AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne McCaffrey (Traducteur)
EAN : 9782266033800
441 pages
Éditeur : Pocket (01/11/1990)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 178 notes)
Résumé :
L'amiral Benden est un homme heureux : le vaisseau est en orbite autour de la planète Pern.
Et les futurs colons s'éveillent par milliers. Sorka se souvient : elle était toute petite quand elle est montée dans l'astronef ; après quinze ans d'animation suspendue, elle n'a guère grandi. Chacun s'affaire : le débarquement prendra des semaines. Les gens veulent mener une vie pastorale ; ce monde-là en tout cas ne sera pas pollué. Très vite, ils se passeront de go... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Fifrildi
  21 juillet 2017
La Ballade de Pern est tombée dans ma pal grâce à Morwenna de Jo Walton et c'est (pour ce premier volume de la réédition numérique, mais volume 8 sous sa fiche Babelio) un vrai coup de coeur.
L'aube des dragons (Dragonsdawn, 1983) raconte l'histoire des premiers colons arrivés sur la planète Pern. Quelle aventure palpitante... on aurait presque envie d'y être ^_^
C'était un peu comme lire la suite du film Passengers (M. Tyldum, 2016), sauf qu'ici le voyage n'a duré que 15 ans et qu'il y avait toujours des personnes réveillées pour veiller sur les autres et sur le voyage (il y a 3 vaisseaux de transport : le Yokohama, le Bahrain et le Buenos Aires).
Plusieurs personnages m'ont marquée : Sallah Telgar (une des pilotes du Yokohama), Sorka Hanrahan & Sean Connell. Sorka et Sean sont des enfants quand ils débarquent. Ce sont eux qui vont découvrir les dragonets et être les premiers à les apprivoiser.
La vie aurait pu être un long fleuve tranquille loin des Planètes Intelligentes Fédérées... et sans Avril Bitra. C'était sans compter les Fils de Pern qui débarquèrent 8 ans plus tard. Pour la petite anecdote quand j'ai lu le titre de la deuxième partie « Les Fils » j'avais pensé au masculin de « filles » mais en fait il s'agit du pluriel du mot « fil ».
Que sont les Fils ? Je ne vais pas le dire car ce serait spoiler mais cela va introduire de l'action et du suspense. La scène qui m'a lu plus donné envie de sauter des pages pour en connaître l'issue (heureusement je ne l'ai pas fait) est celle
C'est donc l'histoire d'une lutte pour la survie de la colonie. C'est très bien écrit et traduit. Les personnages sont vrais et attachants... tout comme les dragonets et plus loin les dragons. Il n'y a pas de personnages qui en éclipsent d'autres... c'est une belle galerie et le passage de l'un à l'autre est bien équilibré.
Le truc c'est que ma plateforme numérique propose l'intégrale à un prix vraiment très intéressant. le problème est toujours de savoir si on va aimer jusqu'au bout. Ce premier volume me donne vraiment envie de lire la suite. Ah, la suite... un problème. Si je suis l'ordre de la réédition numérique le deuxième volume est « Les Dauphins de Pern », sa fiche Babelio lui donne le numéro 12 et le troisième volume est « L'Oeil du Dragon » alors que sa fiche Babelio lui donne le numéro 14. Si je comprends bien, il y a un ordre d'écriture et un ordre chronologique ? Cela me semble un peu compliqué... quoi qu'il en soit je suivrai l'ordre de l'intégrale.
Un excellent moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          286
Meps
  01 janvier 2020
Cette lecture a ceci d'original qu'elle m'a été conseillée par mon bibliothécaire dans le cadre d'un challenge de Babelio (le challenge Plumes Féminines de Gwen pour ne pas le nommer) La seule condition était que le livre soit d'une auteurE (vous vous en doutiez). Devant les livres que j'avais en main, plutôt classiques, le bibliothécaire a pensé me faire sortir de mes sentiers battus en me proposant une lecture fantasy. Loupé, dans le sens où la fantasy fait partie de mes lectures favorites, réussi car il m'a fait découvrir une auteure que je ne connaissais pas et un cycle prometteur.
Seule une intégrale était disponible et je me lance donc dans la lecture de l'Aube des dragons qui, s'il est chronologiquement le tome 1, est en fait une prequel des premiers tomes publiés du cycle, qui expliquent comment fut colonisé la planète Pern, au coeur de cette saga.
Le résultat est bluffant. La première partie du roman est dans un style à la Asimov, très conquête spatiale. On se trouve devant les interrogations de colons décidés à redémarrer à zéro sur une planète toute neuve, en essayant de ne pas répéter les erreurs de l'humanité sur Terre. A l'heure du réchauffement climatique et des questionnements sur l'opportunité d'envoi dans le futur de missions spatiales destinées à découvrir des planètes habitables, ce roman sonne forcément diablement actuel et les questionnements des personnages sont du coup très intéressants. La suite vire à un mélange assez détonnant de fantasy et d'horreur, où les dragons rencontrent une monstruosité que n'aurait pas renié un Stephen King.
Si on lit le résumé de quatrième de couverture, on se demande dans quoi on va nous embarquer et on craint des incohérences multiples. Mais Anne McCaffrey maîtrise tout cela d'une main de maître, jouant avec les sauts dans la chronologie sans jamais perdre la cohérence du récit. Seule la fin semble un peu abrupte, la coupure intervenant juste après une scène d'action magistrale. On se dit que cela appelle quasi forcément une suite directe... mais le coup d'oeil au roman suivant qui annonce se passer presque un siècle après ruine l'espoir de retrouver la galerie de personnages, foisonnants mais auxquels l'auteur parvient à nous attacher. Tout en ne quittant quasi jamais l'action pure, elle parvient à brosser des héros crédibles , humains et remplis de failles. Une vraie prouesse et une vraie découverte pour moi que cette auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
issablaga
  18 octobre 2014
L'Aube des dragons nous conte l'arrivée de 6000 colons de l'espace sur la planête et la colonisation de Pern, et c'est là son intérêt pour qui a apprécié La ballade de Pern.
On découvre entre autre l'origine de l'existence des Dragons qui seront présents dans chaque tome suivant durant des centaines d'années.
Au delà de l'histoire, la lecture de cet ouvrage m'a souvent agacée. La pauvreté du style, la traduction médiocre et les erreurs de frappe qui y sont récurrentes donnent l'impression que tout a été "baclé", fait à la "va-vite", de la rédaction du roman à son édition, c'est dommage...
Commenter  J’apprécie          123
MarieC
  28 octobre 2012
Relecture de ce roman, qui m'avait converti à la fantasy, il y a très très longtemps... Avec des impressions mélées : exaspération par rapport aux très nombreuses coquilles et erreurs de mise en page, qui accrochent à la lecture et déception d'une part, enthousiasme nostalgique d'autre part. J'ai retrouvé les grandes qualités qui m'avaient attirées, la faculté de l'auteur à raconter l'histoire d'un groupe, et non d'un ou quelques personnages singuliers, et la grande cohérence de l'univers. En effet, l'aube des dragons est en fait une préquelle à une série de romans écrits antérieurement, d'où une profondeur de l'intrigue et un côté atypique dans la série : le livre raconte l'arrivée des colons terriens sur la planète Pern, dotés de toute leur technologie et d'un plan de développement très précis, qui sera quasiment réduit à néant par une catastrophe naturelle imprévue, les "chutes" , qui détruisent toute vie sur leur passage. Les colons mobilisent alors toute leur énergie à les combattre à l'aide de dragons... Nous sommes ici plus dans la science-fiction que dans la fantasy. Côté défauts, l'écriture du roman est réellement pauvre, les personnages assez peu fouillés et crédibles et le tout plutôt manichéiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
JunoR
  11 septembre 2017
J'adore cette série. L'intelligence avec lequel l'auteur a organisé son monde, ses coutumes, ses valeurs, ses personnages, ses époques, relève du génie. Si ce n'est pas de la grande littérature, malheureusement, les personnages d'A. McCaffrey parviennent à toucher le coeur et mouiller les yeux plus d'une fois au cours de l'ensemble de la Ballade de Pern.
Ce tome est chronologiquement le premier mais ne doit pas être lu en premier, curieusement. En effet, il a été écrit pour qu'on découvre avec émotion les origines des noms de lieux, la créations des dragons, l'instauration des traditions, les hauts faits qui feront l'histoire, la légende, le mythe, avant de sombrer dans l'oubli et d'être finalement retrouvés.
