AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782330066727
392 pages
Éditeur : Actes Sud (11/05/2016)
  Existe en édition audio
3.81/5   1085 notes
Résumé :
C'est le mois de janvier et un froid glacial s'est emparé de Fjällbacka. Une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s'agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu'aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu'un en a fait u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (208) Voir plus Ajouter une critique
3,81

sur 1085 notes

tynn
  27 mai 2016
Ca, c'est fait!
J'ai lu le dernier Camilla Lackberg...
C'est comme une réunion de famille: on y va sans enthousiasme mais comme on connait tout le monde, le temps s'étire néanmoins agréablement.
Encore une fois, on a droit aux problèmes de parents débordés par leur progéniture ou déprimés dans leur couple ou dans leur vie, aux problèmes professionnels avec un patron sans envergure et de sympathiques adjoints. Erica est toujours aussi agaçante, son gentil mari toujours efficace, le commissariat vit sa vie de commissariat... La routine!
Le menu est sans surprise: mêmes ingrédients, même recette: une enquête sur une affaire sordide assaisonnée du quotidien des habitants de la petite ville de Fjällbacka (que j'ai décidément bien envie de visiter...). Les chapitres s'entremêlent, entre passé et présent. Les faits et gestes des personnages récurrents prennent toujours plus de place dans la trame narrative, au détriment d'une affaire policière que j'ai trouvée indigente et peu crédible.
En conclusion, rien de bien nouveau! Une ambiance qui ronronne et son auteur aussi. Une lecture parfaite pour se détendre...
(Je me demande par quel mystère les livres de cette série policière arrivent entre mes mains sans les avoir cherchés. Et à chaque fois, je me laisse prendre.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9310
Torellion
  18 mai 2016
Lorsque j'ai vu le nouvel opus de Camilla Lackberg en librairie, j'ai pris le temps de peser le pour et le contre. Complètement tombé sous le charme de cette auteure, lors de la parution en France de la première aventure d'Erica Falk, j'avais nettement moins aimé La Sirène. L'intrigue était tellement construite sur le même modèle de ces précédents livres que cela en devenait presque grossier.
Cependant, étant un acharné, j'ai lu le gardien de phare et La faiseuse d'anges, et je dois dire que la romancière a su injecté un nouveau souffle à son oeuvre. le dompteur de lions s'inscrit dans ce renouveau et est une réussite.
Nous retrouvons dans ce roman l'écrivaine Erica Falck et son mari Patrick Hedström du commissariat de Fjällbacka. Une série d'enlèvements d'enfants sème la terreur dans cette petite ville et la découverte d'une des disparues, atrocement mutilée, laisse présager le pire.
L'intrigue est complexe à souhait et les écheveaux de cette histoire, si emmêlés que l'on a un peu de mal à y voir clair (surtout quand tout s'accélère à la fin). le style est toujours sobre, et agréable. le rythme est parfaitement maîtrisé.
La différence avec ses précédents romans tient dans sa description de l'horreur et du Mal qui ont pris possession des membres de cette famille. La romancière scandinave se complet à nous décrire des horreurs digne des romans de Chattam. Mais c'est plutôt bien fait. Car le malaise que nous ressentons à la lecture de ce livre fait également partie de l'oeuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          581
iris29
  11 août 2016
Il y a quelque chose de jubilatoire à lire un roman qui se déroule dans le froid glacial de Fjällbacka (Suéde) quand vous même, êtes en train de bronzer sous un cagnard au top niveau ...
10° tome des aventures de la romancière Erica et de son mari Patrik , (inspecteur de police) , ce roman est comme des retrouvailles avec des voisins d'une maison de vacances . Et Camilla Lackberg en joue beaucoup , usant des mêmes recettes à chaque fois (mais pourquoi s'en priver puisque ça marche !) Elle alterne les passages joyeux concernant la famille de notre jeune couple , la petite vie pèpère du commissariat et les passages un peu plus trashs et pervers touchant le(s) meurtrier(s) . Et elle ne nous épargne pas ,question perversité , la Camilla...
Victoria , jeune adolescente sans histoire a disparu depuis 4 mois lorsqu'elle réapparaît atrocement mutilée mais vivante à la lisière d'une forêt . Hélas ses blessures sont trop importantes pour qu'elle survive et puisse témoigner de ce qui lui est arrivé . Patrik et ses collègues sont en charge de l'enquête , cette histoire faisant écho à d'autres disparitions d'adolescentes dans le secteur .
Parallèlement Erica , rassemble les matériaux pour écrire un livre sur un fait divers réel remontant vingt ans en arrière , une femme qui a tué son mari (ex dompteur de lions dans un cirque ), lequel maltraitait leur fille .
Comme d'habitude avec Camilla Läcberg , les meurtres du passé et ceux du présent se rejoindront à la fin . Au vu de certaines critiques , quelques lecteurs sont lassés des recettes de l'auteur ... Je les rejoins complétement c 'est vrai qu'elle pourraient faire preuve d'un peu d'inventivité ...(d'autant que sans être Miss Marple , on peut deviner la fin aisément ,dés la moitié du roman...).
Moi ce qui m'exaspère c'est certains personnages secondaires comme le commissaire et patron de Patrik qui n'en " b... pas une ", mais se fait mousser dés que possible auprès des médias et des autorités supérieures sans que personne ne bronche , ainsi que le personnage d'Anna qui a toujours des problèmes . C'est caricatural au possible , naïf, et pas digne d'un auteur à la renommée internationale . Camila Läckberg a du talent , c'est dommage qu'elle tombe dans la facilité ...
Pour le reste , je lirais le tome 11 des aventures d'Erica et Patrik , avec plaisir , comme on retrouve de vieux amis que l'on revoit une fois par an et dont on prend des nouvelles parce qu'on ne leur veut que du bien ...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          466
Jackiedream
  15 juillet 2016
J'ai reçu en cadeau le dernier-né de l'écrivaine suédoise. Je suis une inconditionnelle de ses romans, et na taris généralement pas d'éloges sur ceux-ci. Alors, "Le dompteur de lions" a t-il fait exception à la règle ?
Comme à l'accoutumée, deux histoires en parallèle, que plusieurs décennies séparent, et qui vont finir par se rejoindre. On cherche à résoudre les mystérieuses disparitions de jeunes filles à travers la Suède. L'une d'elles est retrouvée, la langue coupée, sans yeux et privée d'ouïe. Il va sans dire que Patrick et ses collègues vont alors se démener pour trouver le coupable.
Je viens de relire ma critique du tome qui précédait celui-ci. Je mettait alors en garde l'auteure, lui disant que nous lecteurs finirions peut-être par nous lasser si celle-ci employait toujours les mêmes ficelles. Je suis au regret de dire que selon moi, l'auteure est définitivement tombée dans ce piège. Certes, le livre m'a accroché et je l'ai dévoré, avec la hâte de connaître le dénouement. Certes, les personnages sont toujours aussi attachants. Cependant, l'intrigue reprend encore un schéma certes efficace mais un peu usé. On découvre qu'un personnage cachait son passé et a changé de nom etc... Ce n'est pas que je n'ai pas été surprise : je n'ai pas été surprise d'être surprise. Même si j'aime toujours autant l'esprit, tout cela commence à sentir un peu le réchauffé. J'ai trouvé la fin un peu bâclée également. de même, sur le plan de le vie personnel des policiers, pas non plus de surprise.
Cela m'attriste que le négatif l'emporte, mais il faut bien reconnaître que Läckberg semble être arrivée à un point où elle ne nous surprend plus vraiment. Pourtant, le style reste agréable, l'atmosphère plaisante, les intrigues bien ficelées... Je reste sur ma faim, il serait temps de mettre un peu de piment et d'inattendu dans tout cela.
Lien : http://lantredemesreves.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          442
diablotin0
  03 mars 2019
Après ma lecture éprouvante du livre de Inès Bayard « le malheur du bas », j'avais besoin d'un roman léger qui se lise facilement sans prise de tête et j'ai tout naturellement pensé à Camilla Lackberg. Vu que le « dompteur de lions » était dans ma pal, le choix a été vite fait. C‘est un peu la garantie de retrouver une famille que l'on connaît bien et qui , même si Erika a tendance à nous crisper, nous fait du bien. Tous les personnages ont leur particularité et ils arrivent toujours à me faire sourire même les plus pénibles comme je le disais Erika ou Melberg le « chef » de la brigade.
On retrouve également la même construction que dans ses autres livres, à savoir l'alternance entre le passé et le présent. Hé oui, les mêmes personnages, la même construction, je vous le dis , on est comme à la maison avec Camlla Lackberg :-)
l'intrigue ici est particulièrement alambiquée et je l'ai peut-être moins appréciée mais ce roman remplit bien son rôle de divertissement et lorsque « la sorcière » sortira en poche, je l'accueillerai , c'est sûr avec plaisir. C'est d'ailleurs un peu le mystère de cette série qui a tendance à agacer beaucoup de monde et pourtant, on continue à suivre les aventures de Patrick et Erika !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          412

Citations et extraits (72) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   10 août 2016
- Je sais que vous avez beaucoup à gérer Patrik et toi . Ce n'est pas facile de combiner les enfants et une carrière, et les gens de votre génération s'imaginent qu'on peut tout faire en même temps , mais le plus important pour une femme, ne le prend pas mal Erica , je te le dis avec les meilleures intentions , c'est de donner la priorité aux enfants et à la maison , et les gens peuvent bien rire de nous , les femmes au foyer , mais moi , j'ai trouvé ça très satisfaisant de rester à la maison avec les miens et de ne pas être obligée de les conduire tous les jours dans une de ces garderies , et ils ont pu grandir dans une atmosphère propre et ordonnée , cette histoire comme quoi un peu de poussière dans les coins serait bénéfique je n'y crois pas une seconde , c'est sûrement pour ça que les enfants de nos jours ont un tas d'allergies et de maladies bizarroïdes , parce que les gens ne savent plus faire le ménage chez eux , et puis permets-moi aussi de souligner l'importance d'une nourriture saine et cuisinée à la maison , car quand le mari rentre , et Patrik a tout de même un travail lourd en responsabilités , il est en droit de trouver un foyer rangé et paisible où on lui sert des repas équilibrés , pas ces horribles plats cuisinés tout prêts avec un tas d'additifs abracadabrants qui remplissent votre frigo , et je dois dire que ...
Patrik écoutait fasciné , en se demandant si sa mère avait respiré une seule fois pendant sa longue tirade .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
iris29iris29   09 août 2016
Les deux garçons s'illuminèrent en voyant Gösta dans son uniforme . [...]
- T'es un vrai policier ?T'as un pistolet ? T'as déjà tué quelqu'un ?T'as apporté des menottes ?T'as une radio pour parler avec les autres policiers ?[...]
- Ils vous font subir un interrogatoire en règle , je suis vraiment désolée , s'excusa Katarina en le précédant dans la cuisine .
- Pas de problème, j'aime bien les enfants . Il faut en profiter tant qu'on peut . Dans dix ans , ils crieront peut-être mort aux flics en me voyant .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
fabien2830fabien2830   11 septembre 2020
C’était si étrange de se dire que Vladek était mort. Si difficile à
comprendre encore aujourd’hui. Elle se rappelait parfaitement le tintamarre
du jour où ils s’étaient rencontrés, les rires joyeux, la musique de fête
foraine, les cris d’animaux qu’elle n’avait jamais entendus avant. Les
odeurs lui revenaient, aussi puissantes qu’à l’époque : du popcorn, de la
sciure, de l’herbe et de la sueur. Mais le souvenir le plus fort restait celui de la voix de Vladek, qui avait rempli son cœur avant même qu’elle voie son
visage. Et dans son regard, elle avait lu la même certitude que celle qui
l’animait.
Elle essaya de se rappeler si elle avait eu une intuition du malheur qui
découlerait de leur rencontre, mais ne trouva rien. Ils venaient de deux
mondes totalement différents, vivaient des vies totalement différentes, et les
difficultés avaient été nombreuses, mais nul n’aurait pu prévoir la
catastrophe. Même pas Krystyna, la diseuse de bonne aventure. Avait-elle
été aveugle ce jour-là, elle qui voyait tout ? Ou bien avait-elle compris mais
préféré croire qu’elle se trompait, devant l’immense amour qui les
réunissait ?
Rien n’avait paru impossible. Rien n’avait paru bizarre ou mal. Tout ce
qu’ils avaient voulu, c’était créer un avenir commun, et la vie leur avait
laissé croire qu’ils y parviendraient. C’est peut-être pour ça que le choc
avait été si grand, et qu’ils avaient géré les événements d’une manière aussi
indéfendable. Elle avait su dès le début que ce n’était pas la bonne façon
d’agir, mais l’instinct de survie avait triomphé du bon sens. À présent il
était trop tard pour regretter. Elle ne pouvait que rester allongée dans le noir et méditer leur erreur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   14 mai 2016
. Un mot de trop aux médias pouvait avoir des effets néfastes. En même temps, la médiasphère était le lien direct entre la police et la plus grande ressource dans une enquête : la population. En fournissant aux journalistes la dose appropriée d’information, ni trop ni pas assez, la police recevrait un retour sur investissement en renseignements livrés par le citoyen lambda. Ses années de service le lui avaient appris : il y a toujours quelqu’un qui a vu ou entendu quelque chose pouvant se révéler important, mais qui n’en a pas conscience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
fabien2830fabien2830   11 septembre 2020
Patrik s’interrompit en entendant des pas dans le couloir, puis il eut la
surprise de voir sa femme débouler dans la pièce.
— Salut tout le monde. C’était ouvert, alors je suis entrée.
Patrik la fixa d’un regard ahuri.
— Qu’est-ce que tu fais là ? Et les enfants ?
— C’est Anna qui les garde, je l’ai appelée.
— Mais pourquoi ?
Patrik avait parlé avant de se souvenir du service qu’il lui avait demandé.
Avait-elle trouvé quelque chose ? Il l’interrogea du regard. Elle hocha la
tête.
— J’ai découvert un dénominateur commun entre les filles. Et je crois
savoir aussi pourquoi Minna se distingue des autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91

Videos de Camilla Läckberg (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Camilla Läckberg
Tant d'émotions partagés entre les fans et les artistes en ce mois de mai : la fougue de Peter Doherty, la beauté d'Archive, la bienveillance de Guillaume Musso, le charisme de Danièle Thompson, la douceur de Vendredi sur Mer, l'énergie d'Hervé ou encore la bonne humeur de Camilla Läckberg, on aura tout eu, quel bonheur !
Toute la programmation culturelle dans votre Fnac : https://www.fnac.com/Les-evenements-magasin/cl31/w-4
Ça s'est passé à la Fnac, chaque mois en intégralité sur notre chaîne : https://www.youtube.com/playlist?list=PLiecdOYPtnueHNK22HZL7j4Ad0XeMxr74
Retrouvez-nous sur Facebook : https://fr-fr.facebook.com/Fnac Instagram @fnac_officiel : https://www.instagram.com/fnac_officiel Twitter @fnac : https://twitter.com/fnac
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Camilla Läckberg, biographie

En quelle année est née Camilla Läckberg ?

1972
1973
1974
1975

10 questions
89 lecteurs ont répondu
Thème : Camilla LäckbergCréer un quiz sur ce livre