AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330033613
124 pages
Éditeur : Actes Sud (02/04/2014)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 10 notes)
Résumé :
S'inspirant de l'attentat suicide commis par Taimour Abdulwahab à Stockholm en décembre 2010, l'auteur fait parler Amor, un jeune homme de la seconde génération issue de l'immigration, confronté à une sorte de culpabilité collective de par le seul fait de ses origines. Un monologue intérieur saisissant et finement ciselé, qui soulève avec beaucoup de subtilité des questions liées aux sentiments d'exclusion et d'appartenance, vécus du point de vue individuel et colle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
zazaleb
  05 janvier 2016
J'ai lu la pièce, très vite, d'un trait. J'ai aussitôt eu envie de la relire, lentement, et surtout j'ai regardé si, par hasard, elle n'était pas programmée quelque part, car j'en ai adoré la lecture, qui résonne d'une triste actualité. C'est enlevé, vivant, actuel, complexe. le personnage central, Amor, se construit peu à peu, grâce à ses conversations avec ses interlocuteurs, qui donnent à voir son histoire personnelle, sa place dans la communauté tunisienne suédoise et en suède, l'archétype qu'il représente, en tant que "tunisien issu de l'immigration", parfaitement intégré.
Commenter  J’apprécie          20
Ys
  06 août 2016
Tout commence en boite de nuit. Un jeune homme danse, insouciant, un peu ivre, son téléphone sonne, sonne, sonne, mais il ne répond pas. C'est son vieux pote Shavi qui tente de le joindre, l'inséparable copain d'enfance devenu passablement lourd depuis que, jeune marié, il est devenu le prosélyte intarissable de la Merveille des Merveilles : son bébé nouveau né. Combien de célibataires trentenaires, aux quatre coins du monde, ne s'identifieraient pas à cela ? Et puis la nouvelle tombe : Un homme. Une voiture. Deux explosions. En plein centre.
Pour ce suédois issu de l'émigration maghrébine, depuis toujours confronté à un racisme latent, plus ou moins franchement affirmé, le choc de la violence et de ses implications possibles ravive les vieux démons du sentiment d'exclusion. Jusqu'à l'obsession quasi paranoïaque, jusqu'à douter lui-même de sa propre innocence.
Inspiré par l'attentat de Stockholm de 2010, J'appelle mes frères est aujourd'hui plus que jamais d'actualité mais les thèmes qu'il aborde, au fond, dépassent de très loin les événements auxquels il fait immédiatement écho. Entièrement constitué de dialogues (essentiellement téléphoniques) et de monologues, c'est un texte bref, original, percutant, et en même temps très fin, qui parvient à mettre en relief les ravages du racisme "ordinaire" sur un esprit fragile sans jamais tomber dans le manichéisme ou la facilité. Un texte qui soulève beaucoup de questions, des questions complexes auxquelles il ne cherche pas à donner de réponses définitives, incitant plutôt le lecteur à s'interroger, débattre, discuter...
Comme pour d'autres oeuvres de l'auteur, une adaptation théâtrale a été réalisée du roman, qui se jouait encore en France en début d'année et que je serais très curieuse de voir.
Lien : http://ys-melmoth.livejourna..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2
  20 mars 2017
Un attentat en Suède, et ce qu'il révèle brutalement des tensions d'une société.
Sur mon blog : https://charybde2.wordpress.com/2017/03/20/note-de-lecture-jappelle-mes-freres-jonas-hassen-khemiri/
Lien : http://charybde2.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   20 mars 2017
J’appelle mes frères et je dis : Oubliez ce que j’ai dit. Fuck le silence ! Fuck l’anonymat ! Enlevez vos habits anonymes et portez des jupes en raphia fluorescentes. Décorez-vous le corps avec des boules de Noël scintillantes. Étalez-vous de la peinture phosphorescente sur le visage.
Soufflez dans des sifflets, hurlez dans des porte-voix. Occupez les galeries marchandes, marchez en tête dans les manifs. Tatouez-vous « No discrimination for life » en lettres gothiques noires sur le ventre. Soyez le plus visibles possible pour qu’ils comprennent qu’il existe des forces d’opposition. Défendez le droit de tous les idiots à être idiots jusqu’à ce que vous n’ayez plus de voix. Jusqu’à ce que vous mouriez. Jusqu’à ce qu’ils comprennent que nous ne sommes pas ceux qu’ils croient que nous sommes.
Parce que nous ne sommes pas comme eux. Nous n’avons pas la nostalgie d’un passé hypocrite. Nous entrons la tête haute dans un avenir sans frontières strictes en sachant fermement qu’on ne peut pas remonter le temps.
Répétez-vous à vous-mêmes :
Nous n’avons pas peur.
C’est vrai, non ? Non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2Charybde2   20 mars 2017
J’appelle mes frères et je dis : Il vient de se passer un truc complètement fou. J’étais en train de rentrer chez moi et j’ai vu un type très suspect. Il avait les cheveux noirs, un énorme sac à dos et son visage était recouvert d’un foulard palestinien.
J’appelle mes frères et je dis : Il m’a fallu une fraction de seconde pour comprendre que ce que j’avais vu, c’était mon propre reflet dans la vitre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2Charybde2   20 mars 2017
J’appelle mes frères et je dis : Ne vous faites pas remarquer pendant quelques jours. Restez chez vous. Éteignez les lumières. Fermez les portes. Orientez les persiennes de manière qu’on ne puisse pas vous voir à l’intérieur. Débranchez la télé. Éteignez votre portable. Jetez le journal directement dans la poubelle à recycler.
Attendez que les choses se soient calmées.
Répétez pour vous-mêmes : Nous sommes innocents. Parce que vous l’êtes. Votre conscience est propre. Vous n’avez rien à voir avec tout ça.
Attendez les nouvelles consignes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   20 mars 2017
J’appelle mes frères et je dis : Il vient de se passer un truc complètement fou. Vous avez entendu ? Un homme. Une voiture. Deux explosions en plein centre.
J’appelle mes frères et je dis : Non personne n’a été arrêté. Personne n’est suspecté. Pas encore. Mais ça va commencer. Préparez-vous.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : terrorismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox