AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La sorcière (48)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
LePamplemousse
  14 novembre 2017
Ah, quel plaisir de retrouver Erica, sa soeur Anna, son mari Patrick, l'inspecteur de police, et toute une galerie de personnages désormais familiers, même si Erica a décidément beaucoup de mal à assumer son travail en même temps que sa famille nombreuse.
Cette femme n'est pas le modèle qu'on aurait envie de prendre en exemple, elle semble toujours débordée et passe son temps à faire garder ses enfants par sa belle-mère, sa soeur ou n'importe qui pouvant la soulager une heure ou deux !
Personne n'étant obligés de faire des enfants, on se demande un peu pourquoi elle en a fait trois si elle les considère systématiquement comme des obstacles, des petits démons fatigants, des petits trucs aux mains constamment sales, toujours en train de réclamer à manger, de crier, de se battre ou de pleurer.
Je ne dis pas que cela soit faux, simplement, ça ne donne pas envie de faire des enfants si ce que ressentent les parents est un panel d'émotions allant de la fatigue à l'agacement en passant par le découragement, l'inquiétude ou la fureur.
La trame est identique d'un roman à l'autre, à chaque fois, l'auteur nous raconte deux histoires en parallèle, l'une se déroulant dans le présent et une autre, généralement beaucoup plus ancienne, les deux finissant fatalement par se rejoindre pour nous révéler le nom de l'assassin et ses motivations.
L'histoire la plus ancienne se déroule au XVIIème siècle, ce que j'ai trouvé plutôt agréable.
L'intrigue m'a captivé, deux petites filles de quatre ans sont assassinées au même endroit à trente d'écart, justement à un moment où les deux suspectes du premier meurtre sont présentes toutes les deux en ville.
Ce volume aborde des thèmes d'actualité, notamment l'intégration des réfugiés Syriens ou le harcèlement des adolescents entre eux.
Un roman qui m'a réconcilié avec cette série que je trouvais un peu lassante depuis quelques volumes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          451
tynn
  19 novembre 2017
Dixième voyage à Fjällbacka et dixième visite de courtoisie à Erica Falck, à son policier de mari et à toute l'équipe du commissariat du quartier.

On prend donc les mêmes et on recommence, avec les problèmes de gardes d'enfants, la fatigue du métier, les futures naissances et les mariages, les collègues intuitifs ou au Q.I. limité...
Après dix livres, Camilla Lackberg produit une véritable saga où les histoires policières sont presque accessoires. Un bon moyen pour garder captif son lectorat fidèle et consentant.

Si le nouveau roman fait dans le "noir de chez noir" avec des meurtres d'enfants, les bonnes recettes façon sitcom pour suivre les parcours de ses personnages sont toujours efficaces. Cet équilibre entre enquête policière et roman social est dorénavant parfaitement maîtrisé et accroche efficacement un public qui ronronne dans des charentaises littéraires confortables.

Pas une seule minute d'ennui dans cette sombre histoire: les suspects se bousculent, leurs psychologie est fouillée et bien construite, les rebondissements structurent sans temps mort le déroulé d'un conte cruel qui stigmatise les travers sordides de notre société, jusqu'au clin de l'actualité réelle la plus dramatique. Ici encore, le mal est à rechercher dans le passé des individus et le chassé croisé temporel cher à l'auteure intercale les époques et ne se comprend qu'en fin de roman.

Tout cela semble un brin convenu mais les 700 pages se laissent lire avec plaisir.
Un nouvel opus qui se défend plutôt bien...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          354
sabine59
  17 décembre 2017
Les dernières publications de l'auteure suédoise m'avaient plutôt déçue. Avec cette nouvelle enquête, j'ai renoué avec mon plaisir de lectrice.

Trois périodes : le Moyen-Age, 1672 plus exactement , l'époque actuelle et trente ans auparavant... Des femmes accusées de crimes, deux petites filles retrouvées mortes, de la même façon... Et beaucoup d'interrogations, de fausses pistes, pour Patrick et son équipe, Mellberg et ses erreurs aux conséquences graves... Erika apporte comme d'habitude sa contribution. Racisme, haines familiales, maltraitance, harcèlement,sorcellerie, des thèmes noirs et inquiétants hantent ce livre.

Je ne veux pas en dire plus, un roman policier ne doit pas livrer ses secrets pour les futurs lecteurs... J'ai , quant à moi, suivi avec grand intérêt les démêlés de cette enquête prenante. Et l'histoire d'Elin, personnage issu du 17 ème siècle, m'a touchée.

Bref, un bon cru, avec une précipitation finale un peu frustrante , mais qui n'a pas gâché mon enthousiasme!

Juste une dernière remarque: pourquoi les différents personnages sont-ils toujours en train de se racler la gorge, ça en devient agaçant! Un tic de la romancière, que je n'avais pas remarqué jusque là !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          243
thisou08
  24 décembre 2017
La disparition de Néa, une enfant de quatre ans, rappelle étrangement une autre affaire.
L'affaire Stella,une enfant de quatre ans également, disparue il y a trente ans.
Fait troublant, Marie, qui avait été impliquée dans cette affaire avec son amie Helen réapparaît à l'instant où Néa disparaît.
La présence d'un camp de réfugiés Syriens dérange dans la population.
Des ados, plus ou moins bizarres, mènent leur vie en dehors de la vue de leurs parents.
Par endroits, des chapitres intrigants sur Bohuslän au XVII ème siècle.
Et, bien sûr, nos deux héros, Patrick Hedström et Erica Falck dont on ne sait plus bien qui enquête sur quoi.
Et, bien sûr, l'éléphant dans un magasin de porcelaine : Melberg qui s'arrange toujours pour mettre son grain de sel quand il ne faudrait pas !

Le décor est planté, le rideau rouge peut se lever, la tragédie, que dis-je, les tragédies peuvent commencer.

Je ne sais ce qu'en pensent les Babeliotes, puisque je ne lis aucune critique avant de faire mon commentaire, mais je trouve ce livre le meilleur de la série. Il m'a ensorcelée...

Mais j'ai du, par moment ,m'accrocher, car de chaque lettre, de chaque syllabe, de chaque mot suinte un désespoir incommensurable qui m'a pris aux tripes.

Si vous aimez Camilla Läckberg, vous ne serez pas déçus par son dernier livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
FleurDuBien
  10 novembre 2017
Heureusement qu'il faille se laver, manger et dormir ! Sinon je l'aurai terminé beaucoup plus vite !
EXTRAORDINAIRE thriller. Quelles intrigues, quelles enquêtes, quels personnages et quel spectacle ! Car c'est assurément un véritable spectacle que ce roman.
Alors oui, je suis une fan inconditionnelle de Camille LåckBerg ce qui va quelque peu rendre ma critique partiale. Mais tant pis.
J'ai attendu la sortie de ce livre avec une impatience sans nom. Et je n'ai pas été déçue.
Pour moi, celui-ci est le meilleur, avec un roman très bien construit, abouti. Il nous tient en haleine jusqu'a la fin, pendant quelques 700 pages. Du pur bonheur !
Je l'ai dégusté comme on déguste un bonbon ou bien son gâteau préfèré. Et avec quelle tristesse je voyais les pages défiler, jusqu'à la dernière ligne. Et quelle fin !
Lecture très addictive, limite obsessionnelle, avec en toile de fond, un problème de société qui touche tout le monde, l'accueil des migrants en Suède.
Et quel bouleversement l'histoire d'Elin au Moyen-âge.
Décidemment, cette Camilla Låckberg a bien du talent, talent d'écriture, mais talent pour raconter les Histoires, des Histoires, et finalement nos Histoires.
Ne passez pas à côté, ce livre est formidable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
montmartin
  22 décembre 2017
Néa, 4 ans, une enfant disparue ce n'est pas une affaire courante, elle habite la même ferme que Stella disparue, elle aussi, 30 ans plus tôt et qu'on avait retrouvée flottant dans l'étang. Harald qui avait ,à l'époque, trouvée Stella aperçoit sous un arbre une main, une toute petite main. le mal est de retour ! Quelle probabilité pour qu'une même personne trouve à 30 ans d'intervalle deux fillettes assassinées ? le meurtrier est-il revenu ou est-ce un imitateur ? Marie et Helen deux jeunes filles de 13 ans, enfants immatures ont été accusées et condamnées pour le meurtre de Stella. Leif, l'enquêteur de l'époque s'était mis à douter de leur culpabilité et avait fini par se suicider.

Et voilà que Marie est revenue à Fjällbacka pour tourner un film sur Ingrid Bergman et que sa complice Helen a décidé de faire sa vie ici avec James son compagnon. Jessie et Sam leurs enfants respectifs ressentent toute la haine qu'on a fait naître en eux et aspirent à se venger. Et pourquoi ne pas diriger les soupçons vers le camp de réfugiés syriens, des boucs émissaires tout trouvés.

Aucune surprise dans la construction de ce nouveau roman de Camilla Läckberg, l'auteur continue de nous balader entre un meurtre survenu il y a quelques années et un qui vient de se passer. On retrouve les enquêteurs du commissariat de Fjällbacka, dont bien sûr Patrick et son épouse Erica, une écrivaine, qui comme d'habitude sera mêlée à l'enquête. Camilla Läckberg dose avec habilité la vie privée des ses principaux personnages avec la progression des investigations et elle sait parfaitement relancer l'intérêt du lecteur et faire rebondir le récit en distillant une information à la fin d'un chapitre.

L'auteur dresse un parallèle entre la chasse aux sorcières menées par l'Eglise et l'état en 1671 à travers l'histoire d'Elin et les préjugés et la peur des cultures étrangères suscités par l'arrivée massive de migrants venus de Syrie, l'occasion de s'interroger sur la politique migratoire menée par la Suède et l'intégration des ces nouveaux arrivants. Mais ce rejet de l'autre se manifeste aussi à l'école, Sam et Jessie deux adolescents devenus des parias parce que différents.

Comme toujours, beaucoup de suspects, beaucoup de gens qui peuvent être derrière les crimes. Un livre facile et agréable à lire même si l'explication finale de ces meurtres est un peu alambiquée.


Lien : http://notreavis.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Stewartjef
  14 décembre 2017
Mais c'est qu'il peut être vraiment CON !

Les fans de Lackberg sauront immédiatement de qui je parles.
Comment on peut être le chef de la police d'un (village) et être aussi con?

Encore une fois, un lien entre le passé et le présent.

Je vous suggère de ne pas chercher à découvrir ce lien entre les années 1600 et maintenant, vous n'aurez la réponse qu'à la toute fin, qui sera nettement moins joyeuse que les livres précédents (mais je ne vous ai rien dit).

Commenter  J’apprécie          140
MarjorieD
  11 janvier 2018
De retour de mon second voyage à Fjällbacka, j'ai à nouveau beaucoup apprécié mon séjour en compagnie d'Erica et toute sa clique.
Mais…
Je pourrais résumer mon impression de lecture avec cette expression : « Qui trop embrasse mal étreint ». À brasser trop de thématiques ( liste non exhaustive : la question des migrants, le harcèlement, la parentalité, l'héritage familial, le meurtre d'enfants et même la sorcellerie ) et d'époques différentes (de nos jours, il y a trente ans et 1671), j'ai eu une sensation de dispersion, de passer du coq à l'âne, encore accentuée par l'alternance non pas des chapitres mais bien des paragraphes, se focalisant chacun sur l'un ou l'autre personnage. Résultat : la tension dramatique retombait à chaque fois et plus encore quand c'était pour venir se concentrer sur une petite scène triviale du quotidien, certes bienvenue, car le récit est très noir, mais pas forcément bien placée. J'ai donc sauté quelques paragraphes pour en arriver au final où les intrigues se rejoignent et s'éclairent mutuellement, selon la recette éprouvée.
Malgré ma critique, je retournerai à Fjällbacka : j'ai fini par m'attacher à ses habitants et j'adore visiter ce coin de la Suède. Ce que me permet cette saga, à défaut de pouvoir le faire dans la réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Latetedansleslivres
  27 décembre 2017
Dans ce tome, j'ai bien sûr retrouvé avec plaisir les personnages principaux et notamment ceux du commissariat qui nous sont maintenant bien familier. C'est maintenant le dixième tome que je lis – déjà!! – et je suis bien attachée à tout ce petit monde y compris à leurs défauts!

Du côté des thèmes abordés, l'auteure a choisi d'en traiter un certain nombre et pas des plus simples. On aborde ainsi le thème de l'immigration et le racisme ou en tout cas la peur des suédois face aux immigrés. Mais on aborde aussi la question du harcèlement entre jeunes. Puis on a bien sûr le thème principal avec le meurtre d'enfant. J'ai trouvé ce livre très difficile à lire à cause de toute la violence qui s'en dégage. Heureusement que l'on a parfois des scènes de la vie de tous les jours qui viennent un peu relâcher la tension!

Si j'ai eu très vite des soupçons sur une partie de l'histoire, je n'ai pas forcément vu venir le reste. Je suis restée tenue en haleine jusqu'au bout et on va dire que l'auteure ne nous ménage pas en adoucissant le tout. J'ai trouvé ce tome très noir. Ce qui m'a surtout choqué est toute la violence des jeunes et ce qu'ils sont capables de faire. Pourtant, ça ne parait pas irréaliste et c'est peut-être ce qui est le plus effrayant. On en vient à douter de la bonté des gens.

Comme d'habitude, on alterne les passages du présent avec quelques passages du passé. Si j'ai beaucoup aimé ces parenthèses dans le temps, j'ai trouvé que le lien avec le présent était cette fois un peu trop tiré par les cheveux.

C'est en tout cas un nouveau tome que je recommande à tous les fans du genre.
Lien : https://latetedansleslivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
JehanneDD
  08 décembre 2017
Après 1 an de sevrage de cette série, j'ai retrouvé avec plaisir Erica Falck et ses proches, malgré quelques lourdeurs récurrentes repérées dans les précédents ouvrages.
Même avec ces mêmes lourdeurs toujours présentes (du genre, "ah, j'ai repéré quelque chose de louche mais ... j'arrive pas à mettre le doigt dessus!", qui revient 5 ou 6 fois encore, ou "si quelque chose devait arriver à mes enfants... je mordrais"), j'ai trouvé ce roman encore mieux que les autres.
Les personnages ont tous une part de noirceur, les deux adolescents sont épatants.
Et surtout, on se demande jusqu'à la fin ce que viennent faire les passages du 17e siècle. Et on est surpris. Et horrifié jusqu'à la fin. La narration de ces mêmes passages est excellente, le style est original (la manière de parler des personnages les uns aux autres, à la 3e personne au lieu de la 2e... ça destabilise et enchante à la fois).
Le cliffhanger de la fin... est prometteur certes, puisqu'on sait que la série n'est pas finie, mais ça ne pourrait pas se finir bien pour une fois ? ça fait un peu acharnement quand même, alors qu'on pensait que ce personnage était sorti d'affaire désormais.
Vivement le prochain quoi!! :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121


Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Camilla Läckberg, biographie

En quelle année est née Camilla Läckberg ?

1972
1973
1974
1975

10 questions
56 lecteurs ont répondu
Thème : Camilla LäckbergCréer un quiz sur ce livre
. .