AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Une évidence (213)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Jmlyr
  25 avril 2019
C'est le deuxième roman que je lis de l'auteure, et je reconnais que j'ai passé un bon moment de détente, esprit vacances à St Malo ! Voilà, ça m'a fait du bien de découvrir une histoire qui provoque quelques émotions, fait oublier le quotidien, même si certains passages sont un peu édulcorés, et d'autres un peu prévisibles. Mon fils au même âge ne se comportait pas vraiment ainsi, même s'il existe beaucoup d'amour entre nous. Mais mon fils n'est pas un personnage de roman !
Pour le reste, je retiendrai qu'une mère trouve toujours des ressources insoupçonnées pour ses enfants, gars ou filles, et pas seulement dans les romans.

Un joli moment de lecture, pas forcément de littérature, mais qui donne envie de se blottir sous la couette en entendant la pluie battre les volets, ce que j'ai fait !
Commenter  J’apprécie          933
Cannetille
  12 mai 2019
Reine travaille dans une agence de communication à Rouen. Elle élève seule son fils, aujourd'hui âgé de dix-sept ans. Lorsque son associé l'envoie chez un client à Saint-Malo, elle est loin de se douter que le passé va soudain lui sauter à la gorge et qu'elle va se retrouver face au père de son fils. Son précaire équilibre vole en éclats, surtout lorsqu'elle finit par décider de confronter le père et le fils, et dès lors que se pose avec une nouvelle acuité la question de ses choix amoureux.


Dieu que ces personnages m'ont agacée ! Je n'ai à vrai dire pas réussi à me laisser emporter par cette histoire dont j'ai trouvé les contorsions assez improbables et même ennuyeuses. Mais, surtout, j'ai eu constamment envie de secouer ses protagonistes, exaspérants d'indécision et d'auto-apitoiement, qui se mettent tour à tour à piquer leur crise, avant que tout rentre parfaitement dans l'ordre en un extraordinaire happy-end. Petit sourire juste en passant : avez-vous remarqué la prédilection des castings de romans sentimentaux pour les yeux gris et verts ?


En conclusion, une seule évidence : au vu de son succès, ce roman qui m'a fait osciller entre irritation et ennui a été écrit pour d'autres que moi.
Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6910
Elodieuniverse
  18 mars 2019
Quel plaisir de retrouver la plume de cette auteure! Agnès Martin-Lugand a le don pour raconter des histoires de vies ordinaires et les rendre extraordinaires. Elle a cette capacité à transmettre une multitude d'émotions à travers ses mots: tristesse, joie, colère, espoir, peine... Les personnages sont terriblement attachants, on les aime, on se sent bien avec eux et on n'a vraiment pas envie de les quitter. de Rouen à Saint-Malo avec la mer, les embruns, son Histoire, on va suivre Reine dans ses questionnements, dans sa vie, sa relation avec son fils. Elle est en plein yoyo sentimental, hésite, a peur (peur d'être heureuse? Malheureuse?) Beaucoup d'hommes gravitent autour d'elle, chacun a son importance d'une manière différente dans sa vie.
J'ai adoré le lien qu'unit Reine à son fils, un lien indéfectible d'une mère pour son enfant mais c'est un enfant qui n'en est plus un et qu'elle va devoir laisser partir. Et quand le passé refait surface, les mensonges éclatent. La vérité est-elle toujours bonne à dire? Ou est-ce trop tard? Peut-on réécrire l'histoire? Même si j'ai trouvé certains passages prévisibles, j'ai beaucoup aimé ce joli roman. La révélation finale m'a quant à elle énormément émue car je ne l'ai pas vu venir. Agnès Martin Lugand signe encore une fois un joli roman. (...)

Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          590
Chroniqueuse
  04 avril 2019
Agnès-Martin Lugand a une fois de plus l'art et la maitrise de l'écriture dans son nouveau roman « Une évidence » qui nous empreint de révélations sur l'amour, la mort, le pardon, la souffrance…

Le premier amour est le premier pas vers la découverte de l'amour, des sensations nouvelles. Un amour qui peut-être volage, nous faisant vivre sous les nuages avec des promesses que la réalité efface sans laisser de traces.

Des projets d'avenirs qui se construisent sur un mur en carton et des je t'aime pour la vie qu'on ne se lasse pas de répéter encore et encore qui font place à l'oubli et à la rancoeur.

Il est question de Reine qui s'est bercée d'illusions sur la profondeur des sentiments de Nicolas avec lequel elle croyait filer le parfait amour, dont le coeur a vacillé pour une autre.

Résultat de cette insouciance ? Une grossesse non désirée à vingt-trois ans seule et désespérée face à une société qui ne l'épargnera pas…

On se retrouve avec une femme fragilisée par la peur et la honte, désorientée qui commence à se dissocier frôlant la mort jusqu'à ce que Paul la rattrape et la remette sur pied avec son soutien et sa présence continuelle contre vents et marées.

Reine assume, se bat, mûrit mais au fil des années son coeur souffle encore de chagrin hantée par le mensonge et la hantise de perdre son fils à jamais car le destin a voulu remettre Nicolas sur son chemin…

Face à la complexité de la situation, elle se mue dans le silence et se plonge dans un cercle vicieux qui pourrait lui être dévastateur. Nicolas et Noé se doivent de savoir le lien qui les unit mais quel est le prix à payer ?

On s'attache totalement à ce personnage qu'on a pas à juger de ses erreurs, mais plutôt on se prends de compassion pour son amour pour son fils qui est son souffle de vie, sa lumière et sa force .On perçoit ses doutes au fil des pages, un vrai tourbillon de pensées indécises qui l'enfonce de jour en jour, sa peur de dire la vérité, de commettre l'irréparable de briser..
Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
prune42
  29 avril 2019
Reine vit à Rouen avec son fils Noe de 17 ans, elle travaille dans une agence de communication. Quand son patron et ami, Paul, lui demande de s'occuper d'un dossier d'une boutique d'import de café, Reine ne se doute pas qu'elle va être devant son passé qu'elle avait fui durant toutes ces années. En effet, Reine retrouve son premier amour Nicolas, le père de Noe, et Reine devra prendre une décision difficile, quitte à risquer de perdre son fils. En même temps, elle devra regarder la vérité en face et écouter son coeur pour de bon.

Je suis une grande fan d'Agnès Martin-Lugand depuis son premier roman et j'ai eu la chance de la rencontrer à une fête du livre il y a quelques années. Aussi, quand j'ai appris la parution de son nouveau livre, j'ai su que j'allais le lire avec joie !
Comme souvent dans les romans de cette auteur, je me suis reconnue dans le personnage principal et cela m'a beaucoup émue et troublée. D'abord parce que le fils de Reine a le même âge que le mien et qu'il est en train de préparer ses épreuves de Bac comme le mien.
En même temps, comme le personnage principal du livre, j'ai quelques appréhensions à laisser s'envoler mon fils "loin du nid", à le voir prendre (doucement) son envol. Les craintes de Reine font écho aux miennes…
Ensuite, la passion amoureuse de Reine m'a touchée, Agnès Martin-Lugand a un vrai don pour raconter des histoires d'amour, je suis tombée immédiatement sous le charme, je rêvais avec Reine de celui qui faisait battre son coeur et je me suis prise à rêver… Aussi, quand son histoire a pris un autre tournant que celui que j'attendais et espérais, j'ai eu beaucoup de peine pour elle, les larmes me sont montés aux yeux, j'aurais tant aimé changer l'histoire…
J'ai beaucoup aimé aussi l'écriture d'Agnès Martin-Lugand si fluide, agréable à lire et fidèle à chacun de ses romans. J'ai tourné les pages de ce nouveau livre sans m'en apercevoir, son écriture sonne juste et a su me captiver du début à la fin.
Un grand merci pour ce nouveau roman, Agnès Martin-Lugand ! J'attends déjà le prochain avec hâte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          343
FleurDuBien
  05 avril 2019
Mouais.
Je ne suis pas convaincue que cette auteur soit si extraordinaire.
J'en avais tellement entendue parler que j'ai plongé.
L'eau était trop froide sans doute.
L'intrigue est cousue de fils blancs, les persos sont des caricatures d'eux-mêmes, il y a des situations invraisemblables, Noé a un âge mental de 10 ans, sur-couvé par sa mère, la reine-mère devrais-je dire.
Non, vraiment, je ne comprends pas ces critiques dithyrambiques.
Je n'ai pas eu du tout le même ressenti.
C'est clair, je m'éclate beaucoup plus avec Duras qu'avec Musso ou Martin-Lugand.
Aucun snobisme là-dedans, mais j'ai quelque peu du mal avec les livres dits "populaires".
C'est encore une fois l'attrait de la facilité.
C'est sûr et certain qu'il faut se concentrer un peu plus et faire des efforts quand on lit du Proust, ce n'est que difficilement que l'on peut y goûter. De même la lecture de Bernanos n'est pas facile, mais quelle richesse !
Bon, en un mot comme en cent, je me suis ennuyée à mourir, et je n'ai que peu apprécié le style de l'auteure que j'ai trouvé gnan-gnan et médiocre.
(Oui, je sais je vais en prendre pour mon grade face à toutes les lectrices qui ont adoré ce livre. Tant pis.).
La fin est plus que prévisible, et j'aime tant être surprise en littérature.
Ce sera pour une prochaine fois.
J'espère.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
fabienne1809
  17 avril 2019
C'est encore un coup de coeur pour moi que ce dernier roman d'Agnès-Martin-Lugand !
Les éditions Michel Lafon ont l'art de choisir les auteurs qui me plaisent énormément !
Pour moi, ce roman est encore plus abouti que tous les autres, à ceci près que je n'ai pas lu « A la lumière du petit matin »… que je garde sous le coude en attendant le prochain roman de mon auteure favorite.
Ce roman, c'est l'histoire de Reine, une mère qui a courageusement assumé seule son fils, Noé, âgé de 17 ans au moment où commence cette histoire. Seule, pas tout à fait, puisqu'elle est entourée de sa famille et peut compter sur son associé.
Avec eux, elle partage également un secret de famille, dont la révélation pourrait bien troubler l'équilibre que Reine a pu atteindre.
Comme à chaque fois, Agnès-Martin-Lugand parvient à rendre ses personnages très attachants. Subtilement, elle nous fait découvrir le rôle joué par chacun et les bonnes raisons que chacun a eu d'agir comme il l'a fait.
Si, très près de la fin, soit quelques pages avant qu'Agnès-Martin-Lugand ne nous le révèle, je me suis rendue compte de l'évidence qui avait échappé à Reine, la fin de l'histoire fut une surprise totale.
Cette histoire comporte également d'autres personnages féminins (sa soeur, Héloïse) ainsi que des personnages masculins (Paul, Pacôme) très forts, à l'image de Reine, et dont la générosité et l'altruisme sont bouleversants.
La ville de Saint-Malo, dont Agnès-Martin-Lugand est originaire, est un élément très important de ce roman. Saint-Malo donne à cette histoire un relief particulier, une ambiance vivifiante…
Je suis très heureuse d'avoir rencontré Agnès-Martin-Lugand à L'Isle-Sur-La-Sorgue, à l'occasion de la sortie de ce livre. J'aime beaucoup la façon dont elle en a parlé sans rien en révéler, laissant entier mon bonheur de sa découverte, et je l'en remercie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          296
croquemiette
  29 novembre 2019
Aïe, aïe, aïe... catastrophe !! Une évidence, c'est le premier et dernier roman que je lirai de Agnès Martin-Lugand.
Reine et son fils de 17 ans, Noé, sont très complices. Elle est heureuse et épanouie, tant dans sa vie que professionnellement. Elle travaille avec Paul, son ami de toujours et associé, dans une agence de com'. Sauf qu'elle a un secret, elle n'a jamais dévoilé à son fils qui était son père, Nicolas. C'est un sujet tabou.
Lors d'une mission à St-Malo, elle tombe sur lui et son monde s'effondre, alors que la veille elle a couché avec Pacôme, l'associé de Nicolas.
S'ensuit toute une série de doutes, de je t'aime moi non plus, car Pacôme, dont elle tombe très rapidement amoureuse, a l'âme d'un aventurier et ne souhaite pas s'engager auprès d'elle.
Elle se retrouve coincée par rapport à Nicolas, elle ment sur l'âge de son fils, pour qu'il ne se doute de rien, lui et sa famille...
Bref, l'étau se resserre sur Reine qui va devoir fuir ou révéler la vérité à son fils.
Une succession de clichés, des personnages qui agissent de manière irrationnelle et artificielle, des changements soudains d'humeur, amoureuse de l'un puis quelques chapitres plus loin, de l'autre. le style ne rattrape rien : platitudes, métaphores au lance-pierre... Oui, on a compris, Pacôme a les-yeux-gris et le-sourire-boudeur !
Seule qualité : le titre est très bien choisi ("Une évidence"... oui, on sait comment ça va finir). J'ai quand même eu la curiosité de savoir comment ça se terminerait, dès fois que je sois surprise, et suis allée au bout de mon écoute en livre audio dans ma voiture.
Je n'ai rien contre la littérature romantique ou facile, j'en ai lu d'autres qui m'ont plutôt plu. Mais là, l'auteure se prend très au sérieux, tout est au premier degré. Un peu d'humour et d'auto-dérision auraient été bienvenus et auraient un peu étoffé le personnage de Reine.
Je sais que beaucoup d'entre vous aiment cette auteure. Sans offense ! N'hésitez pas à me faire part de votre avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          199
besath
  10 novembre 2019
Wahou! Je viens à l'instant de terminer la dernière page de ce roman... et j'en suis encore sous le choc! Quelle belle histoire racontée avec tant de talent par Agnès Martin-Lugand. J'avais lu "La vie est facile, ne t'inquiète pas" il y a quelques années. J'avais apprécié mais sans plus. Mais ce roman-là, dès la première page achevée, je n'ai pu le lâcher. Je l'ai lu dans la journée quitte à repousser tout ce que j'avais prévu de faire aujourd'hui! c'était comment dire?... Une Evidence. Il fallait que je connaisse la suite!
Reine, l'héroïne, est confrontée très jeune à des choix de vie qui vont influer sur le restant de son existence. Mais comment vivre face à la culpabilité de choix aussi cruciaux? Au delà d'une fiction banale sur un récit de vie tout aussi banal, ce roman pose la question des destinés de chacun de nous à travers plusieurs personnages très attachants: Reine, personnage central à l'histoire et narrateur interne. Noé, le fils de Reine. Paul, son associé. Nicolas, le père de Noé, sans oublier l'énigmatique Pacome et ses yeux gris comme de la cendre. Au delà de ces personnages tous plus attachants les uns que les autres, nous sommes amenés à nous interroger sur les notions de culpabilités, d'amour filiale, d' Amour avec un grand A à l'adolescence puis à toutes les étapes de la vie. Bref, ce roman, comme tous les bons romans fourmillent de pensées profondes, voire philosophiques. Mais si je devais retenir un axe de lecture, je me poserais la question suivante: Sommes-nous toujours vraiment libres de nos choix?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
vratajczak257
  16 avril 2019
Une évidence : le style d'Agnès Martin Lugand est unique ... il nous entraine dès le premier chapitre. Les personnages nous accaparent dès la première ligne et l'émotion est au rendez-vous, comme toujours. On découvre Reine et son fils de 17 ans Noé. Ils vivent heureux entouré de Paul, l'ami fidèle et le confident... le père est absent et toute l'histoire se joue autour de cette figure paternelle. Pourtant le hasard les réunit au détour d'une relation professionnelle ... ce roman est fidèle à son auteur ... rempli d'amour, d'émotion et tout en psychologie... on y est bien même si sans surprise, on y retrouve les thématiques chères au coeur de notre auteur et de ses lectrices. C'est toujours un plaisir de retomber dans les histoires d'Agnès Martin Lugand.
Commenter  J’apprécie          160


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

"Les gens heureux lisent et boivent du café" d'Agnès Martin-Lugand

Quel est le nom du meilleur ami de Diane ?

Colin
Jack
Edward
Félix

11 questions
278 lecteurs ont répondu
Thème : Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-LugandCréer un quiz sur ce livre

.. ..