AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2280265680
Éditeur : Harlequin (01/05/2012)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 49 notes)
Résumé :


Angleterre, 1815. Mariée de force au duc Marcus de Haughleigh, ce libertin à la trouble réputation, lady Miranda ronge son frein : vivre dans un château en ruines aux côtés d'un mari ombrageux, voilà qui n'est jamais entré dans ses rêves de jeune fille.

Bien sûr, Marcus ne l'a épousée que par devoir, et certes pas par amour. Mais de là à se montrer aussi rude avec elle. S'il croit pouvoir lui imposer cette vie austère sans qu'elle réa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
gabrielleviszs
  01 septembre 2014
Ce livre doit être le troisième de la maison d'édition Harlequin que je lis. Les deux premiers étaient prêtés, ce dernier, vous pouvez le trouver gratuitement en téléchargement sur leur propre site.
Nous sommes au 19eme siècle, Marcus est le Duc de Haughleigh, un homme dont la réputation n'est plus à faire, tout comme son frère. Les deux sont de véritables Don Juan, allant jusqu'à partager la même maitresse. Lorsque leur mère ferme les yeux, les deux hommes se retrouvent à gérer le domaine et surtout l'apparition dans leur salon, en la personne de Miranda. C'est une jeune femme que la vie n'a pas épargné – on tombe encore dans le cliché, finalement l'homme riche et la femme qui n'a plus rien est récurrent – qui, suite aux divers courriers échangés entre sa tutrice légale et la mère des deux hommes, se retrouve à rencontrer le duc de Haughleigh. Un problème de taille se lit rapidement, elle est venue seule, sans chaperon, dans une maison où deux libertins notoires y vivent et de surcroit, lors de sa route, elle fait la rencontre d'un couple très gentil. Sauf que ce couple est composé du révérant de la paroisse et que sa femme est une véritable commère. La virginité, tout comme l'honneur de cette jeune femme va être mise en péril. le mariage est donc annoncé pour le lendemain avec l'un des deux hommes.
Marcus l'a épousé par devoir, certes, mais en tant qu'homme marié il va réfréner ses désirs pour les autres femmes, à condition de pouvoir avoir la sienne dans son lit. Il est juste et honnête, nous pouvons le lire lorsqu'il parle avec ce qu'il reste de famille de Miranda. D'ailleurs, ces derniers, son père et sa belle-mère sont vraiment au plus bas, mais ils ne rêvent que d'une chose : que leur fille puisse retrouver son rang d'avant. St John, le frère de Marcus m'a donné des frissons, de déplaisir. Il a beau être charmeur, ce n'est pas pour autant qu'il a une aura d'étrangeté autour de lui. Et cela va se confirmer en lisant de plus en plus. Miranda est innocente, mais pas en tout point. le travail ne lui fait pas peur, surtout lorsque nous pouvons lire par où elle est passée. Les femmes de l'époque n'avaient pas beaucoup de choix.
Pas mal de problèmes vont s'engendrer, beaucoup de malentendu, venant essentiellement de lettres non données, de personnages qui parlent à tort et à travers, juste histoire de détourner les idées d'une jeune femme et de la mettre dans une position délicate. J'ai aimé le fait que Miranda ne se laisse pas faire, enfin surtout lorsque le Duc n'est pas là. Elle prend des décisions et la plupart des résultats sont vraiment cocasses. Marcus est prévenant, un peu trop pour un libertin, mais c'est un choix qui fait étrange entre ce qu'il fait et la 4ème. Les descriptions des robes – oui, je n'en porte jamais, mais j'adore les lire – sont très bien faites, tout comme les détails de la demeure, mais surtout de certaines fresques des murs. J'ai beaucoup aimé la mère de Marcus, froide, intransigeante, tentant de se défaire du mal qu'elle à pu faire. La comédie qu'elle tente de jouer pour qu'au final cela soit la réalité de la fin de sa vie est bien amenée. Elle a beau être six pieds sous terre lorsque l'arrivée de la jeune femme se fait sous des trombes d'eau, elle va tout de même réussir à continuer à diriger la vie de ces fils.
Il y a, par contre des points négatifs qui ne collent pas avec les personnages. Comme Miranda qui tombe en pâmoison devant les deux frères et dès que l'un ou l'autre se permet de l'effleurer, elle est excitée. Attention, lorsque je dis effleurer, c'est la joue, ou remettre une mèche de cheveux derrière l'oreille. Son corps est en manque d'une chose qu'elle ne connait pas encore et cela est bon pour n'importe quel homme l'approchant de trop près. Quant à Marcus, pour un duc qui doit être rude avec elle, j'attends encore de le voir à l'oeuvre. Enfin, sauf au lit, là, il est impétueux, vivant et dur, c'est clair, oups rude pardonnez-moi le lapsus involontaire. le seul qui reste fidèle à lui-même du début à la fin, il s'agit de St John. Cet homme reste imperturbable, même lorsqu'il lui sera proposé de devenir doux comme un agneau, ce qui m'a bien fait rire.
