AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jérôme Nicolas (Traducteur)
EAN : 9782021460308
128 pages
Éditeur : Seuil (15/10/2020)
3.68/5   11 notes
Résumé :
Depuis la ville d'Edo, où Hokusai est né, jusqu'au Mont Fuji, dont ses "trente-six vues" restent célèbres, en passant par la figuration du bouddhisme dans son art ou encore les traditionnels cerisiers en fleurs, ce roman graphique explore la vie d'Hokusai parallèlement à sa vision du Japon. Le lecteur découvre ce pays grâce aux oeuvres de l'artiste, qui ont fortement participé à en forger l'imaginaire collectif, au Japon mais aussi dans le monde occidental. Depuis l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
nilebeh
  27 décembre 2020
Roman graphique publié par les éditions du Seuil.
« Hokusai, à la découverte du Japon » est le résultat d'un travail commun, celui d'un dessinateur italien, Giuseppe Latanza, et d'un écrivain, Francesco Matteuzzi.
Sur un peu plus de cent pages sont évoquées la vie et l'oeuvre d'un des plus célèbres artistes de l'époque Edo (1600-1868). Hokusai est né et a vécu à Edo (l'ancien nom de Tokyo), il s'est formé auprès de plusieurs maîtres avant de choisir d'être indépendant. Il acquiert diverses techniques parmi lesquelles la xylographie ou gravure sur bois, art dans lequel il va exceller. Durant ses premières années de travail, il va traiter des thèmes habituels de cet art connu sous le nom d'ukiyo-e: paysages, guerriers, lutteurs de sumo, geishas et courtisanes. Son succès sera confirmé et ses oeuvres se vendront très bien. Encore jeune homme, il devient le membre important de l'école katsukana où il travaillera une quinzaine d'années. Il se marie et a trois enfants durant cette période.
Le roman apporte d'utiles connaissances sur les traditions japonaises, notamment la chronologie (le temps est découpé en âges (préhistorique, classique), eux-mêmes divisés en périodes, constituées de plusieurs ères. A chaque changement d'empereur, il y a un changement d'ère, d'une durée donc très variable selon la longévité du souverain. La plus longue fut celle correspondant à l'empereur Hirohito.
Certains thèmes d'inspiration sont abordés, notamment celui des geishas et des courtisanes, personnages féminins fréquemment représentés dans les estampes. Les canons de la beauté féminine sont ainsi précisés : peau très blanche et regards fuyants procurent une sensation de mystère, de personnages impossibles à comprendre et envoûtants. Hokusai introduit également dans son oeuvre des illustrations du bouddhisme ainsi que les traditionnels cerisiers en fleurs.
On le considère comme le père des mangas.
D'autres grands artistes japonais sont évoqués : Shiba Kôkan, le premier à utiliser la perspective ; Matsumura Goshun, intéressé par le réalisme européen fonde une nouvelle école ; Hiroshige produit environ 400 estampes qui influenceront la peinture européenne ; Utamaro est connu jusqu'en Europe pour ses portraits féminins.
On considère qu' Hokusai aura largement influencé la peinture européenne (Degas, Renoir, Manet ; Van Gogh lui-même aurait affirmé que d'une certaine manière, tous ses travaux (ex : Japonaiserie) auraient été inspirés de l'art japonais (pas de référence bibliographique).
Un roman graphique intéressant, qui offre quelques indications sur des thèmes bien connus du Japon, sans toutefois aller très loin dans l 'analyse et le commentaire des oeuvres citées, elles-mêmes assez peu représentées. Un bon outil pour la découverte de ce grand artiste, de cet art extraordinaire qu'est l'art japonais ici limité aux estampes. A compléter absolument par d'autres lectures et documents.
Un grand merci à Babelio pour ce cadeau, ainsi qu'aux éditions du Seuil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
PostTenebrasLire
  28 décembre 2020
Merci à Babélio et aux éditions du Seuil pour le livre.
Comme beaucoup, je connaissais les ouvres majeures d'Hokusai.
J'avais eu la chance de voir l'exposition Hokusai au Grand Palais.
Ce livre m'a permis de découvrir le contexte de l'époque, les écoles artistiques et la vie d'Hokusai.
Quelle forme ?
C'est une bande dessinée/roman graphique qui alterne épisodes de la vie d'Hokusai et textes explicatifs de remise en contexte.
Le trait est épuré. Je ne connais pas les autres travaux du dessinateur, mais il me semble qu'il est arrivé à mi-chemin entre un style occidental et une épure japonaise.
Il ne tombe pas dans le piège de raconter l'histoire h'Hokusai en pastichant le style d'Hokusai (y a-t-il un style « Hokusai » d'ailleurs ?).
Qu'y ai-je découvert ?
Hokusai s'est battu pour établir son propre style. Un combat de tout une vie. Une exigence vis-à-vis du travail des autres et encore plus de son propre travail.
Je me rends compte à quel point l'art est contraint par le travail en atelier, le maitre qui le dirige et les commandes qu'il faut honorer.
On découvre qu'il a réussi, difficilement, à sortir du carcan pour trouver son propre chemin.
Je me suis rendu compte encore une fois à quel point l'oeuvre d'Hokusai est diverse : paysage, personnages, vie quotidienne, érotisme, humour… Diverse aussi en moyens et en taille : du grain de riz à l'oeuvre gigantesque.
Faiblesse
Je me suis dit au premier abord qu'il était dommage que le livre ne soit pas illustré par les oeuvres d'Hokusai ou de ses contemporains…
Mais j'ai pensé aux contraintes : le livre est sur papier mat avec une palette de couleurs restreinte.
Reproduire les oeuvres de l'époque n'était sans doute pas possible ou au résultat décevant.
En conclusion
Une excellente façon de découvrir la vie, l'époque, l'environnement artistique d'Hokusai.
C'est un complément idéal à un beau livre qui ne présenterait que les oeuvres.
Lien : https://post-tenebras-lire.n..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LudovicDesvaux
  27 décembre 2020
Son dessein : prendre la vague
Bien avant Brice de Nice, naquit en 1760 Hokusai, d'Edo, alors plus grande ville du Japon et du Monde, et future Tokyo. Pour mieux situer l'événement en le repositionnant dans le système de datation japonais, sa naissance intervient en l'an 10 de l'Ere Hôreki de la Période d'Edo de l'Âge Prémoderne : simple, non ?
Avec un père artisan, l'enfant baigne et grandit dans la discipline et le sens esthétique, et va rapidement s'entraîner au sein de différents ateliers de gravure, qu'il quitte successivement, au gré des contrariétés ou des envies de se former à d'autres styles. Loin de se contenter de son talent qui ne cesse pourtant de se confirmer, il poursuit longtemps son apprentissage avant d'oser voler de ses propres ailes. Plus qu'un manque de confiance en soi, c'est surtout la recherche de la perfection qui le retient, tout comme elle le guide, ce qu'il évalue dans le temps avec beaucoup de modestie puisqu'il estime, à 70 ans, qu'il a atteint un niveau acceptable et que s'il continue ainsi, à 90 ans il deviendra un bon artiste, à 100 ans il aura compris l'essence des choses et à 110 ans, tout ce qu'il fera sera vivant. Depuis l'étude de sujets du quotidien, tels les animaux et la nature, il est en effet obsédé par la capacité à restituer la vie et le mouvement.
Si le peintre ambitieux ne se satisfait pas assez de ses capacités, il ne mesure pas non plus l'étendue de l'influence qu'il va avoir au-delà des frontières, en particulier sur les terres occidentales, jusqu'à pénétrer dans le cercle des Impressionnistes, intrigués par son travail en lequel ils trouvent une nouvelle source d'inspiration, et épatés par ses techniques qu'ils essaient parfois de reproduire, avec plus ou moins de succès.
Seul bémol de cet ouvrage : s'il nous aide tout autant à comprendre le parcours de l'artiste qu'à nous faire découvrir son pays, il demeure assez avare d'illustrations de ses pièces maîtresses, ce qui le rendrait pourtant encore plus artistique, et permettrait de ne pas résumer son oeuvre à la vague de Kanagawa.
Artiste complet, Hokusai n'a laissé aucun grain de sable entraver les rouages de sa carrière et a en effet surfé sur bien d'autres disciplines picturales, sans jamais prendre l'eau et en ne buvant d'autres tasses que celles des maisons de thé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Colchik
  28 décembre 2020
La question que je me suis posée en refermant cet album était : à qui s'adresse ce livre ? Les quelques anecdotes sur la vie de l'homme Hokusai ne satisferont pas les esprits curieux. Pour connaître l'art de ce maître de l'estampe japonaise, il vaut mieux se procurer l'un des nombreux ouvrages qui lui sont consacrés. Quant aux petits résumés présentant le sumo, la geisha, l'empereur Jinmu, le mont Fuji, etc, ils sont trop succincts pour entrer véritablement dans la culture et l'histoire japonaises.
Pour les illustrations, les tons bruns, beiges et ocres dominent ; ce parti pris de Giuseppe Latanza surprend quand on connaît la virtuosité du maître dans la couleur. L'illustrateur opte pour un dessin sage, trop terne à mon goût, qui n'a pas soulevé mon enthousiasme.
Une déception pour cet ouvrage qui hésite entre roman graphique et petit précis de vulgarisation.
Commenter  J’apprécie          70
liberliber
  17 décembre 2020
Merci à Babelio et au Seuil de m'avoir permis de découvrir l'univers du grand artiste que fut Hokusai dont je connaissais surtout les « Vues du Mont Fuji » et son « statut » d'inventeur du manga.
Né à Edo, ancien nom de Tokyo, en 1760, Hokusai, né Tokitarô, développe très tôt des talents pour le dessin. Il intègre un atelier de xylographie et rejoint, dès l'âge de 18 ans, l'école de Katsukawa spécialisée dans le ukiyo-e, estampe sur bois.
Pour parfaire sa technique, il passe d'institution en institution mais son aspiration pour l'indépendance et, disons-le, son orgueil, l'amènent au constat qu'il n'a plus besoin de maître.
Il peut alors laisser libre cours à son imagination et affirmer sa singularité en passant du statut d'artisan à celui d'artiste à part entière. Il est capable aussi bien de peindre un gigantesque portrait de Bouddha avec un balai que de dessiner un vol d'oiseaux sur un grain de riz !
Ce n'est qu'à 66 ans qu'il commença à réaliser ses fameuses « Trente-six vues du Mont Fuji ». S'il est célèbre dans le Japon de son vivant, sa postérité internationale s'étend avec la sortie de l'isolement de son pays natal dès le milieu du 19ème siècle. Son travail influencera des peintres aussi géniaux que Monet, Degas ou encore Van Gogh.
Entre bande dessinée et roman graphique, avec un dessin largement inspiré du style de son sujet, « Hokusai » nous raconte, en prenant parfois des libertés avec la vérité qui n'est jamais certaine, le parcours du plus célèbre des Japonais ainsi que le processus de construction de son oeuvre tout en inscrivant son histoire dans un récit plus large : celui de l'Empire du soleil levant avec sa culture et ses traditions si étranges pour un esprit occidental.
Lien : http://papivore.net/litterat..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ColchikColchik   28 décembre 2020
Hokusai commence à réaliser ses trente-six vues du Mont Fuji en 1826, à l’âge de soixante-six ans.
Les trente-six vues, probablement la plus célèbre série d’estampes de l’ukiyo-e, paraissent pour la première fois vers 1830.
Cette série connaît un tel succès que Hokusai décide avec son éditeur, alors que le livre a déjà paru, de lui ajouter dix images, qu’il introduira dans les rééditions.
Les trente-six vues seront donc quarante-six.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NominoeNominoe   02 février 2021
Écoute... J'ai passé ma vie à peindre, j'ai plus de soixante-dix ans et je crois avoir atteint un niveau acceptable. Si je continue comme ça, à quatre-vingt-dix ans je serai enfin devenu un bon artiste... A cent ans, j'aurai compris l'essence des choses et à cent dix ans, tout ce que je ferai sera vivant.
Commenter  J’apprécie          00
NominoeNominoe   02 février 2021
Qu'y a-t-il de plus sérieux que de rire quand les choses vont mal ?
Commenter  J’apprécie          10

Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère



Quiz Voir plus

Les romans graphiques incontournables

Quel héros de bande dessinée commence ses aventures par une ballade en mer salée?

Tintin
Corto Maltese
Mortimer
Peter Pan

7 questions
81 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman graphiqueCréer un quiz sur ce livre