AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le goût des fraises tome 1 sur 3

Gaelle Ruel (Traducteur)
EAN : 9791042014926
144 pages
Kurokawa (15/02/2024)
4.34/5   71 notes
Résumé :
Sara, une étudiante de 20 ans, remplace temporairement son grand-père dans l'exploitation de fraises familiale, avec l'aide de Minori Sugiura, un producteur de 33 ans.
D'abord effrayée par son nouveau collègue, Sara va découvrir une facette inattendue de lui, donnant naissance à des sentiments...
De son côté, Minori est sous le charme, mais peine à exprimer ce qu'il ressent pour la jeune femme...
Que lire après Le goût des fraises, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
4,34

sur 71 notes
5
10 avis
4
13 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
J'ai adoré le premier tome du Goût des Fraises, une romance drôle et touchante à la fois. Ou plutôt l'ébauche d'une romance puisque dans ce premier volume, la relation entre Sara, 20 ans, et Minori, 33 ans, avance à tout petits pas.

L'attirance est réciproque dès le premier jour, mais aucun des deux n'ose faire le premier pas car ils sont bien conscients de leur différence d'âge et ils ne peuvent pas concevoir que quelqu'un de tellement plus jeune / vieux puisse plaire à l'autre...
J'ai apprécié qu'on les voit tous les deux empêtrés dans leurs hésitations, à tenter d'interpréter le moindre indice comme de l'indifférence ou comme un encouragement. C'est très amusant...

Le troisième personnage de ce manga, c'est la fraise... le petit fruit est très présent tout au long du récit : sa culture, dans des plats, en accessoires, etc.

Les dessins m'ont beaucoup plu aussi : ils illustrent bien la différence d'âge entre les deux personnages (et Minori est particulièrement séduisant).

J'ai passé un délicieux moment avec ce manga et je crois que je vais craquer et lire tout de suite le deuxième tome...
Commenter  J’apprécie          340
Au hasard des tablettes du département de mangas et BDs, j'ai trouvé ce Shojo et comme j'aime beaucoup les tranches-de-vie, je me suis dis qu'un récit sur le thème de la production de fraises, pas le sujet le plus courant, et qui propose de traiter de l'écart d'âge dans les relations amoureuses, ça pourrait être intéressant. Non seulement s'est-il trouvé être amusant et tendre, je suis également très heureuse du traitement de cette histoire, qui respect le consentement, dénonce même certains axes harcelants et propose un couple très moderne, sans tout ce clivage de genre et ses infâmes stéréotypes que j'ai malheureusement pu voir dans d'autres comédies romantiques.


Ce n'est pas parce qu'elle est petite et mignonne que Sara et ses jeunes 20 ans ne savent pas se montrer vaillants et décidés. Quand son grand-père se blesse, Sara décide de venir donner un coup de main dans sa production de fraises, malgré qu'elle ne sait pas grand chose sur le sujet, au début. Qu'à cela ne tienne, un homme travaillant dans une autre production a aussi décidé de venir prêter main forte et les fraises, c'est sa grande passion. L'amateur de lait aux fraises, Minori Sugiura, est aussi haut et costaud que Sara est menue et petite et ils ont près de 13 ans d'écart en âge. Pourtant, de part d'autre commencent à fleurir des sentiments tendres, encouragés par leur complicité et leurs intérêts communs. Minori est un grand sensible vraiment timide, alors que Sara montre une bonne tête sur les épaules et sait ce qu'elle veut, et ils se plaisent assez rapidement. Mais la question de leur âge semble être un réel enjeu. Tout en apprenant à faire les tâches dans la fraisière, Sara découvre également que Minori est fort différent de la première impression qu'on a de lui.

Le premier tome traite surtout de l'intérêt de part et d'autre des personnages, qui n'envisagent pas que leur attirance soit réciproque. Ça m'a quand même beaucoup amusé et plu que ce soit davantage Sara qui cherche a envoyer des messages à Minori, montrant que la plus entreprenante des deux, pour une fois, c'est la fille.


Je retrouve dans ce manga beaucoup des imbroglios typique des comédies romantiques, mais ce qui se dégage de rafraichissant dans cette histoire est le traitement des personnages et leur rapport très paritaire. Sur le plan physique, on reste dans le très convenu: le grand homme viril et musclé, haut comme une montagne et difficile à décoder vu son manque d'expression facial. de l'autre côté, Sara, la petite demoiselle si mignonne avec ses grands yeux de biche et ses goûts encore très enfantins. J'ai néanmoins apprécié le côté "gros nounours" de Minori, sensible dans l'âme, amateur de sucreries, un gars simple et travaillant très loin de la brute virile, macho et paternaliste dont j'ai horreur. de même, Sara n'est pas la petite chose fragile un peu débile dont j'ai aussi horreur. C'est même elle qui se montre la plus sure d'elle face à ses sentiments, et tend plus des perches plus souvent à Minori. C'est clairement lui le plus gêné des deux.


Sur le traitement, j'apprécie beaucoup le fait que Minori se soucis réellement de ses comportements et qu'il souhaite être respectueux de Sara. C'est à cela qu'on reconnait les hommes civilisés, au contraire de ces abrutis qui s'imposent et estiment que les filles ne savent pas ce qu'elles veulent. Ce devrait être les hommes comme Minori qui constituent la norme. En shojo, ce ne l'est vraiment pas souvent. Il faut dire qu'il y a l'aspect de son âge qui lui pèse aussi. Il a peur que ses gestes soient mal interprétés, mais il a aussi la crainte de passer pour le pervers qui veut avoir une jeune fille. Mais pervers, il ne l'est pas. Je le trouve même prévenant.


Au contraire, le personnage blond dont j'ai déjà oublié le nom, est un camarade d'école de Sara et lui, clairement, il ne sait pas décoder les filles. Il donne surtout l'impression d'être collant et imposant, cherchant toujours à se coller à Sara, à mettre ses mains et ses bras sur elle alors qu'elle lui a clairement verbaliser de ne pas le faire. Avec ce personnage, on a de beaux exemples de comportements inadéquats et irrespectueux, mais ça me fait plaisir de constater que Sara est capable de se défendre toute seule, en refusant de céder à ses demandes.


Je me posais la question sur la perception des japonais face aux écarts d'âges. Concrètement, Sara est majeure tout comme Minori, il n'y a donc rien d'illégal dans le fait de sortir ensemble, mais clairement, il y a un enjeu. Presque tous les personnages réagissent à un moment ou un autre face à cet écart et Minori est particulièrement soucieux de cette différence. C'est drôle, car d'ordinaire, dans le monde occidental, ça n'a rien de très mal vu, parce que des hommes ayant de gros écarts d'âges avec leur conjointe, c'était très courant. Combien de fois ai-je lu sur des trentenaires courtiser des jeunes filles pas ou à peine majeure? C'est l'inverse qui est souvent mal vu, des femmes plus âgées que leur conjoint, du moins est-ce cette perception que j'ai vu autant dans la fiction que dans la réalité. Ici, 13 ans semble énorme comme différence, mais ce qui rend le couple réellement mal assortie c'est leur physique très opposé. À côté de Sara, Minori a l'air immense et très mur, parce que Sara a l'air délicate et juvénile. Bref, au fond, ça me semble beaucoup plus grave que ça en a l'air, et il me semble qu'au final, du moment où il y a consentement et de saines bases, qu'est-ce que l'âge a de si crucial finalement? Peut-être la question du parcours de vie, car Sara est encore aux études alors que Minori semble bien enraciné dans son métier, mais ça reste une dimension parmi plusieurs.


Graphiquement, c'est très agréable à l'oeil, mais je trouve que les yeux des filles jeunes comme Sara sont vraiment disproportionnés, surtout à côté des autres personnages masculins. Et sauf la fraisière, les décors sont peu développés, très centralisés sur les personnages.



On a bien sur le monde des fraises comme décor, avec la façon de les cueillir, les soins à leur apporter et leur cotes. Minori semble adorer les fraises, il en a d'ailleurs de nombreux dérivés parmi ses plats préférés et ses objets du quotidien. Un vrai gros nounours, quoi. Il faudra cependant qu'on m'explique un jour en quoi les gâteaux et les sucreries sont " des affaires de filles" , je ne comprend pas du tout pourquoi c'est une perception récurrente au Japon, en témoigne le manga "Old faschion cupcake, qui en fait un sujet central. C'est juste de la bouffe, bon sang!


Bref, un beau manga romantique, qui nous rappelle de faire gaffe à nos jugements hâtifs, et qui semble articuler une relation amoureuse saine dans un cadre plutôt rare que celui de l'agroalimentaire. Je mentionne également que dans le récit, il y a des inter-histoires, appelés "Mini-Fraises", et qui sont des anecdotes entre les chapitres, parfois en grappes de 3 à 4 anecdotes.


Pour un lectorat adolescent, 12-15 ans+
Commenter  J’apprécie          30
Quelle mignonnerie que ce manga – là ! Impossible de ne pas faire craquer la toute petite partie de midinette qui sommeille en vous avec cette histoire tendre et sucrée, comme une fraise !

« Elle est si jolie que j'en ai parfois le souffle coupé. » Minori Sugiura, producteur de fraises passionné par son métier, 33 ans, se retrouve à devoir former la petite- fille de son collègue, hospitalisé. Cet homme bourru à la stature de géant va tomber inopinément sous le charme de sa stagiaire, Sara, 20 ans, petit bout de femme encore étudiante. Déboussolé par la force de ses sentiments, Minori va se montrer très maladroit dans son attitude envers Sara.

« Je suis totalement sous le charme de cet homme à l'air maussade qui se met de la crème de partout en mangeant son dessert. » Sara, de son côté, craque complètement pour Minori, mais leurs différences, que ce soit de gabarit, d'âge, de caractère que par rapport à leur vie sociale, la freinent alors qu'elle meure d'envie de lui avouer son attirance. Elle va alors lancer quelques fils, mais Minori va-t-il savoir interpréter ses intentions ?

Au final, un manga très touchant mais aussi amusant ; on ne peut que rire des maladresses des deux protagonistes et des touches humoristiques de l'auteure. le tome 2 sort demain et j'ai déjà hâte de le lire !
Commenter  J’apprécie          100
Le goût de fraises, c'est un Shôjo qui m'a attiré tout d'abord par son titre. Et oui ! Il y a le mot fraise, vous savez bien que les fraises et moi, c'est toute une histoire 🤭 Je ne pouvais donc pas résister et je me suis laissée emporter par cette histoire. Et je suis très contente de l'avoir découverte, car c'est vraiment une chouette histoire 🤗
🍓
On va suivre Sara, une jeune étudiante de 20 qui remplace son grand-père dans l'exploitation de fraise familiale, le temps que celui-ci soit de nouveau dispo. Elle va être aidé par Minori, un jeune homme de 33 ans qui a également son exploitation de fraises. Elle va apprendre grâce à Minori le quotidien de se métier, même si celui-ci lui fait un peu peur par son comportement, elle va découvrir le plaisir du métier, elle qui n'y connais rien à tout ça, elle va prendre goût à se nouveau quotidien. Mais le charme de Minori ne la laisse pas insensible. Et Minori ne sait pas comment s'exprimer.
🍓
Dès le début de l'histoire, on sait qu'ils vont être attiré l'un par l'autre. Mais cela n'est pas facile car ils ont 13 ans d'écart. Surtout qu'ils n'ont pas trop connu l'expérience de l'amour et donc par moment, on rigole bien suivant les situations, avec la peur du rejet, ils ne voient pas venir certaines choses. Ce qui fait que c'est drôle, attendrissant et mignon. Ils ont des doutes, se pose des questions, ce qui fait qu'ils n'osent pas.
🍓
On y voit une belle histoire toute douce et cela nous montre les préjugés sur l'âge, les ont -dit. Mais aussi qu'il n'y a pas d'âge pour aimé même si il y a un grand écart.
Une histoire vraiment mignonne et sympa où on y voit aussi la culture des fraises, on apprend plein de petites choses sympas sur se petit monde là. J'ai adoré les petits détails.
🍓
Une lecture cosy, rempli d'amour, on a envie d'y aller pour les secouer, pour qu'ils avancent, mais c'est tout mignon !
J'ai trop adoré ! 😋
Commenter  J’apprécie          50
J'ai l'impression que le monde de l'édition s'intéresse enfin aux amateurs de romances grâce à leur succès fulgurant en ce moment, et faisant partie de ceux-ci, je suis assez contente, surtout si ça nous amène le genre de petit bonbon sucré qu'est le goût des fraises.

Pourtant, la première fois que j'ai entendu parler du titre, c'est suite à une polémique sur son format et son prix. Il faut dire que depuis The Ice Guy and Cool Girl, certains ce sont un peu engouffrés dans le grand format fin et cher, et ça pique. 9.50€ pour même pas 150 pages et juste une planche de stickers + une page couleur, c'est un peu abusé. Mais je suis un bon pigeon et étant amatrice de comédie romantique avec des personnages un tantinet plus vieux qu'habituellement, j'ai craqué… après avoir résisté quelques semaines quand même >
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          130


critiques presse (3)
Actualitte
20 mars 2024
Avec son ton léger et son rythme prenant, cette petite romance tranquille a décidément la douceur des fraises bien mûres.
Lire la critique sur le site : Actualitte
MangaNews
20 février 2024
On trouve aussi une première page en couleurs sur papier glacé, une bonne qualité d'impression, un papier souple et assez épais malgré une légère transparence par moments, et un lettrage propre signé AQ.
Lire la critique sur le site : MangaNews
ActuaBD
19 février 2024
Un shôjô tout en douceur, autour du thème des fraises, réunissant Sara, jeune étudiante venue en aide à son grand-père hospitalisé dans son exploitation fruiticole, et Sugiara, un autre agriculteur dans le domaine venu assister la jeune femme. Une romance à la saveur fruitée et délicate.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
J'en ai marre de me triturer la cervelle ! Peut-être que je devrais lui dire cash qu'il me plaît ?
C'est possible qu'il ne s'en soit pas rendu compte... Il pourra plus rester impassible, si je lui dis tout !
Commenter  J’apprécie          60
Au début, je le trouvais impassible et intimidant, mais maintenant que je le vois sourire...L’image que j’ai de lui a beaucoup changé. Je me demande bien pourquoi...Serait-ce à cause de son porte-clé fraise ? Ou de sa housse de volant fraise ? A cause de son lait de fraise fait maison ?!
Commenter  J’apprécie          30
Je suis totalement sous le charme de cet homme à l'air maussade qui se met de la crème de partout en mangeant son dessert.
Commenter  J’apprécie          40
Tu retrousses tes manches, tu desserra ta cravate...Arrête de faire des trucs trop sexy ou mon coeur va exploser.
Commenter  J’apprécie          10
- Je rêve où il cherche à me passer devant, le vieux débris ? Ah ! J'oubliais que vous étiez amis ! Oups ! LOL
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : fraisesVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (143) Voir plus



Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1517 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

{* *}