'esprit de la trilogie, et ce, même si ce sont de bons romans. Donc je conseille sans réserve de lire, que dis-je de dévorer les trois tomes de Millenium jusqu'au bout, pour accéder à la grisante sensation de contempler le monde de tout là-haut ; et exceptionnellement, je me sens à l'aise pour déconseiller la lecture de deux livres dont je n'ai pas lu une ligne !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Citations et extraits (86) Voir plus Ajouter une citation
TattyTatty   30 juillet 2014
Pendant deux ans, elle était resté aussi loin que possible de Mikael Blomkvist. Pourtant il semblait tout le temps revenir coller à sa vie comme un chewing-gum sous la chaussure, soit sur le Net, soit dans la vie réelle. Sur le Net, ça pouvait aller. Là, il n’était que des électrons et de lettres. Dans la vie réelle devant sa porte, il était toujours ce putain d’homme attirant. Et il connaissait tous ses secrets, de la même manière qu’elle connaissait les siens.
Elle l’observa et constat qu’elle n’avait plus de sentiments pour lui. En tout cas, pas ce genre de sentiments.
Il avait réellement été son ami tout au long de cette année.
Elle lui faisait confiance. Peut-être. Cela l’agaçait que l’une des rares personnes en qui elle avait confiance soit un homme qu’elle évitait tout le temps de croiser.
Elle se décida subitement. C’était idiot de faire comme s’il n’existait pas. Ça ne faisait plus mal de le voir.
Elle ouvrit la porte et l’admit à nouveau dans sa vie.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
totototo   06 février 2008
Annika avait noté aussi que Lisbeth Salander paraissait par moments plongée dans une profonde dépression et ne manifestait apparemment pas le moindre intérêt pour résoudre sa situation et son avenir. On aurait dit qu'elle ne comprenait tout simplement pas, ou se foutait complètement que la seule possibilité d'Annika de lui procurer une défense satisfaisante était d'avoir accès aux faits. Elle ne pouvait pas travailler dans le noir.
Lisbeth Salander était butée et renfermée. Elle faisait de longues pauses pour penser et formulait ensuite avec exactement le peu qu'elle disait. Souvent elle ne répondait pas du tout, et parfois elle répondait subitement à une question qu'Annika avait posée plusieurs jours auparavant. Pendant les interrogatoires de la police, Lisbeth Salander était restée assise dans son lit sans dire un mot, le regard dirigé droit devant elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
SeriallectriceSVSeriallectriceSV   05 janvier 2016
Elle finit par se lever et se placer derrière lui, puis elle dirigea la cloueuse contre sa colonne vertébrale juste en bas de la nuque. Lisbeth Salander réfléchit intensément. L’homme devant elle avait importé, drogué, maltraité et vendu des femmes au gros et au détail. Il avait tué au mois huit personnes, y compris un policier à Gosseberga et un membre du MC Svavelsjö. Elle ignorait totalement combien d'autres vies son demi-frère avait sur la conscience, mais à cause de lui, elle avait été pourchassée à travers tout le pays comme un chien fou, accusée de trois de ses meurtres à lui.
Son doigt reposait lourdement sur le bouton.
Elle ne voyait aucune raison de le laisser vivre. Il la haïssait avec une intensité qu’elle ne comprenait pas. Qu’allait-il se passer si elle le livrait à la police ? Un procès ? Prison à vie ? Quand allait-il bénéficier d'une permission ? Quand allait-il s'évader ? Elle sentit le poids de la cloueuse. Elle pouvait mettre une fin définitive à tout ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
la_fleur_des_motsla_fleur_des_mots   08 janvier 2013
PEU AVANT 1 H 30, le Dr Anders Jonasson fut réveillé par une infirmière, Hanna Nicander.
- Que se passe-t-il ? demanda-t-il à moitié dans les vapes.
- Hélicoptère entrant. Deux patients. Un homme âgé et une jeune femme. Elle est blessée par balle.
- On y va, on y va, fit Anders Jonasson, fatigué.
Il se sentait mal réveillé alors même qu'il n'avait pas véritablement dormi, seulement sommeillé une demi-heure. Il était de garde aux urgences de l'hôpital Sahlgrenska à Göteborg. La soirée avait été particulièrement éreintante. Dès 18 heures, quand il avait pris la garde, l'hôpital avait reçu quatre personnes à la suite d'une collision frontale près de Lindome. Une d'elles était grièvement blessée et une autre avait été déclarée morte peu après son arrivée. Il avait aussi soigné une serveuse d'un restaurant d'Avenyn qui avait eu les jambes ébouillantées dans les cuisines, puis il avait sauvé la vie d'un garçon de quatre ans, admis à l'hôpital en arrêt respiratoire après avoir avalé une roue de voiture miniature. De plus, il avait eu le temps de rafistoler une adolescente qui était tombée dans un trou avec son vélo. Les Ponts et Chaussées avaient astucieusement choisi de placer ce trou près de la sortie d'une piste cyclable et quelqu'un avait évidemment aussi balancé les barrières de protection dans le trou. Elle avait eu droit à quatorze points de suture sur la figure et elle allait avoir besoin de deux incisives neuves. Jonasson avait également recousu un bout de pouce qu'un menuisier du dimanche plein d'ardeur s'était raboté par inadvertance.
Vers 23 heures, le nombre de patients aux urgences avait diminué. Il avait fait sa visite et contrôlé l'état des patients hospitalisés, puis il s'était retiré dans une pièce de repos pour essayer de se détendre un moment. Il était de garde jusqu'à 6 heures. Il dormait rarement quand il était de service, même s'il n'y avait pas d'admission, mais cette nuit, justement, il s'était assoupi presque immédiatement.
Hanna Nicander lui tendit un mug de thé. Elle n'avait pas encore de détails concernant les entrées.
Anders Jonasson jeta un coup d'oeil par la fenêtre et vit de gros éclairs zébrer le ciel au-dessus de la mer. Ça allait être limite pour l'hélicoptère. Soudain une pluie violente se mit à tomber. La tempête s'était abattue sur Göteborg.
Il était toujours devant la fenêtre quand il entendit le bruit de moteur et vit l'hélicoptère ballotté par les rafales s'approcher de l'aire d'atterrissage. Il retint sa respiration quand il vit que le pilote semblait avoir du mal à maîtriser son approche. Puis l'appareil disparut de son champ de vision et il entendit la turbine passer au ralenti. Il but une gorgée et reposa le mug.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
vigridvigrid   18 août 2014
Ça y est j'ai fini cette trilogie de Millenium. Je pense que je vais emprunter la série télévisée maintenant. Il paraît qu'elle est très bien: oui?, non? Dîtes moi si vous connaissez.
J'ai survolé le premier tome (à mon grand désespoir car je pense que c'est dans ce tome que se trouve la meilleure intrigue, le véritable thriller avec les scènes entre elle et Bjurman qui devaient être particulièrement difficiles) j'avais vu le film de David Finsher un petit mois avant: Domaaage!
Le troisième tome est une suite directe du deuxième , heureusement que j'avais les deux sous la main car nous sommes tenus en haleine entre ces deux tomes. Malheureusement le rythme est lent et on s"endétaille" trop parfois (je ne suis pas sûre que vous me compreniez là ?). On passe par des séquences qui n'ont pas de rapport avec l'intrigue principale, qui viennent même l'embrouiller un peu plus alors que c'est parfois un tout petit peu compliqué (entre les noms suédois qu'on s'invente à la lecture et les méandres de la sapô: pou pou pou!). Par exemple, l'épisode Berger, son nouveau poste et le harcèlement dont elle est victime. Bon, oui, d'accord, et alors?
Par contre j'ai trouvé Stieg très bon dans le retournement des faits au moment du procès. Tous les chefs d'accusation contre Lisbeth tombent les uns après les autres et tout cela avec une clarté et une facilité déconcertante
La confrontation avec le psychiatre Peter Teleborian a été un très bon passage pour ma part. Depuis deux tomes on lit l'envers du canevas et le procès nous montre l'endroit: le dénouement est intéressant.
Quant à la fin, l'épisode avec le frère, c'était un tantinet longuet et un peu... cheveu sur la soupe plutôt que cerise sur le gâteau... non?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Videos de Stieg Larsson (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stieg Larsson
David Lagercrantz, "Ce qui ne me tue pas" D'après les personnages créés par Stieg Larsson.
http://www.actes-sud.fr/millenium4/
autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Millenium

Combien de tomes comporte la série ?

2
3
4
5

10 questions
578 lecteurs ont répondu
Thème : Stieg LarssonCréer un quiz sur ce livre
. .