En fin de compte, c'est un livre qui se laisse lire. Il n'est pas le meilleur que j'ai pu lire, mais il n'est pas non plus le pire. Il m'a bien fait rire par moment, sauf lorsqu'ils vont passer des moments intimes qui seront plutôt bien explicite. Faire attention à qui va le lire donc. Dommage que la fin reste dans la lignée des contes de fées : Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants, mais c'est un Harlequin, donc pas moyen d'avoir une autre forme de fin :)
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/la-duchesse-insoumise-a109207496
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
raton-liseur
  05 juin 2019
J'ai presque honte de mettre ce livre ici, mais on ne peut pas être toujours un lecteur studieux et appliqué, une lectrice non plus. Ce livre était dans la centaine de livres offerts avec ma toute nouvelle liseuse que j'ai étrennée avec délice ces derniers jours, comme le montrent les avis de lectures mis en ligne en ce moment…
Je crois que j'ai lu adolescente les deux Harlequins de ma mère, qui trainaient sur les étagères (en secret, car je pense qu'elle aurait désapprouvé ce genre de lecture à mon jeune âge), mais depuis, je n'avais jamais retenté. Un peu de chick lit, comme l'on dit (ça fait poulet, non ?), pour savoir ce que c'est et parce que je ne boude pas toujours une lecture qui ne me demande même pas de temps de cerveau disponible.
Le constat est mitigé. Certes, je ne suis pas sûre que j'étais prête à lire beaucoup plus difficile. Mais tout de même... Cela ne me dérange pas de savoir d'ores et déjà comment un tel livre finira. Lorsqu'on lit un tel livre, on passe un pacte tout sauf implicite avec l'auteur et l'éditeur, donc cela ne me pose pas de problème de connaître la fin avant même d'avoir lu la première page. Mais tout de même… Je n'aime pas être prise pour plus bête que je ne suis, et ce livre m'a paru plein d'aberrations (l'honneur, certes, mais je doute que cela pousse à se marier dans de telles circonstances). Et puis j'aurais aimé un peu de piment, être tout de même un peu surprise le long du chemin qui me menait vers une destination déjà connue. le lourd passé de chacun des protagonistes est tellement évident que je crois que j'ai fini par m'ennuyer.
C'était probablement un de mes premiers Regency romance, car oui, même pour ces livres on a inventé une catégorie. Ce ne sera peut-être pas le dernier (il y en a deux ou trois autres sur ma liseuse), mais ce ne fut pas une grande réussite, et c'est une litote, je vous prie de me croire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LunaZione
  03 juin 2016
J'ai trouvé que La duchelle insoumise était une lecture très agréable. Pas de coups de coeur à l'horizon mais j'ai passé un bon moment avec ce roman. L'histoire est fraîche, douce même si elle reste déjà-vue. J'ai beaucoup aimé le fond de secret de famille, qu'on devinait en partie pour ce qu'il s'agit de Miranda, et qui m'a davantage étonnée pour les Haughleich.
La fin est mignonne, classique mais au final, c'est pile ce que l'on a besoin de lire dans ces cas-là !
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
Commenter  J’apprécie          120
fantasybooksaddict
  21 février 2017
Ça faisait un moment que ce livre traînait sur ma tablette et comme je n'avais plus rien à lire en formation, je me suis dit que ce serait l'occasion !
Nous rencontrons Miranda, une jeune femme, qui est envoyée chez le duc Marcus de Haughleigh, afin de l'épouser.
On s'aperçoit rapidement que notre héroïne est loin d'être celle qu'elle paraît. Même si c'est assez prévisible, c'était assez sympathique à découvrir ! de plus, elle ne subit pas du tout son mariage. En effet, si dans un premier temps, elle a l'air d'être soumise à son mari, Marcus, on comprend vite qu'elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, pour notre plus grand bonheur et celui de Marcus. Cela entraîne des joutes verbales hilarantes !
Marcus est, quant à lui, un personnage plutôt complexe, que j'ai apprécié découvrir ! En effet, il a une réputation de Dom Juan. Pourtant, ce côté-là ne transparaît pas plus que cela dans le récit. D'ailleurs, on a parfois l'impression que c'est le contraire car pour lui, le mariage est une affaire d'honneur et il tient à la fidélité, la loyauté. Par ailleurs, son caractère ombrageux cache un homme torturé mais un homme au grand coeur !
Côté écriture, je trouve qu'elle est fluide et que les descriptions sont bien menées. du coup, les pages se tournent assez vite ! Cependant, j'ai relevé des incohérences, notamment lors de la scène avec la gouvernante où on découvre que la nourriture servie n'est pas de bonne qualité. Comment Marcus ou sa mère ne s'en sont-ils pas aperçus plus tôt, sérieusement ? Bref !
Il y a également les tournures de phrases, qui m'ont semblé étranges car n'oublions pas que nous sommes censés être dans un récit historique et pourtant, pour moi, elles étaient un peu trop modernes pour l'époque !
En conclusion, c'est une romance assez prévisible avec quelques défauts, mais cela ne m'a pas empêché d'apprécier ma lecture !

Lien : http://fantasybooksaddict.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bouquissencia
  19 mai 2016
Une romance sympathique qui se lit facilement et qui offre un bon moment de détente.
L'histoire présente une bonne intrigue qui enveloppe les personnages d'un petit voile de mystère. Chacun d'entre eux a un secret sur la conscience et bien que l'auteur nous dévoile assez rapidement l'histoire de Miranda, il reste toujours des questions sur Marcus, son passé et son inimitié envers son frère, St.John. Bien que des indices sont donnés au fur et à mesure de l'histoire et que des soupçons commencent à se former dans nos esprits, ce n'est que vers la fin que toute la vérité est mise sur le tapis…
Les personnages de Marcus et Miranda sont assez prévisibles mais j'ai les ai tout de même beaucoup appréciés tant par leur caractère que par leur sens du devoir et de l'honneur. Miranda fait de son mieux pour plaire à son mari et lui prouver son utilité dans la maison, et bien que le choix d'une union ne fut pas une idée des plus réjouissantes pour elle, elle tente de rester fidèle et obéissante à son époux, ce qui est admirable. Marcus, quant à lui, traite davantage Miranda comme un père grognant son enfant que comme son épouse. Ce qui se révèle plutôt amusant, à vrai dire.
Par contre, il y a un personnage qui m'a tout de suite intrigué et je parle de St.John, le frère cadet du duc de Haughleigh. Même si celui-ci se montre incroyablement attentionné et prévenant envers Miranda, il émane de lui une aura de danger qu'il cache bien sous son masque d'amabilité et son sourire engageant. On sent bien qu'il a des intentions cachées et par la tension palpable qui se dégage entre lui et son frère, nous devinons bien sa rancoeur envers lui.
En bref, c'est une jolie histoire d'amour et moi qui m'attendais au petit « je t'aime » classique, j'ai été bien surprise…
Lien : https://lesoupirduroman.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   01 septembre 2014
« Sans détacher les yeux d’elle, il lui prit une main et la porta à ses lèvres. Comme il était étrange, pensa-t-elle pendant qu’il en baisait le dos, qu’il y ait tant de sensibilité en cet endroit. Qu’elle puisse sentir ses lèvres chaudes sur sa chair, et la douce rugosité de sa peau, pas seulement sur sa main, mais au plus profond d’elle-même. Le pouce de Marcus frottait sa pauma, effleurant les endroits où il y avait eu des cals, et sa chair redevenue sensible la picotait. Puis kil retourna sa main, pressant ses lèvres sur sa paume et en traçant les lignes du bout de la langue. Quand il la regarda, ses yeux étaient sombres et sa voix rauque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gabrielleviszsgabrielleviszs   01 septembre 2014
La douleur ne lui était pas étrangère. Cet acte ne pourrait blesser son corps autant que le fait de partir de chez elle avait blessé son cœur. Elle survivrait.
Commenter  J’apprécie          80
IshimaruIshimaru   05 février 2015
Du thé trop léger, des œufs coulants, un jambon médiocre accompagné par l'éternel pain sec. Elle se demanda comment la cuisinière s'arrangeait. Avait-elle trouvé un moyen de le faire durcir avant de le cuire ?
Commenter  J’apprécie          30
IshimaruIshimaru   05 février 2015
La cuisinière est-elle disponible ? Sobre ? Vivante ? Avons-nous au moins une cuisinière, Wilkins ?
Commenter  J’apprécie          20
sld09sld09   30 juillet 2017
Elle avait espéré, quand elle parviendrait enfin à profiter du confort d'une grande maison, qu'on n'attendrait pas d'elle qu'elle la nettoie d'abord.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre