AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782357610736
128 pages
FLBLB (19/11/2015)
3.85/5   13 notes
Résumé :
Des quatre coins du pays, le peuple se soulève, les centres de pouvoir s’af­folent, la France est à feu et à sang ! Après avoir traversé Paris en pleine révo­lu­tion, un homme pénètre dans l’As­sem­blée natio­nale. Les dépu­tés barri­ca­dés l’ac­cueillent en héros. Qui est-il, celui qui prend la parole devant eux et prétend sauver la Répu­blique de toute part mena­cée ?

La Révo­lu­tion française de 1789 racon­tée à ceux qui vont faire la p... >Voir plus
Que lire après Petite histoire de la Révolution françaiseVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Excellente BD au graphisme agréable qui se déroule sur deux niveaux :
Le premier, écrit, relate les évènements historiques passés,
Le second, sous forme de bande dessinée, s'adresse à ceux qui vont faire la prochaine révolution.
C'est bourré d'humour corrosif et très bien documenté (bibliographie & filmographie en fin d'ouvrage).
A savourer sans modération.
Commenter  J’apprécie          2911
A bien des égards, ce livre est particulier. On flirt en permanence entre sérieux et humour, entre Histoire et fiction prospective, entre texte et planches bullées. Un agencement déstabilisant qui n'enlève rien à l'aspect ludique et didactique de l'ensemble.

Petite histoire ? Pas tant que ça. Sur près de 180 p. d'un papier épais et d'une couverture cartonnée, on en sent tout le poids à la lecture ; aussi bien au sens propre que figuré. Autant ouvrir et fermer la parenthèse tout de suite : je ne suis vraiment pas fan du format paysage employé (absolument pas ergonomique) – mais il s'agit là sans doute d'une nécessité. En effet, l'Histoire de la Révolution Française est contée en parallèle d'une Révolution Citoyenne contemporaine fictive, les deux versions se côtoyant horizontalement sur chaque page en deux niveaux, s'éclairant l'une l'autre.

La partie « Historique » fait la part belle au texte plein (haut de page) mais n'évite pas les traits d'humour. Le ton y est souvent léger et les citations/dialogues – bourrées d'anachronismes lexicaux – parfois inexactes, mais dans l'ensemble, les faits apparaissent clairs et fourmillent d'anecdotes intéressantes, voire cocasses. Si le titre suggère une Histoire de la Révolution Française, l'auteur dépasse les attentes en développant le fil des évènements jusqu'à l'apparition de la Vème République. le rythme s'accélère un peu dans le dernier quart du livre dans lequel on survole les différents retournements de situation du XIXème siècle puis le XXème, laissant bien sûr la part-belle à la période phare autour de 1789 avec soin du détail : contextes politique intérieur/extérieur, de nombreuses figures de l'Histoire invoquées, couverture des différentes régions du pays…
Pour illustrer toutes ces lignes relatant les faits Historiques, Jarry a pris le parti d'imaginer une révolution contemporaine, menée en regard des leçons à tirer de la précédente. A chaque page, quelques cases en écho à la Révolution « de 1789 » nous font suivre un Louis XX, héritier du trône, tentant de réinstaurer la Monarchie auprès de ces concitoyens n'en ayant pas grand-chose à faire, préférant remettre à plat le système par eux-mêmes.
Ce qui fait l'intérêt de la superposition, c'est la façon qu'à Jarry de mettre en lumière les « erreurs » de nos aïeux, bien trop prompts à faire confiance aux politiciens bourgeois d'alors qui n'ont pas hésité à les tromper à de multiples reprises, là où la fiction contemporaine laisse entrevoir un peuple décentralisé mais uni, chacun mettant la main à la pâte localement et surtout, très réfractaire à tout hiérarchie autoritaire dans un souci de Démocratie direct permanent (hormis quelques « vieux », ressort comique de répétitions portés sur le colonialisme français de leur époque).

Sous ses airs « pas très sérieux », on apprend beaucoup avec ce livre. le style convient à mon sens assez bien à un public assez jeune par l'humour omniprésent. Pour ma part, même si j'ai passé un bon moment, je reste un peu sur ma faim : c'est purement subjectif, j'aurai souhaité un ouvrage encore plus approfondi.
Ce bouquin, cependant, a le grand avantage de soulever énormément de questions quant aux héritages de la Révolution (et de ses retournements par la suite) dans la structure de notre (pseudo)Démocratie actuelle et invite à remettre en cause la légitimité de nos institutions telles qu'elles ont été conçues (principalement par et pour les bourgeois), en regards de l'Histoire et du « possible » illustré par des planches vivantes et débordants de bon sens.

Seuls bémols donc : le format (et le poids)… auquel on ne peut sans doute pas grand-chose ; et aussi concernant la prospective, un fond ouvertement anti-nucléaire qui peut être dérangeant pour qui se préoccupe des questions d'énergies en essayant de fuire le dogmatisme.
Commenter  J’apprécie          30
Ce livre-bande dessinée m'a été offert par les éditions FLBLB dans le cadre d'une opération masse critique. Je suis très embêtée pour faire un commentaire car rien ne m'a plu dans cette " petite histoire de la révolution française " de Grégory Jarry et Otto T., ni le fond ni la forme.
Sur la forme, j'ai été surprise de voir l'image de couverture avec des révolutionnaires aux bonnets phrygiens à l'assaut de l'Arche de la défense. Ça aurait dû me mettre la puce à l'oreille et m'apprendre à lire la quatrième de couverture qui indique « la révolution de 1789 racontée à ceux qui vont faire la prochaine. ». de plus, cette couverture est très épaisse et le livre a 184 pages ce qui donne un livre très lourd et pas pratique à lire.
Une fois ouvert, je découvre donc que ce n'est pas uniquement une bande dessinée mais qu'il y a deux histoires mises en parallèle : une sous forme de texte, celle de la révolution française de 1789, et une sous forme de bande dessinée, celle de politique-fiction sur la prochaine révolution à venir.

L'histoire de la révolution française est écrite avec un vocabulaire et un style qui se veut branché et drôle parce que décalé, comme par exemple : « Mirabeau s'indigne : - Nan mais je rêve ou il nous traite comme du vulgaire crottin ? ». Personnellement, ça ne m'a pas fait rire.
En dessous des textes qui prennent environ le tiers de chaque page (alors qu'il me semblait que c'était le sujet principal), les dessins sont bien là, en bichromie, racontant une histoire d'anticipation après le retour à la monarchie.
Mais quelle drôle d'idée de vouloir raconter deux histoires en même temps? Il me semble que celle de la révolution, la vraie, est bien suffisante et que la mise en parallèle avec une fiction ne fait que banaliser les événements.
J'ai donc tenté de le lire mais j'ai vite été affligée. Je tenais à terminer ce livre pour ne pas rater quelques choses mais je n'ai pas réussi. J'ai tout essayé pour tenir jusqu'à la fin : j'ai lu page par page mais ça oblige à mélanger les 2 époques, j'ai essayé de lire une histoire sur un chapitre puis de reprendre la deuxième mais ça m'a fait perdre le fil car les deux sont liées puis j'ai opté pour lire une double page : d'abord le texte puis la BD.
Je n'ai pas tenue jusqu'au bout car la lecture est fastidieuse.

Je ne sais pas à quel public s'adresse ce livre mais d'un point de vue pédagogique il ne va pas aider à mieux connaître la révolution française et surtout il contribue à décrédibiliser les institutions et les femmes et hommes politiques. Je pense que ce n'était pas l'intention des auteurs mais le résultat est raté.
Je suis encore désolée de ne pas trouver de circonstances atténuantes mais je me suis engagée à être sincère.

Lu en janvier 2016
Commenter  J’apprécie          41
Le sous-titre était "la révolution de 1789 racontée à ceux qui vont faire la prochaine". Je m'attendais donc à une histoire de la révolution française orientée pro-révolutionnaire.

Ce n'est qu'une partie de ce que j'ai eu. En fait, la moitié du livre est du texte qui raconte la révolution française, mais chaque petit paragraphe est accompagné d'un dessin de politique-fiction sur la prochaine révolution à venir. Au début, il y a de nets parallèles entre les deux. Ensuite, les histoires divergent.

Comme je disais, la narration est pro-révolutionnaire. Les faits ne sont pas biaisés, et certaines vérités sont rappelées, mais le ton est très moqueur pour les anti-révolutionnaires, en particulier les vendéens qui méritaient un traitement plus sérieux.

La révolution qui est présentée dans ce livre est aussi à forte composante gauchiste, et autant pour la révolution française on peut se contenter d'un résumé qui peut être complété dans n'importe quel livre, autant sur de la sf le worldbuilding laisse parfois perplexe. Certaines cases sont drôles, ceci dit, certains parallèles excellents, d'autres fonctionnent beaucoup moins bien - l'utopie présentée ici est décentralisée alors que la révolution française était sur beaucoup de points une entreprise de centralisation.

C'était intéressant, mais peut-être un peu trop idéologiquement marqué pour intéresser d'autres personnes que celles qui sont déjà convaincues.
Commenter  J’apprécie          80
C'est bien la première fois que je choisis un livre sur une opération Masse Critique en souhaitant très fort le recevoir. J'ai en effet adoré le style décalé et l'humour des 3 tomes de 'Petite histoire des colonies françaises' et avec ce dernier ouvrage, les auteurs restent fidèles à eux-mêmes.
J'avoue que ce n'est pas la période de l'histoire qui me passionne le plus mais encore une fois, sous la plume et le crayon de Gregory Jarry et Otto T. impossible de décrocher. Et même si les aller-retours passé-présent donnent un peu le tournis, on se prend vite au jeu en ce demandant à chaque page ce qu'ils vont bien être capables d'inventer.
A lire donc ainsi que toute la collection.
Un grand merci aux éditions FLBLB et à Babelio pour cette lecture qui fait du bien, j'ai beaucoup rit.
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (1)
BDZoom
14 décembre 2015
La chronique historique de la Révolution française est transposée par les dessins dans notre monde, forçant le lecteur à s’interroger sur notre situation politique.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Le contrôleur général des Finances trouve une solution infaillible : creuser la dette pour rembourser la dette. Il décide d'emprunter 400 millions supplémentaires et d'augmenter les impôts tous azimuts. Pour que l'action soit validée, elle doit être enregistrée au Parlement de Paris, qui n'a pas son mot à dire : il enregistre, c'est validé, tel est l'usage. Or la lecture de Montesquieu a tourné la tête aux parlementaires, secrètement ils bavent d'envie devant la monarchie parlementaire des Anglais et se disent que c'est le moment de montrer de quel bois il se chauffent. Le roi se rend au parlement pour faire enregistrer la proposition, le parlement le fixe d'un air sévère, agite son index de droite à gauche et répond : - Tatata, pas question.
Commenter  J’apprécie          120
La Révolution américaine qui vient d'avoir lieu est une source d'inspiration pour nombre de révolutionnaires en herbe. Louis XVI lui-même avait soutenu les insurgés américains, dans un moment d'égarement dont a profité le jeune et bouillonnant marquis de la Fayette pour établir sa gloire. Ce faisant, le roi alourdit la dette du royaume déjà bien chargée et le contrôleur des finances (autrement dit le Ministre des Finances) Loménie de Brienne à beau s'enfermer toute une semaine dans son bureau avec 120 comptables, le résultat est sans appel : la France est au bord de la faillite.
Commenter  J’apprécie          50
(Au XVIIIe siècle)

Dans la course à la réussite, la noblesse est talonnée par la bourgeoisie. Les fermiers généraux, qui collectent les impôts pour l’État et emploient 25 000 personnes à cette tâche, accumulent des fortunes considérables et s'enferment 15 jours l'été dans leurs hôtels particuliers avec des femmes mûres. Banquiers, fournisseurs des armées ou spéculateurs en bourse s'enferment le week-end dans leurs résidences secondaires avec des grands-mères. Sans oublier les notaires qui s'enferment une heure dans leur office avec un clerc.
Commenter  J’apprécie          40
- Louis Capet, par 987 voix contre 334, nous vous condamnons à mort. N'y voyez rien de personnel : par ce jugement, nous décapitons tous vos prédécesseurs et aussi tous vos successeurs. Alors, on est peut-être naïfs, peut-être que dans dix ans un autre roi viendra, un autre empereur ou un autre président, un autre je ne sais quoi qu'on ne peut même pas concevoir aujourd'hui, mais qu'importe : vous allez servir d'exemple pour les siècles à venir, et il faudra qu'ils soient bien malins pour échapper au châtiment du peuple ceux qui voudront vous suivre, il faudra qu'ils créent une classe moyenne, qu'ils inventent la publicité, qu'ils contrôlent les médias, voire qu'ils délocalisent les entreprises, et ça, c'est pas pour demain.
Le 21 janvier 1793, Louis XVI est guillotiné.
Commenter  J’apprécie          10
Mes chers sujets, Nous sommes fier de reprendre la parole devant vous, parole qui s'est tue en 1793 lors des tristes événements que vous savez, mais qui, par la grâce de Dieu, et la semence de Nos ancêtres, s'est perpétuée jusqu'à aujourd'hui pour s'incarner en Nous-même. Depuis Notre naissance, Nous avons été élevé dans un but unique : réinstaller la monarchie sur le trône de France.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Grégory Jarry (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Grégory Jarry
Vidéo de Grégory Jarry
autres livres classés : bd politiqueVoir plus


Lecteurs (24) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2845 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}