AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756075631
160 pages
Delcourt (20/01/2016)
3.43/5   22 notes
Résumé :
Kae est à la fois une Otaku et une Fujoshi (fan de boy’s love), très enrobée et presque inexistante.

Un jour, elle est choquée par la mort de son héros de dessin animé préféré et, déprimée, elle s’enferme dans sa chambre plusieurs jour durant.
Après une perte de poids assez violente, elle revient au lycée et découvre qu’elle a dorénavant un physique de r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Capridegh
  28 août 2016
Serinuma adore les manga boy's love. Elle a pour habitude de s'imaginer quelques uns de ses camarades de classe masculins en couple. Mais un jour, elle devient populaire et ce sont ses camarades eux-mêmes qui lui proposent des rencards.
Je ne lis plus énormément de manga, par manque de place, d'argent et de patience. J'ai gardé quelques une des séries que j'ai terminées ou que j'affectionne particulièrement. Bien qu'encore en cours de publication au Japon, Kiss him, not me! est l'une d'entre elles. Et elle méritait tout mon amour dès la première page ! Au Japon, Serinuma n'aurait rien pour elle : elle est grosse, plutôt moche, invisible au lycée, complètement fangirl voire carrément otaku. Elle s'imagine ses camarades de classe masculins former des couples et elle fantasme. Sa chambre est remplie de yaoi et de produits dérivés à l'effigie de Shion, personnage de Mirage Saga. Elle incarne le cliché de l'otaku japonais masculin, comme on peut en voir dans les médias et les films. Tout ceci la qualifie de fujoshi, c'est-à-dire « fille pourri » en japonais. Mais alors que le héros de son anime préféré meurt à la fin d'un épisode, elle s'enferme dans sa chambre, déprime, pour en ressortir plus tard transformée : elle est mince et carrément canon. Elle devient alors populaire et les garçons qu'elle s'imaginait homosexuels l'invitent tour à tour à un rencard. Voilà notre très chère Serinuma embarquée dans un scénario shojo pur mais qui, ponctué d'allusions otaku comme le personnage sait en faire, ne manque pas de nous faire rire tout haut. La mangaka étant habituellement scénariste et dessinatrice de manga yaoi, son personnage principal est complètement réaliste. On ne peut que se reconnaître à travers cette jeune lycéenne un peu barrée lorsqu'on a eu lu des yaoi, lorsqu'on fantasme ridiculement sur des personnages de manga, de séries ou de livres, qu'on a été bercé par les jeux vidéo ou qu'on est fan du Japon et de sa culture. Sa personnalité toute entière est totalement attachante, son naturel et son côté otaku à mourir de rire. Je ris rarement tout haut lorsque je lis mais Kiss him, not me! (littéralement « Embrasse-le lui, pas moi ! ») a provoqué chez moi quelques fous rires irrésistibles. Les dessins sont très shojo, avec les gros yeux et le petit nez tout fin de l'héroïne qui rougit souvent ; elle est entourée de quatre personnages beaux gosses et stylés agréables à regarder, ce qui n'est pas pour arranger l'imagination de notre Serinuma fangirl. Tous les codes du shojo japonais sont ici respectés avec toutes les banalités qu'on leur connait. Mais la mangaka emporte haut la main la course à l'originalité à travers son personnage principal et son caractère qu'on rencontre peu communément dans les manga tellement il semble tabou voire parfois honteux au pays du soleil levant. Finalement, Kiss him, not me! est à conseiller autant aux lecteurs qu'aux lectrices qui sont en manque de renouveau dans l'univers shojo, aux filles fans de yaoi et d'homosexuels comme on en voit dans les manga qu'elles affectionnent et aux garçons qui aiment les filles un peu frappées mais pas moins craquantes pour autant.
J'accorde ★ ★ ★ ★ ★ à Kiss him, not me!, tome 1. Voilà enfin un shojo qui sort de l'ordinaire, avec un personnage principal un peu barré et une histoire peu banale. On se perd désormais dans les sorties manga tellement il y en a dans notre pays, l'un des premiers consommateurs de manga au monde. Mais Kiss him, not me! mérite complètement qu'on s'intéresse à Serinuma. On sait qu'elle rencontrera encore des situations cocasses et son caractère otaku continuera de nous faire rire au fil des tomes. Espérons qu'à l'avenir, la mangaka ne manquera pas de nous surprendre comme elle le fait déjà dans ce premier tome sans tomber dans un univers shojo cucu à l'eau de rose comme on en trouve beaucoup trop aujourd'hui dans le paysage des manga.
Lien : https://lirecestboireetmange..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
HarueSan
  18 juillet 2017
Kae Serinuma est une otaku clichée: pas très jolie ni très populaire, plutôt grosse. Celle-ci fantasme particulièrement sur ses camarades de classe masculins qu'elle se plaît à imaginer en couple. Suite à la mort de son personnage de manga préféré, Kae est inconsolable et reste enfermée dans sa chambre. Quand elle se décide enfin à sortir, elle s'est transformée en une fille très jolie et mince, c'est alors que le regard de certains de ses camarades sur elle change et que ceux-ci commencent à s'intéresser à notre protagoniste.
