AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sabine Wyckaert-Fetick (Traducteur)
EAN : 9782012013285
416 pages
Éditeur : Hachette (13/02/2008)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 339 notes)
Résumé :
Lorsque sa meilleure amie Caro est retrouvée assassinée, Jette jure publiquement de la venger, attirant ainsi sur elle l'attention du meurtrier.

Chaque jour, Jette essaie de se reconstruire et d'oublier. Elle fait bientôt la connaissance d'un garçon qui semble pouvoir lui redonner le goût de vivre et tombe éperdument amoureuse.

Une rencontre qui pourrait l'aider à surmonter la mort
de son amie. Peut-être...

Un th... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (94) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  13 avril 2011
J'ai eu du mal à lire ce livre, je dois l'avouer. Généralement, je finis un livre en trois à quatre jours, mais là cela faisait bien un mois que je l'avais commencé. Et pour être honnête, je n'aime pas du tout faire traîner mes lectures. D'une part, parce que j'ai des difficultés à commencer autre chose, et d'autre part parce que je suis du genre à vouloir absolument finir un livre que j'ai commencé...
Parlons déjà de la première chose qui fâche : le résumé du livre. Il révèle absolument toute l'histoire. C'est pas terrible, terrible, surtout de la part de l'éditeur. On se dit pourtant qu'il va y avoir des choses qui vont pimenter tout cela à un moment donné, mais au final pas réellement. Une fille se fait tuer, sa meilleure amie veut se venger, elle tombe amoureuse du tueur... Mouais... Bon d'accord, cela résume bien le livre mais je sais pas, j'ai trouvé qu'il manquait quelque chose. En fait oui, il manquait une réelle psychologie au tueur... J'ai beau chercher, on ne nous dit pas pourquoi il agit comme il le fait. Certes il a eu une enfance difficile (très difficile même) mais il y a un schéma dans ses meurtres qui n'apparaît pas vraiment. On ne sait pas pourquoi il fait ça... Oui, cela me torture car généralement les serial killers ont toujours un schéma ou des motivations qui leurs sont bien propres. Et même si cela n'aide pas à aimer le personnage, on parvient, en tant que lecteur, à le comprendre.
Je me dis donc qu'on est en face d'un tueur qui n'a pour seule fonction que de tuer... Je sais, c'est en partie ce pour quoi on crée un personnage comme celui-là, mais est-ce qu'on ne devrait pas s'attendre à un peu plus ? Gorg ou George se réduit à un personnage, finalement, assez plat, sans réelle consistance. Et je dois dire que le reste de l'histoire m'a laissé ce même sentiment.
C'est un détail, passons. Dans l'ensemble, le livre se lit plutôt bien. le fait qu'on voit le point de vue de tous les personnages est assez intéressant. Mais tout ce passe un peu vite à certain moment. le pire reste l'avant dernier chapitre. On arrive au moment crucial (le combat de la fin) et BAMMMM ! Juste avant la confrontation : Epilogue ! Et là on nous annonce que tout va bien, bla, bla, bla ! Euh... Oui... Mais c'est quand même la partie la plus importante "le combat de la fin". Alors pourquoi bâcler comme cela, le seul moment où beaucoup de choses auraient pu nous être révélées ? le moment le plus palpitant du roman qui plus est...
J'ai mis 2 étoiles... Je ne lirais pas la suite de cette histoire, vous l'aurez compris, c'est certain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Cirilai
  01 décembre 2011
J'annonce la couleur direct, je n'ai pas aimé ce livre. A la lecture du résumé on aurait pu s'attendre à quelque chose d'intéressant et de fouillé, une histoire qui serait sortie de l'ordinaire mais rien de tout ça ne ressort de ce livre. Pour le coup, c'est de la littérature très jeunesse et au-dessus d'un certain âge, s'abstenir.
Je suis pourtant bonne cliente de ce genre de lecture mais là j'ai été surprise par ce que j'ai lu, dans le mauvais sens du terme.
J'ai trouvé l'histoire complètement survolée avec des personnages peu fouillés auxquels on ne peut pas s'attacher. On les suit tout au long de l'histoire mais sans jamais rentrer avec eux dans leur monde, c'est du moins mon ressenti.
Une fin extrêmement conventionnelle et attendue, aucune surprise, on sait ce qui va se passer dés le début.
L'écriture, sans être mauvaise, reste assez basique et l'auteur ne m'a embraqué à aucun moment dans son roman.
Bref, je n'ai vraiment pas aimé et ce roman me laisse au final le sentiment d'une extrême indifférence, ce qui est pire que tout pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Tiboux
  02 septembre 2010
Lorsque Caro tombe amoureuse d'un homme ; ses amies Jette et Merle s'inquiètent un peu mais pensent qu'il n'y a pas matière à paniquer... Mais lorsque Caro est retrouvée assassinée, sa meilleure amie Jette jure publiquement de la venger. Attirant ainsi l'attention du meurtrier sur elle... Les filles ainsi que la police se lancent dans une enquête effrénée pour retrouver l'assassin de leur amie. Et puis Jette rencontre un garçon elle-aussi et tombe éperdument amoureuse à son tour. Cependant, elle est loin de soupçonner à qui elle a réellement affaire... Heureusement que je ne suis pas trop butée car j'ai faillit passer à coter d'un bon livre. Il faut bien que j'avoue que je n'étais pas spécialement attirée par ce livre ; le titre n'étant pas des plus attrayant à mes yeux. Lors d'un détour dans une bibliothèque, , je l'ai emprunté afin de ne pas rentrer bredouille dirons-nous puisque toutes mes recherches se sont soldés par des échecs... Je suis ravie de cette tentation car le cueilleur de fraises à tous les atouts pour passer un agréable moment comme je les aime. Confortablement installée dans ma couette, accompagnée d'un cappuccino et je bulle tranquillement...
Chaque personnage arrive avec son bagage de vie, un caractère et une personnalité propre à chacun. de plus, les trois aimes ne se ressemblent pas, elles n'ont rien en communs puisque leur vécue est complètement différent, cependant, elles s'accordent parfaitement. Elles sont attachantes à souhait pour des raisons complètement différentes. Quant à l'assassin pour ne pas révéler son nom, il est fort intéressant sur le plan émotif puisqu'il me fait penser à la série Esprits Criminels. Ce que j'aime dans le livre et dans cette série, c'est le fait de se glisser dans la tête du meurtrier, de le connaître, c'était comme si j'étais là à observer l'histoire... D'ailleurs il n'y a pas que lui qui me renvoie à la série, il y a aussi le commissaire... C'est mon côté fan de séries policières qui me permet d'affirmer que c'est réellement plaisant de connaître les pensées, les émotions ainsi que les sentiments de chaque protagoniste. Sincèrement, j'ai apprécié ce détail précis dans ma lecture. Cela ajoute d'avantage de profondeur aux personnages et à l'histoire qui est correctement ficelé.
Par ailleurs, le fait de passer d'un point de vue à un autre (Monika passe de personnages en personnages) m'a tenu en haleine jusqu'au bout sans difficulté ; l'histoire se déroule, les évènements s'enchainent sans avoir l'impression que ça traîne en longueur au contraire..
Lien : http://book.me.over-blog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
RoroBouquine
  01 décembre 2013
Quand je me suis procuré ce livre, je ne savais qu'il y avait une suite... mais cela ne m'a pas empêché de me plonger dans ma lecture. Je dois avouer qu'avec mon stage, j'ai énormément de mal à lire comme d'habitude mais j'ai faits avec.
Que dire pour introduire ma chronique sachant que le résumé en dit déjà pas mal ? Nous allons faire la connaissance de Jette, Caroline dite Caro et de Merle amies de lycées et colocataires dans la vie de tous les jours. Ces trois jeunes filles ont vraiment leurs propres caractères et sont donc bien différentes. Jette, fille d'une auteure très célèbre qui n'aime pas vivre aux crochets de sa mère et qui est une fille plutôt réserver ; Caro venant d'une famille pauvre, pratiquement indépendante depuis sa plus tendre enfance, enfin tendre, pas vraiment.. elle n'a pas vraiment eu de vie de famille et elle est partie très jeune de chez elle ; Merle est une fille battante, elle se bat avec un groupe militant contre la maltraitance des animaux.
Nous allons aussi faire la connaissance de la mère de Jette, Imke Thalheim auteure de polars à succès, étant très riche et qui vit dans un Moulin qu'elle a elle-même rénové, isolée de tout. Mais aussi de Bert Melzig, commissaire qui va enquêter sur les meurtres de l'histoire. Il y aura par la suite d'autres personnages, mais pour ne pas trop vous spoiler je ne les citerais pas dans ma chronique.
J'ai trouvé les cent premières pages molles, l'histoire attendue dans le résumé est longue à se mettre en place. Cela s'explique peut-être car on nous présente chaque personnage et chaque situation. Je pense que c'est important pour l'intrigue et la suite de l'histoire. Durant toute l'histoire, nous passons d'un point de vue à l'autre. Un coup on a le point de vue de Jette, puis ensuite le point de vue du commissaire etc.. J'ai trouvé cela vraiment très bien car on avait les pensées de chaque personnage et on avait donc un certain rythme dans la lecture.
Et à partir de la page cent une, cent-deux, on entre enfin dans ce que nous annonce le résumé, dans le vif du sujet. À un moment dans notre lecture, on sait qui fait quoi... il nous manque plus qu'à savoir pourquoi. Mais malheureusement, le suspense n'existe pratiquement pas à cause de la 4e de couverture. Malgré que nous ne sommes pas surpris, que la page suivante est évidente, l'auteure arrive à nous tenir en haleine avec son intrigue et le déroulement de la situation imposée aux personnages mais aussi à nous, lecteurs.
Concernant la fin, elle se déroule très vite et contre toute attente, elle reste un peu inattendue. On pourrait à un moment donné dans notre lecture l'envisager certes, mais personnellement je ne m'imaginais pas celle-ci. A vrai dire, j'étais tellement emporté par la tournure des choses que je n'ai pas vraiment eu le temps d'y réfléchir. Par contre, elle ne prédit absolument pas une suite !
Pour conclure, je pensais vraiment être déçue de ma lecture, je me disais que le résumé de la 4e de couverture avait gâché la moitié de ma lecture mais finalement pas. J'ai plutôt été surprise par la plume de l'auteure que j'apprécie. Elle a réussi à nous tenir en haleine durant toute l'intrigue et cela efface donc le mauvais jugement que je m'étais fait au début. Je suis pleinement satisfaite de ma lecture mais je reste mitigé sur le fait de me procurer la suite car la fin de ce roman ne présage nullement une suite et je me demande donc si elle est vraiment utile. Je recommande ce roman même s'il faut prévoir un peu de patience durant la lecture de celui-ci.
Lien : http://librairiedubonheur.sk..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SevenRed
  07 décembre 2013
→ 3/5 (Bien)
Choisi pour sa couverture, superbe, très intrigante. D'après le résumé, je me doutais que ce polar ne satisferait pas vraiment mes attentes. La présentation de l'éditeur en dit déjà trop sûrement aussi.
Il éprouvait chaque fois ce sentiment de gaspillage, de vol irrémédiable. La violence anéantissait tant d'espoir, d'amour et de bonheur dans le monde !

Joli style d'écriture, effets de style très agréables, la traduction m'a parue assez fidèle. Les poèmes de Caro (la jeune fille assassinée) étaient particuliers, l'auteur s'est parfaitement mise dans la peau de sa protagoniste. Les points de vus alternés régulièrement à chaque chapitre apportent un plus, qui fait quelque peu traîner l'intrigue. Cependant, des passages étaient superflus, comme s'ils avaient été écrits pour que le roman soit seulement plus épais. Les thèmes psychologiques du livre (maltraitance de l'enfant, le raisonnement d'un meurtrier) sont abordés, pas suffisamment à mon goût malheureusement ! :(

Et partout, le parfum intense des fruits mûrs. Georg faisait son boulot et se taisait. Il n'avait plus personne avec qui partager le silence. Alors, il se taisait seul.

Jette était assez intéressante grâce à sa réserve, son calme et son intelligence. Attachante adolescente. Merle, son amie et colocataire, énergique et engagée, était plaisante également. Caro était de loin celle dont le caractère me plaisait le plus, et pourtant celle qui ne reste pas le plus longtemps... Douce, torturée. Imke, la mère de Jette ; a des traits de caractère et une sensibilité touchante. le commissaire de police, Bert était un personnage qui présentait un certain intérêt, dommage qu'il n'ait pas tenu un rôle plus important.

Si on considère les problèmes avec réalisme, ils sont déjà à moitié résolus.

J'ai trouvé bizarre d'intégrer un début de romance entre Imke, (mère de Jette et écrivain) et Bert, c'était inapproprié et surtout cela n'a mené à rien. Pour le contexte, l'histoire se déroule en Allemagne, ça change, par conséquent, les noms de lieux ou de personnages étaient originaux, et j'ai apprécié ce fait. Une petite remarque, négative : c'est navrant que le principe de stress, d'adrénaline, de thriller somme toute, ne soit pas mis plus avant, parce que pour moi cela se résumait à un mystère, avec une enquête qui stagne légèrement trop. Ce n'était pas assez tendu, sanglant, angoissant.

Les passants portaient des vêtements aux couleurs claires et gaies, en harmonie avec cette belle journée. Aucun ne se doutait qu'ils évoluaient sur une couche de glace qui pouvait à tout moment se briser.

C'est une petite déception, malgré de bons éléments. Je lirai la suite si je la trouve en emprunt (surtout qu'elle est apparemment plus mature et réfléchie). Je vous le conseille néanmoins, parce qu'en prenant compte son côté jeunesse, il peut vous convenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Lecturejeune   01 juin 2008
Lecture jeune, n°126 - Trois étudiantes, Jette, Merle et Caro, partagent un appartement dans une ville du sud de l’Allemagne. Elles mènent une vie somme toute très ordinaire, si ce n’est que dans les actualités apparaissent régulièrement des meurtres de jeunes femmes, orchestrés selon le même scénario et l’on se met à penser que le meurtrier n’est peut être pas si loin… Lorsque Caro disparaît dramatiquement, victime de ce tueur fou, Jette, sa plus proche amie, jure de tout faire pour découvrir le meurtrier quitte à mettre sa vie en danger. Une trame habilement construite permet au lecteur d’être à la fois au plus près des événements qui marquent la vie des jeunes filles, mais aussi de suivre les pensées de l’homme, que l’on devine, au fur et à mesure du récit, très dangereux…

Le dénouement heureux ne prive en rien le lecteur de l’angoisse propre au thriller, et si ce roman n’a pas recours à l’usage de certains détails sanguinolents, ou d’un échantillonnage de perversités, il n’en reste pas moins un très bon titre dans un genre peu présent du côté de la littérature pour adolescents. Le premier volet d’une série, narrée par une plume efficace et servie par une traduction respectueuse. Bravo !

Michelle Charbonnier
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (51) Voir plus Ajouter une citation
MyaRosaMyaRosa   16 février 2010
- On n'est que des fourmis ! On s'affaire, on s'active dans tous les sens, et peu importe si on se fait faucher, parce que toutes les autres continuent à s'affairer, à s'activer sans nous.
- Chut ! fit Merle en me fourrant du pop-corn dans la bouche.
Elle avait raison. Rien dans la vie n'était assuré. Il fallait rire et manger du pop-corn, tant qu'on le pouvait
Commenter  J’apprécie          100
MyaRosaMyaRosa   16 février 2010
Au cours de la réunion matinale, le patron avait évoqué à plusieurs reprises "notre meurtrier". Bert avait beau savoir qu'il s'agissait d'une formule creuse, employée sans réfléchir par quantité de fonctionnaires de police, il s'était retenu de se ruer sur lui.
"Notre meurtrier." Une expression aux accents redoutablement familiers. En revanche, personne n'aurait jamais osé évoquer "nos mortes". De quel côté étaient-ils?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MyaRosaMyaRosa   16 février 2010
C'était affreux de lire cet article. De savoir qu'il allait déclencher chez les gens ce frisson, mélange d'effroi et de bien-être, qui se produisait lorsqu'on apprenait une mort tragique - parce qu'on était sain et sauf et qu'on se contentait d'en lire le récit. Comme au spectacle, dans une loge. En sécurité. De là-haut, on ne distinguait pas le danger. Tout restait parfaitement ordinaire.
Commenter  J’apprécie          60
florencemflorencem   26 mars 2011
Maman avait toujours eu besoin d'écrire. pour "supporter le quotidien", selon sa propre expression. A l'époque, elle le ressentait peut-être encore davantage, parce qu'en plus du quotidien, elle devait supporter mon père.
Commenter  J’apprécie          110
ALEXIAAALEXIAA   29 juin 2014
Au moment de repartir, je me retournai une dernière fois. Le drap recouvrait à nouveau le corps nu et sans défense de Caro.
- S'il vous plaît, mettez-lui quelque chose. Elle est tellement frileuse !
L'homme en blouse verte hocha la tête.
Sans objecter que les morts n'avaient plus jamais froid.
Je le pensai de moi-même. Et ce fut bien pire.
Commenter  J’apprécie          60

Video de Monika Feth (1) Voir plusAjouter une vidéo

Monika Feth et Antoni Boralynski : Monsieur Toutencouleur
Olivier BARROT, au jardin des Tuileries, présente le livre de Monika FETH et Antoni BORALYNSKI, "Monsieur TOUTENCOULEUR", édité chez Actes Sud Junior
autres livres classés : fraisesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

le cueilleur de fraises

Comment s'appelle la meilleure amie de Jette ?

Caro
Zoé
Amélie
Imke

6 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : Le cueilleur de fraises de Monika FethCréer un quiz sur ce livre

.. ..