AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702159028
Éditeur : Calmann-Lévy (01/06/2016)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Une pétillante quadra devenue veuve avant l’heure se voit confier les reines de l’empire de champagne Van Styn.
Un jeune étudiant américain à l’ambition débordante et au charme fou rêve d’y faire un stage.
Anouk laisse sa chance à Andrew dont la soif d’apprentissage va se révéler troublante…
Entre bulles de champagne et déplacements professionnels de rêve commence alors une initiation enivrante aux plaisirs à la française, mais jusqu’où Anouk os... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
Gaoulette
  28 juin 2016
Sur les conseils de ma copinaute Patpepette je me suis lancée sur cette lecture et je n'ai aucun regret pour une fois. Je me permets de préciser car elle a souvent proposé des bides lol.
Anouk, quadra, intelligente et femme dynamique doit reprendre le flambeau de son défunt mari. Elle doit gérer l'entreprise familiale et n'est pas la bienvenue. Un jour débarque un américain Andrew qui cherche un stage et elle va le prendre sous son aile. Mais à 42, Anouk cherche à redevenir la femme qu'elle était dans sa jeunesse et ce beau spécimen va la bouleverser.
Mon cher stagiaire ça passe ou ça casse. Je m'explique. L'héroïne est une femme actuelle, qui assume ses pensées et ses actes, qui travaillent dans un milieu bourgeois (je pense que l'ouverture d'esprit n'est pas de mise) et va nous révéler ses plus profondes pensées sans chichis. Et franchement j'ai adoré cette femme pétillante et à la recherche de sa sexualité perdue. J'ai adoré ses expériences et le fait qu'elle n'est pas honte même si elle doute des regards des autres. J'ai adoré le franc parlé avec sa fille, et le fait qu'elle joue avec ce pauvre stagiaire. J'ai adoré la femme.
Je me suis rappelé des conseils de ma maman quand elle a eu 40 ans. Je l'entends encore me dire : « j'ai redécouvert ma sexualité de mes 20 ans. Tu verras ma fille c'est un super âge ». Et bien j'ai vu en Anouk les conseils de ma maman. Pour vous dire, j'ai été en véritable admiration pour cette femme et le clin d'oeil Aylin m'a fait beaucoup rire et m'a fait penser à un autre conseil…
Bon, parlons l'histoire en elle-même, la trame et surtout le final ce récit (d'ailleurs je me pose la question si autobiographie). J'ai plongé la tête la première dans cette intrigue sans imaginer une seule fois que ça aller finir comme tel. J'ai aimé que l'auteur prenne son temps avec nous, ne pas donner de scènes cocasses dès le début. Je ne l'ai pas vu venir. Par contre j'ai trouvé la fin trop abrupte quand même. Il nous manque quelques chapitres pour nous expliquer certains éléments importants de la vie d'Anouk. Entre la lettre et la route 66 on devine juste. J'aurais aimé avoir polus de réponses sur Andrew, la famille van Styn , Drindt ldt, et Justine aussi. D'ailleurs à propos de sa fille, j'ai perçu une incohérence. Anouk nous explique qu'elle est tombée enceinte à sa première fois et elle recontacte celui-ci mais Justine ne vient pas dans la conversation. Je n'ai pas vraiment compris.
Donc pour conclure, Patpepette a eu raison de m'envoyer ce roman fraicheur. Comme je l'ai dit ça passe ou ça casse car il faut avoir l'esprit ouvert pour le lire. Je ne suis pas sure que certaines femmes de l'entourage d'Anouk apprécierait son roman. Ca ne donne pas envie de vivre au milieu du luxe pour s'ennuyer et surtout ne pas être apprécier à sa juste valeur. Pour moi c'est une très belle découverte malgré une fin bâclée. Une découverte de femme merveilleuse et sacrément culottée comme je les aime. On était pas très loin du coup de coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
Missnefer13500
  21 juin 2016
Je cherchais de la légèreté dans une romance érotique pour passer à autre chose après la lecture de plusieurs romans sur le thème du deuil (quelque part j'ai un peu raté mon coup il me semble, le deuil je le retrouve encore ici)
Je me suis trouvée très surprise car nous sommes ici dans une approche très differente de ce genre . Donc fan de New-Adult de 2 choses l'une, soit vous adhérer ou pas. C'est qu'au prime abord la couverture ressemble énormément à toutes celles de Christina Laurens , donc de quoi s'imaginer être dans le meme registre.
Cependant l'approche du volet érotique est plutôt non conventionnel, plus centré sur la redécouverte de la féminité par notre personnage principal ( que certains pourrait cataloguer de couguar : notre jeune stagiaire a juste 21 ans) Et à mon sens bien plus intéressant que toutes ces romances avec scènes de sexe plutôt répétitives Oui coté sexe c'est beaucoup plus soft et pas pour déplaire.
Nous rencontrons une jeune quadra qui va réapprendre à vivre, aimer et affirmer sa personnalité féminine en jouant un peu avec notre petite jeune Andrew au passage S'en plaint il ? Nous évoluons dans le monde assez fermé du champagne haut de gamme, et suivons les interactions d' Anouk avec une famille peu ordinaire, un milieu dont elle n'est pas issue, dans lequel elle ne doit sa place qu'a son mari défunt.
Toutefois , l'héroine est une battante très intelligente qui aurait pu ( voire, dû, si le destin ne s'en était mêlé) mener une vie plus ordinaire Une femme qui possède un grand sens des valeurs morales (elle n'a jamais trompée son mari malade alors que leurs relations sexuelles étaient pratiquement inexistantes les derniers temps) et matérielles ( ne jette pas l'argent par les fenêtres non plus: son sac de marque est une copie ,amusant !) Son personnage est très réaliste, l'auteure maitrise bien son sujet sur le thème viticole et le milieu de la mode , les explications sont claires sous sa plume très plaisante et très descriptive . Anouk Laclos nous transporte ,au cours des déplacements de nos deux protagonistes ,dans différents pays et nous balade dans des paysages féériques et nous offre une visite culturelle des lieux, aborde des sujets sérieux comme l'écologie, l'économie, la rentabilité.
"j'accepte de fermer les yeux, est ce que je vaut mieux que ces esclavagistes qui font blanchir les jeans en Asie"
Les émotions d' Anouk sont particulièrement bien rendues, nous partageons sa tristesse et sa colère quand des révélations inattendues viennent chambouler son petite univers.
C'est donc intéressant de suivre la relation d'une quadra, héroïne de ce roman érotique , car vraiment oui ,nous changeons totalement de registre , nous ne sommes pas sur des situations électriques habituelles, non ici c'est une attirance mais avec une évolution toute en douceur et non pas on se jette l'un sur l'autre . Anouk se cherche, ressent le besoin d'assouvir des besoins physiques enfouis depuis si longtemps et plutôt que se lancer sur des rencontres d'un soir comme on peut voir dans tous les romans de ce registre, elle préfère limiter les risques se tournant sur ce qu'elle pense des valeurs sures . Elle retourne donc vers ses anciennes conquêtes, dont elle avait des souvenirs inoubliables mais… déchante aussitôt.Les scènes entre Anouk et ses anciens amoureux sont assez cocasses Finalement elle va réaliser que celui qu'elle veut et qui lui fait beaucoup trop d'effet c'est… Andrew..
Nous avons donc une romance érotique sur un fond de parcours professionnel et personnel, assez étoffée rendant cette histoire crédible avec une femme mature et des envies oubliées qui va un peu jouer avec son stagiaire, tentant lui meme le diable.
Que penser d' Andrew ? jeune homme assez discret, fiancé avec une jeune fille qui veut rester vierge jusqu'au mariage (très puritain ce comportement Anglo-saxon) mais qui malgré tout innocemment ou délibérément ? tente notre belle quadra.
A cette romance érotique s'ajoute un petit mystère qui débute avec une agression ratée, une impression d'être épiée, des dommages sur la voiture d' Anouk Quelqu'un lui en veut il ? Un membre de cette belle famille qui n'accepte pas sa nomination au plus haut de l'échelle dans la société van Styn ?
Une approche innovante après tout les moeurs évoluent , alors pourquoi ne pas aborder la sensualité et la sexualité attendue des femmes , expérimenter le renversement des rôles dans les relations hommes-femmes.
"tout à l'heure tu as dit"vierge" sans en être gênée, et par contre" puceau" paraissait presque une insulte pour un mec"
Oui pourquoi serait on choqué si pour changer une fois la femme initiait un jeune homme , ou tout au moins que les femmes ne s'en cachent plus et ne soient plus victimes d'une morale dépassée et cessent de se sentir coupable de quoi d'ailleurs ?
"je me demande pourquoi les femmes se sentent coupables de tout . La faute à Eve?
Et bien Anouk Laclos réussit brillamment à se distinguer dans ce domaine. le final est assez époustouflant, malgré le fait que Andrew m'est assez intrigué car je n'arrivais pas à cerner sa personnalité, je le trouvais un peu trop naïf , et encore maintenant je m'interroge Anouk a-t-telle vraiment été totalement son mentor ?
Je remercie NetGalley et Calmann- Levy (et oui encore une belle découverte) pour cette très intéressante lecture, premier roman de cette auteure qui je pense nous réserve d'agréables surprises. de l' humour et de belles petites réflexions, voir extraits /citations
Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
Ninie067
  28 mai 2016
Tout d'abord je tiens à remercier Babelio et les éditions Calmann-Lévy pour m'avoir offert l'opportunité de lire ce livre en m'accordant leur confiance dans le cadre de cette masse critique privée.
J'étais vraiment très curieuse de découvrir ce titre depuis qu'il est en ma possession, je l'ai pris plus d'une fois dans la main avant de le reposer parce que j'avais d'autres lectures plus urgentes qui m'attendaient, seulement voilà hier je n'ai pas pu résister et j'ai commencé à le dévorer si bien qu'hier soir il me restait une une cinquantaine de pages à lire avant de le finir.
Je ne sais pas ce qui a vraiment retenu mon attention à ce point, mais maintenant que ma lecture est terminée, j'hésite même à mettre un coup de coeur pour vous dire que j'ai vraiment apprécié ce roman. Habituellement les histoires qui se passe en France, pour moi ça ne passe pas. Là, ça n'a pas été le cas. J'ai aimé découvrir la région où se trouve la maison van Styn, un empire champagnesque.
Anouk van Styn à 42 ans, elle vient de perdre son mari, se retrouve propulser à la tête de l'entreprise familiale et ce n'est pas du goût de tout le monde. Alors qu'elle se retrouve à défendre sa position face à la méfiance de sa belle famille, elle se retrouve victime d'une agression sur le parking visiteur de l'établissement. Andrew Nichols venu d'Amérique dans l'espoir de décrocher un stage dans l'entreprise va la secourir et ainsi avoir la chance d'obtenir une place d'assistant auprès de la jolie quadra rousse.
Le personnage d'Anouk van Styn est un personnage comme on en rencontre peu. Elle est à la tête de la direction des champagnes VanStyn, un poste de haute fonction auquel elle n'était pas destinée, mais elle est prête à mener sa barque et à endosser les responsabilités qui vont de paires avec le poste. Elle va donc se retrousser les manches quitte à se mettre la belle famille à dos, et occupe son temps le nez plongé dans les dossiers pour faire son deuil. J'ai aimé le fait qu'elle soit quadra et qu'elle occupe un poste à responsabilité, en général ce sont des jeunes femmes dans la vingtaine qui n'ont encore rien vécues que l'on retrouve dans les romans à la mode ces derniers temps. Elle m'a semblé très sûre d'elle par moment.
Andrew Nichols est quant à lui un jeune homme dans la vingtaine, il vient pour décrocher un stage (il n'est donc pas millionnaire et ne va pas tenter de séduire une jeune vierge dans ce roman c'est carrément le contraire qui va se passer), il est timide, coincé , je dirais même qu'il est légèrement puritain, il manque d'expériences et n'hésite pas à le montrer à Anouk qui craquera lentement mais sûrement pour le charme du jeune homme. D'ailleurs elle n'est pas la seule à fondre pour l'adorable américain, j'ai aimé son inexpérience qui l'a rendu encore plus attendrissant à mes yeux.
Concernant la plume de l'auteur, je la trouve fluide, très agréable à lire, j'ai dévoré son roman en à peine quelques heures et je dois dire que pour un premier roman, elle a vraiment su sortir du lot sans que son texte soit grossier, vulgaire ou méprisant. Elle a réussi a mêlé inexpérience, candeur et érotisme avec brio.
Je dois juste avouer que je ne m'attendais pas du tout à ce revirement de situation à la fin du roman, c'était vraiment inattendu. J'ai halluciné ! J'en suis toute bouleversée. Alors il ne me reste qu'à vous conseiller de découvrir ce magnifique premier roman d'Anouk Laclos dès le 1er juin 2016.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Walkyrie29
  06 juin 2016
Un roman érotique à contresens du genre habituel, ici le héros n'est pas un homme sexy, dominant et à la réussite professionnelle lucrative, mais une jeune quadra, jolie et veuve depuis peu, à la tête d'un empire du Champagne et du Luxe. On est loin de la dominance sexuelle mais plutôt dans la re-découverte du plaisir féminin.
Anouk vient de perdre son mari des suites d'un cancer, elle se retrouve selon les dernières volontés de celui-ci à la tête de l'entreprise familiale : Les Champagnes van Styn. Cependant, la belle famille ne voit pas cette promotion d'un très bon oeil et n'hésite pas à piéger ou à mettre à l'épreuve les talents de dirigeant de la femme. Et puis un jour, un jeune stagiaire fort motivé se présente, Andrew est américain et souhaite apprendre l'art de mener une entreprise, mais l'apprentissage ne semble pas s'arrêter là. Anouk se retrouve profondément troublée par ce jeune stagiaire timide et réservé…
Alors que la couverture joue des codes classiques, cette couleur rose réservée au public féminin, le joli garçon au look BCBG, ses lèvres pleines, cette mâchoire carrée et ce desserrage de cravate, faite pour éveiller nos sens, le contenu est tout autre et c'est là que c'est intéressant. Rassurez – vous ce n'est pas la vie sexuelle d'une couguar qui est décrit là, non pas du tout, c'est plutôt le retour à la liberté d'une femme emprisonnée depuis trois ans dans la maladie de son mari, décédé depuis peu. Les liens qui se délient, le goût du sexe perdu depuis trop longtemps, l'attraction pour un autre, le retour du plaisir oublié. Anouk raconte sa vie de femme et les expériences qui peuvent aller avec.
Anouk n'était pas censée se retrouver à la tête de van Styn, c'est son mari qui l'y a propulsée. Cependant, cette jeune quadra aussi charmante et jolie femme que talentueuse et inspirée, se révèle bien meilleure dirigeante que les autres membres de la famille qui ne cessent de lui mettre les bâtons dans les roues : une belle – mère froide et incisive, un beau-frère qui refuse d'accepter les succès de sa belle-soeur, un autre beau frère évoluant dans la décadence et l'excès, une belle-sieur arriviste et dénuée de talent. Anouk n'a pas le choix de travailler, et d'en faire toujours plus quitte à s'oublier, avec tous ces membres du conseil qui n'attendent qu'un faux pas pour l'éjecter du siège tant envié. Et puis arrive un jeune stagiaire qui vient pimenter le tout.
Andrew est un jeune américain avec la bonne éducation qui va avec, un côté puritain prononcé, il a vite les joues empourprées face aux avantages d'Anouk. Avec ses codes de galanteries « collés-montés », et des idées un peu mal tournées, au début il évite d'être seul avec elle, pensant qu'elle pourrait vouloir le charmer, que voulez-vous les bonnes conduites américaines… Mais au fur et à mesure, il se rapproche de sa patronne, lui demande conseil sur sa relation avec sa fiancée, cette dernière se plaignant d'un manque de talent dans ses baisers buccales ou plus intimes. Un apprentissage certes intellectuel mais aussi sexy s'installe alors.
Il y a aussi la fille d'Anouk, la touche jeunesse, dynamique et pleine de vie, reflet rafraîchissant de la mère. Avec Justine, Anouk se laisse aller aux confidences avec cette fille plus proche de la copine. Pimpante, elle apporte certainement une certaine joie à sa mère dans cette période de deuil. Quand au cousin de son défunt mari, Alexandre, l'homme idéal, un beau parti, un ami surtout, en souhaiterait bien davantage.
On suit uniquement le point de vue d'Anouk, on entre dans son intimité pour notre plus grand plaisir. J'ai bien aimer ses réflexions personnelles, ses questions, ses doutes, ses envies qu'elle n'ose s'avouer, ses actes aussi, elle assume sa féminité, son charme, et en même temps, le déclic pour accepter certaines expériences expresses, décevantes ou au contraire étonnantes sera les secrets révélés d'un mari qui cachait bien son jeu. L'évocation de pratiques multiples donnent un petite touche sympathique, il y a des scènes torrides mais aussi des gros ratés, pourtant l'auteure joue sur la multiplicité des actes, sur l'amour, le sexe qui ne se réduit pas à une seule chose mais au contraire se savoure de bien des manières décrites de manière très sensuelle et sans aucune vulgarité.
En bref, un roman érotique originale et réussie, une belle réflexion sur la femme, ses désirs et ses plaisirs aussi variés qu'inavouables… Un très bon moment de lecture !
Je remercie Babelio et sa masse critique ainsi que les éditions Calmann-Lévy pour cet envoi.
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Beliwei
  31 mai 2016
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec cette lecture et j'ai été plutôt agréablement surprise. Souvent les romances classées érotiques, nous offrent un trop plein de scènes de sexe au détriment d'un scénario intéressant, c'est un peu le risque en lisant ce genre et c'est pourquoi au début, je n'ai pas été réellement intéressée par cette lecture. Mais ici ce ne fut pas le cas, en progressant dans ma lecture, l'auteure a su nous proposer une romance très bien construite.
Petit plus, j'aime beaucoup la couverture.
Dès le départ, on se penche sur le personnage principal : Anouk, elle vient de perdre son mari voilà peu et encore sous le choc de ce décès, elle tente de tenir sa promesse et de prendre les reines de l'entreprise familiale producteur de champagne de sa belle-famille. Et ce envers et contre les membres de cette famille qui ne veulent pas qu'une étrangère, bien que mariée au président, ne prenne le pouvoir dans leur société. J'ai tout de suite apprécié le personnage d'Anouk, c'est une femme de 42 ans, triste de la perte de cet homme qu'elle a aimé et qui semble un peu comme éteinte, après tant d'années à ses côtés alors qu'il était malade. Mère de famille, et avec une belle carrière professionnelle, on sent toutefois la femme déterminée qui sommeille en elle. Elle va très rapidement sortir de sa torpeur pour d'abord réagir professionnellement et s'investir dans son travail, on sent alors toute le professionnalisme qui est le sien refaire surface et nous montrer une femme audacieuse et fonceuse. Sa façon de tenir tête aux autres avec calme et assurance la rend plutôt assez admirable, c'est un personnage féminin intéressant.
Elle découvrira par la suite des vérités sur son mari auxquelles elle ne s'attendait pas et cela changera radicalement sa façon de voir les choses. Tant d'années de privations pour un homme qui n'en valait pas la peine. C'est alors qu'elle décide de profiter de la vie, profiter de son âge qui lui permet encore d'être belle et désirable, il est temps de reprendre confiance en elle sur ces points précis de sa vie intime.
L'arrivée de Andrew dans l'entreprise correspond à toute cette période, un peu par hasard, un peu par jeu, elle accepte avec désinvolture sa proposition de stage, la voilà accompagnée d'un assistant qui semble si bien gérer tout ce qu'elle lui demande de faire.
Andrew devient très vite très attrayant pour Anouk, malgré qu'il soit plus jeune qu'elle, elle se sent irrésistiblement attiré par lui. Une sorte de jeu initiatique s'instaure entre eux, permettant ainsi à Anouk d'obtenir quelques faveurs d'Andrew, pour tenter de calmer son besoin de lui.
Mais rien n'est clair, Andrew a une petite amie et Anouk semble tomber amoureuse de lui.
Elle joue, un peu manipulatrice, mais pas malsaine, elle calcule ses actions pour qu'il se rapproche d'elle, offrant par petites doses pour qu'il en demande plus encore.
Le tout se passe dans un climat assez tendu, cette succession dans l'entreprise est menacée par sa belle famille, prête à tout pour qu'elle s'en aille. Des choses se passent, les menaces sont sous jacentes dans les propos des uns et des autres, il est parfois difficile de savoir en qui avoir confiance. J'ai aimé toute cette part d'intrigue, ses enjeux mis sur la sellette, l'importance des décisions que prend Anouk pour son avenir professionnel. Elle n'est pas sereine, ni même rassurée de se sentir quelque peu seule à bord et choisit alors de faire confiance à son stagiaire.
Andrew est si peu sur de lui, semble rougir et parait facilement intimidable, c'est un plaisir pour Anouk que de l'initier aux jeux de l'amour. Les moments qu'ils échangent sont emplis d'érotisme et de sensualité, jamais on ne sent cette prise de pouvoir malsaine que peut revêtir ce genre de situations. Anouk prend certes du plaisir charnel, mais elle met en jeu aussi ses sentiments qui semblent guider chaque acte. Andrew reste toutefois assez mystérieux, joueur aussi, son attitude change au fur et à mesure que le temps passe, tantôt très proche d'elle, tantôt revendiquant son statut de petit ami et tantôt si peu maitre de la situation, il est parfois déroutant de le suivre. Il a tout à fait conscience du sex-appeal qu'il dégage, et il prend très rapidement une grande place dans les actions qu'Anouk effectue professionnellement, il est dangereux de dépendre ainsi de la présence de quelqu'un.
C'est une romance érotique assez douce, avec en fond un scénario bien ficelé qui m'a agréablement surprise. Il offre des rebondissements auxquels on ne s'attend pas. J'ai aimé sourire à certaines situations, frémir à d'autres et j'ai trouvé le personnage d'Anouk vraiment très intéressant, c'est une femme assez remarquable qui représente bien la gente féminine.
Une lecture plaisante, offrant de l'érotisme justement bien dosé que j'ai trouvé attrayante et distrayante.
Lien : http://www.livresavie.com/mo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
Ninie067Ninie067   28 mai 2016
Tout d’abord je tiens à remercier Babelio et les éditions Calmann-Lévy pour m’avoir offert l’opportunité de lire ce livre en m’accordant leur confiance dans le cadre de cette masse critique privée.

J'étais vraiment très curieuse de découvrir ce titre depuis qu'il est en ma possession, je l'ai pris plus d'une fois dans la main avant de le reposer parce que j'avais d'autres lectures plus urgentes qui m'attendaient, seulement voilà hier je n'ai pas pu résister et j'ai commencé à le dévorer si bien qu'hier soir il me restait une une cinquantaine de pages à lire avant de le finir.

Je ne sais pas ce qui a vraiment retenu mon attention à ce point, mais maintenant que ma lecture est terminée, j'hésite même à mettre un coup de coeur pour vous dire que j'ai vraiment apprécié ce roman. Habituellement les histoires qui se passe en France, pour moi ça ne passe pas. Là, ça n'a pas été le cas. J'ai aimé découvrir la région où se trouve la maison Van Styn, un empire champagnesque.

Anouk Van Styn à 42 ans, elle vient de perdre son mari, se retrouve propulser à la tête de l'entreprise familiale et ce n'est pas du goût de tout le monde. Alors qu'elle se retrouve à défendre sa position face à la méfiance de sa belle famille, elle se retrouve victime d'une agression sur le parking visiteur de l'établissement. Andrew Nichols venu d'Amérique dans l'espoir de décrocher un stage dans l'entreprise va la secourir et ainsi avoir la chance d'obtenir une place d'assistant auprès de la jolie quadra rousse.

Le personnage d'Anouk Van Styn est un personnage comme on en rencontre peu. Elle est à la tête de la direction des champagnes VanStyn, un poste de haute fonction auquel elle n'était pas destinée, mais elle est prête à mener sa barque et à endosser les responsabilités qui vont de paires avec le poste. Elle va donc se retrousser les manches quitte à se mettre la belle famille à dos, et occupe son temps le nez plongé dans les dossiers pour faire son deuil. J'ai aimé le fait qu'elle soit quadra et qu'elle occupe un poste à responsabilité, en général ce sont des jeunes femmes dans la vingtaine qui n'ont encore rien vécues que l'on retrouve dans les romans à la mode ces derniers temps. Elle m'a semblé très sûre d'elle par moment.
Andrew Nichols est quant à lui un jeune homme dans la vingtaine, il vient pour décrocher un stage (il n'est donc pas millionnaire et ne va pas tenter de séduire une jeune vierge dans ce roman c'est carrément le contraire qui va se passer), il est timide, coincé , je dirais même qu'il est légèrement puritain, il manque d'expériences et n'hésite pas à le montrer à Anouk qui craquera lentement mais sûrement pour le charme du jeune homme. D'ailleurs elle n'est pas la seule à fondre pour l'adorable américain, j'ai aimé son inexpérience qui l'a rendu encore plus attendrissant à mes yeux.

Concernant la plume de l’auteur, je la trouve fluide, très agréable à lire, j’ai dévoré son roman en à peine quelques heures et je dois dire que pour un premier roman, elle a vraiment su sortir du lot sans que son texte soit grossier, vulgaire ou méprisant. Elle a réussi a mêlé inexpérience, candeur et érotisme avec brio.

Je dois juste avouer que je ne m'attendais pas du tout à ce revirement de situation à la fin du roman, c'était vraiment inattendu. J'ai halluciné ! J'en suis toute bouleversée. Alors il ne me reste qu'à vous conseiller de découvrir ce magnifique premier roman d'Anouk Laclos dès le 1er juin 2016.



Extrait :

Andrew grimace. Il vient d’être piqué par une méduse.
— Ça brûle, c’est horrible…
C’est fragile, un homme ! Il se met à nager frénétiquement comme s’il était poursuivi par un ban de squales et je peine à le rattraper. Il sort de l’eau avec la marque des filaments sur tout le torse – on dirait l’homme-araignée. Il tente de parler à des Italiens sur la plage.
— Ils m’ont dit qu’il fallait uriner dessus, me dit-il désespéré.
— N’y comptez pas, je n’ai pas ce genre de fantasme, lui réponds-je en souriant.
— Ils se sont fichus de moi ?
— Non, c’est un remède de grand-mère, et si vous voulez vous retrouver avec de grosses plaies, c’est idéal.
— Il faut trouver un médecin, je ne peux pas rester comme ça !
— Allongez-vous sur le transat, ordonné-je d’un ton péremptoire.
Il s’exécute. Je prends alors les galets brûlants que j’applique sur les stries qu’il a partout sur le torse.
— C’est sûr que ça marche, votre truc ?
— Le venin est thermolabile. Détruit par la chaleur.
— Ça fait du bien, reconnaît-il.
Le pauvre, il est couvert de traces de filaments laissés par les méduses, des pectoraux au bas du ventre, et c’est non sans un certain plaisir que je promène mes pierres chaudes sur son corps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MiAngeMiDemonMiAngeMiDemon   11 mai 2016
Qui est cette femme dans le rétroviseur?
Hormis cette chevelure rousse, tout en elle semble terne, comme délavé. Ni son brushing, ni son anti cernes ne parviennent à estomper les nuits sans sommeil et leur sillon creusé par les larmes. Elle a les traits tirés, paraît lasse; elle a l'air d'avoir mille ans. Cette femme que je peine à reconnaître dans la glace, c'est pourtant moi, Anouk VS, quarante-deux ans, la nouvelle directrice générale des champagnes Van Styn. Une promotion dont je suis sensée m’enorgueillir. "La jeune femme pétillante, dans tout les sens du terme", comme titre la presse, à bien piètre allure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
FiftyShadesDarkerFiftyShadesDarker   16 mai 2016
- Beaucoup trop rapide, murmuré-je avant de lui chantonner à l'oreille :
Déshabillez-moi,
Déshabillez-moi,
mais pas toute suite, mais pas trop vite
Sachez me convoiter, me désirer
me captiver, déshabillez-moi...
La chanson de Juliette Greco, indémodable, dit tout ce qu'il faut savoir.
Commenter  J’apprécie          100
Pixie-GirlPixie-Girl   13 mai 2016
Comment une femme peut-elle imaginer avoir du plaisir avec un homme si elle ne connaît pas son propre corps? La plupart des femmes ne connaissent pas leurs désirs et cela convient très bien à certains hommes. Mais ceux ô combien rares qui s'attachent au plaisir féminin entre dans "le jardin des délices".
Commenter  J’apprécie          80
FiftyShadesDarkerFiftyShadesDarker   16 mai 2016
- Maman, tu as eu combien d'amoureux ? demandait souvent Justine quand elle était adolescente, une plaisanterie entre nous, et je lui répondais invariablement par la même boutade :
- Je les compte pour m'endormir !
Commenter  J’apprécie          90
Video de Anouk Laclos (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anouk Laclos
Sous le pseudonyme d'Anouk Laclos se cache l'auteur d'un premier roman érotique où la PDG d'un grand groupe de champagne initie son jeune stagiaire de 21 ans à l'éveil des sens... Découvrez "Mon cher stagiaire" (Calmann-Lévy), en librairie ce 1er juin.
En savoir plus sur "Mon cher stagiaire" : http://www.myboox.fr/livre/mon-cher-stagiaire-9782702159026
Musique : Soul and mind_E's Jammy Jam's
autres livres classés : érotiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle


Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
256 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre
. .