AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Stéphane Ruspoli (Éditeur scientifique)
ISBN : 2742723935
Éditeur : Sindbad (15/10/1999)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Le Livre des Contemplations divines est un entretien métaphysique d'Ibn 'Arabi avec Dieu l'instruisant des mystères de la création, de la fonction insigne dévolue à l'homme dans l'économie de la gnose et des lois secrètes de la connaissance unitive, le tawhîd. Chacune des quatorze Contemplations qui le composent est suscitée par le lever d'un astre particulier du registre initiatique de la Voie.

Et c'est le cœur, envisagé comme lien épiphanique des p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Alxthiry
  08 août 2012
"Ce traité de jeunesse d'Ibn ‘Arabī comporte quatorze brefs dialogues mystiques entre Dieu et l'auteur. Son contenu est dense et son style inspiré évoque fortement Niffarī. S. Ruspoli donne ici une traduction française assortie d'une édition de texte arabe, d'une introduction et surtout d'un commentaire de 75 p. visant à en expliciter le contenu. L'ensemble est présenté de façon soignée. Un positionnement par rapport à l'édition-traduction et commentaires en espagnol de P. Beneito et Suad Hakim (Murcie 1994) eût peut-être été utile, les manuscrits utilisés n'ayant pas été les mêmes et la perspective de publication sensiblement différente."
Pierre Lory

Lien : http://abstractairanica.revu..
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
enkidu_enkidu_   04 avril 2015
Ensuite Dieu me dit : « C’est sur la parole que repose ta condition première, elle est l’essence de ton silence. Quand je suis parlant, c’est toi le silencieux. » Puis Il me dit : « C’est par toi que je parle, par toi que je rétribue, par quoi je prends, par toi que j’ouvre et je ferme la main. C’est par toi que je vois, par toi que je fais exister, par toi que je connais. » Puis Il me dit : « C’est pour toi que je parle, pour toi que je rétribue, pour toi que je prends, pour toi que j’ouvre et referme la main. C’est pour toi que je vois, pour toi que je fais exister, pour toi que je connais. » Puis Il me dit : « Tu es le lieu de mon regard et tu es mon propre attribut ; tu ne peux parler que lorsque je regarde, et je te regarde continuellement. Alors interpelle les hommes continuellement et ne parle pas. » Puis Il me dit : « Mon silence est la forme apparente de ton existence et de ta condition. » Puis Il me dit : « Si j’étais moi-même silencieux, tu ne le serais pas, et si c’est toi qui parlais je ne serais pas connu. Alors parle afin qu’on me connaisse. »

Ensuite Dieu me dit : « L’Alif est silencieux et les lettres sont parlantes. C’est l’Alif qui parle à travers les lettres, et non les lettres qui parlent à travers l’Alif. Les lettres sont mues par l’Alif sans l’entraîner avec lui dans leur mouvement, car elles n’ont pas de connaissance propre. Les lettres, c’est Moïse, et l’Alif c’est son bâton. » Puis Il me dit : « C’est dans le silence que réside ton existence, et c’est dans l’élocution que réside ton néant. » Il me dit : « Celui qui se tait n’est pas silencieux pour autant, mais celui qui ne se tait pas est silencieux quand même. » Il me dit : « Que tu parles ou que tu te taises, tu es parlant. Même si tu devais parler sans cesse jusqu’à la fin des temps, tu n’en serais pas moins silencieux. » Il me dit enfin : « Si tu te tais, toute chose est bien guidée par toi, et si tu parles, toute chose est fourvoyée par toi. Laisse-toi donc instruire, tu obtiendras le dévoilement. » (pp. 63-64)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
enkidu_enkidu_   04 avril 2015
Dieu me fit contempler la lumière de la perception et le lever de l’astre du dépouillement. Il me dit : « Je me cache aux hommes du voile dans la pleine évidence et dans la perception. » Il me dit : « Le regard est borné, c’est le lieu du symbole et le substrat de l’énigme des choses. Si les gens savaient que l’énigme des choses divines et leur symbole résident dans l’intensité de la clarté, ils seraient à même de progresser. J’ai fait descendre les signes évidents comme indices des significations métaphysiques que l’on ne comprendra jamais. » Puis Il me dit : « Regarde-moi dans le soleil, recherche-moi dans la lune, scrute-moi dans les étoiles ». (p. 61)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
>Religion comparée. Autres religions>Islam et religions dérivées>Vie et pratique religieuses (44)
autres livres classés : islamVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1153 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre