AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
254 pages
Jeager (30/04/1953)
1/5   1 notes
Résumé :
Premier épisode :

I. L'idée du Nyctalope

Ce fut deux ou trois minutes après 20h30 que le fait se produisit -- fait inouï depuis le commencement du monde et qui devait avoir très vite les conséquences les plus extraordinaires.
Véronique venait de dire à Saint-Clair, d'un ton léger qui n'était pas habituel à cette jeune fille passionnée:
-- Mon cher Nyctalope, nous marchons comme si le diable nous talonnait. Voyez ma montre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
gloubik
  01 juillet 2022
Jean de la Hire (1878-1956) était un écrivain français très prolifique. La base de donnée de la BNF ne recense pas moins de 330 références d'oeuvres textuelles à son nom.
Hé bien je dois dire qu'il aurait mieux fait d'en écrire moins mais de les écrire mieux ! J'ai abandonné ce petit roman de 250 pages à la fin du chapitre 4 (page 80). Pourquoi ? Parce que j'étais arrivé à saturation du côté des idioties pseudo-scientifiques et une petite couche de romance est venue se greffer là-dessus.
Un petit aperçu ? Un scientifique français, noble, riche et couvert de gloire, découvre un nouveau métal. Non ! Pas un alliage ! Un métal qui n'est pas dans le tableau périodique. Ce n'est pas dit, mais c'est la seule conclusion logique. Pourquoi je parle de logique à propos de ce roman, moi ? Bref. Et chose extraordinaire, ce métal est attiré par la planète nouvellement découverte Rhéa. Ah Rhéa ! Une merveille d'absurdité astronomique. Cette petite planète — un sixième de la Terre — à une orbite qui l'amène périodique à proximité de notre planète... à une distance inférieure à celle de la Lune. Si si ! :-D Bon, je me suis dis : passons, c'est un roman d'aventure comme j'en ai lu bien d'autres. Mais un vaisseau ressemblant à une brique, assez grand pour accueillir 8 personnes et tout le barda dont elles ont besoin pour un an en autarcie, ça comme à faire. Mais quand le voyage commence... c'est encore pire. Les étoiles apparaissent immobiles à cause de l'énorme vitesse. La planète, qui est encore à plusieurs centaines de milliers de kilomètres grossi de second en seconde. Et la nièce du savant, qui a réussi à le convaincre de la laisser partir, à emporter une centaine de roses fraîchement coupées pour décorer la table du coin repas. Enfin ! quand je dis coin repas... à la façon dont les lieu sont décrits...
Mais j'ai craqué quand j'ai découvert que ces fameuses roses étaient l'occasion pour Ciserat (surnommé le Voyageur dans cette version et le Nyctalope dans la version de 1943) de déclarer sa flamme à la belle. Grrrr !
En bref : Il y a quelques temps, j'avais trouvé sur un vide-grenier un exemplaire en pas trop mauvais état d'un autre roman de cet écrivain. J'en avais jusque-là retardé la lecture au vu de l'épaisseur du machin (Le corsaire sous-marin). Mais là, après cette tentative malheureuse, je passe mon tour. Je vais tâcher de la revendre à un prix raisonnable pour plaisir à un amateur du genre.
Lien : http://livres.gloubik.info/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          125


Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura


Lecteurs (1) Voir plus