AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782756028859
125 pages
Delcourt (05/09/2012)
3.71/5   14 notes
Résumé :
Le bureau des complots est une agence secrète qui se place au-dessus de tous les gouvernements. Son nom ne vous dit rien. Et pourtant, il sait tout de vous, de quoi demain sera fait et programme chaque événement. Le 11 septembre ? Rien n'a été laissé au hasard. Henri, l'un des membres du bureau, vous plonge au coeur du secret et dévoile le quotidien cynique de ces mystérieux hommes de l'ombre...
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
alouett
  26 septembre 2012
Dans les bureaux d'une Agence anonyme, situés dans la Tour 7 du World Trade Center, on veille au grain. La tâche est ardue. Fomenter un assassinat de président, s'assurer que les relations internationales soient tendues à souhait ou qu'une petite famine terrasse une part conséquente de la population sur telle ou telle partie du globe… Et tout cela pour asseoir les intérêts de… tss tss tss… il va vous falloir lire l'album pour savoir cela !!
Derrière tout cela, oeuvrent quatre agents. Ces experts manipulent les médias. Ces menteurs professionnels manient aussi facilement une truelle qu'une charge d'explosifs… Henry est l'un d'eux.
« Je ne sais pas quand les choses ont mal tourné. Enfant, ma mère me répétait sans cesse que je ne devais pas mentir. Et par esprit de contradiction, j'en ai fait mon métier. L'Agence qui m'emploie n'est pas référencée sur Internet, mon nom et mon visage ne vous diront rien et pourtant, je peux tout savoir sur vous. Je fais partie des rares hommes qui savent de quoi demain sera fait… ».
A travailler sur ce type de contrat, il y a certains privilèges comme celui de savoir quand il ne faut pas prendre l'avion et où il ne faut pas aller en vacances. A la tête de l'équipe, Kramer, le boss, qui est en lien permanent avec les commanditaires et coordonne les équipes. Donald et Susan sont les collègues d'Henry. Chacun met son savoir-faire à la disposition du Bureau des Complots.
1999 : Nouveau contrat. L'objectif est de taille : parvenir à coordonner le crash simultané de 4 avions.
Les cibles : les deux tours du World Trade Center, le Pentagone et le Capitole.
La date : le 11 septembre 2001…
-
L'album attaque fort avec un tel postulat de départ !
Dès la première planche, les tours du World Trade Center en proie aux flammes s'étalent sous nos yeux. La voix-off d'Henry – personnage cynique et désabusé – présente de manière distanciée le rôle de son Agence et sa fonction. On perçoit initialement une certaine distance avec les personnages qui semblent déshumanisés. Leurs voix sont lointaines, lapidaires. Elles quitteront leur tonalité monocorde (sauf Susan qui tape dans les aigus ^^) à mesure qu'on s'enfonce dans la lecture.
Rapidement, le lecteur se prend au jeu et les variations auditives apparaissent. On plaint la jeune femme qui doit collaborer avec Henry, on adopte le Boss qui semble totalement déjanté et qui estampille l'ambiance de l'album d'un humour « so british ». Donald fait penser à l'éternel pote, compétent, fidèle… en un mot : fiable. Et on s'attache à Henry qui, à l'instar de la construction narrative, impose un décalage permanent entre la gravité de la situation et la manière dont il la vit. Il banalise, minimise, ironise… il pousse tout à la dérision.
Le scénario m'a fait penser à une vidéo que j'avais vue il y a quelques années. Elle dénonçait une machination et développait point par point les arguments prouvant ses dires.
Pour le lecteur, la présence d'Henry est profitable puisqu'il nous aide à accepter le postulat de départ et la manière dont le sujet est traité. le projet de Jérémy Mahot était ambitieux car faire rire avec les Attentats du 11 septembre n'est pas à la portée de tout le monde.
Pourtant, ça fonctionne ici très bien. En jouant à fond le côté loufoque de la situation, en faisant circuler les personnages sur les moments clés du récit et en utilisant constamment le second degré, il parvient à donner une vision finalement très pertinente de ce drame. Donald offre un éclairage sur l'aspect technique de l'attentat, Susan porte le discours de l'opinion publique quant au côté dramatique de la situation (c'est aussi le seul personnage qui témoigne une crise de conscience), Henry s'assure que l'ensemble ait un rendu cohérent (sa présence assure également au scénario de rester dans le registre du burlesque). Kramer est le chef fantoche, un peu puérile… on se demande pendant un bon moment comment il a pu arriver à un tel niveau de responsabilité, s'effaçant parfois derrière Henry. Il donne souvent un côté potache à l'atmosphère. Quoi qu'il en soit, ce quatuor est très bien huilé.
L'histoire est rythmée malgré l'aspect invariable des planches (3 bandes de 2 cases). le scénario suit un fil chronologique et remonte progressivement jusqu'à la période des faits. Entre temps, on prend connaissance de toutes les étapes de mise en place du projet :
… il faudra aussi voir avec nos taupes au Gouvernement pour empêcher le travail des services de renseignements. On va se faire repérer sinon. Ils sont nuls, mais pas à ce point.
Coté graphique : le minimalisme à l'excès. Les personnages ressemblent à des bittes d'amarrage dont les capacités physiques (mouvements) sont assez limitées. de même, on est face à un panel assez restreint d'expressions faciales : froncements ou des soulèvements de sourcils pour marquer les réactions principales (étonnement, désaccord…) et bouche en coeur pour repérer quel est le personnage qui a la parole. Ce côté aseptisé des visuels réalisés à l'ordinateur ne m'a pas gênée car cela porte le comique de situation, colle bien à la tonalité et au côté décalé des échanges. J'ai trouvé que cela servait bien le comique de situation.
Quoiqu'il en soit, Au contraire, il sert les propos de l'album.
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Archessia
  08 septembre 2012
Voilà une bien étrange petite BD !
J'ai été tentée par celle-ci d'abord pour son sujet, et apparemment par la façon cynique dont il est traité, ensuite pour son graphisme particulier.
Est-ce que tout cela est un mélange gagnant ?
Hmm, peut-être.