Ce manga est le premier shojo que j'ai choisi de suivre assidûment. L'histoire peut sembler bourrée de stéréotypes au premier abord. Effectivement le cliché de la fille qui devient jolie du jour au lendemain est le centre même de l'histoire. On peut rester sceptique à la réaction de la plupart des garçons qui commencent à s'intéresser à elle seulement après sa perte de poids. Mais derrière ce début rempli de clichés, se trouve une histoire très drôle. L'héroïne est certes transformée physiquement, cependant son âme de yaoïste est toujours là et rend amusantes les (nombreuses) situations où elle commence à fangirler. On peut apprécier les différentes personnalités des prétendant(e)s de ce harem inversé, chacun(e) trouvera son coup de coeur entre le populaire au grand coeur, le meilleur ami de celui-ci tout aussi populaire mais au caractère plus trempé, le senpaï calme et réfléchi, le kohaï timide ou, plus tard dans l'histoire, un personnage ressemblant à notre héroïne. Ce qu'on peut reprocher à ce manga est, comme dans la plupart des harem inversé, l'innocence de l'héroïne: celle-ci ne semble pas comprendre les intentions de ses prétendants. Cependant, Kae a quand même un sacré caractère et sait autant être naïve que réfléchie. Tout au long du manga on suivra l'évolution des sentiments des différents protagonistes, qui deviendront de plus en plus sincères au rythme des différents tomes.
En bref, je conseille ce manga qui est un parfait mélange entre romantisme et humour, en jonglant parfois avec des histoires plus sérieuses. Les dessins restent d'un style shojo basique mais appréciable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Rosehip31
  05 février 2016
Déjà connue de la sphère yaoïste, la mangaka Junko s'est essayée au shôjo et le résultat est plutôt convainquant !
Dans Kiss him Not Me, nous suivons les déboires de Kae, une lycéenne fan de yaoï qui se retrouve du jour au lendemain dans le corps d'une fille attirante. Terrible dilemme pour la jeune fille qui préfère voir des couples d'hommes se former plutôt que de voir ces derniers lui courir après.
Un titre original et bourré d'humour.
Avec pas moins de sept titres parus en France chez Boy's Love - IDP (un amour de cuisinier, My bodyguard, The return of the prince…), Junko est une auteure qui s'est déjà fait un nom au sein du cercle des fans de yaoï. Depuis le début de sa carrière, la mangaka ne s'était encore jamais essayée au genre du shôjo. Elle s'est pourtant lancée dans l'aventure en 2013 avec Kiss him not me qui compte aujourd'hui 7 tomes au Japon et est toujours en cours de publication. C'est maintenant au public français de pouvoir découvrir ce petit bijou grâce aux éditions Tonkam.
Dans cette série, Junko reprend les codes du shôjo classique pour les tourner en ridicule. Son personnage principal, Kae, a beau avoir un corps de mannequin et attirer tous les regards, la jeune fille est tellement fan d'homoromance qu'elle ne se projette pas dans le rôle d'une héroïne de shôjo mais dans celui de spectatrice. Son côté "otaku" lui vaudra également de se retrouver dans des situations embarrassante mais elle décidera rapidement de ne pas chercher à se cacher et fera, au contraire, évoluer la mentalité de ses camarades à son égard.
Dans la même veine que Switch Girl de Aida Natsumi, avec Kiss him, not me, Junko nous présente une héroïne atypique au travers de laquelle elle se joue des clichés présents dans la plupart des shôjos pour introduire des situations cocasses. Elle reprend également la thématique de la « fille otaku » (déjà présent dans d'autres shôjos tel que « A romantic love story » de Miyasaka Kaho) pour désacraliser l'image de la lycéenne modèle - belle et donc passant plus de temps devant un miroir que plongée dans de la "littérature populaire". L'auteur va même parfois encore plus loin en pointant du doigt les messages optimistes qui se retrouvent dans la plupart des mangas telle que l'idée que la réussite de n'importe quel projet est à portée de main pour peu qu'on s'en donne la peine.
Côté graphisme, Junko ne déroge pas aux règles de style présents dans les mangas à destination d'un public féminin : peu de décors mais des blancs comblés par des trames à base de fleurs ou d'étoiles qui scintillent, des personnages aux traits plutôt simples mais attractifs et une héroïne qui passe son temps à faire des grimaces pour le plus grand plaisir du lecteur.
Ce premier tome est donc une véritable réussite qui saura séduire un public à la recherche d'une histoire qui sort un peu de carcans du shôjo traditionnel. Malgré une trame ordinaire, le thème, lui, ne l'est pas et c'est ce qui permet à l'auteur de prendre certaines libertés et de jouer avec les attentes de son lectorat.

Lien : http://wp.me/p6FfXb-7k
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Tachan
  08 mai 2020
Parmi les nombreux titres proposés à la lecture gratuite par Delcourt-Tonkam peu m'intéressaient vraiment parce que leur catalogue me parle moins au fil des années, mais celui-ci par contre m'avait toujours intriguée. Ses couvertures promettaient une intrigue fun et légère quoique peut-être un peu longue. J'ai donc profité de l'offre pour me faire mon idée.
Pourquoi m'intéresser à Kiss him, not me! ? Parce que pour une fois, nous avons droit à une autrice de boyslove qui s'amuse des fans de ses titres pour faire une série sur ce thème. Elle joue des clichés des deux genre : BL et shojo et c'est super drôle, complètement barré et très frais. On adore.
Nous suivons Kae, une lycéenne bien en chair, fan de yaoi, qui fantasme sur les garçons de son lycée. Jusqu'au jour où le héros d'un de ses jeux vidéos meurt, elle s'enferme plusieurs jours dans sa chambre et en sort métamorphosée en fille canon. du coup, quand elle revient au lycée, tous les garçons canons qu'elle côtoyait comme des amis se mettent à s'intéresser à elle et lui proposent un rencard. Mais pas facile de leur répondre quand on ne s'intéresse pas à l'amour IRL comme Kae.
C'est super drôle. J'ai adoré la franchise et la naïveté de l'héroïne ainsi que ses fantasmes. C'était trop drôle de la voir en rendez-vous avec les garçons passer son temps à fantasmer sur leurs rapprochements entre eux et pas avec elle. le décalage est excellent.
Les héros représentent chacun un archétype : le beau gosse sportif, le beau gosse immature et grande gueule, le beau gosse un peu froid, le beau gosse fan intello. L'un d'eux était déjà en très bons termes avec Kae avant, peut-être même en pinçait-il pour elle, alors je suis sûre qu'elle finira avec lui, mais tant pis la série ne m'intéresse pas pour ça mais pour l'humour mis dans cette parodie des shojos romantiques. L'autrice s'amuse vraiment à reproduire les codes de ceux-ci pour mieux jouer avec eux et nous faire rire d'eux lorsqu'ils sont mis en scène.
En plus, il y a un vrai message positif derrière, on doit se faire aimer pour soi-même peu importe son apparence et ses goûts, ses passions même si elles ne sont pas en accord avec les normes de la société. Il faut être honnête envers les autres, assumer qui on est, pour être aimé pour soi.
Dans cette idée, les dessins sont plein de peps ! J'ai adoré les grands yeux très shojo de l'héroïne, la proie de l'histoire, et ceux plus félins des garçons, qui sont les chasseurs ici. Ils sont tous lookés et modernes aussi. On est dans un shojo donc les trames coeurs, étoiles et autres scintillements sont au rendez-vous, mais une fois de plus c'est pour se moquer gentiment du genre. Les scènes où l'héroïne fantasme sont très bien mises en scène avec beaucoup d'humour et de second degré, notamment dans les cadrages choisis. C'est vraiment très sympa.
Bilan, j'ai beaucoup aimé la découverte de ce shojo très fun et léger. Et même si ça longueur me fait peur, j'espère que je pourrai trouver cette série plus tard parce que j'aimerais bien la continuer. J'ai beaucoup aimé l'humour et le message de l'autrice. du coup, ses yaois m'intriguent également pour voir si elle y produit un travail aussi intéressant.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
kikibaba
  24 février 2016
Kae est fans de mangas et adore les histoires de garçons entre eux. Elle passe presque inaperçue au lycée où son embonpoint en fait la bonne copine de tout le monde sans plus. le jour où elle découvre que le héros de son manga préféré meurt dans une aventure, elle s'enferme dans sa chambre pour pleurer. Elle en ressort plusieurs jours plus tard avec une taille mannequin qui en fait la fille la plus populaire de sa classe auprès des garçons qui veulent tous l'inviter. Bon je sais que ce n'est qu'une BD mais c'est quand-même un peu dur à avaler.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
CaprideghCapridegh   28 août 2016
Qui a décidé qu’il devait forcément y avoir une princesse aux côtés d’un prince ? […] Pourquoi n’y aurait-il pas un autre prince à ses côtés ? En quoi ce serait gênant ? Je craque !
Commenter  J’apprécie          20
MariloupMariloup   02 août 2017
"Hé, vieux cageot! Tu vas te réveiller! Va prendre un bain et mange! Tu vas finir par crever sinon!"
Commenter  J’apprécie          10
MariloupMariloup   02 août 2017
"Tu avais raison, Nanashima. J'étais naïve de croire que j'arriverai à un miracle du jour au lendemain... mais je me suis engagée, alors, hors de question que j'abandonne!" #Kae
Commenter  J’apprécie          00
lectiolelectiole   01 novembre 2020
On se croirait dans un manga.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de Junko (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Junko
Kiss Him, Not Me - Présentation
autres livres classés : plaisirVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17965 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre