AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Calmann-Lévy

Calmann-Lévy a été créée en 1836. Cette maison d`édition française publie principalement de la littérature et des essais, à travers des collections comme « Traduit de », « Liberté de l`esprit », « Diaspora ». Elle publie des livres sur la psychanalyse, les enfants, le cinéma, le sport, les sciences humaines, etc.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Calmann-Lévy



Dernières parutions chez Calmann-Lévy


Dernières critiques
Aliseya
  11 décembre 2018
Guide de survie en territoire zombie de Max Brooks
Après la bande dessinée, autour du livre ou plutôt du guide en cas d'attaque / épidémie de zombie. franchement, ce livre est très réussi. A aucun moment j'ai eu l'impression d'avoir à faire à un récit monté de toutes pièces. L'auteur a fait un travail titanesque pour rendre son contenu crédible et bien plus car cet ouvrage peu vraiment servir dans une situation fâcheuse.



Commençons par la forme. Ce livre est découpé en différentes parties, sur les caractéristiques des zombies, la façon de se protéger, se battre, chasser, faire des provisions, les moyens de locomotion, comment fuir et tout ce que vous devez savoir pour ne pas venir grossir les rangs de vos ennemis ou finir en repas du jour. Les explications sont claires, simples à la portée de tous. on c'est aussitôt vers quelle chose se tourner, quoi faire si tel ou tel événement surgit. Un vrai guide du routard en apocalypse zombie.



Dès le début, je me suis prise au jeu. De plus l'auteur précise que c'est de son point de vue de citoyen américain qu'il rédige ce guide et qu'il faut donc adapter les choses en conséquence. J'avoue que les conseils sont vraiment pertinents, les analyses de situations très bien amenées et étayées. Ce livre est vraiment complet et pratique.



Pour conclure, j'ai beaucoup aimé cet ouvrage fantastique digne d'un manuel de survie classique. les ingrédients sont là pour maintenir l'attention du lecteur. Il n'est pas farfelu, on est vraiment dans un récit type le***** pour les nuls. J'ai passé un bon moment avec ce petit guide de débrouillardise en invasion zombie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Missnefer13500
  11 décembre 2018
Il était un secret de Kathryn Hughes
Une romance contemporaine qui se construit autour d'un secret familial. Rien d'innovant pourrions nous penser. Personnellement j'apprécie ces histoires de famille avec ses squelettes dans les placards. Kathryn Hugues maîtrise son sujet et parvient à surprendre le lecteur par des rebondissements et un dénouement étonnant.

Beth ignore l'identité de son père biologique, sa mère Mary a toujours refusé de le lui relever. Pourtant le retrouver est vital pour la jeune femme, le temps presse, il y va de la vie de son enfant.

Après le décès soudain de sa mère elle découvrira une lettre et un article de journal faisant référence a un drame qui a bouleversé la vie de plusieurs personnes 40 ans plus tôt.

Et dès lors Kathryn Hugues nous transporte dans les années 76 auprès des protagonistes, assez nombreux, de ce drame. On se demande bien quel lien peut exister entre ce groupe et Beth et Michael.

L'auteure distille les infos au compte goutte et il faudra attendre de revenir au présent pour découvrir la subtilité de l'histoire.

Le lecteur s'attache aux protagonistes du passé malgré leur nombre, particulièrement à certains dont la vie est plus détaillée comme celle de Daisy et Mick, ce petit garçon de 6 ans mais aussi à Babs et Lorraine, qui ont aussi un rôle à jouer, il faudra bien avancer dans leur aventure pour le comprendre.

La composition de l'intrigue est parfaite et le lecteur ne s'ennuie pas une seconde tant l’histoire est addictive, les personnages attachants.

On peut cependant s'étonner du maintient du secret par Mary face à une Beth adulte. Mais elle sert la romance et la surprise pour la jeune femme, comme pour le lecteur, sera de taille.

Les personnalités des personnages sont bien travaillés et le petit Jake nous surprendra par sa personnalité de petit battant. La pathologie de cet enfant est traité correctement, on devine le travail de recherche de l'auteure. Connaissant le sujet je valide la cohérence des comportements et les contraintes du traitement.

Un roman captivant réaliste et contemporain qui met en avant l'importance de connaitre ses antécédents médicaux et sa famille biologique, ceci peut s’avérer vital pour soi même et sa descendance.

Presque un coup de cœur pour l'intrigue bien menée, la plume et le style de l'auteure que j'ai découverte dans Il était une lettre
Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Otlet
  11 décembre 2018
World war Z de Max Brooks
Le roman de Max Brooks (fils de Mel) se présente sous la forme d'une compilation d'entretiens collectés à travers le monde, par un membre de l'ONU, auprès de différentes personnalités qui ont pris part à la dévastatrice guerre contre les zombies. Exit donc les effets de style, seule compte ici la vérité brute du témoignage. Du fait de cet aspect documentaire, le livre (on ne devrait pas vraiment parler de roman, mais plutôt de docu-fiction ou de "mocumentaire") ne s'attache pas au point de vue d'un personnage unique, mais en présente une multitude. Chaque chapitre constitue un témoignage indépendant des autres (il y a tout de même quelques retours de personnages), qui permet au lecteur de reconstruire petit à petit la trame globale de l'invasion, depuis la contamination du patient zéro dans une province reculée de Chine, jusqu'à la victoire finale.



Ce choix d'écriture judicieux permet à Brooks de multiplier les points de vue sur la situation, mais également de l'appréhender sous tous ses aspects, qu'il s'agisse du soldat ayant combattu pour la défense de New York, du plongeur chargé de nettoyer les fonds marins infestés de goules, de l'astronaute resté dans sa station spatiale pour s'occuper de la maintenance des satellites, du mercenaire chargé de la sécurité de stars hollywoodiennes, d'un réalisateur à succès (Spielberg ?!) reconverti dans le documentaire de propagande, du vice-président des Etats-Unis, d'un jeune Palestinien qui refuse la protection que lui propose Israël ou d'un officier chinois qui a participé à la mutinerie d'un sous-marin nucléaire ... La liste est longue et les idées toujours bien exploitées pour décrire la réaction de chacun face à l'ennemi implacable. 



Un ennemi qui ne déroge pas aux règles mises en place dans les oeuvres séminales de George Romero : il marche bras tendus, gémit, dévore tout ce qui lui passe sous la dent et meurt quand son cerveau est détruit. Rien de neuf sous le soleil, si ce n'est un retour aux sources bienvenu, au beau milieu de la vague d'infestés et autres zombies-sprinters que le cinéma nous proposait alors (rappelons que WWZ a été publié quatre ans après 28 Jours plus tard de Danny Boyle et deux ans après L'Armée des morts de Zack Snyder).



A l'instar de la saga ...of the Dead de Romero ou de Walking Dead, le mort-vivant sert ici essentiellement de révélateur aux dysfonctionnements de nos sociétés et des différents gouvernements qui les régissent. Mais Brooks exploite cet aspect avec une précision, une justesse et surtout une bonne dose d'ironie qui nous ferait presque regretter le moment où le rapport de force s'inverse entre humains et morts-vivants.



Au final, World War Z s'avère une oeuvre moins gore que son sujet ne le laissait présager (il y a tout de même quelques passages gratinés), mais truffée de bonnes idées, extrêmement efficace et disons-le : jubilatoire ! 



 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00