Comme vous l'aurez compris grâce au quatrième de couverture, nous entrons ici dans l'envers du décors d'une petite organisation gouvernementale, la plus secrète au monde, dont même le FBI et la CIA ignorent l'existence.
On y rencontre Henry, en 1999, un employé banal, qui nous raconte son quotidien pendant la préparation du prochain dossier de l'agence : des attentats dont la date est déjà prévue longtemps à l'avance.
Jérémy Mahot nous explique donc avec humour noir et grinçant comment les grandes catastrophes et autres évènements historique sont longuement préparés par un groupe d'experts.
Ici, donc, il FALLAIT que ces avions se crashent, et ces "bons américains" devaient faire tout ce qui était en leur pouvoir pour que tout se déroule comme prévu.
Après tout, sans leur aide, comment les terroristes auraient pu passer les sécurités à l'aéroport, par exemple ?
Le graphisme épuré et très sobre, tout en nuances de gris, laisse toute la place à la narration et à l'humour corrosif du récit.
Le choix est judicieux et le tout passe parfaitement à la lecture, rendant le tout fluide et agréable.
Le problème, en fait, c'est que j'ai l'impression que tout n'est que survolé. J'ai refermé ce livre avec plein d'interrogations, en ayant l'impression d'avoir manqué quelque chose, d'être passée à côté de plusieurs éléments.
Le sujet est bien trouvé, mais peut-être pas si bien traité que ça, au final. J'aurais apprécié voir une BD plus développée, avec plus d'explications, plus de révélations. Ici, j'ai une impression d'inachevé, comme si ce n'était qu'effleuré.
Cela donne un arrière-goût de trop peu et de déception à cet ouvrage qui partait pourtant avec d'excellentes bases et es qualités indéniables.
Je serais curieuse de voir un éventuel deuxième tome pour obtenir plus de réponses à mes questions.

On passe quand même un chouette moment, c'est une histoire à lire au deuxième (voir troisième) degré, amusante et intelligente, mais dont il ne faut pas non plus attendre un feu d'artifice d'émotions ou de déclarations.
Une sortie discrète mais qui devrait plaire aux amateurs d'humour noir et de secrets gouvernementaux.
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Commedans1livre
  11 octobre 2022
La bande dessinée « le bureau des complots » de Jérémy Mahot m'a tout d'abord interpellée pour le faciès de ses personnages, qui ressemblent, soyons honnêtes, à des « Monsieur Patate ». Je trouvais donc le dessin original et c'est ce qui m'a amenée à me plonger dans le récit, un récit qui n'est pas vraiment à la portée de tous. Je ne vois pas cette BD s'exporter aux Etats-Unis, ne serait-ce qu'à cause du sujet. Ici, ce ne sont pas les terroristes qui ont réalisé les attentats. Ils n'étaient que de simples pions dans une organisation qui se situe au-delà du gouvernement. le ton est assez léger pour un sujet si grave (c'est le principe de l'humour noir en même temps). Ce qui est surtout drôle ici c'est que le bureau des complots se situe juste à côté du World Trade Center, dans des locaux de la tour n°7 pour être plus précise. Pour ne pas être soupçonnée, ladite agence envisage même une explosion de ses propres bureaux. C'est dire. Et c'est sans oublier le courageux agent qui, à quelques minutes des attentats, se rend dans une des tours pour sauver l'amant de sa femme. Oui, qui l'eût cru. Bon, j'en ai déjà trop dit. Je m'arrête là. Régalez-vous !
Lien : https://commedansunlivre.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Juliedlbrt
  26 novembre 2017
Une courte bande dessinée à propos du 11 septembre 2001 mêlant théories du complot et humour noir. Une lecture loufoque et décalée qui m'a permis de passer un bon moment de détente.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
BoDoi   05 octobre 2012
Si le ton cynique et acide adopté par l’auteur des Frères Zimmer est efficace, Le Bureau des complots pêche parfois par son manque d’originalité dans les gags et sa répétitivité. Malheureusement, le dessin renforce ce défaut du récit dans la longueur. […] La mise en scène et le graphisme minimalistes souffrent […] de leur trop grande simplicité.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   30 août 2012
Mélangeant narration expérimentale et sujet rabâché, Le bureau des complots peine à convaincre.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ArchessiaArchessia   08 septembre 2012
- Mais vous avez déjà une date de prévue ou pas ?
- Oui, le 11 septembre 2001.
- Hum... 'Les attentats du 11 septembre' ? Hey, ça sonne bien !
Commenter  J’apprécie          80
colimassoncolimasson   03 novembre 2012
Je ne sais pas exactement quand les choses ont mal tourné. Enfant, ma mère me répétait sans cesse que je ne devais pas mentir, et par esprit de contradiction, j'en ai fait mon métier.
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : théorie du complotVoir plus





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18428 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre