AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782375543160
247 pages
Slalom (03/02/2022)
3.56/5   59 notes
Résumé :
Bienvenue en Enfer ! Darius Gore est un ado de 195 ans qui vit à Pandémonium, la capitale de l'Enfer. Héritier d'une grande famille de démons, il ne se sent pourtant pas à sa place... Il n'apprécie pas les combats à mort entre deux cours, ne s'amuse plus aux matchs de headball, rase les murs dans la rue pour éviter toute confrontation. Alors qu'il essaie de se faire oublier, il assiste au coup d'Etat de Croatoan, le Grand Prêtre de la Faucheuse.
Témoin gênan... >Voir plus
Que lire après Darius GoreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
3,56

sur 59 notes
5
12 avis
4
13 avis
3
9 avis
2
3 avis
1
0 avis
Il semble que j ai plongé tête première dans des livres pour ados ou jeunes adultes bien que j en sois de plus en plus éloigné ( septuagénaire en Avril ) , mais après "le lapin sous le dôme "et avant " les dossiers du voile " cette plongée aux enfers ne m a pas vraiment donné des chaleurs mais m 'a plutôt fait suer . Certains démons sont "gentils " leurs 3 coeurs battants tout fort, les Archanges pas si net , pas net du tout en fait . Certes Lucifer et Jéhovah sont partis bras dessus bras dessous en road movie à moto ( ça c est à la fin ) abandonnant enfer et paradis à leurs bras droit ou gauche. Malgré le réveil des morts vivants sur notre aimable planète
qui n en est pas à une calamité près .l association de jeunes diables avec des ados humains pour lutter contre le plus méchant des méchants ( enfin bon un peu léger tout de même question cruauté ) , et une sombre question d 'héritage satanique , même pavés de mauvaises intentions ces cercles infernaux ne m ont pas fait tourner la tête comme à l héroïne de l exorciste Mais bon comme je l écrivais au début de mon ch'ti billet mon adolescence c est depuis longtemps enfuie et ses lectures n avait rien à voir avec celle de nos jours . Mais croulant pit'être mais pas encore écroulé non mais alors !!
Commenter  J’apprécie          221
Qu'est-ce qui m'a attiré vers ce livre ? C'est simple : La couverture ! Il faut avouer qu'elle est tout simplement magnifique et qu'elle attire le regard. Couplé au résumé, il n'y avait plus la moindre excuse pour que je ne tente pas cette nouvelle aventure.

Parlons d'abord de la plume de Charles Mazarguil qui est tout simplement exceptionnelle ! le fait qu'il alterne les points de vue des personnages nous permet de nous attacher aux différents protagonistes. de plus, il n'y a pas un seul temps mort dans le livre. Charles Mazarguil enchaîne les événements pour le plus grand plaisir des lecteurs. le roman à peine débuté, il m'a été impossible de le relâcher avant d'être parvenue à la fin du livre. D'ailleurs, je dois avouer que je suis triste de quitter les personnages. J'espère de tout coeur qu'il ne s'agit pas de la fin de leurs aventures, car je suis persuadée que le danger rôde encore autour de nos jeunes héros.

Dans ce livre, nous suivons les aventures de Darius, un adolescent démon de 195 ans. Ce dernier vit à Pandémonium depuis sa naissance et n'a rien connu d'autres que la violence et la mort. Malheureusement, il ne se sent pas à sa place en enfer et cette sensation ne fait que grandir au fil du temps. Un jour, alors qu'il rentre chez lui, il a la désagréable surprise d'assister à un coup d'état qui met sa vie en danger. Pour rester en vie, il n'a pas d'autre solution que celle de fuir en compagnie de l'un de ses camarades de classe avec lequel il s'est lié d'amitié : Zorg. Un seul endroit est capable de l'accueillir : La Terre.

En parallèle, le lecteur fait la connaissance d'une bande d'amis terriens qui assistent impuissant à une scène pour le moins étrange. Ce qu'ils ignorent à ce moment-là, c'est que leur vie est sur le point de bousculer et qu'elle ne sera jamais plus comme avant.

Des personnages vraiment attachants même si je dois avouer avoir eu un petit faible pour Zorg qui n'est pas comme les autres, mais également pour le cousin de Darius : Golgotas. Il faut avouer qu'il donne, à ce récit quand même assez sombre, un petit côté ironique qui permet de détourner l'attention du lecteur sur les scènes les plus horribles de ce roman.

Malgré le fait que ce livre soit un coup de coeur, je dois mettre en garde les éventuels lecteurs. Effectivement, si vous ne supportez pas les romans sanglants, ce n'est pas la peine de vous attarder sur ce titre. Cependant, si comme moi, vous parvenez à passer outre ce genre de scènes, n'hésitez pas une seule seconde de plus. Venez découvrir ce petit chef d'oeuvre.


PS : Si Charles Mazarguil passe par ici, je ne refuserai pas une suite pour les aventures de Darius et de ses amis.
Commenter  J’apprécie          20
Vous sentez les accents démoniaques du titre (voire même du nom de l'auteur ^^) ? Mesdames et messieurs, bienvenus en enfer ! « Vous qui entrez ici, abandonnez tout espoir ». C'est la charmante dédicace que j'ai aperçue en ouvrant mon livre. Encore merci aux éditions Slalom pour l'envoi de ce roman tout bonnement rafraîchissant.

Mon résumé

Darius Gore est un adolescent de presque deux cent ans. Un avorton au regard de tous les autres démons qui peuplent les enfers. A Pandémonium, la capitale des enfers, il règne une chaleur affolante, et ce même alors que son roi, Lucifer, a disparu des radars depuis quelques temps. le jeune Darius, aux pattes d'oiseau et aux cornes de bouc s'y sent aussi à sa place qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine. Depuis peu, les accès de colère de son père, les parties de headball avec des têtes hurlantes, et même ses congénères commencent à le dégoûter. Pourtant c'est un tout autre événement qui va le pousser à quitter les bas-fonds démoniaques… Un événement à base de morts vivants, d'une coquille vide trop ambitieuse, et d'humains effrayés.

Mon avis

J'ai tout bonnement kiffé ma lecture. Je l'ai lu en un peu moins de deux heures et ce fut addictif, et drôle, parfois irrévérencieux, et hyper dynamique. Aux côtés de Darius, nous apprenons à connaître les enfers avec leur lot de personnages grossiers, d'horreurs et de cours tout à fait étonnants de CHPMP (Connaître l'Humanité Pour Mieux la Piéger). D'ailleurs vous savez le Père Noël…? Non rien. Vous saurez bien assez tôt. Hihihi (peut-être ai-je pris des cours de teasing démoniaques ?). Breeeeef il s'avère que Darius n'est peut-être pas un démon comme les autres, il se pourrait que son père ne soit pas qu'un connard égocentrique, il se pourrait que son cousin ne soit pas qu'un abruti tête brûlée…mais au pays des déchus la confiance n'est pas en odeur de sainteté, tout comme la moral..ou la compassion..ou la pitié. Sentiments dont semble pourtant bien pourvu notre jeune démon.

Assistant bien malgré lui à la prise de pouvoir du Seigneur des Morts, le démon est devenu un témoin gênant. Pourchassé à travers Pandémonium et au-delà de ses murs, il se voit contraint de rejoindre la Terre et ses humains. de leurs côtés, les humains, eux, ne sont pas au bout de leur peine, d'un coup les morts ne semblent plus si morts. Dans leur petit coin du monde, un groupe d'amis, Damien, Charlie, Seb, Judith et Vladimir fana de spiritisme et d'autres occultismes, tremblent dans une chambre en assistant à l'apocalypse qui semble s'abattre chez eux.

Tout au long du roman j'ai eu de grosses réminiscences de certains films de zombie comme Bienvenue A Zombieland, notamment quand ils traversent, chacun avec leur arme improvisée, ou encore de Supernatural. Et bien sûr de tous les romans démoniaques que je lis en ce moment ! Bourré d'action et d'adrénaline, on ne voit pas les pages défiler tant on est pris entre curiosité face aux origines de Darius et l'empressement de connaître le dénouement de l'histoire. Si les maître-mots n'avaient pas été « survie » et « démon » peut-être ce roman aurait-il mérité un petit approfondissement de ses personnages, mais celui de Darius se suffit amplement à lui même alors que ses camarades ont tout de même de jolies représentations. Je pense que le second volume pourra davantage approfondir leurs personnalités et que le roman y gagnera en profondeur.

Dans tous les cas, je découvre avec grand plaisir la plume de Charles Mazarguil, emprunte d'humour ainsi que son imagination débordante, j'ai passé un superbe moment de lecture, assise au soleil, toute en noir, à me faire griller à travers la vitre.

En résumé

Darius Gore est un premier volume vibrant d'ondes démoniaques, de forces obscures et d'une petite pointe d'humour potache bien sympathique. Fluide et extrêmement addictif, on fait défiler les pages à vitesse grand V pour en apprendre plus sur ce jeune démon scrupuleux, ses origines mais aussi le destin de l'humanité : zombiesque ou happiesque ?
Lien : https://lesdreamdreamdunebou..
Commenter  J’apprécie          30
Lorsque j'ai découvert le résumé de ce roman, j'avais très envie de découvrir ce qui se cachait à l'intérieur. Je n'ai pas été déçue du voyage puisque nous entrons dans un monde à la construction poussée et recherchée comme le récit nous le prouve ; que ce soit dans les lieux, dans les activités quotidiennes ou tout autre chose. C'est un point qui m'a épaté puisque ce n'est pas toujours simple de faire coïncider en détail l'univers de fantastique et la réalité. Selon moi, c'est plus que réussi concernant ce roman.

La plume addictive de Charles est surprenante de part son humour mais, également, par son côté minimaliste mais juste dans les descriptions ; sans pour autant que cela soit contraignant. Néanmoins, j'ai été dérangée par un manque d'émotion entre les différents protagonistes ; même si cela peut être compréhensible étant donné la position de Darius. de plus, je butais quelques fois sur des phrases qui semblaient étranges ; ce qui m'indique qu'il manque une certaine fluidité dans la conception du récit. Avec quelques pages supplémentaires, le roman aurait sans doute pu me convaincre complètement !

À travers un narrateur omniscient, on se laisse facilement guider dans ce récit mouvementé où les chapitres courts rythment les différents rebondissements. La réalité et le fantastique s'y mêlent pour nous faire découvrir l'histoire de Darius Gore et de ses compagnons de voyage qui auront un grand rôle durant le récit. Plus nous avançons dans le récit et plus nous en apprenons sur Darius et l'importance qu'il a dans cet univers. Les événements évoluent de sorte à nous endiguer dans cette lecture afin de nous empêcher de nous arrêter. Ce qui fait que nous arrivons très rapidement à la fin de ce livre qui, par ailleurs, présage possiblement une suite que je lirai avec grand plaisir si cela se fait.

Même si de mon point de vue il y avait quelques points dérangeants, cette lecture reste une agréable surprise. Je vous recommande, bien évidemment, de vous faire votre propre avis dessus ; surtout si vous êtes attiré par le résumé (comme ce fut le cas pour moi).
Commenter  J’apprécie          00
Il n'y a pas à dire, on ne peut passer à côté de la couverture de ce roman. Entre les couleurs flashys et le titre, difficile de ne pas être intrigué. Quand j'ai vu qu'il s'agissait d'une histoire de démon, j'ai foncé ! Et je me suis délectée du récit dès les premières pages. L'auteur implante un décor travaillé dans les détails. On s'amuse du pont Scolopendre III, du Fairysky, du nom de l'établissement scolaire Notre Dame de la Tentation, du sport national, le head ball et de tout ce qui caractérise l'Enfer et notamment Pandémonium, son centre. Les références sont nombreuses et bien trouvées.

C'est là qu'on fait la connaissance de Darius, démon adolescent de 195 ans, mais d'ores et déjà blasé. En effet, ce monde de désolation et d'ignominies ne lui convient pas. Vivant seul avec un père alcoolique qui a la violence facile et une tendance à l'auto-destruction n'aide pas Darius à s'épanouir. Il subit son existence, rasant les murs et se fondant dans l'ombre sans véritable amis ni but. Deux éléments vont venir modifier son quotidien : d'abord l'arrivée d'un zombie érudit dans sa classe. Passé le dégoût initial, il va se lier avec Zorg, aussi en marge que lui. Ensuite, c'est un coup d'éclat du grand prêtre Croatoan qui va bousculer son existence. Il assiste par hasard à une scène qu'il n'aurait pas dû voir, faisant de lui une cible de choix. Des nobles disparaissent, dont son père et son oncle : le début des ennuis ! En parallèle, nous suivons par bribes un groupe de jeunes gothiques sur Terre. Ces derniers ont été confrontés à une vision tout droit sortie des enfers, un mort vivant et son déjeuner... Darius, acculé, part sur Terre avec Zorg et sera réuni avec la fameuse bande.

Dé là, le rythme du roman a pas mal évolué semblable à un film d'action. Pas de temps mort, des ennemis partout et donc moins de temps a consacrer aux détails comme le début de l'histoire. J'ai trouvé que le tout manquait d'explications, pas mal de choses sont là sans qu'on ne s'y attarde ou qu'on ne le justifie. Pleins de questions restent sans réponses. Au final, j'ai eu la sensation d'être plus dans un livre de zombies que dans un livre de démons, ce qui est dommage car c'était ce qui m'avait vraiment attiré au départ dans cette lecture.

En conclusion, Darius Gore est un roman plein d'humour, sans temps morts qui devrait ravir les jeunes en quête de batailles et de répliques grinçantes. Pour ma part, il a manqué d'approfondissement sur certains points et surtout de continuité sur les détails démoniaques du début.
Lien : https://marinemelodieauteu.w..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Une fois ces imbéciles de nobles mis au pas, le peuple feras ce qu'il a toujours fait ; obéir par peur et par lâcheté. Il vous faut jouer le jeu encore un petit moment, Majesté. Rassurer les cochons avant de les égorger et en faire du boudin...
Commenter  J’apprécie          20
- Je vois... Vous vous dites qu’en tant que zombie j’ai nécessairement des accointances avec le Grand Prêtre. Vous vous dites cela avec le crétinisme facile des brutes, persuadées que leur force physique leur donne le droit d’énoncer leur avis, alors même que leur cerveau, organe vestigial, ne leur permet pas la moindre réflexion. Vous devriez vous taire, Monsieur, avant que le ridicule de vos naïves spéculations ne nuise à votre soi-disant réputation...
Commenter  J’apprécie          00
D'ailleurs, il faisait un peu frais aujourd'hui, seulement 70°C, mais l'ambiance était carrément torride sur le terrain devenu poisseux.
Commenter  J’apprécie          10
- Sauf qu’il y a une manif de « La Mort Pour Tous » devant sa porte, grogna Vladimir.
Commenter  J’apprécie          00
[…] les prophéties n’engagent que ceux qui veulent bien y croire.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Charles Mazarguil (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Mazarguil
L'École mythique - Des romans jeunesse de Charles Mazarguil
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (106) Voir plus




{* *} .._..