AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782362521423
148 pages
Éditeur : Melibee (06/07/2012)
4.5/5   4 notes
Résumé :
Le roman Karak le haut-roi nain se déroule sur la planète Gerboisia, entre 2700 et 2940. Les trois puissances dominantes de ce monde sont les humains, les nains et les elfes.  Le roman se concentre sur la société naine. Sur certains aspects, la technologie naine est moins avancée que celle des humains de la Terre d?aujourd?hui :  les nains se déplacent à pied ou sur des poneys, et ils utilisent pour se battre des haches ou des épées. Toutefois la société naine bénéf... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
TrepanBouB
  05 décembre 2012
« Karak le haut-roi nain» de Julien Martin
« Karak le haut-roi nain » sorti aux éditions Mélibée en août 2012 n'est pas un roman fantastique à proprement parlé. Ce n'est pas le terme « fantastique » qui me gène, car on est bien là dans un univers fantaisiste. Pour moi il s'agit plus d'un recueil de nouvelles que d'un roman, un peu à la façon de Catherine L. Moore avec les aventures de Northwest Smith où toutes les nouvelles tournent autour des mêmes protagonistes. Dans « Karak le haut roi nain », les chapitres pourraient se lire indépendamment les uns des autres, hormis peut être les deux premiers qui permettent de planter le décor.
On se retrouve donc à suivre les péripéties des nains de Gerboisia et autres délibérations du haut-conseil présidé par Karak le haut-roi. La lecture est fluide et rythmée par de courts chapitres mélangeant habilement sujets sérieux et humour.
Certes il arrive parfois que des personnes soient obèses à cause de leur métabolisme, mais la majorité des gros souffrent d'un fort embonpoint parce qu'ils mangent trop.
Julien Martin fait très fort en faisant traiter par des nains, des sujets modernes tels que la religion, le fanatisme, la guerre, la santé, l'écologie et des problèmes sociaux comme l'avortement, le divorce ou le droit au port de la mini-jupe. Tout ça dans un monde fantaisiste peuplé de gobelins, d'orques, d'elfes et d'humains. Je dois dire que le mélange des thèmes choisis par l'auteur à l'univers purement fantastique de Gerboisia est vraiment bien fait. On imagine très facilement Karak au milieu des chefs d'états lors d'un prochain sommet du G20 qui se déroulera pourquoi pas à Broka !!!
En outre si malgré tout les ventes n'augmentent pas assez, l'état se rattrapera en augmentant la taxe sur les très hauts revenus, elle passera de 0,5% à 0,75%.
« Karak le haut-roi nain » est aussi à sa manière, un livre qui dénonce d'une manière subtile nos dérives modernes. J'ai commencé à lire ce livre quelques semaines après la sortie du documentaire « Tous cobayes » de Jean-Paul Jaud, film à charge, entre autres contre les OGM. Retrouver dans ce livre le haut-conseil s'inquiéter du culte Monsanta vénérant le dieu de la famine m'a vaguement fait penser à un autre géant de l'industrie biotechnologique dont le nom se termine par « O ».
Il existe un culte dangereux, qui gagne constamment en importance au sein des multinationales du pesticide chimique, celui de Monsanta le dieu de la famine.
Et, à l'heure où les médias nous parle constamment des déviances religieuses quelles qu'elles soient, des attentats, ou guerres au non d'un Dieu, comment ne pas citer Glinus membre réformateur du haut-conseil :
A vous entendre on dirait que ceux qui n'ont pas la foi, doivent être considérés comme de dangereux déviants. Alors que se libérer de la croyance religieuse, s'avère un moyen d'éviter de sombrer dans la démence. La foi a généré quantité de guerres, en se débarrassant de ce fardeau, les nains connaîtront une ère de paix.
« Karak le haut-roi nain » est un livre plaisant à lire, prêtant souvent à sourire tout en traitant de sujets sérieux qui nous concernent tous de près ou de loin.
S'il fallait mettre une note, ce serait un gros 3 sur 5. Pour avoir réussi la transposition politico-sociale de notre époque à celle de Gerboisia et de ses habitants. Et surtout l'envie de découvrir de façon peut être plus romancée les aventures de Karak et de ses sujets. En attendant cette « suite » hypothétique, Julien Martin a écrit en 2011 « le chevalier des Elfes », un roman de plus ajouté à ma liste de livres à lire.
D'Haese François / TrepanBouB
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Tony72
  28 juillet 2013
Karak, le haut-roi nain est un roman qui m'a beaucoup plu. Appartenant à la fois au genre fantastique mais aussi à la critique et notamment à celle de nos sociétés. Je ne peux que féliciter son auteur Julien Martin pour son élégante écriture et il faut dire les subtiles messages qu'il fait passer à travers son oeuvre. Sur ce, je ne peux que trop recommander son livre, vous n'en serez pas déçu. Rendez-vous sur la planète Gerboisia et d'un bond vous y serez transporté dans le temps !
Commenter  J’apprécie          00
frenchy
  04 février 2013
ce livre est genial si on n est malin on peut y arriver le heros l est encore plus .car il est respecteux de son peuple et il les aide a aller de l avant pour que le demain soit meilleur il trouve toujours des solutions pour remporter des battailles et ridiculise ses ennemis et faire avance les futur generations
Commenter  J’apprécie          00
alain7272
  31 août 2012
Je n'ai pas l'habitude de lire des livres fantastiques, mais il m'a beaucoup plu. Il est bien ficelé, il a un côté passionnant, on voit que l'auteur maîtrise son sujet.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
TrepanBouBTrepanBouB   09 octobre 2012
Il existe un culte dangereux, qui gagne constamment en importance au sein des multinationales du pesticide chimique, celui de Monsanta le dieu de la famine. Les monsantistes grâce à la corruption et à la calomnie ont réussi à interdire la culture de l'ortie dans plusieurs pays, ruiné des centaines de projets ambitieux visant à combattre la faim dans le monde, considérablement ralenti le développement de l'agriculture biologique. Sous-estimer les monsantistes vu leur énorme capacité de nuisance s'avère une erreur grave.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TrepanBouBTrepanBouB   04 octobre 2012
La hausse des fonds pour les lépreux, provient d'une utilisation plus rationnelle des deniers publics, notamment de la volonté d’arrêter de subventionner le programme sur l’obésité du nain Woller. Certes il arrive parfois que des personnes soient obèses à cause de leur métabolisme, mais la majorité des gros souffrent d'un fort embonpoint parce qu'ils mangent trop.
Commenter  J’apprécie          10
titiponthibaulttitiponthibault   01 novembre 2012
Bravo Julien...
belle satire de la société humaine contée au travers d'un monde fantastique...
tout est passé en revue... politique, économie, morale, éthique, religion, écologie....
tous les types de caractères des nains peuvent se calquer sur ceux des hommes...
se livre se lit facilement un peu comme une bd sans image...
Commenter  J’apprécie          10
TrepanBouBTrepanBouB   09 octobre 2012
A vous entendre on dirait que ceux qui n'ont pas la foi, doivent être considérés comme de dangereux déviants. Alors que se libérer de la croyance religieuse, s'avère un moyen d'éviter de sombrer dans la démence. La fois à généré quantité de guerres, en se débarrassant de ce fardeau, les nains connaîtrons une ère de paix.
Commenter  J’apprécie          10
TrepanBouBTrepanBouB   01 octobre 2012
En outre si malgré tout les ventes n'augmentent pas assez, l'état se rattrapera en augmentant la taxe sur les très hauts revenus, elle passera de 0,5% à 0,75%.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : nainsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Des titres-valises

Sindbad le Marin de Gibraltar

Anonyme / Marguerite Duras
Chirine El Ansary / Andrée Chédid
Nacer Khémir / R. L. Stevenson

15 questions
122 lecteurs ont répondu
Thèmes : titres , marabout , littérature , chanson , cinemaCréer un quiz sur ce livre