Idéalement donc, ce tome doit être lu quelque part entre "Les tambours de Pern" et "Les rénégats de Pern". Lu avant ça, il présenterait probablement un foisonnement de noms nouveaux et inconnus très pénibles pour le lecteur non-initié au monde de Pern. Lu après ça, l'émotion de la redécouverte de tout se passé Pernais serait moins grande...
Puisque l'émotion est vraiment tout l'intérêt de cette série très peu littéraire, autant ne pas gâcher ce qu'on peut recevoir!
Je retire une étoile pour la version française vraiment médiocre. Je ne comprends pas comment un éditeur peut laisser sortir un ouvrage de si mauvaise qualité, bourré de fautes de français et d'erreurs de traduction. C'est fort dommage!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
FifrildiFifrildi   21 juillet 2017
- Ainsi, Sallah, ce sera toi, dit-il de sa voix grave, vibrante et sensuelle.
Elle savait qu'elle devait interpréter cette remarque énigmatique, mais alors, il se mit à la couvrir de baisers, et ses mains, comme animées d'une vie indépendante, manifestèrent soudain un tel érotisme qu'elle n'eut plus aucune envie de rien interpréter du tout.
Commenter  J’apprécie          130
ratkillerratkiller   28 juillet 2013
L’Expédition Coloniale de Pern avait atteint le moment le plus exaltant de son voyage commencé quinze ans plus tôt : les trois vaisseaux de la colonie, le Yokohama, le Bahrain et le Buenos Aires, approchaient enfin de leur destination. Dans les bureaux situés sous la passerelle de commandement, les spécialistes attendaient impatiemment la mise à jour des rapports de l’équipe de l’Expédition d’Exploration et d’Évaluation, qui, deux cents ans plus tôt, avait recommandé pour la colonisation la troisième planète de Rukbat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
JunoRJunoR   18 août 2017
L'écran montrait des hommes et des femmes fatigués, assis autour d'un immense feu de camp pour le repas du soir composé de viandes et de légumes terriens déshydratés, cuisinés dans un immense chaudron. Dans la lumière déclinante, les bandes blanches des pistes d'atterrissage et les drapeaux claquant au vent étaient à peine visibles. La bannière planétaire, si fièrement déployée le matin, s'était enroulée autour de sa hampe plantée sur la tour de contrôle. Quelqu'un se mit à jouer doucement de l'harmonica, un vieux, très vieux chant, si familier que Sallah en avait oublié le nom. Un autre se joignit à lui, jouant du pipeau. Doucement, d'abord avec hésitation, puis avec de plus en plus d'assurance, les colons fatigués se mirent à chanter ou fredonner à l'hunisson .Certains entonnèrent une partie d'accompagnement, et Sallah se rappela que ce chant s'appelait 'Là-haut sur la montagne'. Après cette sérénade, le site de débarquement prit un petit air de foyer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MaksMaks   14 avril 2016
Je ne m’attendais pas à trouver sur une autre planète des vertébrés aussi proches des nôtres que les wherries et les dragonnets. Et le plus étrange, c’est que nos conteurs aient si souvent imaginé une créature ailée à quatre membres, bien qu’il n’en existe aucune sur la Terre.
Commenter  J’apprécie          90
MepsMeps   01 janvier 2020
Un monde magnifique ! Et à eux ! Cette fois, ils ne le pollueraient pas, se promit-elle avec ferveur. Avec tant de magnifiques terres productives, les anciens impératifs ne s'appliquaient plus. Non, corrigea-t-elle, les gens en inventent déjà de nouveaux. Elle pensa aux frictions qu'elle avait senties entre les commanditaires qui avaient trouvé les énormes crédits nécessaires au financement de l'expédition, et les exploitants, spécialistes représentant tous les corps de métier indispensables à l'entreprise. Tous obtiendraient de vastes terres ou d'importantes concessions minières sur ce nouveau monde, mais les commanditaires choisiraient les premiers et c'était une pomme de discorde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Anne McCaffrey (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne McCaffrey
Mc Caffrey et les contours flou de la "Science-Fantasy"
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3182 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre